Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Louis-Antoine TRAVENOL (1698-1783)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16644
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Louis-Antoine TRAVENOL (1698-1783)   Lun 3 Juil - 12:14

Louis-Antoine Travenol (Paris, 1698/1708; Paris, 1783) est un violoniste, compositeur et pamphlétaire français.

Selon les sources, sa date de naissance serait 1698 ou 1708. Il était le fils d'un professeur de danse, et a appris les premiers rudiments de violon avec son père puis a probablement étudié avec Clérembault et Senaillé. Il dut gagner sa vie à un âge précoce, et l'on sait que, avant 1735, il a été employé comme premier violon et comme maître de la musique par le roi de Pologne dans sa cour de Lorraine à Lunéville.

En 1739, il avait rejoint l'orchestre de l'Opéra de Paris. Equipé d'un caractère querelleur et avec un peu de talent littéraire, il a été noté principalement dans l'histoire à travers ses démêlés avec plusieurs personnages illustres de la France du XVIIIe siècle, dont Voltaire, Rousseau et Mondonville. En raison de la réimpression par Travenol, en 1746, d'un document calomnieux de Baillet de Saint-Julien dirigé contre Voltaire en raison du choix de ce dernier à l'Académie française, Travenol et Voltaire ont été empêtrés en 1747 dans un conflit juridique long, compliqué, encore plus dans un cas d'identité erronée qui a abouti à l'emprisonnement du père Travenol âgé de 80 ans.

En 1753-4 Travenol a participé à la Querelle des Bouffons avec la publication de deux brochures dirigées contre Rousseau, "Arrêté du Conseil d'Etat d'Apollon", et "La Galerie de l'Académie royale de musique". Les Mémoires de Trévoux disent que le dernier pamphlet a "probablement été l'un des derniers et en même temps l'un des meilleurs qui ont été publiés contre la célèbre Lettre sur la musique française de Jean-Jacques Rousseau."

Pour ses pamphlets, il utilisait des noms d'emprunt, tels Léonard Gabanon, Sieur Polichinelle, Chevalier Pompon à la Babiole !

Soucieux de sa mauvaise santé, Travenol a pris sa retraite de l'Opéra le 1er Avril 1758. Cela a déclenché une nouvelle série de publications récriminatoires, dont une, "Mémoire pour le sieur Travenol", visait principalement Mondonville, après l'un des directeurs du Concert Spirituel. La plupart des publications de Travenol sont de nature polémique, une exception notable étant son "Histoire du théâtre", entreprise en collaboration avec Durey de Noinville; selon Fétis une grande partie du matériel a été compilé des plus anciennes sources manuscrites.

La production littéraire de Travenol éclipse son travail comme interprète et compositeur, bien qu'il était plus que compétent dans les deux domaines.

Il a créé la musique et le texte de sa Cantate, et la "Suite de Simphonies" était probablement la composition réalisée le 31 Mars, 1750 au Concert Spirituel, que le Mercure de France a rapporté qu'elle "méritait les éloges des auditeurs".


Oeuvres

Vous riez de notre délire, vaudeville (Foire St Germain, 1732)
La Fierté vaincue par l'Amour, cantate à voix seule et simphonie suivie d'un petit divertissement (Paris, 1735)
Premier livre de 6 sonates a violon seul avec la basse continue (Paris, 1739)
Première suite de simphonies pour violons, flûtes, hautbois (Paris, vers 1750)

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Antoine TRAVENOL (1698-1783)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: