Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La poésie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Lun 2 Avr - 23:29

OK, j'avais trop vite lu ton message, d'ailleurs il faut que je revienne sur tous les vôtres du jour !
Je crois que Trenet a adapté de la poésie, dont justement "j'aime le son du cor..." (la version existe sur Youtube, avec je crois quelques variantes par rapport à la musique d'origine). Il faudra que j'aille voir lesquels, mais Prévert, c'est absolument sûr, plusieurs poèmes). 
Je pensais aussi à Yves Montand, qui chanta aussi Jacques Prévert... ô beau poète s'il en fut... ! Wink

Et Verlaine.. Ce poème de Verlaine a été chanté par Trenet, Brassens, Montand, Hugues Aufray.. et d'autres.. 




Dernière édition par Anouchka le Mar 3 Avr - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Lun 2 Avr - 23:48

L'immense Barbara !
a chanté bien des poètes, dont Victor Hugo, Villon, etc..., et Paul Eluard :



Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Lun 2 Avr - 23:59

Kristian a écrit:
Et pour terminer vraiment, voici une vidéo de 50 minutes consacrée à Ronsard que je dédie tout spécialement à Anouchka  

Oh , comme c'est adorable... ! Wink Effectivement, quelque chose de très rare, un vrai cadeau de Pâques ! C'est long donc j'irai écouter cela demain.
Plein de mercis....  Kiss


Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7019
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: La poésie    Mar 3 Avr - 0:05

merci Anouchka ..très beau!

Je me rappelle,  cette chanson  de Raymond Levesque, désignée par les  canadiens comme la plus belle chanson du 20ème siècle...
Il y en a de très nombreuses versions, chanteurs , chœurs...je ne connaissais pas ce chanteur



https://www.youtube.com/watch?v=dD8INXzH8P0


https://www.youtube.com/watch?v=EspK03oWGN0
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 878
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: La poésie    Mar 3 Avr - 2:10

Que les Canadiens ont raison ! Cette chanson est le programme de l'humanité pour les siècle à venir, si elle veut simplement survivre à tout ce qu'elle a fait subir à la planète et à tout ce qu'elle s'est infligé à elle-même.

J'ai une tendresse particulière pour la version des « trois grands » qui, si elle est loin de la perfection, n'en dégage pas moins une puissance émotionnelle considérable – et a une valeur historique toute particulière.

Merci, Jean, d'avoir ainsi mis ce chef d'œuvre en avant, qui, pour moi, est l'hymne de l'humanité.  

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Mar 3 Avr - 20:08

Oh oui, merci Jean. C'est absolument magnifique  .
Il y a aussi ce qui suit, qui parle d'amour, et de guerre, et d'espoir. Qu'Aragon a composé pour Elsa, pour la liberté des femmes, et pour la liberté de l'homme face à la violence.
Je dédie cette chanson à notre colonel Beltrame, mort par devoir, aussi par amour du prochain, un héros.. 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La poésie    Mer 4 Avr - 23:27


Vogel Star - Mélodie pour choeur et orchestre composée par Béatrice Thiriet sur un poème de Wolfgang A. Mozart:

<<Poème que Mozart improvisa lorsqu'il apprit la mort de Sansonnet, son oiseau, un étourneau. Béatrice Thiriet l'a mis en musique à l'occasion du 250ème anniversaire de Mozart.

Ci-gît un bien cher fou,
Un petit étourneau.
Dans ses meilleures années
Il dut éprouver
De la mort l'amère douleur.
Saigne mon coeur,
A cette seule pensée.
Lecteur! Verse, toi aussi,
Une petite larme pour lui.
Il n'était pas méchant;
Mais peut-être trop bruyant,
Et parfois même
Un petit espiègle vilain,
Sans être toutefois un gredin,
Sans doute est-il déjà là-haut
Pour me louer
De ce service d'ami
Absolument gratuit,
Car quand à l'improviste
Il s'est évanoui,
Il n'eut pas de pensée,
Pour celui qui sait si bien rimer.

Traduction: Geneviève Geffray.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 5 Avr - 0:11

Il est bien tard (-je sors d'un fort joli film "et au milieu coule une rivière"..-).. Very Happy
 mais vraiment je voulais te dire MERCI BEAUCOUP ICARE  Kiss.
Je connaissais ce poème de Mozart, issu de ses lettres, mais j'ignorais qu'il avait été mis en musique.. et non par lui en plus !!
Mozart, en génie absolu qu'il était, écrivait aussi bien qu'il composait. Il a écrit d'autres poèmes, en particulier lors d'occasions comme Noël ou l'anniversaire de sa soeur Nannerl... Il adorait le poète Goethe.. etc...  On y reviendra..

C'est très beau, j'adore ! 
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 878
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 5 Avr - 0:45

Anouchka a écrit:
Mozart, en génie absolu qu'il était, écrivait aussi bien qu'il composait. [...] Il adorait le poète Goethe.. etc...  On y reviendra..

C'est très beau, j'adore ! 

Ah, Goethe, quelle beauté ! Quel dommage que j'ai oublié tout mon allemand !
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 5 Avr - 20:12

Mais il y a de très belles traductions !, même si c'est sympa de connaître l'allemand quand on écoute Schubert.
Ce week-end, j'essaierai d'avoir le temps d'envoyer un ou deux poèmes de lui que je considère comme "majeurs"...  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 878
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 6 Avr - 0:32

Anouchka a écrit:
Mais il y a de très belles traductions !, même si c'est sympa de connaître l'allemand quand on écoute Schubert.

Quand je lis un texte, il ne faut pas que je sache que c'est une traduction, sinon, j'ai une réaction de professionnel qui me gâche mon plaisir. Crying or Very sad . Une traduction est une trahison, c'est inévitable. îl ne s'agit pas d'une condamnation de ma part, c'est simplement que l'essence d'une œuvre se trouvant dans la fusion littéralement alchimique de la forme et du fond, le fait de modifier la langue de la forme provoque inévitablement de profondes variations par rapport aux intentions de l'auteur, et donc irrémédiablement et automatiquemement une trahison.

Cette trahison ne peut être compensée que par ce que l'écrivain n°2, à savoir le traducteur, injecte en plus en provenance de lui-même pour « combler » les trous béants provoqués par le changement de langue. C'est là que tout se passe. Dans l'idéal, le traducteur est en mesure d'agir en écrivain n°2 pour réparer les dommages irrémédiables causés au texte orifignal par la traduction, mais dans ce cas, il fait à partir du texte de départ une nouvelle création comportant une part importante de lui-même – une véritable greffe, une transplantation. Et dans ce cas, ce n'est plus une traduction, mais une adaptation à deux auteurs, avec un auteur majeur, et un auteur mineur. (le traducteur-adaptateur).

A chaque fois que j'ai fait une traduction acceptable, j'y ai injecté une bonne part de moi-même – c'est cela même qui permet au texte traduit de tenir debout. Alors, bien sûr, tout dépend de l'importance de la forme dans l'œuvre. Par exemple, on peut considérer (même si ce n'est pas obligatoire) que la pourcentage formel est bien plus grand en poésie, d'où la plus grande difficulté de traduire poétiquement un poème. Alors qu'on peut penser que la prose est moins contrainte de ce côté-là. Mais on s'aperçoit vite que la grande prose est elle aussi une forme en soi, et que le problème est pratiquement le même : traduire du Proust ou du Céline doit être une sacré épreuve – pour ce citer que ces deux-là.

La seule traduction de poésie qui vaille est donc en quelques sorte une réécriture, et il faudrait la lire comme si le texte était écrit en français dès le départ. Sinon, les dés sont pipés, et il reste toujours une part d'artificiel.

A la limite, pour Gœthe, il vaut mieux que j'aie le texte allemand avec une traduction prosaïque du contenu, et que je lise le texte allemand en regardant le français jusqu'à ce que je sois moi-même assez imprégné de l'allemand pour ne plus avoir besoin du français. Sinon, cela sera peut-etre très beau, mais ce ne sera plus vraiment du Gœthe. (Ceci dit, cela ne modifiera en rien la musique sublime de Schubert.)


Dernière édition par Kristian le Ven 6 Avr - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7019
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 6 Avr - 10:52

Intéressante remarque, qui me parait très juste, Kristian Wink
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 878
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 6 Avr - 12:36

Merci Jean Mains .

Oui, la traduction, c'est véritablement une pièce à quatre mains .
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Dim 17 Juin - 20:29

Mon grand jardin de fin de printemps est un poème , il explose de centaines de roses depuis le mois de mai.., c'est un Eden qui m'enchante !
J'adore cette petite poésie, qui exprime admirablement ce que je ressens, ici, dans "ma nature", même si le temps parfois nous boude et que le monde est un tourbillon difficile...

SURPRISE

Je méditais; soudain le jardin se révèle
Et frappe d'un seul jet mon ardente prunelle.
Je le regarde avec un plaisir éclaté;
Rire, fraîcheur, candeur, idylle de l'été!
Tout m'émeut, tout me plaît, une extase me noie,
J'avance et je m'arrête; il semble que la joie
Etait sur cet arbuste et saute dans mon coeur!
Je suis pleine d'élan, d'amour, de douce odeur,
Et l'azur à mon corps mêle si bien sa trame
Qu'il semble brusquement, à mon regard surpris,
Que ce n'est pas ce pré, mais mon oeil qui fleurit
Et que, si je voulais, sous ma paupière close
Je pourrais voir encor le soleil et la rose.

"Les Eblouissements"
Anna de Noailles
(1876-1933)


Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Lun 18 Juin - 23:27

Je reviens sur ton message de début avril, Kristian ! Very Happy J'y suis sensible, puisqu'une partie de mon activité est de traduire, mais pas des textes littéraires ! (Cela je l'ai fait il y a cinq ans sur une partie de : "les Mille et une Nuits", d'après une traduction française qui avait "vieilli").
Je traduis bénévolement, moi aussi, pour des amis, des Lieder de Schubert et Mahler, du Purcell etc.., = Bref, ce sont des traductions qui n'ont comme vocation que d'aider les copains à comprendre. Et Internet ne leur donne pas toujours une traduction sympa.
Je te comprends parfaitement, dans la mesure où , comme toi, je lis Shakespeare, Shelley, Byron, Dickinson, Goethe, Schiller etc.., dans leur texte. Je ne me sentirais pas le droit de les traduire !

Quand on m'a proposé d'aider à une traduction des poèmes de Ronsard, c'était très tentant (étant donné les collaborateurs), mais j'ai refusé = trop difficile. Ronsard a été traduit en anglais, très partiellement !!, mais évidemment, les traducteurs anglais ne peuvent restituer la magie, la mélodie, les doux vers fluides de ce merveilleux poète.

Au fond, c'est un peu magnifique cette magie des langues étrangères.. Qui peuvent le rester, exemple Jean que ça ne gêne pas du tout d'écouter des arias en allemand sans les comprendre complètement, Joachim je pense aussi -et sur Haydn, n'est-ce-pas ! cf. "Les Saisons" que j'ai écoutées il y a peu de temps-...

J'ai un peu extrapolé sur une petite suite, qui devient H.S. et je la mets sur "le souk couscous"  Hehe .
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 878
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: La poésie    Mar 19 Juin - 1:42

Ah, oui, Anouchka, dès que l'on touche à la question de la diversité des langues humaines et de leur traduction de l'une dans l'autre, on se heurte à l'immense et fondateur mythe de la Tour de Babel...

Les polyglottes sont à la fois les plus favorisés en la matière, mais aussi les plus frustrés, pour exactement les mêmes raisons. La solution se trouvant bien entendu dans la fusion totale, mais au niveau supérieur d'où émane la diversité des langues dont il est question. Car au niveau-de la diversité et de la différence, il n'existe pas de pont parfait, et toute traduction, si parfaite soit-elle, restera une forme de trahison.

La traduction oblige à la modestie – ce qui n'a pas que des désavantages... Hehe


Dernière édition par Kristian le Mar 19 Juin - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3999
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Mar 19 Juin - 9:09

J'avais laissé un message suite à ta "Surprise" Anouchka mais je vois qu'il ne s'est pas inscrit , cela arrive parfois No Je me disais que tu devais avoir un bien beau jardin pour qu'il t'inspire de publier ce poème
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6266
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La poésie    Dim 15 Juil - 22:30



Il voulut peindre une rivière ;
Elle coula hors du tableau.
Il peignit une pie-grièche ;
Elle s’envola aussitôt.
Il dessina une dorade ;
D’un bond, elle déchira le cadre.
Il peignit ensuite une étoile ;
Elle mit le feu à la toile.
Alors, il peignit une porte
Au milieu même du tableau.
Elle s’ouvrit sur d’autres portes,
Et il entra dans le château.


Maurice Carême, Entre deux mondes, 1970
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
laudec

avatar

Nombre de messages : 3999
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Dim 15 Juil - 22:38

Ah Maurice Carème, quels beaux souvenirs non pas de mon enfance mais de l'enfance de mes enfants, nous écoutions alors des disques avec ses poèmes mis en musique, j'en garde un souvenir délicieux Quel magicien des mots Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Lun 16 Juil - 22:52

Oui, c'est magnifique, ce monde onirique dans lequel il nous invite à entrer.. Très beau tableau ou photo. Merci Bel Canto. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La poésie    Mar 24 Juil - 22:37

Ce soir, j'ai réécouté Quatre Temps, cantate pour mezzo-soprano, piano et récitant sur des poèmes de Michel Delporte (1927-2001) et interprétée par la mezzo-soprano Odile Descols, la pianiste Colette Zerah, Pierre Jansen prenant le rôle du récitant. L'oeuvre se découpe en quatre chapitres/poèmes; "Le sacre du Printemps" constitué de trois strophes, "Louange de l'été" constitué lui aussi de trois strophes, "Automne" en une seule partie et "Hymne de la quatrième saison" constitué de deux strophes. Lors de cette nouvelle approche, je ne me suis pas accroché à la beauté des textes ou plutôt des poèmes de Laporte qui, jusqu'ici, retenaient le plus mon attention. J'ai davantage focalisé mon attention sur le chant lui-même et le piano, sur la relation intime qui se joue entre la mezzo-soprano et le piano, les climats qui en ressortaient, les humeurs...La musique est très dépouillée, austère, aux mélodies indéfinissables, plus amères que sucrées. Le piano traverse sinueusement les quatres saisons, la chanteuse aussi. La voix récitante de Pierre Jansen y est très calme, totalement dévouée à la beauté des vers de Michel Delporte. C'est d'ailleurs par lui que j'apprécie le mieux la beauté de ces vers. Chantés par Odile Descols, je ne comprends pas tout. Dans la quatrième saison, lorsque le piano égraine ses notes, j'ai vraiment ressenti l'hiver à ce moment-là, chaque note de cette musique étant comme un pas qui marque son empreinte dans la neige.

Eléments biographiques:

<<Michel Delporte (1927-2001) est un peintre reconnu du Groupe_de_Roubaix. . Il était aussi poète. Après avoir envisagé une formation d’architecte, Michel Delporte étudie la philosophie, se passionne pour les questions d’esthétique et s’initie à la peinture. Il découvre, en compagnie de son ami Paul Hemery, au Kröller Müler Museum, Paul Klee et Vincent Van Gogh qui deviennent pour lui des références fondamentales. D’abord intéressé par les sujets populaires, il se passionne pour l’aquarelle et la technique des papiers collés qu’il deviendra prépondérante. Il utilise des fragments d’héliogravure découpés puis déchirés dans des magazines. Ces œuvres deviennent au fil du temps de plus en plus oniriques. Un moment « compagnon de route  du P.C.F. » cet homme de grande taille mais discret, timide, presque effacé ne menait pas la vie d’artiste. D’abord sceptique il avait ensuite  souscrit avec enthousiasme, au projet du musée de la Piscine. Malheureusement, gravement malade, il est décédé avant l’inauguration du musée. Une exposition « Les Michel Delporte de la Piscine » lui a été consacrée en 2010. Par ailleurs, son ami le compositeur Pierre Jansen a,  sur des poèmes de Michel Delporte composé la cantate Quatre temps, pour mezzo-soprano, récitant et piano. Ses amis du Groupe de Roubaix, Arthur Van Eecke et Paul Hémery lui ont tiré le portrait.>>

Un poème:

Automne

Je vous avoue je vous avoue
la profondeur des yeux perdus
et la surface de mes larmes
c'est moi qui parle et c'est à vous
la perdue que je parle et dis
mon désespoir fou de septembre

Automne je te grave à l'arbre
témoin de notre lieu commun
le banc le lac les feuilles mortes
le gravier l'écorce et les lèvres
les pleurs stupides sur les mains
le coeur la blessure qui s'ouvre


1947. Je n'ai pas réécrit celle qui me plaisait le plus mais la plus courte.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3999
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Mer 25 Juil - 14:07

Ce poème de Michel Delporte donne envie d'en savoir plus ... aurons nous la chance de pouvoir en découvrir d'autres Icare ? Je n'ai rien trouvé sur la toile ... mais j'ai lu ceci sur une présentation de "Quatre Temps" qui me donne encore plus envie de les découvrir :
Pierre Jansen a écrit:

Quelques jours avant sa disparition, Michel Delporte demanda à Pierre Jansen de composer de la musique sur les poèmes de son adolescence. Ainsi naquit cette Cantate. Elle fut créée le 14 décembre 2001 par les interprètes de cet enregistrement, dans la superbe salle de "La Piscine" et dans le cadre d'une soirée “In Memoriam Michel Delporte”.
Le Sacre du Printemps, quête personnelle d'un adolescent qui se confond avec la Nature, Louange de l'Été, amour sans lendemain, Automne, désespoir fou de septembre et Hymne de la Quatrième Saison, poème de la transcendance sont les quatre temps d’une vie d’adolescent tourmenté.
L'œuvre musicale ne se présente pas comme un cycle de mélodies mais comme l'enchaînement de quatre scènes lyriques.
La partie vocale, tout en étant le reflet de la prosodie du poème, cherche à se rapprocher d'une déclamation lyrique, telle que l'affectionnait Michel Delporte. A certains endroits la musique s'efface, laissant à un récitant le soin de restituer, par la simple parole, le rythme initial de la phrase. La partie de piano, très écrite, suggère les couleurs de l'orchestre.”
P.J.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La poésie    Mer 25 Juil - 16:03


Oui, j'essaierai d'en recopier une autre ici quitte à le faire en deux fois. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 26 Juil - 16:39


Et comme je réécoute l'opéra Nelligan d'André Gagnon en clôture de mon cycle "Les Lettres et les Mots":

Emile Nelligan (1879-1941)


CHOPIN

Fais, au blanc frisson de tes doigts,
Gémir encore, ô ma maîtresse !
Cette marche dont la caresse
Jadis extasia les rois.

Sous les lustres aux prismes froids,
Donne à ce coeur sa morne ivresse,
Aux soirs de funèbre paresse
Coulés dans ton boudoir hongrois.

Que ton piano vibre et pleure,
Et que j'oublie avec toi l'heure
Dans un Eden, on ne sait où...

Oh ! fais un peu que je comprenne
Cette âme aux sons noirs qui m'entraîne
Et m'a rendu malade et fou !
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Dim 26 Aoû - 0:15

Magnifique ce poème sur Chopin...
Et merci Icare pour ce très beau poème d'automne... , à suivre.... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La poésie    

Revenir en haut Aller en bas
 
La poésie
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Les Arts-
Sauter vers: