Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La poésie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19173
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMar 26 Mar - 20:12

Hymne des temps futurs

Oh !quel magnifique rêve
Vient illuminer mes yeux
Quel brillant soleil se lève
Dans les purs et larges cieux
Temps prédits par nos ancêtres
Temps sacrés, c' est vous enfin
Car la joie emplit les êtres
Tout est beau, riant, divin

On ne voit que fleurs écloses
Près des murmurantes eaux
Plus suaves sont les roses
Plus exquis les chants d'oiseaux
Pour mener gaiement nos rondes
Nous cherchons les bois ombreux
Mers, vallons, forêts profondes
Comme nous tout semble heureux

Plus de fratricides luttes
Plus de larmes, plus de sang
Il s'élève un chant de flûte
Calme et doux le soir descend
Oh ! merveille la tendresse
En un seul fond tous les coeurs
Et l'amour qui nous oppresse
Va jaillir en cri vainqueur.


Maurice Bouchor

Il s'agit d'une version française de l'hymne à la joie de Beethoven. Ma mère l'avait apprise en Alsace quand elle allait à l'école. Elle la chantait souvent lorsque j'étais enfant, et c'est ainsi que j'écoutais du Beethoven sans le savoir quand j'étais petit. C'est même probablement pour ça que je me suis mis à aimer la musique et Beethoven en particulier (la 9ème symphonie est le premier disque que je me suis acheté avec mes économies de gamin... j'avais 13 ans).


Dernière édition par joachim le Mar 26 Mar - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4426
Age : 58
Date d'inscription : 03/04/2014

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMar 26 Mar - 20:23

Ce texte est magnifique, merci Joachim , et correspond à mon avis parfaitement, "symbiotiquement", à la musique de Beethoven ! La poésie  - Page 9 395622 La poésie  - Page 9 395622 (à ré-écouter avec ce texte sous les yeux !).
Revenir en haut Aller en bas
Mike56

Mike56

Nombre de messages : 198
Age : 63
Date d'inscription : 12/07/2018

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMar 26 Mar - 20:44

Merci Joachim pour cette découverte.
En recherchant sur internet, j'ai trouvé que Maurice Bouchor est l'auteur du Poème de l'amour et de la mer mise en musique par Chausson.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4426
Age : 58
Date d'inscription : 03/04/2014

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMar 26 Mar - 21:54

Merci Mike, car tu comprends que "l'amour et la mer", ça me parle direct bien sûr (l'amour est ma valeur essentielle et j'habite tout près de la mer, comme tu sais). Je vais me précipiter sur le poème, je te dirai ! Very Happy Very Happy

P.S. : Si ça se trouve je connais et c'est enfoui dans ma mémoire !! Wink A suivre !

Et merci à toi Joachim d'avoir ré-édité ton message , que je viens de relire, pour donner ce beau témoignage d'enfance, émouvant et heureux. La poésie  - Page 9 956659
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4426
Age : 58
Date d'inscription : 03/04/2014

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMer 27 Mar - 0:12

Le Poème de l'amour et de la mer op. 19 est une composition pour voix et orchestre d'Ernest Chausson, écrite entre 1882 et 1892. Dédié à Henri Duparc, il constitue, avec la Chanson perpétuelle, l'œuvre pour voix et orchestre majeure du musicien.

Les textes sont tirés des Poèmes de l'amour et de la mer, recueil publié en 1876 par Maurice Bouchor, un ami du compositeur.1 La gestation du Poème de l'amour et de la mer, particulièrement longue (près de dix ans), s'achève le 13 juin 1892.



La Fleur des eaux
L'air est plein d'une odeur exquise de lilas,
Qui, fleurissant du haut des murs jusques en bas,
Embaument les cheveux des femmes.
La mer au grand soleil va toute s'embraser,
Et sur le sable fin qu'elles viennent baiser
Roulent d'éblouissantes lames.

Ô ciel qui de ses yeux dois porter la couleur,
Brise qui vas chanter dans les lilas en fleur
Pour en sortir tout embaumée,
Ruisseaux qui mouillerez sa robe,
Ô verts sentiers,
Vous qui tressaillerez sous ses chers petits pieds,
Faites-moi voir ma bien-aimée !

Et mon cœur s'est levé par ce matin d'été ;
Car une belle enfant était sur le rivage,
Laissant errer sur moi des yeux pleins de clarté,
Et qui me souriait d'un air tendre et sauvage.

Toi que transfiguraient la Jeunesse et l'Amour,
Tu m'apparus alors comme l'âme des choses ;
Mon cœur vola vers toi, tu le pris sans retour,
Et du ciel entr'ouvert pleuvaient sur nous des roses.

Quel son lamentable et sauvage
Va sonner l'heure de l'adieu !
La mer roule sur le rivage,
Moqueuse, et se souciant peu
Que ce soit l'heure de l'adieu.

Des oiseaux passent, l'aile ouverte,
Sur l'abîme presque joyeux ;
Au grand soleil la mer est verte,
Et je saigne, silencieux,
En regardant briller les cieux.

Je saigne en regardant ma vie
Qui va s'éloigner sur les flots ;
Mon âme unique m'est ravie
Et la sombre clameur des flots
Couvre le bruit de mes sanglots.

Qui sait si cette mer cruelle
La ramènera vers mon cœur ?
Mes regards sont fixés sur elle ;
La mer chante, et le vent moqueur
Raille l'angoisse de mon cœur.

Je me demande si nous n'avons pas déjà cité ce poème sur le fil, d'ailleurs ?


Musicalement, je mettrai la version ... ailleurs, et il y a un second poème, mis en musique,  puisque ce fil est consacré, sans musique, uniquement à la poésie. Wink
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 123
Age : 63
Date d'inscription : 11/02/2019

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMer 27 Mar - 16:11

Pas facile à contenter le Walt Whitman (1819-1892), la copulation, pour lui ,est une affaire sérieuse,très sérieuse même le sort de l'Amérique en dépend, bon c'est vrai qu'il était homosexuel La poésie  - Page 9 Icon_con  La poésie  - Page 9 Icon_con  La poésie  - Page 9 Icon_con

Une femme m’attend

Une femme m’attend, elle contient tout, rien n’y manque;
Mais tout manquerait, si le sexe n’y était pas, et si pas la sève de l’homme qu’il faut.

Le sexe contient tout,
Corps, âmes, Idées, preuves, puretés, délicatesses, fins, diffusions,
Chants, commandements, santé, orgueil, le mystère de la maternité, le lait séminal,
Tous espoirs, bienfaisances, dispensations,
Toutes passions, amours, beautés, délices de la terre,
Tous gouvernements, juges, dieux, conducteurs de la terre,
C’est dans le sexe, comme autant de facultés du sexe, et toutes ses raisons d’être.

Sans douté, l’homme, tel que je l’aime, sait et avoue les délices de son sexe,
Sans doute, la femme, telle que je l’aime, sait et avoue les délices du sien.

Ainsi, je n’ai que faire des femmes insensibles,
Je veux aller avec celle qui m’attend, avec ces femmes qui ont le sang chaud et peuvent me faire face,
Je vois qu’elles me comprennent et ne se détournent pas.
Je vois qu’elles sont dignes de moi. C’est de ces femmes que je veux être le solide époux.

Elles ne sont pas moins que moi, en rien;
Elles ont la face tannée par les soleils radieux et les vents qui passent,
Leur chair a la vieille souplesse divine, le bon vieux ressort divin;
Elles savent nager, ramer, monter à cheval, lutter, chasser, courir, frapper, fuir et attaquer, résister, se défendre.
Elles sont extrêmes dans leur légitimité, – elles sont calmes, limpides, en parfaite possession d’elles-mêmes.

Je t’attire à moi, femme.
Je ne puis te laisser passer, je voudrais te faire un bien;
Je suis pour toi et tu es pour moi, non seulement pour l’amour de nous, mais pour l’amour d’autres encore,
En toi dorment de plus grands héros, de plus grands bardes.
Et ils refusent d’être éveillés par un autre homme que moi.

C’est moi, femme, je vois mon chemin;
Je suis austère, âpre, immense, inébranlable, mais je t’aime;
Allons, je ne te blesse pas plus qu’il ne te faut,
Je verse l’essence qui engendrera des garçons et des filles dignes de ces Etats-Unis; j’y vais d’un muscle rude et attentionné,
Et je m’enlace bien efficacement, et je n’écoute nulles supplications,
Et je ne puis me retirer avant d’avoir déposé ce qui s’est accumulé si longuement en moi.

A travers toi je lâche les fleuves endigués de mon être,
En toi je dépose un millier d’ans en avant,
Sur toi je greffe le plus cher de moi et de l’Amérique,
Les gouttes que je distille en toi grandiront en chaudes et puissantes filles, en artistes de demain, musiciens, bardes;
Les enfants que j’engendre en toi engendreront à leur tour,
Je demande que des hommes parfaits, des femmes parfaites sortent de mes frais amoureux;
Je les attends, qu’ils s’accouplent un jour avec d’autres, comme nous accouplons à cette heure,
Je compte sur les fruits de leurs arrosements jaillissants, comme je compte sur les fruits des arrosements jaillissants que je donne en cette heure.
Et je surveillerai les moissons d’amour, naissance, vie, mort, immortalité, que je sème en cette heure, si amoureusement.

Walt Whitman, Feuilles d’herbes (Traduction de Jules Laforgue)
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4426
Age : 58
Date d'inscription : 03/04/2014

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMer 27 Mar - 20:19

OUh la ! Très chaud, cru, ce poème.. ! Embarassed  Bizarre d'ailleurs que ce soit un homosexuel qui ait écrit cela, mais pourquoi pas !
J'aime ce poème, c'est bien sûr l'amour sensuel et très puissant, la maternité et le sperme de l'homme sacralisés (n'ayons pas peur des mots !).. Effectivement un poème axé plus sur cette "divinisation" de la reproduction, que sur le plaisir physique entre deux amants qui s'aiment vraiment.
Mais que dire alors des couples qui n'ont pas d'enfants, de ceux qui s'aiment au-delà de l'absence et ne peuvent plus être amants, de ceux qui vieillissent et.. qui sont tout aussi merveilleux que ceux qui fondent de grandes familles !

Bon, c'est un hymne printanier "à la reproduction", on est "en plein dedans" si tu me permets ce jeu de mots osé Wink : les oiseaux, les chats, la pollennisation tous azimuts etc.. (et les humains bien évidemment..)...

J'aime beaucoup cette traduction.

Merci ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 123
Age : 63
Date d'inscription : 11/02/2019

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyVen 29 Mar - 6:04

Chez Baudelaire, même dans sa poèsie, on ne perd pas le critique d'art,il a le sens du raccourci et de la formule,c'est le moins qu'on puisse dire.


Les Phares

Rubens, fleuve d'oubli, jardin de la paresse,
Oreiller de chair fraîche où l'on ne peut aimer,
Mais où la vie afflue et s'agite sans cesse,
Comme l'air dans le ciel et la mer dans la mer ;

Léonard de Vinci, miroir profond et sombre,
Où des anges charmants, avec un doux souris
Tout chargé de mystère, apparaissent à l'ombre
Des glaciers et des pins qui ferment leur pays ;

Rembrandt, triste hôpital tout rempli de murmures,
Et d'un grand crucifix décoré seulement,
Où la prière en pleurs s'exhale des ordures,
Et d'un rayon d'hiver traversé brusquement ;

Michel-Ange, lieu vague où l'on voit des hercules
Se mêler à des Christs, et se lever tout droits
Des fantômes puissants qui dans les crépuscules
Déchirent leur suaire en étirant leurs doigts ;

Colères de boxeur, impudences de faune,
Toi qui sus ramasser la beauté des goujats,
Grand cœur gonflé d'orgueil, homme débile et jaune,
Puget, mélancolique empereur des forçats ;

Watteau, ce carnaval où bien des cœurs illustres,
Comme des papillons, errent en flamboyant,
Décors frais et légers éclairés par des lustres
Qui versent la folie à ce bal tournoyant ;

Goya, cauchemar plein de choses inconnues,
De fœtus qu'on fait cuire au milieu des sabbats,
De vieilles au miroir et d'enfants toutes nues,
Pour tenter les démons ajustant bien leurs bas ;

Delacroix, lac de sang hanté des mauvais anges,
Ombragé par un bois de sapins toujours vert,
Où sous un ciel chagrin, des fanfares étranges
Passent, comme un soupir étouffé de Weber ;

Ces malédictions, ces blasphèmes, ces plaintes,
Ces extases, ces cris, ces pleurs, ces Te Deum,
Sont un écho redit par mille labyrinthes ;
C'est pour les cœurs mortels un divin opium !

C'est un cri répété par mille sentinelles,
Un ordre renvoyé par mille porte-voix ;
C'est un phare allumé sur mille citadelles,
Un appel de chasseurs perdus dans les grands bois !

Car c'est vraiment, Seigneur, le meilleur témoignage
Que nous puissions donner de notre dignité
Que cet ardent sanglot qui roule d'âge en âge
Et vient mourir au bord de votre éternité !

Charles Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Mike56

Mike56

Nombre de messages : 198
Age : 63
Date d'inscription : 12/07/2018

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyVen 29 Mar - 21:36

muzikant a écrit:
Chez Baudelaire, même dans sa poésie, on ne perd pas le critique d'art, il a le sens du raccourci et de la formule,c'est le moins qu'on puisse dire.



Baudelaire est un poète que j'aime beaucoup. Dans cette poésie, il a effectivement le "sens du raccourci et de la formule". Pourtant lorsqu'il écrit à propos de Rembrandt:
"Rembrandt, triste hôpital tout rempli de murmures,
Et d'un grand crucifix décoré seulement,
Où la prière en pleurs s'exhale des ordures,
Et d'un rayon d'hiver traversé brusquement ;"

Je ne retrouve pas le Rembrandt que je connais à travers des visites dans les musées et les livres.
Revenir en haut Aller en bas
Mike56

Mike56

Nombre de messages : 198
Age : 63
Date d'inscription : 12/07/2018

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptySam 30 Mar - 18:43

Pour faire un pont avec le sujet sur les jardins

Un dahlia

Courtisane au sein dur, à l'œil opaque et brun
S'ouvrant avec lenteur comme celui d'un boeuf,
Ton grand torse reluit ainsi qu'un marbre neuf.

Fleur grasse et riche, autour de toi ne flotte aucun
Arôme, et la beauté sereine de ton corps
Déroule, mate, ses impeccables accords.

Tu ne sens même pas la chair, ce goût qu'au moins
Exhalent celles-là qui vont fanant les foins,
Et tu trônes, Idole insensible à l'encens.-

Ainsi le Dahlia, roi vêtu de splendeur,
Elève sans orgueil sa tête sans odeur,
Irritant au milieu des jasmins agaçants !

Paul Verlaine (1844-1896)
Poèmes saturniens
Revenir en haut Aller en bas
Mike56

Mike56

Nombre de messages : 198
Age : 63
Date d'inscription : 12/07/2018

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyDim 7 Avr - 20:27

Titre : Demain, dès l'aube
Victor Hugo (1802-1885)

Recueil : Les contemplations (1856).

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo.
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

steph-w

Nombre de messages : 448
Age : 58
Date d'inscription : 07/02/2007

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyLun 8 Avr - 1:05

Ils sont magnifiques ces poèmes où la fin est tellement différente de celle qu'on attend.La poésie  - Page 9 13150

Merci pour ces beaux vers! La poésie  - Page 9 185465
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4662
Age : 67
Date d'inscription : 25/02/2013

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyLun 8 Avr - 22:11

Ah oui, très beau La poésie  - Page 9 333455
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

steph-w

Nombre de messages : 448
Age : 58
Date d'inscription : 07/02/2007

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMar 9 Avr - 8:58

Parmi ces poèmes finissant d'une manière inattendue, je pense tout de suite au "dormeur du val" de Rimbaud.

Le dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.




NB: dans certains films américains récents, mal traduits et mal doublés, ce poème est confondu avec "la légende du val dormant", dont seul le titre est proche! Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4662
Age : 67
Date d'inscription : 25/02/2013

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMar 9 Avr - 10:08

Ah oui, magnifique et si bien chanté par Serge Reggiani en prélude au "Déserteur" La poésie  - Page 9 333455 La poésie  - Page 9 333455 La poésie  - Page 9 333455
ICI
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

steph-w

Nombre de messages : 448
Age : 58
Date d'inscription : 07/02/2007

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMar 9 Avr - 19:11

Merci Laudec, je ne connaissais pas ce poème en introduction parfaite du "déserteur". Very Happy

Avec Reggiani, on comprend, ce qu'interprétation signifie! Et quelle superbe voix!
Revenir en haut Aller en bas
Mike56

Mike56

Nombre de messages : 198
Age : 63
Date d'inscription : 12/07/2018

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMar 9 Avr - 21:03

laudec a écrit:
Ah oui, magnifique et si bien chanté par Serge Reggiani en prélude au "Déserteur" La poésie  - Page 9 333455 La poésie  - Page 9 333455 La poésie  - Page 9 333455
ICI

Le dormeur du val lu par Reggiani en prélude du Déserteur de Boris Vian me rappelle bien des souvenirs. J'ai écouté ce disque 33 tours de Reggiani en boucle dans ma jeunesse.
Je l'ai précieusement gardé et l'ai ressorti ce soir. Merci à vous deux steph-w et Laudec pour ce Dormeur du val de Rimbaud  La poésie  - Page 9 395622

La poésie  - Page 9 Img_1911
Revenir en haut Aller en bas
Mike56

Mike56

Nombre de messages : 198
Age : 63
Date d'inscription : 12/07/2018

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyDim 14 Avr - 20:27

En juin, l'herbe pousse, les feuilles croissent.
Autour de ma cabane les arbres font de l'ombre.
Les oiseaux sont content d'avoir leur refuge,
et mois je suis contents d'avoir un pauvre toit.
Quand j'ai sarclé mon champ et tissé mon lin
je prends un livre et m'en vais lire à l'ombre.
Il y a des ornières dans mon étroit chemin
et parfois la charrettes des amis doit faire demi-tour.
Je me verse une tasse de vin de printemps
et vais cueillir une laitue fraiche au potager.
Une petite pluie vient de l'est
puis un vent doux abat la pluie.
Je lis les chroniques des temps très anciens.
Je regarde les images du vaste monde.
Je dis oui à l'univers. Si cela n'est pas
le bonheur, où donc est le bonheur?

T'AO YUAN-MING
365-427
Poète chinois

dans
Le voleur de poèmes
Chine
Claude Roy
Mercure de France
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 123
Age : 63
Date d'inscription : 11/02/2019

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMar 23 Avr - 12:32

ça manque un peu de poèsie, en ce moment je trouve alors.......

Ghérasim Luca : Prendre corps

je te flore /

tu me faune /

je te peau / je te porte / et te fenêtre /

tu m’os / tu m’océan / tu m’audace / tu me météorite /

je te clé d’or / je t’extraordinaire / tu me paroxysme / tu me paroxysme / et me paradoxe / je te clavecin / tu me silencieusement / tu me miroir / je te montre / tu me mirage / tu m’oasis / tu m’oiseau / tu m’insecte / tu me cataracte / je te lune / tu me nuage / tu me marée haute / je te transparente / tu me pénombre / tu me translucide / tu me château vide / et me labyrinthe / tu me parallaxes / et me parabole / tu me debout / et couché / tu m’oblique / je t’équinoxe / je te poète / tu me danse / je te particulier / tu me perpendiculaire / et sous pente / tu me visible / tu me silhouette / tu m’infiniment / tu m’indivisible / tu m’ironie / je te fragile / je t’ardente / je te phonétiquement / tu me hiéroglyphe / tu m’espace / tu me cascade / je te cascade à mon tour / mais toi / tu me fluide / tu m’étoile filante / tu me volcanique / nous nous pulvérisable / nous nous scandaleusement / jour et nuit / nous nous aujourd’hui même / tu me tangente / je te concentrique / concentrique / tu me soluble / tu m’insoluble / en m’asphyxiant / et me libératrice / tu me pulsatrice / pulsatrice / tu me vertige / tu m’extase / tu me passionnément / tu m’absolu / je t’absente / tu m’absurde / je te marine / je te chevelure / je te hanche / tu me hantes / je te poitrine / je buste ta poitrine / puis ton visage / je te corsage / tu m’odeur / tu me vertige / tu glisses / je te cuisse / je te caresse / je te frissonne / tu m’enjambes / tu m’insupportable / je t’amazone / je te gorge / je te ventre / je te jupe / je te jarretelle / je te peins / je te bach / pour clavecin / sein / et flûte / je te tremblante / tu m’as séduit / tu m’absorbes / je te dispute / je te risque / je te grimpe / tu me frôles / je te nage / mais toi / tu me tourbillonnes / tu m’effleures / tu me cerne / tu me chair cuir peau et morsure / tu me slip noir / tu me ballerine rouge / et quand tu ne haut talon pas mes sens / tu es crocodile / tu es phoque / tu es fascine / tu me couvres / et je te découvre / je t’invente / parfois / tu te livres / tu me lèvre humide / je te délivre / je te délire / tu me délire / et passionne / je t’épaule / je te vertèbre / je te cheville / je te cil et pupille / et si je n’omoplate pas / avant mes poumons / même à distance / tu m’aisselle / je te respire / jour et nuit / je te respire / je te bouche / je te baleine / je te dent / je te griffe / je te vulve / je te paupière / je te haleine / je t’aime / je te sens / je te cou / je te molaire / je te certitude / je te joue / je te veine / je te main / je te sueur / je te langue / je te nuque / je te navigue / je t’ombre / je te corps / je te fantôme /

je te rétine / dans mon souffle / tu t’iris /

je t’écris /

tu me penses

« (…)

« Prendre corps » – Ghérasim Luca

Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 123
Age : 63
Date d'inscription : 11/02/2019

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyJeu 25 Avr - 4:02

Pas de réaction (on aime, on aime pas)à Ghérasim Luca,dommage car lui aussi est un personnage singulier et qui mériterait d'être plus connu ,mais c'est vrai qu'il n'est pas toujours facile à saisir de premier abord:¨°°:


ŒDIPE SPHINX

Au nom

des

hors-la-loi

d'hier

au nom

des

hors-la-loi

d'aujourd'hui

le rescapé d'Auschwitz

et le rescapé
SS

s'interrogent

au tribunal de
Francfort

Comment condamner au nom de la loi le crime commis au nom de la loi

Comment pardonner au nom de la loi le sang versé au nom du sang

La question dépasse la réponse

et l'accusé le box

Ni pardon ni châtiment

à perpétuité*

Ghérasim Luca

Pour en lire d'autres / https://www.poemes.co/gherasim-luca.html
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 123
Age : 63
Date d'inscription : 11/02/2019

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyVen 26 Avr - 3:43



Pierre Henry: Fragments pour Artaud (1970)
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4662
Age : 67
Date d'inscription : 25/02/2013

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptySam 27 Avr - 15:07

Merci Mike pour ce poème chinois si léger La poésie  - Page 9 395622

Merci Muzikant pour cette présentation d'un poète que je ne connaissais pas et qui me parle un langage énigmatique que j'apprivoise petit à petit, et je l'aime déjà ;-)

J'aurai plus de mal avec Pierre Henry et ses "fragments pour Artaud", mais c'est intéressant, je découvre pour le moment ;-)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19173
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyLun 13 Mai - 20:00

Qui n'a jamais entendu cette phrase ? "Objets inanimés avez vous donc une âme, qui s'attache à votre âme et la force d'aimer ? "

Je ne sais pas pourquoi, mais aujourd'hui elle me tournait dans la tête. J'avais oublié de quel poème cette phrase est extraite, et que j'avais apprise par cœur à l'école primaire.

Naturellement, avec Google, je l'ai retrouvé tout de suite :


Lamartine, Harmonies poétiques et religieuses, livre III


Milly, ou la terre natale


Pourquoi le prononcer ce nom de la patrie ?
Dans son brillant exil mon cœur en a frémi ;
Il résonne de loin dans mon âme attendrie,
Comme les pas connus ou la voix d'un ami.


Montagnes que voilait le brouillard de l'automne,
Vallons que tapissait le givre du matin,
Saules dont l'émondeur effeuillait la couronne,
Vieilles tours que le soir dorait dans le lointain,


Murs noircis par les ans, coteaux, sentier rapide,
Fontaine où les pasteurs accroupis tour à tour
Attendaient goutte à goutte une eau rare et limpide,
Et, leur urne à la main, s'entretenaient du jour,


Chaumière où du foyer étincelait la flamme,
Toit que le pèlerin aimait à voir fumer,
Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?



Je l'avais appris jusque là, mais en fait ce poème est beaucoup plus long (plusieurs pages), et ces quatrains n'en sont que le début.

On le trouve en entier sur Wikisource.org : https://fr.wikisource.org/wiki/Milly_ou_la_terre_natale
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

Kristian

Nombre de messages : 1450
Age : 76
Date d'inscription : 18/11/2016

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyMar 14 Mai - 0:43

Je me suis souvent demandé, cher Joachim, pourquoi,quand je relisais d'aussi beaux vers que ceux de Lamartine que tu cites à juste titre, j'étais toujours aussi ému, et ce, depuis que je les ai découverts – c'est à dire, pour la plupart d'entre eux, il y a si longtemps ! La poésie  - Page 9 185465 La poésie  - Page 9 185465 La poésie  - Page 9 185465

Eh bien je crois que c'est parce que; chaque fois, je retrouve l'émotion que j'ai ressentie en les découvrant pour la première fois, il y a si longtemps de cela – pour celui-ci, plus de soixante ans, et pour certains autres, bientôt soixante-dix ans ! La poésie  - Page 9 333455

Et comme j'ai découvert ces chefs-d'œuvre dans mon enfance ou mon adolescence, ce fut chaque fois un véritable émerveillement, une explosion d'harmonie et de lumière dans ma conscience alors presque vierge. et l'impression dure encore, cette impression qui reste dans mon esprit et ma mémoire comme l'impression de la lumière subsiste encore malgré les ans sur une pellicule photographique, ou, comme dure pour la vie, aurait dit Platon, l'impression d'un sceau merveilleux sur la cire encore toute chaude d'une conscience d'adolescent. La poésie  - Page 9 185465 La poésie  - Page 9 185465 La poésie  - Page 9 185465

Ô, souvenir, quand tu n'es pas troublé par l'intrusion des impressions du moment présent, tu créeras toujours dans notre conscience émerveillée comme une impression d'éternité !!! La poésie  - Page 9 395622 La poésie  - Page 9 395622 La poésie  - Page 9 395622

Merci, Joachim, en ce moment où la lumière baisse tant pour mes pauvres yeux, d'avoir ainsi ravivé en moi cette lumière intérieure.Mains La poésie  - Page 9 395622
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4662
Age : 67
Date d'inscription : 25/02/2013

La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 EmptyLun 3 Juin - 9:09

Poème de Rumi qui me remue ce matin en écoutant Ola Gjeilo La poésie  - Page 9 395622

"La Maison d'Hôte"

Cet être humain est une maison d'hôte,

Chaque matin une nouvelle arrivée.
Une joie, une tristesse, une mesquinerie,
un moment de pleine conscience qui arrive
comme un visiteur inattendu.

Accueille-les tous ! Même s'ils sont une foule de douleurs
qui balayent violemment ta maison et la vide de ses meubles,
quoi qu'il en soit traite chaque hôte honorablement,
il pourrait te débarrasser et t'épurer pour de nouvelles joies.

La pensée sombre, la honte, la méchanceté,
va à leur rencontre, sur le pas de la porte en riant
et invite-les à entrer.

Sois reconnaissant pour celui qui vient,
parce que chacun a été envoyé
comme un guide venu d'ailleurs.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La poésie  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: La poésie    La poésie  - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La poésie
Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Les Arts-
Sauter vers: