Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La poésie

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: La poésie    Sam 17 Juin - 18:31


Sur ce fil, nous parlerons de la poésie de Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, Guillevic, Lamartine, Prévert, ainsi que de tous ceux que j'oublie ou ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3998
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Julos Beaucarne   Jeu 15 Mar - 17:21

Me voila bien étonnée de ne trouver personne sur ce fil alors que la poésie me semble si proche de la musique et que pour connaître certains d'entre vous au style tellement poétique, comme le créateur de ce fil d'ailleurs, je me demande qu'est ce qui vous retient de nous présenter vos poètes favoris ?

Je me lance donc, parce que tombée par hasard sur une petite phrase qui me semble si juste, elle me fait sourire à chaque fois que je la rencontre et qu'elle est celle d'un poète wallon que j'aime beaucoup pour sa tendresse immense, son regard toujours neuf sur le monde, je vous parle de Julos Beaucarne qui n'est pas seulement poète mais aussi auteur, compositeur, interprète, conteur, sculpteur ...

Voici déjà la phrase :
Julos a écrit:
« Ton christ est juif, ta pizza est italienne, ton café est brésilien, ta voiture est japonaise, ton écriture est latine, tes vacances sont turques, tes chiffres sont arabes et … tu reproches à ton voisin d'être étranger ! »

Julos nous parle de la poésie avec tant d'humour et de bonhomie, un vrai régal Laughing


https://youtu.be/N2htLO_vDac


Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6266
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 15 Mar - 20:42

Ah Julos !
Jeunes mariés nous apprécions beaucoup avec mon mari et nous l'avons vu plusieurs fois sur scène !
On l'a beaucoup moins entendu après l'assassinat de sa femme.


https://www.youtube.com/watch?v=22gRr_6T768
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 15 Mar - 22:42

Laudec a écrit:
Me voila bien étonnée de ne trouver personne sur ce fil alors que la poésie me semble si proche de la musique et que pour connaître certains d'entre vous au style tellement poétique, comme le créateur de ce fil d'ailleurs, je me demande qu'est ce qui vous retient de nous présenter vos poètes favoris ? 

Tout simplement, ma p'tite dame, que je suis débordée de boulot , de musique, d'activités en général ! J'étais endormie dans le canapé depuis deux heures, et je reviens sur le forum...
Côté poésie, Kristian nous a envoyé un magnifique poème de Gérard de Nerval la semaine dernière, et moi celui du "Lac" de Lamartine ainsi que celui sur la mélodie de Mendelssohn hier sur le fil "la musique et l'eau"... Déjà pas mal , excuse-moi du peu !

Demain, j'essaierai de faire mieux..., et côté poésie, en ce moment je suis un peu (en panachage avec d'autres bouquins) dans Ronsard et sa musique (ce n'est pas simple, je créerai un fil quand je serai prête)..  Wink

Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3998
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 15 Mar - 23:08

Merci Bel Canto pour ce beau poème de Victor Hugo si bien mis en musique par Julos qui le chante de sa voix si douce et mélodieuse, j'aime beaucoup ce qu'il fait, ce qu'il dit, ce qu'il vit  

Face à l'assassinat de sa Loulou (Louise-Hélène France) par un déséquilibré, à la Chandeleur 1975, il ne conçoit pas de haine, cette nuit-là, il écrit une lettre ouverte :

Il faut s'aimer à tort et à travers, analysant la culpabilité de la société qui arme les mains des assassins, assorti d'un appel à « reboiser l'âme humaine » par « l'amour, l'amitié et la persuasion ». Nombre de ses chansons et de ses textes se rapportent à cette « séparance », comme il dit. Après ce drame, il voyagera, en particulier au Québec et renforcera ses liens avec les chanteurs francophones de la culture du Kébek, selon la graphie du poète Raôul Duguay. À la mort du roi Baudouin, il a été choisi comme symbole du peuple belge pour chanter un hommage au roi défunt. Cet artiste qui a proposé un hymne national wallon aux paroles simples et pacifiques a par ailleurs été anobli en juillet 2002 par le Roi Albert II et peut porter le titre de Chevalier. Il a aussi signé le Manifeste pour la culture wallonne en 1983.

Il met en chanson des poèmes, d'auteurs belges (en particulier Max Elskamp) ou non-belges, ce qui a donné naissance aux chansons Je ne songeais pas à Rose (de Victor Hugo), Je fais souvent ce rêve étrange (de Verlaine)…

Il a deux fils, Christophe, né en 1965, et Boris, né en 1973, qui ont annoncé la création d'une fondation Julos Beaucarne, le 30 juin 2014
(Puisé dans Wikipédia )

Quelques autres poèmes encore de lui et d'autres, dits par lui et mis en musique.

https://youtu.be/ppK3tcAMxs0


Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3998
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 15 Mar - 23:23

Anouchka a écrit:
Tout simplement, ma p'tite dame, que je suis débordée de boulot , de musique, d'activités en général ! J'étais endormie dans le canapé depuis deux heures, et je reviens sur le forum...
Côté poésie, Kristian nous a envoyé un magnifique poème de Gérard de Nerval la semaine dernière, et moi celui du "Lac" de Lamartine ainsi que celui sur la mélodie de Mendelssohn hier sur le fil "la musique et l'eau"... Déjà pas mal , excuse-moi du peu !

Demain, j'essaierai de faire mieux..., et côté poésie, en ce moment je suis un peu (en panachage avec d'autres bouquins) dans Ronsard et sa musique (ce n'est pas simple, je créerai un fil quand je serai prête)..

J'ai l'impression chère Anouchka que tu as pris mon message comme un reproche que je t'aurais adressé mais ce n'est pas le cas. Je suis bien placée pour savoir et apprécier les poèmes que tu nous offres en partage ainsi que Kristian.
J'exprimais seulement mon étonnement de voir ce fil-là de poésie si vide et j'espérais en le réveillant encourager d'autres à faire de même Wink

Merci pour ce beau poème de Ronsard aussi si bien accompagné musicalement
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 876
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 16 Mar - 2:15



Éclaircie

            Victor HUGO (1802-1885)


L'océan resplendit sous sa vaste nuée.
L'onde, de son combat sans fin exténuée,
S'assoupit, et, laissant l'écueil se reposer,
Fait de toute la rive un immense baiser.
On dirait qu'en tous lieux, en même temps, la vie
Dissout le mal, le deuil, l'hiver, la nuit, l'envie,
Et que le mort couché dit au vivant debout :
Aime ! et qu'une âme obscure, épanouie en tout,
Avance doucement sa bouche vers nos lèvres.
L'être, éteignant dans l'ombre et l'extase ses fièvres,
Ouvrant ses flancs, ses reins, ses yeux, ses coeurs épars,
Dans ses pores profonds reçoit de toutes parts
La pénétration de la sève sacrée.
La grande paix d'en haut vient comme une marée.
Le brin d'herbe palpite aux fentes du pavé ;
Et l'âme a chaud. On sent que le nid est couvé.
L'infini semble plein d'un frisson de feuillée.
On croit être à cette heure où la terre éveillée
Entend le bruit que fait l'ouverture du jour,
Le premier pas du vent, du travail, de l'amour,
De l'homme, et le verrou de la porte sonore,
Et le hennissement du blanc cheval aurore.
Le moineau d'un coup d'aile, ainsi qu'un fol esprit,
Vient taquiner le flot monstrueux qui sourit ;
L'air joue avec la mouche et l'écume avec l'aigle ;
Le grave laboureur fait ses sillons et règle
La page où s'écrira le poème des blés ;
Des pêcheurs sont là-bas sous un pampre attablés ;
L'horizon semble un rêve éblouissant où nage
L'écaille de la mer, la plume du nuage,
Car l'Océan est hydre et le nuage oiseau.
Une lueur, rayon vague, part du berceau
Qu'une femme balance au seuil d'une chaumière,
Dore les champs, les fleurs, l'onde, et devient lumière
En touchant un tombeau qui dort près du clocher.
Le jour plonge au plus noir du gouffre, et va chercher
L'ombre, et la baise au front sous l'eau sombre et hagarde.
Tout est doux, calme, heureux, apaisé ; Dieu regarde.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3998
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 16 Mar - 12:33

Shocked Quel magnifique poème, après cela, le silence, on se met à genoux et on contemple merci Kristian Kiss
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6266
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 16 Mar - 16:17

Un de mes poètes préféré : Arthur Rimbaud (1854-1891)



Le dormeur du Val
Recueil : Poésies (1870-1871).

Sonnet.

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6266
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 16 Mar - 16:23

*

J’ai tendu des cordes de clocher à clocher ;
des guirlandes de fenêtre à fenêtre ;
des chaînes d’or d’étoile à étoile,
et je danse.

Rimbaud

*cette photo me fait penser aux carrefours au Sri Lanka qui sont presque tous ainsi garnis aux fêtes
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
laudec

avatar

Nombre de messages : 3998
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 16 Mar - 16:38

Pour ceux et celles qui aimeraient en savoir plus sur le parcours de vie de Julos Beaucarne, ce petit reportage bien belge, interview de Julos dans son environnement familier : Les orages de la vie"

https://youtu.be/rgooSaGW0-U


Dernière édition par laudec le Sam 17 Mar - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 248
Age : 57
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 16 Mar - 18:46

J'aime beaucoup "le Dormeur du Val", poème que j'ai découvert dans mon adolescence tardive.

Tout respire la sérénité, le calme d'un tableau naturel, en carte postale. On chante la douceur de vivre et la petite sieste qu'on fait quand on est bien repu, en confiance.
Et il faut attendre la deuxième partie du dernier vers pour comprendre le tragique du tableau, pour que l'édifice s'effondre, pour souffrir.

Quand j'ai lu cela, j'ai compris beaucoup de la force des mots et que la poésie pouvait être aussi cruelle qu'enchanteresse.

Merci Bel Canto de l'avoir posé ici. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 16 Mar - 20:26

Merci pour ces très riches messages ! 
J'adore ce poème de Victor Hugo, de quel recueil est-il extrait, Kristian ? (je n'ai pas trop le temps de chercher ce week-end.. des "Contemplations" ?)
Quant au "Dormeur du Val", oh la la Steph, comme je te rejoins ! Nous l'avons étudié au lycée, c'est élégiaque et doux, et la fin , c'est toute l'horreur de la guerre...Un grand choc, huit petits mots du dernier vers... Il dort d'un sommeil éternel...
Comme le fameux poème d'Apollinaire dont je ne me souviens plus du titre. Ces deux poètes ont été marqués par les guerres... Comme tant de générations depuis les derniers siècles.... Crying or Very sad
Pauvres épouses, mères et filles, qui restaient seules à gérer tout, en l'absence de leurs soldats... J'y pense souvent. J'aimerais qu'il y ait des poèmes d'elles sur cette solitude.. (par contre, beaucoup d'écrivaines -je déteste le mot "auteures"-, en ont parlé, donc Colette que j'adore, concernant la guerre 14/18)...

A bientôt pour un beau poème... Joachim du Bellay, peut-être..., ou Rimbaud que j'aime infiniment.  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6266
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 16 Mar - 23:03

steph-w a écrit:
J'aime beaucoup "le Dormeur du Val", poème que j'ai découvert dans mon adolescence tardive.
Tout respire la sérénité, le calme d'un tableau naturel, en carte postale. On chante la douceur de vivre et la petite sieste qu'on fait quand on est bien repu, en confiance.

J'aime aussi beaucoup ces poèmes qui permettent à l'imagination de batifoler ...
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Ven 16 Mar - 23:22

"Eclaircie", c'est bien du recueil des "Contemplations", peut-être le plus beau recueil de tous ceux d'Hugo, pour moi.
Mon mari adore Hugo (tout).
Avant le dîner, j'ai lu un poème d'Apollinaire, sur le thème de la guerre et de l'amour. Il commence par mon prénom (c'était son très grand amour), cela m'a fait tout bizarre..  Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3998
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Sam 17 Mar - 11:26

Merci pour ce "Le Dormeur du Val" de Rimbaud que j'ai découvert dans ma jeunesse grâce à Serge Reggiani qui l'associe au poème de Boris Vian "Le Déserteur" pour en faire cet émouvant message :


https://youtu.be/kOBzWVewDPo
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 876
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: La poésie    Dim 18 Mar - 20:05

Toute ma vie, j'ai rêvé de traduire Shakespeare. Mazette ! Hehe

Mais n'ayant pu traduire une pièce faute de metteur en scène intéressé –un ami d'enfance, devenu metteur en scène connu, voulait bien que je lui fasse une traduction, mais comme il m'avait averti qu'il ferait du texte exactement ce qu'il voulait – habitude installée maintenant depuis les années 50–, j'avais renoncé, parce que je n'acceptais pas le charcutage, et ne voulais pas faire cet effort considérable sans débouché scénique certain.  J'ai donc continué de lire et de relire Shakespeare en anglais, sans plus jamais penser à la question.

Et puis, la semaine dernière, quand ce fil a été réanimé par l'interpellation de Laudec    , après avoir posté le sublime Eclaircie de Hugo, je me suis dit qu'il fallait que je cherche quelque chose d'autre. Et aujourd'hui, en début d'après-midi, j'ai repensé – je ne sais pourquoi – à Shakespeare. En quelques heures, je n'allais pas pouvoir traduire une pièce pour la poster ce soir Ptdr , alors j'ai pensé aux sonnets du grand Will. Il y en a 154. J'ai donc pris l'un des plus célèbres, le n°65, que j'avais particulièrement aimé pendant mes études. Quatorze petites lignes. Il m'a fallu cinq heures .

Le voici, je vous le soumets, avec l'original ; puis la version du club français du livre, par Henri Thomas. Bonne lecture.


SONNET n°65
Shakespeare

Puisqu'il n'est ni airain, ni terre, ni mer immense
A qui la triste mort n'impose sa puissance,
Comment se défendra contre cette fureur
La beauté, qui n'est pas plus forte qu'une fleur ?

Ô, que peut donc le souffle emmiellé de l'été
Contre l'assaut des jours et ses coups de bélier,
Quand ne sont assez durs pour au temps résister
Ni l'imprenable roc, ni la porte d'acier ?

Ô ! Sinistre pensée ! Las ! Au cercueil du temps
Comment faire échapper son joyau le plus grand ?
Quelle main peut du temps freiner le pied agile ?
Et qui peut l'empêcher la beauté de ternir ?

Ô, chimère ! A moins que ce miracle n'advienne
Qu'en encre noire toujours mon amour n'étincelle !


Traduction de Kristian.



Since brass, nor stone, nor earth, nor boundless sea
But sad mortality o’er-sways their power,
How with this rage shall beauty hold a plea,
Whose action is no stronger than a flower?

O, how shall summer’s honey breath hold out
Against the wrackful siege of batt’ring days,
When rocks impregnable are not so stout,
Nor gates of steel so strong, but time decays?

O fearful meditation! where, alack,
Shall time’s best jewel from time’s chest lie hid?
Or what strong hand can hold his swift foot back?
Or who his spoil of beauty can forbid?

  O, none, unless this miracle have might,
  That in black ink my love may still shine bright.
[




S'il n'est airain, ni roche ou terre ou mer immense
Sur qui la triste loi de mourir n'ait empire,
Contre cette fureur comment se défendra
La Beauté, qui n'est pas plus forte qu'une fleur ?

Ah, le souffle de miel de l'été, que peut-il
Contre l'assaut des jours aux béliers acharnés,
Quand il n'est roc imprenable qui soit si ferme,
Porte d'acier si dur, que le temps ne les ruine ?

O terrible penser ! Las !  Où cacher, soustrait
Au temps jaloux, le plus beau des joyaux du Temps ?
Quelle main saurait retenir son pied qui vole,
Ou qui l'empêcherait de piller la beauté ?

Ah, personne, à moins que n'advienne le miracle
De mon amour brillant encore en l'encre noire.

Traduction de Henri Thomas pour le  Club français du livre.


Vous trouverez toutes sortes d'autres traductions de ce sonnet sur le net, dont celle de François Victor Hugo. Mais je ne pouvais pas toutes les transcrire !
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3998
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Lun 19 Mar - 10:53

Emouvant sonnet de Shakespeare, si bien traduit aussi Au fait chaque traduction apporte un angle de vue neuf, inspirant.
Quel plaisir aussi de savoir que tu réalises enfin ton rêve Wink
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3998
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 29 Mar - 17:27

Un de mes poètes préférés est Indien : Rabindranath Tagore. Ses poèmes me bouleversent profondément.

Parmi les sept poèmes de son "Offrande lyrique", le septième, mon préféré Wink
Les voici traduits par André Gide et dits par Gilles-Claude Thériault .


https://youtu.be/UGqUzO-VqdI
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17803
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 29 Mar - 19:24

Moi j'aime bien la poésie renaissance (contrairement à la musique, allez comprendre...)

Ce sonnet pour Hélène de Ronsart, je l'avais appris par coeur à l'école primaire, je m'en souviens encore, malgré le vieux français pas toujours facile à comprendre.

Quand vous serez bien vieille
Pierre de Ronsard



Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :
Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle.

Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de mon nom ne s’aille réveillant,
Bénissant votre nom de louange immortelle.

Je serai sous la terre et fantôme sans os :
Par les ombres myrteux je prendrai mon repos :
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.


Pierre de Ronsard, Sonnets pour Hélène, 1578



Et celle-ci, que j'avais apprise aussi

Mignonne allons voir si la rose

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté.

Pierre de Ronsard (1524-1585)
Recueil : Les Odes (1550-1552).


En somme, l'une comme l'autre abordent le même sujet : profiter de la vie tant qu'on est jeune, après c'est trop tard !

Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3998
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 29 Mar - 19:42

Pour moi ce beau poème de Ronsard est un souvenir d'enfance aussi, à l'école primaire nous chantions ce sonnet pour Hélène malgré que je suivais l'enseignement en néerlandais. Je me rappelle que ces paroles me semblaient effrayantes et énigmatiques Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 29 Mar - 20:12

Quel bonheur de lire Ronsard, l'un de mes trois poètes français préférés.., au terme d'une journée épuisante. Merci !!  Very Happy
Il nous reste à donner la musique.... 
J'ai tenté il y a quelque temps de traduire Ronsard en anglais, ou du moins de contrôler un peu les traductions, cela est très difficile  (mais c'est très intéressant de travailler avec ces traducteurs). Il n'empêche que les anglais eux aussi de leur côté, ont "tenté" d'apprivoiser Ronsard -ils y sont parvenus ! -,  comme nous le tentons de la poésie anglaise et de Shakespeare évidemment...!
Je me consacre désormais un peu à Ronsard mis en musique, et Shakespeare mis en musique aussi !


Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 29 Mar - 21:25

Et encore un Ronsard, qui incite au "Carpe diem", lui qui se tourmente de ce temps qui passe et nous dévaste tous...
Merveilleux sonnet qui me fait penser à certains matins ...!

Marie, levez-vous, ma jeune paresseuse....


 Marie, levez-vous, ma jeune paresseuse :
Jà la gaie alouette au ciel a fredonné,
Et jà le rossignol doucement jargonné,
Dessus l’épine assis, sa complainte amoureuse.
Sus ! debout ! allons voir l’herbelette perleuse,
Et votre beau rosier de boutons couronné,
Et vos oeillets mignons auxquels aviez donné,
Hier au soir de l’eau, d’une main si soigneuse.
Harsoir en vous couchant vous jurâtes vos yeux
D’être plus tôt que moi ce matin éveillée :
Mais le dormir de l’Aube, aux filles gracieux,
Vous tient d’un doux sommeil encor les yeux sillée.
Çà ! çà ! que je les baise et votre beau tétin,
Cent fois, pour vous apprendre à vous lever matin.

Ronsard m'est plus qu'un souvenir d'enfance.. Il m'accompagne très souvent ! Il faut lire ses trois recueils majeurs.. : Pour Cassandre, Marie et Hélène... 
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 29 Mar - 21:34

Laudec a écrit:
à l'école primaire nous chantions ce sonnet pour Hélène malgré que je suivais l'enseignement en néerlandais. Je me rappelle que ces paroles me semblaient effrayantes et énigmatiques 

(à propos de "Mignonne...." de Ronsard)
Oui, ces paroles sont énigmatiques et d'une certaine façon effrayantes derrière l'amour, le jardin, la beauté extraordinaire de cette rose, puisqu'elles renvoient inéluctablement à la mort. Ce thème, qui se mêle à une vie "dans l'instant", heureuse, amoureuse -qui tente de capter l'être aimé au-delà de cette fuite du temps, dans une sensualité presque "cynique", en tout cas désespérée-... L'épicurisme de Ronsard ne pourra ôter l'angoisse de la vieillesse, de la maladie, de la mort, et il sent bien que cette étreinte du moment présent n'apaisera rien.. 
Ce poème est d'une profondeur absolue...

J'ai beaucoup aimé Rabindranath Tagore, merci Laudec..

Les poésies sont rarement gaies, n'est-ce-pas....  Crying or Very sad

Je me souviens d'un petit poème que j'apprenais à l'école , de Paul Fort :


LE BONHEUR
Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite. Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite. Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.
Dans l’ache et le serpolet, cours-y vite, cours-y vite, dans l’ache et le serpolet, cours-y vite. Il va filer.
Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite, sur les cornes du bélier, cours-y vite. Il va filer.
Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y vite, sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va filer.
De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y vite, de pommier en cerisier, cours-y vite. Il va filer.
Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite. Saute par-dessus la haie, cours-y vite ! Il a filé !
 

Extrait de "Ballades du beau hasard"
 Paul FORT (1872 - 1963)
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3686
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La poésie    Jeu 29 Mar - 21:50

Et bien sûr merci Kristian pour cette belle traduction...  Very Happy

Etonnant comme ce célèbre sonnet de Shakespeare reprend, LUI AUSSI, le thème de la fuite du temps et de nos mains humaines qui ne retiendront pas le filet d'eau... , de notre desespérance...
"O, temps, suspends ton vol...", n'est-ce-pas... 

Il nous faudra des poésies plus gaies, celles qui célèbrent "les souvenirs" heureux, qui enchantent notre mémoire et notre coeur.. Celles de l'espérance, dont nous avons bien besoin.. Celles de l'amour et du désir de vivre, force bouillonnante en nous -ou qui doit l'être !-.. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La poésie    

Revenir en haut Aller en bas
 
La poésie
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Les Arts-
Sauter vers: