Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Felix Maximo LOPEZ (1742-1821)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16729
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Felix Maximo LOPEZ (1742-1821)   Sam 10 Juin - 20:56

Félix Antonio Máximo López Crespo (Madrid, 18 Novembre 1742 - 9 Avril 1821) était un organiste et compositeur madrilène. Ce fut un organiste très célèbre de la chapelle royale.



Il était le fils de Antonio López, de Pastrana (Guadalajara) et de Basilia Crespo, de Vallecas (Madrid).

Félix Máximo López s'est marié dans l'église de San Ginés, en 1766, avec María Dominga de Bartholomé Remacha. Ils ont eu quatre enfants: Ambrosio (1769), Miguel (1772), Juliana (1775) et Joseph (1777). (Ambrosio commença à travailler avec son père comme organiste à la Chapelle Royale et Miguel étudia au Collège des Niños Cantores. Tous deux deviendraient musiciens de la Cour, mais le second, ténor, il a été renvoyé pour sa collaboration avec les Français pendant l'occupation de 1808-1814 alors que le premier s'est battu dans la défense héroïque de Madrid).

En 1775, Félix a réussi à obtenir la place de quatrième organiste de la chapelle royale de Madrid, sous le règne de Carlos III. En Février 1780, sa femme Maria mourut subitement et Félix Maximo a trouvé le réconfort avec une jeune fille de vingt-huit ans, Melchora Perez Diaz, qu'il a épousée le 21 Juin suivant à San Gines. De cette relation sont nés trois enfants: Juan Jorge Marcelino (1782), María Ángela (1784) et Francisco de Borja Carlos (1787).
En 1784, il s'installe définitivement dans la Calle de las Fuentes n° 11, près de la rue Arenal. De ses sept enfants, trois ont survécu :  Ambrosio, Miguel et Maria; le premier a commandé et payé en 1820 le célèbre portrait peint par Vicente López Pertaña (ci dessus).

En 1787, il devint troisième organiste à la mort de Miguel Ravaza. En 1801 il est deuxième organiste à la mort de Juan Sessé. Enfin, en 1805, il devint premier organiste lorsque le titulaire est devenu maître de la chapelle royale. La situation économique sous le règne de Fernando VII obligea la Cour espagnole à réduire les dépenses, ce qui affecta les musiciens, réduisant leur salaire de 16 000 reais à 808 reais en 1809, bien qu'en 1816 un salaire de 16 000 reais fut rétabli.
D'idéologie libérale et francisée, il n'hésite pas à rendre hommage au roi Joseph Bonaparte.


Oeuvres (On ne sait pas combien d'œuvres il a composé, puisque beaucoup d'entre elles ont été perdues, mais certaines sont conservées dans l'héritage de manuscrits que Francisco Asenjo Barbieri, son biographe, a fait don à la Bibliothèque nationale).

Habile improvisateur, il produisit des compositions très appropriées pour orgue. Il écrit plusieurs poèmes, pour lesquels il compose plus tard la musique, plus des œuvres intitulées El Disparate o la obra de los locos (zarzuela): Variaciones sobre los minués afandangados pour clavecin ou orgue; une sonate pastorale, avec huit duos pour deux violons, tous publiés en 1794 ; en 1795, il a publié quatre villancicos, à deux et trois voix, avec accompagnement d'orgue ; en 1796 il a donné une sonate pastorale pour clavecin et orgue, et en 1798, plusieurs villancicos à une, deux, trois et quatre voix, accompagnés de violons et basse et orgue; une pastorale pour guitare et une sonate avec des instruments concertants, et aussi des messes, psaumes, motets.
En tant que théoricien, il a écrit un traité intitulé Reglas generales o Escuela de acompañar al órgano o clave (Règles générales ou école pour accompagner l'orgue ou le clavier).


Orgue

Escuela orgánica, supuestos los principios: contiene una collección de pensamientos cortos, para la Elevación, y otra de sonatas, para el Ofertorio, en la que se incluyen todos los hymnos de la iglesia, 1799;
[44] Piezas al órgano, incl. sonatas, caprichos, fugas, Pange linguas, versos;
[7] Glosas sobre el himno Sacris solemniis;
[6] Juegos de versos; 4 of the above pieces ed. S. Rubio, Organistas de la Real capilla, i (Madrid, 1973)


Clavecin

Música de clave, incl. 13 sonatas, 2 rondos, pieza, capricho, andante, variaciones : Stracto de la Polaca en Variaciones - Variaciones del Fandango español - Minuet afandangado con 6 variaciones en Sol menor;
6 Variaciones al minuet afandangado en ré menor
2 sonatas en Do mayor para cuatro manos


Musique religieuse

Messes;
Passions and motets, in Convento de la Encarnación, Madrid;
Villancicos;

Beaucoup de partitions on été endommagées ou perdues, dont des Lamentations, tonadillas, pasillos para el domingo de ramos, hymnes...


Zarzuela

El disparate o la obra de los locos (l'absurdité ou l'oeuvre des fous) 3 actes (1815). Lopez tient la partition de cet opéra dans le portrait peint par Vicente López.


Ecrits

Reglas generales o Escuela de Acompañar (vers 1780)
Método pedagógico con normas y enlaces armónicos

Obras Poéticas, Líricas y Cómicas que su autor Félix Máximo López, organista de la Real Capilla de su Majestad compuso desde el año de 1874, (édition de Francisco Asenjo Barbieri)




https://www.youtube.com/watch?v=S0npnqSICtY


https://www.youtube.com/watch?v=xufjkyeMEjk
Revenir en haut Aller en bas
 
Felix Maximo LOPEZ (1742-1821)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: