Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La 8e symphonie ( Dvorak )

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21004
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

La 8e symphonie ( Dvorak ) Empty
MessageSujet: La 8e symphonie ( Dvorak )   La 8e symphonie ( Dvorak ) EmptyMar 19 Déc - 0:52

La 8e symphonie (en sol majeur, opus 88 ) du compositeur tchèque Antonín Dvorak fut écrite entre septembre et novembre 1889 puis créée le 2 février 1890 à Prague.

Proche des inspirations populaires, elle témoigne pour l’essentiel d’une atmosphère allégée et rassérénante, celle-là même dont Dvo?ák jouissait au village de Vysoka où la symphonie fut composée. Si elle réunit des éléments disparates et à première vue incompatibles, elle réussit le tour de force de rester équilibrée. Musicalement, les particularités de cette symphonie sont sa tonalité (de sol majeur, peu courante pour une symphonie romantique) et l’alternance du majeur et du mineur (souvent prisée par Dvorak).

Les sentiments de joie, d’exaltation, de paix spirituelle, avec quelques moments de tension, plus épique que tragique, dominent tout le premier mouvement (Allegro con brio). Le second mouvement (Adagio), quant à lui, est une page d’un romantisme narratif teintée d’une ferveur quasi religieuse (thème proche d’un choral). La soudaine irruption du dramatisme est la réapparition du thème du choral transformé en plaintes douloureuses. Mais c’est à nouveau le mouvement dansant qui revient pour terminer ce mouvement. Le troisième mouvement (Allegretto grazioso) est un scherzo où se détache une mélodie populaire, simple et légère, qui sera reprise avec un rythme différent et une énergie dansante intensifiée. Un signal de trompette ouvre le finale (Allegro ma non troppo) avant que les violoncelles exposent une mélodie chaude et vibrante, développée en deux groupes de variations séparés par un épisode central : le premier groupe culmine sur une vertigineuse bacchanale ; l’épisode central se voit rythmé comme une marche ; le second groupe, plus mélodique, met en valeur des timbres isolés. Ainsi, l’ensemble du quatrième mouvement est marqué d’un esprit rhapsodique, dont l’optimisme et la vitalité trouvent leur confirmation finale dans le retour de la bacchanale.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13468
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

La 8e symphonie ( Dvorak ) Empty
MessageSujet: Re: La 8e symphonie ( Dvorak )   La 8e symphonie ( Dvorak ) EmptySam 5 Mar - 21:04



Cette symphonie,je viens de l'écouter aujourd'hui sous la direction de Victor Pablo Pérez et l'Orchestre Symphonique de Tenerife.
Si je la possède dans cette interprétation-là,c'est qu'elle est couplée avec une oeuvre dite "phare" du compositeur espagnol Luis
De Pablo
"Las Orillas" que je souhaitais découvrir depuis longtemps. Pour en revenir à Dvorak,je me suis bien laissé emporter par sa huitième symphonie,un voyage qui s'est majestueusement poursuivi avec son "Concerto pour violon" op.53 par
Philippe Graffin et le "Johannesburg Philharmonic Orchestra (Direction: Michael Hankinson). Là aussi,si j'ai cette version précisément,c'est parce qu'il est couplé avec celui de Samuel Coleridge-Taylor,compositeur peu édité mais qui compose une musique qui me touche. Cependant,Dvorak,ce n'est pas fini,il y aura sa neuvième,la plus célèbre,ses "Symphonic variations" op.78 et enfin ses "Moravian Duets" par les "Bambini di Praga",avant de m'attaquer à des oeuvres de Josef Suk.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19340
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

La 8e symphonie ( Dvorak ) Empty
MessageSujet: Re: La 8e symphonie ( Dvorak )   La 8e symphonie ( Dvorak ) EmptySam 5 Mar - 23:10

Notre Icare évoluerait-il vers les romantiques ? La 8e symphonie ( Dvorak ) 338665 Ce n'est donc pas à désespérer Wink

J'avais fait un topic sur Coleridge-Taylor lorsque j'ai écouté son concerto pour violon, une de ses dernières oeuvres, qui m'avait bien plu également. Very Happy

http://musiqueclassique.forumpro.fr/t3506-samuel-coleridge-taylor?highlight=taylor
Revenir en haut Aller en bas
Olivier

Olivier

Nombre de messages : 799
Age : 52
Date d'inscription : 14/05/2011

La 8e symphonie ( Dvorak ) Empty
MessageSujet: Re: La 8e symphonie ( Dvorak )   La 8e symphonie ( Dvorak ) EmptyVen 9 Déc - 22:51

J'aime beaucoup cette symphonie lumineuse et qui déroule une musique élégante et profondément sereine.

En quelque sorte comme un oasis au sein des grandes dernières symphonies de Dvorak entre la 7eme plutôt Epique et la 9eme nostalgique. Je pourrai un peu la comparer à la symphonie pastorale de Beethoven.

Comme le mentionne Snoopy en introduction de ce topic, chaque mouvement â son atmosphère propre et malgré tout cette symphonie a une profonde unité.

Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21004
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

La 8e symphonie ( Dvorak ) Empty
MessageSujet: Re: La 8e symphonie ( Dvorak )   La 8e symphonie ( Dvorak ) EmptySam 10 Déc - 10:25

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean

Jean

Nombre de messages : 7350
Age : 76
Date d'inscription : 14/05/2007

La 8e symphonie ( Dvorak ) Empty
MessageSujet: Re: La 8e symphonie ( Dvorak )   La 8e symphonie ( Dvorak ) EmptySam 10 Déc - 13:29

Belle interprétation!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La 8e symphonie ( Dvorak ) Empty
MessageSujet: Re: La 8e symphonie ( Dvorak )   La 8e symphonie ( Dvorak ) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La 8e symphonie ( Dvorak )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: