Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Le monde de la contrebasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Le monde de la contrebasse   Ven 28 Avr - 17:03

Introduction personnelle:

Voilà un instrument qui méritait bien son propre sujet de discussion. C'est un instrument extraordinaire et, aujourd'hui, je l'ai redécouvert au travers du Concerto pour contrebasse et orchestre de John Downey. Il se divise en quatre mouvements; "Moderato e poco rubato" - "Larghetto" - "Allegretto" - "Finale". Il me permit de retrouver l'un de ses meilleurs représentants, le contrebassiste Gary Karr qui m'avait déjà émerveillé sur le superbe concerto du célèbre compositeur argentin Lalo Schifrin. Le concerto de John Downey m'est moins exaltant et émouvant que celui de Lalo Schifrin, mais il possède de beaux moments, de belles envolées, de beaux élans pour le soliste. L'instrument y installe sa bonhomie, se montrant plus discret à certains endroits du concerto, plus généreux à d'autres. Le premier mouvement commence sur un air de gravité. La contrebasse entre très vite en scène sur une tonalité poignante et passionnée. Il entretient une tension permanente et les réponses de l'orchestre sont tonitruantes. Un duo tourmenté se construit alors avec le premier violoncelle. Les cordes amorceront et développeront une réponse lyrique et profondément dramatique à ce duo, appuyé à un moment donné par des cuivres. Le "Larghetto" qui suit ne détend pas l'atmosphère par une plainte crispée à la contrebasse et des cordes suspendues et statiques. Le drame se prolonge avec tout l'orchestre, telle une marche frappée par le fatalisme. Il s'en échappera une contrebasse toute aussi passionnée et amoureuse qu'au début. L'"Allegretto" est très court puisqu'il dure moins de deux minutes. Ici, le soliste Gary Karr délaisse provisoirement l'archet pour des cordes pincées, comme dans le jazz. L'archet surgira dès le début du quatrième mouvement, sciera les cordes de la contrebasse dans un jeu haletant, plein de fougue et au lyrisme à peine contenu. A ce moment-là, le concerto se déchaîne sur des rythmes et des saccades qui évoquent le Stravinsky du Sacre. Pas mal du tout.

Histoire de la contrebasse (selon Wikipédia)

Jusqu’à une époque récente, l’appartenance de la contrebasse à la famille des violes ou à celle du violon était un sujet de débat, débat qui trouvait son origine dans des considérations organologiques, musicologiques et même étymologiques erronées, remontant au XIXème siècle. Les recherches qu’a menées Paul Brun, contrebassiste à l’Orchestre national de Lille, qui font aujourd’hui autorité dans le monde entier, ne laissent plus guère de place au doute : c’est bien à la famille du violon qu’appartient la contrebasse, même si un certain nombre de violes de gambe contre-basses, transformées par suppression des frettes et modification du chevillier (pour passer de six cordes à cinq ou quatre), et qui sont parvenues jusqu'à nous, ont pendant longtemps contribué à accréditer la thèse inverse. L'apparition de la contrebasse remonterait à 1620, succédant au violone et à la contrebasse de viole, mais elle ne fut introduite dans l'orchestre qu'au milieu du XVIIème siècle. Initialement, elle doublait les parties des violoncelles à l'octave inférieure, puis elle s'émancipa, et les contrebasses obtinrent progressivement dans les orchestres leur propres partitions dans la période romantique.

L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=qTupi3C7piY
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Kevin Malone   Ven 28 Avr - 22:08

Eighteen Minutes pour deux contrebasses et orchestre à cordes

Contrebasses solo: David Hayes et Dan Styffe.
Direction: Kevin Malone.


Toujours aussi séduit par l'oeuvre de Kevin Malone qui dès le premier mouvement développe une atmosphère agitée que le duo de contrebasses ne manque pas de rendre original et saisissant. Le fantôme du jazz n'est pas loin et j'ai eu l'impression de pénétrer un polar urbain. L'oeuvre est divisée en six parties de durées presque égales. La seconde est également animée, les trois autres plus langoureuses mais toujours servies par la fameuse combinaison sonore des deux instruments principaux. Une belle montée lyrique dans le cinquième mouvement sera interrompu brutalement par le sixième que j'espérais aussi grisant que le premier, comme un retour au source. Ce ne fut pas exactement ça mais voilà un Eighteen Minutes qui m'a fait passer un très bon moment, un moment tout en ambiance. Ah! La contrebasse!


Dernière édition par Icare le Sam 29 Avr - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Edgar Meyer   Sam 29 Avr - 18:24

Aujourd'hui, j'ai réécouté le superbe Quintette pour quatuor à cordes et contrebasse du compositeur et contrebassiste Edgar Meyer et, fut un temps j'avais écrit ceci:

<<Le Quintette pour quatuor à cordes et contrebasse est une pure merveille, une musique chaleureuse habitée par la danse qui respire le bonheur et l'amour. Plein d'exaltation et de gravité, la contrebasse d'Edgar Meyer scie le silence alors que le quatuor s'emporte lui aussi dans les élans amoureux d'un thème mélodique de toute beauté, de celui qui s'inscrit dans notre tête pour un long moment après l'écoute. Le second mouvement est une superbe danse obsessionnelle entamée par la contrebasse et qui, plus tard, sera reprise par le premier violon alors que les autres cordes dont la contrebasse l'accompagneront de leurs malicieux gémissements. Le troisième mouvement est d'un rythme plus lent, tout en progression, en évolution, très poétique dans son aboutissement avant un final (4ème mouv.) intense et passionné plein d'ardeur et d'enthousiasme.>>


Voilà un Trio à cordes composé par Edgar Meyer et il a l'air bien sympathique à mon oreille:

https://www.youtube.com/watch?v=7ynkiw-svFE
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3297
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Sam 29 Avr - 19:26

Merci Icare de parler de la contrebasse qui est un instrument que j'aime beaucoup

Si je comprends bien, on ne parle pas simplement d'un quintette à cordes lorsqu'il y a une contrebasse ? c'est un quatuor à cordes avec contrebasse, je trouve cela étonnant, peut-être y a-t-il une raison à cela ?

Les deux vidéos postées ne me parlent guère, peut-être ne suis-je pas en phase avec l'instrument aujourd'hui, je n'ai trouvé aucune autre vidéo qui me plaise d'ailleurs sur YT alors que j'ai de bons souvenirs de contrebasse et que l'instrument me plaît beaucoup bizarre, bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16309
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Sam 29 Avr - 20:00

Il est grand temps que j'intervienne, sinon avec Icare nous n'aurons que de la contrebasse contemporaine

Voici le très beau concerto de Dittersdorf



https://www.youtube.com/watch?v=2GKz5SYReCU

et le non moins beau concerto de Vanhal

https://www.youtube.com/watch?v=zfXWX__hcqY
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Dim 30 Avr - 15:54

Cher Joachim, te voilà pris en flagrant délit de médisance car j'allais justement parler de deux oeuvres de Giovanni Bottesini (1821-1889); le Concerto n°2 pour contrebasse et orchestre et le Gran Duo Concertante pour violon, contrebasse et orchestre à cordes. Il s'agit probablement de transcriptions effectuées par Edgar Meyer car il me semble qu'à l'origine elles ont été écrites pour le violoncelle. Bottesini n'est pas un contemporain que je sache... J'ai aussi réécouté sur le même cd le Concerto pour contrebasse et orchestre du compositeur et contrebassiste américain Edgar Meyer, et là, effectivement, il s'agit d'un contemporain...très tonal et fort plaisant, soit dit en passant...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Bottesini   Dim 30 Avr - 16:02

laudec a écrit:
Les deux vidéos postées ne me parlent guère, peut-être ne suis-je  pas en phase avec l'instrument aujourd'hui, je n'ai trouvé aucune autre vidéo qui me plaise d'ailleurs sur YT alors que j'ai de bons souvenirs de contrebasse et que l'instrument me plaît beaucoup  bizarre, bizarre.

La pièce d'Ennio Morricone que j'ai postée plus haut est basée sur la difficulté des nuances et la bravoure, c'est une étude.  Le trio d'Edgar Meyer m'a semblé sympa même si ce n'est pas aussi séduisant que son Quintette que j'ai réécouté hier...Pourquoi la contrebasse est-elle précisée dans un quintette à cordes? Peut-être que la contrebasse n'est pas systématique dans cette formation...

Mais revenons à Giovanni Bottesini, peut-être que cet opus remportera ton adhésion:

https://www.youtube.com/watch?v=oZPXXa6RwEk


Dernière édition par Icare le Dim 30 Avr - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16309
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Dim 30 Avr - 17:23

Non, Bottesini n'est pas un contemporain, mais ce n'est pas non plus un classique mais un romantique Laughing

Je pense que les oeuvres pour contrebasse de Bottesini ont été écrites originellement pour l'instrument ; après tout, c'était un contrebassiste.


Tiens voici Koussevitski, lui aussi c'est un "entre-deux"




https://www.youtube.com/watch?v=ku7Lmg8OaLM
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Barre Phillips & Joëlle Léandre   Dim 30 Avr - 19:51

Très bien Joachim mais la contrebasse c'est aussi le jazz et aujourd'hui j'ai réécouté la première partie d'un jazz que j'adore sous le titre Les Passagers du Delta qui réunit trois brillants musiciens, maîtres en ce domaine, le pianiste-compositeur Denis Levaillant, le fameux batteur Barry Altshul et le contrebassiste Barre Phillips. C'est un jazz vivant, enthousiasmant qui relate toute la complicité qu'il y a entre ces musiciens. Je crois en avoir déjà fait l'éloge dans le fil consacré à Denis Levaillant. Malheureusement, je n'ai trouvé aucun extrait sur Youtube, tous ayant été supprimés.

En revanche, j'évoquerai ici une artiste contrebassiste étonnante, une étoile qui luit dans le monde de l'improvisation/composition et du free jazz. Il s'agit de Joëlle Léandre:

https://www.youtube.com/watch?v=fCyzVu2hSgo


La voici en duo avec Barry Phillips:

https://www.youtube.com/watch?v=VE6jewyyUEc

Pour en savoir plus sur Joëlle Léandre, cliquer ici


Dernière édition par Icare le Dim 30 Avr - 22:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16309
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Dim 30 Avr - 20:31

Ce jazz là ressemble fort à la musique contemporaine. Je n'ai pas su aller jusqu'au bout...

Pour m'en remettre, j'écoute le concerto de Capuzzi



https://www.youtube.com/watch?v=JlFl9kHtZRk

https://www.youtube.com/watch?v=pRmHQUVOmJI

Il y a aussi celui de Dragonetti...

https://www.youtube.com/watch?v=ABDReZi-2Wg
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Dim 30 Avr - 21:30

joachim a écrit:
Ce jazz là ressemble fort à la musique contemporaine. Je n'ai pas su aller jusqu'au bout...

Petite nature... Hehe

Merci pour les liens, je les écouterai lorsque les vents du romantisme s'empareront de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Lalo Schifrin   Dim 30 Avr - 22:27

Le très galvanisant Concerto pour contrebasse et orchestre de Lalo Schifrin m'a permis de retrouver Gary Karr qui avait déjà été le brillant interprète du concerto de John Downey. En superbe coloriste, Lalo Schifrin ne saurait se priver de la grande sud-américanité qui brûle, inextinguible, en lui...sans oublier son sens irrésistible d'un lyrisme plus intimiste et fragile, pouvant être porté par un hautbois solo, comme dans le premier mouvement, ou une flûte solo dans le second:

https://www.youtube.com/watch?v=T93yxH2mTMI
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3297
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Lun 1 Mai - 10:40

Je me mets à écouter ce que vous avez posté comme vidéos et je commence par celle de Carl Dittersdorf.
Là, nul besoin d'apprivoisement, c'est une musique qui coule de source pour moi.  j'aime particulièrement cet ensemble de musiciens avec Indi Stivin à la contrebasse, il semble si jeune et frêle, mais il enlace la contrebasse avec une grande tendresse, c'est émouvant, une belle découverte pour moi.  Ce jeune garçon, qui si je comprends bien  n'a que 14 ans, est à suivre, je lui souhaite un beau parcours de vie  
J'ai écouté également une version beaucoup plus "mûre" par Rinat Ibragimov, accompagné uniquement au piano par Catherine Edwards, un ravissement, mon coup de cœur du jour assurément  
https://youtu.be/PNYuRbsSJYw

Je m'en vais écouter la pièce suivante de Vanhal par le même contrebassiste  
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3297
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Lun 1 Mai - 14:51

J'ai poursuivi mon exploration avec le concerto de Vanhal que j'ai reçu comme une longue confidence intime, moment très doux et un peu triste qui demande juste à être écouté, c'était d'une beauté toute simple et émouvante  

Puis

Icare a écrit:
Mais revenons à Giovanni Bottesini, peut-être que cet opus remportera ton adhésion:


En effet Bottesini a conquis sa place dans mon cœur lui aussi, toutes ces musiques peupleront mes rêves éveillés ce premier jour de mai.  La gravité de la contrebasse me sied bien aujourd'hui.

J'ai donc réécouté le trio d'Edgar Meyer que j'avais rejeté avant-hier et , miracle, voilà que je lui trouve un charme très particulier.  Après ces grands maîtres que je viens d'entendre avec reconnaissance, ce trio me rafraîchit et me transporte bien haut sur les sommets de mon écoute

Je ne réécouterai pas Enio Morricone aujourd'hui, je risquerais l'overdose, mais j'y reviendrai, je trouve ça très étonnant ces changements d'humeur musicale, je pense que la musique contemporaine y est peut-être plus sujette que les bons classiques qui jouissent chez moi d'une plus grande stabilité d'humeur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Lun 1 Mai - 18:03

laudec a écrit:
Je ne réécouterai pas Enio Morricone aujourd'hui, je risquerais l'overdose, mais j'y reviendrai, je trouve ça très étonnant ces changements d'humeur musicale, je pense que la musique contemporaine y est peut-être plus sujette que les bons classiques qui jouissent chez moi d'une plus grande stabilité d'humeur Wink

Comme je l'ai écrit plus haut, la pièce pour contrebasse seule d'Ennio Morricone est une étude et un moment de pure bravoure pour le soliste, sans doute plus stimulant à jouer qu'à écouter. Il est clair que je ne pourrais rêvasser dessus...Mais j'ai trouvé intéressant de m'en servir comme introduction, une sorte d'entrée "brute", sans concession, et en même temps brève dans le monde de cet instrument si charismatique. Puis, l'idée d'ouvrir ce fil avec Morricone m'avait déjà séduit sur le fil dédié au violoncelle, sauf que cette fois il ne s'agissait plus de le faire par sa musique de film. Si son étude pour contrebasse a une emprise très anecdotique sur moi, j'adore en revanche une oeuvre plutôt courte qu'il composa pour contrebasse et cordes et qui s'intitule Braevissimo. Peut-on la percevoir comme un mini-concerto de moins de 8 minutes...?... Tu as raison, Laudec, d'évoquer les humeurs changeantes dans le domaine de la musique contemporaine, ce qui, en un sens, est conditionné par l'explosion des individualités créatrices et souvent "antagonistes"...L'humeur de Braevissimo est d'emblée brutale et taillée dans le vif pour se métamorphoser en quelque-chose de plus sinueux et désespérément sombre. Ca ne plaira pas à tout le monde mais personnellement j'adhère. Malheureusement, la vidéo, contrairement au disque, n'offre pas la qualité de son que j'aurais souhaitée, celui-ci se trouvant un peu tassé, toutefois, on peut quand même se faire une idée de l'oeuvre qui oscille habilement entre bravoure et concision:

https://www.youtube.com/watch?v=f4FtUrDp4L8


Contrebasse: MAURIZIO TERRIZIANI

Ennio Morricone en parle (en Italien) ici


Dernière édition par Icare le Lun 1 Mai - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Riccardo Del Fra   Lun 1 Mai - 21:11

De temps en temps il arrive que le cinéma s'empare de la contrebasse et lui donne un rôle majeur! C'est ce qui se passa sur le film français Cavale de Lucas Belvaux. <<Pour CAVALE, nous avons, Lucas et moi, fait un choix radical: uniquement de la contrebasse en solo ou re-enregistrée plusieurs fois; mélodie solitaire ou ostinato rythmique, à l'image des personnages. Elle devient aussi percussion ou guitare distordue par des effets de saturation.>> Voilà ce que nous en dit le le compositeur et contrebassiste Riccardo Del Fra et c'est exactement ça, une super ambiance âpre et lancinante pour un thriller à la Française. Malheureusement, je n'ai pas trouvé d'extrait sur Youtube. J'essaierai de présenter autre chose de ce musicien.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Lun 1 Mai - 23:06

laudec a écrit:
Je ne réécouterai pas Enio Morricone aujourd'hui, je risquerais l'overdose, mais j'y reviendrai, je trouve ça très étonnant ces changements d'humeur musicale, je pense que la musique contemporaine y est peut-être plus sujette que les bons classiques qui jouissent chez moi d'une plus grande stabilité d'humeur Wink

Voilà le parfait exemple d'une autre humeur musicale qui contraste radicalement avec la partition plutôt rude et sombre Braevissimo d'Ennio Morricone que sont les deux oeuvres que je viens d'écouter pour la première fois d'un compositeur contemporain anglais que je ne connaissais pas jusqu'à présent; Burlesque pour contrebasse et orchestre (1974) et Concerto pour contrebasse et petit orchestre (2005) d'Allan Stephenson, par Leon Bosch, le "Cape Philharmonic Orchestra" sous la direction du compositeur. Il s'agit d'une musique très tonale, enlevée, souvent ponctuée d'élans d'optimisme et de romantisme, le romantisme dominant surtout le concerto. Le Burlesque amène de la joie, de l'entrain, cite à un moment donné un air célèbre que je n'ai pas réussi à identifier. Ces deux oeuvres plairaient sans aucun doute à Joachim. J'essaierai d'ouvrir un topic et de faire une biographie sur ce compositeur à moins qu'elle existe déjà. Wink
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 302
Age : 66
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Lun 1 Mai - 23:21

Et du Bach, par un grand (!) interprète ?

https://youtu.be/s14P6OKGppY

Ou bien encore https://youtu.be/imp9Q8ca6As
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Mar 2 Mai - 22:07

Charmant...

Je ne pouvais en aucun cas ne pas citer le compositeur et contrebassiste Barry Guy, en commençant par ce jazz doux, hésitant, fragmenté autour d'une contrebasse nonchalante et rêveuse...

https://www.youtube.com/watch?v=h5yGfMuJG2Q


Il me fallait bien à l'occasion de cette discussion autour de la contrebasse que je réécoute une oeuvre comme Folio de Barry Guy pour deux violonistes, l'un sur violon baroque, le second sur violon classique, contrebassiste sur improvisation et orchestre à cordes. Même si l'oeuvre place davantage en avant le violon classique et le violon baroque, la contrebasse improvisée n'est jamais très loin, tantôt discrète, tantôt plus présente. Il n'y a pas vraiment d'épanchement lyrique, ne sy'expriment d'ailleurs que des instruments à cordes, qu'il s'agisse des deux violons solistes, de tout un orchestre ou de la contrebasse improvisée. Ce que j'aime dans cette composition, ce ne sont pas des sentiments mélodieux, ce n'est pas un caractère épique et bien en chair. Il n'y a rien de tout ça ici si ce n'est certains moments de flottement pouvant prendre une allure onirique bienvenue. Ce que j'aime c'est la pureté des cordes, le caractère brut avec lequel elles sont traitées, sans fioriture, sans le moindre arrondi ni le moindre ornement harmonieux. C'est comme si les instruments, notamment la contrebasse et les deux violons, et parfois d'autres instruments de l'orchestre, étaient mis à vif. C'est vraiment cette mise à nu viscérale du son qui finit par me remuer les tripes! Une oeuvre définitivement contemporaine avec une filiation baroque évidente mais sans aucun excès.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Proto & Rabbath   Mer 3 Mai - 19:42

Il était évident que ce fil allait m'orienter sur un compositeur qui a beaucoup composé pour la contrebasse, Frank Proto et auquel j'ai déjà consacré un topic sur ce forum. Mais c'était aussi l'occasion d'évoquer l'un de ses plus imminents interprètes; François Rabbath. J'ai donc réécouté les trois oeuvres de Proto pour contrebasse et orchestre que je possède en cd, toutes les trois interprétées par Rabbath. Voilà ce que j'en avais dit antérieurement et je n'en changerais pas un mot:

<<La première oeuvre du cd est une pièce concertante pour contrebasse et orchestre qui s'articule autour de thèmes tirés du fameux Carmen de Bizet et qui porte le titre A Carmen Fantasy. L'oeuvre se découpe en 4 morceaux (ou mouvements) avec un court prélude et un court interlude. La musique est fort plaisante et on remarque très vite le timbre très singulier de la contrebasse selon le jeu superbe de François Rabbath. Toute la composition met en valeur le soliste autour des thèmes de Bizet et l'orchestration et arrangements de Frank Proto sont plutôt sobres et classiques. Le mouvement final évolue autour du thème le plus célèbre de l'opéra et Rabbath s'y donne à coeur-joie. Toutefois, je préfère nettement les deux oeuvres suivantes bien plus personnelles et moins classiques; Fantasy et Concerto n°2, toutes deux pour contrebasse et orchestre. Dans ces deux compositions, on ne ressent pas seulement une influence classique mais le compositeur y explore aussi des éléments de musique pop et du jazz. J'ai été notamment frappé, et plus principalement dans les passages mouvementés, par un style musico-cinématographique qui illuminait les polars hollywoodiens des années 70, une sorte de croisement musical entre Alex North, Jerry Goldsmith et Lalo Schifrin. On imagine assez facilement Steve Macqueen ou Clint Eastwood mater du méchant dans les rues de San Francisco! François Rabbath excelle autant dans ces passages rapides qu'un certain cinéma américain aurait sûrement aimé s'accaparer - il y a notamment une ballade presque nonchalante dans le second mouvement du second concerto qui est particulièrement séduisante - que dans les passages lents, je pense encore au Concerto n°2 (troisième mouvement) où Rabbath extirpe des sonorités incroyables de son instrument, des sonorités qui m'étaient inédites jusqu'à aujourd'hui, créant avec des effets tout aussi originaux de l'orchestre, une ambiance onirique et étrange. Sublime! >>

https://www.youtube.com/watch?v=kJHKcJ0Ljh0


A Carmen Fantasy par DIEGO ZECHARIES.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Mer 3 Mai - 20:18

Et cette fois, Paganini/Proto/Rabbath:

https://www.youtube.com/watch?v=kafrHptrRd4
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Mer 3 Mai - 22:58

OUh la la.. J'ai tout ce fil de retard (comme je n'arrête pas depuis mon retour de Paris et des fêtes de Pâques de recevoir des gens chez moi, boulot-boulot). J'espère toujours rattraper et lire tout..
Juste "comme ça", j'entends beaucoup de contrebasse sur mes chaînes musicales (genre = tard et je suis naze).
Je préfère de très loin le violoncelle, qui m'obsède pas mal en ce moment car je suis plongée dans les quatuors..
Avant de vous répondre plus pertinemment.., j'ai remarqué dans les orchestres (-et la musique de chambre-), que désormais beaucoup de femmes jouent de la contrebasse, ce qui m'a surprise !! C'est donc un instrument qui séduit la gent féminine semble-t-il, et je ne sais trop pourquoi.  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10996
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Duhamel   Jeu 4 Mai - 19:42

Mon cycle autour de la contrebasse s'est achevé avec un trio composé par un compositeur français que j'aime beaucoup et qui s'est surtout illustré dans la composition pour l'image; Antoine Duhamel. Le trio s'intitule Contrebasse oblige avec Françoise Perrin (violon), Pierre Feyler (contrebasse) et Thierry Ravassard (piano).

<<C'est en 1990 que le trio peu ordinaire SONATA CONCERT qui introduit une contrebasse à la place du violoncelle, prend contact avec ANTOINE DUHAMEL pour lui passer commande; il répondit aussitôt favorablement: "un piano et un violon associés à une contrebasse, c'est une forme nouvelle de trio classique qui m'a tout de suite séduit, car j'adore la contrebasse." Pierre Feyler (contrebasse), Françoise Perrin (violon) et Thierry Ravassard (piano) créent SONATA CONCERT en 1987: ce trio qui interprète aussi des oeuvres du répertoire classique s'est donné pour but de développer une politique active de création, en sollicitant des compositeurs d'horizons très divers. Aux quatre coins du monde, du Canada au Japon, en passant par l'Europe ou la Moldavie, il défend avec courage et talent ce répertoire unique.(...)ANTOINE DUHAMEL avait travaillé en 1967 sur un projet de concerto pour contrebasse destiné au célèbre contrebassiste FRANCOIS RABBATH. 23 ans plus tard, il reprend cette ébauche pour lui donner la forme définitive d'un trio. "J'ai pensé d'emblée - raconte-t-il - qu'il fallait donner un rôle prépondérant à l'instrument qui est l'intrus dans ce trio nouveau: La contrebasse, prioritaire, (Contrebasse oblige) dialoguerait avec violon et piano, à l'instar des sonates concertantes. Cette oeuvre se joue sans interruption, cependant l'on reconnaîtra au début, un allegro de forme très souple, et sa reprise, dans un ordre changé, encadrant un thème lent et mélodique, et ses variations. L'oeuvre se conclut par un ultime rappel de ce thème.>> Par Nicolas Piantanido.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Mar 9 Mai - 19:30

Merci beaucoup Icare. J'ai beaucoup à lire sur ce fil... Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16309
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   Jeu 18 Mai - 11:02

Pour compléter ce fil intéressant, voici le magnifique aria pour basse, contrebasse et orchestre K 612 de Mozart



https://www.youtube.com/watch?v=j-NCHwVq7C8

La voix de basse du chanteur se mêle admirablement à celle de la contrebasse à cordes  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monde de la contrebasse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde de la contrebasse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: