Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Azzolino Bernardino della Ciaja (1671-1755)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16539
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Azzolino Bernardino della Ciaja (1671-1755)   Mar 11 Avr - 20:07

Ne pas confondre avec Alessandro della Ciaia.

Azzolino Bernardino della Ciaja (21 mai 1671 - 15 janvier 1755) était un organiste italien, claveciniste, un compositeur et un constructeur d'orgues.

Azzolino della Ciaja était issu d'une famille aisée, membre de l'Ordre des Chevaliers de Saint Etienne. Il reçut sa formation musicale au sein de cet ordre, pour lequel il travailla ensuite comme musicien.

On ne connaît pas tous les détails de sa vie. On sait qu'il a vécu à Pise de 1704 à 1713, période pendant laquelle il a entretenu des liens avec la ville de Florence en participant à la composition collective de plusieurs oratorios : en 1703 son nom figure parmi ceux des quatorze auteurs de l'oratorio Les Triomphes de Josué, et vers 1710 il a participé à la composition d'un autre oratorio, Josué Gabaon. Après 1713, on le retrouve à Rome jusqu'en 1730, puis il est à nouveau à Pise, où il mourut.

Il était expert en facture d'orgue, instrument pour lequel il a écrit quelques pièces (ricercari et autres pièces de contrepoint). À Pise, il a travaillé à la construction d'un orgue à quatre claviers et plus de soixante registres.

Sa contribution au répertoire du clavecin le place au tout premier rang en matière d'originalité. Six sonates publiées à Rome en 1727 se signalent par une modernité d'écriture qui surpasse encore celle de Domenico Scarlatti .

Elles sont constituées de 4 mouvements, dont les deux premiers sont toujours une toccata et une canzone, suivies de pièces diverses et de coupe binaire. Il utilise tous les procédés d'écriture possibles, allant d'un contrepoint strict et classique à la fantaisie la plus débridée, multipliant les traits de virtuosité, les syncopes, les ruptures rythmiques, les audaces harmoniques avec de multiples chromatismes et dissonances, et des modulations inattendues. Il écrit un des tout premiers glissandos de l'histoire de la musique baroque.


Travaux

Oeuvres vocales

Cantate da camera, op. 2 (Lucca, 1701)
Cantate da camera op. 3 (Bologne, 1702), perdu
De suoi tormenti in seno (Pisa, 1704)
Chi non sa morire (cantata)
Bella imago (cantata)
Lungi dal caro bene (cantata), (Pise, 1709)


Musique religieuse

Salmi concertati, op. 1 (Bologne, 1700)
Messe (Ky, Gl, Cr), 4 voix, orgue, violons (1696)
Messe, 4-5vv, orgue, tompette, violons (1739)
Messe (Ky, Gl, Cr), 4vv, non daté
I Trionfi di Giosuè (pasticcio), (Florence 1703), perdu
Josue a Gabaon, perdu


Musique instrumentale

Sonate par cembalo con alcuni saggi ed altri contrapunti di largo et grave stile ecclesiastico per grandi organi, op. 4 (Rome, 1727?)
Revenir en haut Aller en bas
 
Azzolino Bernardino della Ciaja (1671-1755)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: