Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jan HANUS (1915-2004)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16378
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Jan HANUS (1915-2004)   Jeu 30 Mar - 10:39

Jan Hanuš (né à Prague le 2 mai 1915, où il est mort le 30 juillet 2004) est un compositeur tchèque du xxe siècle.

Presque toutes les genres sont représentés parmi ses œuvres, dont beaucoup sont ouvertement politiques, exprimant des sentiments anti-nazi, anti-fasciste et anti-communiste. Il est l'un des compositeurs tchèques importants du xxe siècle avec Viktor Kalabis et Miloslav Kabeláč.

Hanuš étudie la composition en leçons privées avec Otakar Jeremiᚠentre 1932 et 19401 tout en fréquentant le Conservatoire de Prague, où il étudie la direction d'orchestre avec Pavel Dědeček, et où il est diplômé en 1940. Il étudie ensuite dans une école de commerce et travaille ensuite à la fois en tant que rédacteur et rédacteur en chef de plusieurs grandes maisons d'éditions de Prague, notamment celle de son grand père († 1919), le compositeur František A. Urbánek & fils, et Panton. En tant qu'éditeur, il joue un rôle important en supervisant l'édition des œuvres complètes de Antonín Dvořák et Zdeněk Fibich (1955–59) – que plus tard, il s'inspirera dans ses œuvres, avec Smetana – ainsi que l'édition critique des œuvres de Leoš Janáček. Il contribue également à faire connaître les œuvres de Foerster et Otakar Ostrčil, occupant ce poste jusqu'en 1970. Il fait partie aussi de la société internationale pour l'éducation musicale et membre du comité du Festival du Printemps de Prague.

Si la première mélodie de Hanuš date de 1936, ses premières œuvres publiques se fondent sur ses passions, le philosophique et le patriotique, comme l'expose son opéra "La flamme" (1944). Porté par le lyrisme proche de la tradition nationale dans la première décennie d'après-guerre, son œuvre se meut dans une nouvelle tendance au dramatisme vers la fin des années 1950. L'innovation expressive, se combinant d'un classicisme traditionnel avec l'électronique (comme on le voit dans l'opéra "Le flambeau de Prométhée", 1961). Une grande partie des œuvres de Hanuš s'inspire des poètes tchèques, notamment de son ami, Jaroslav Seifert, lauréat du Prix Nobel de littérature. Durant les années 1950, Hanuš a courageusement et publiquement défendu son ami Rudolf Margolius victime du procès de Prague.

Après la révolution de velours en 1989, Hanuš a retrouvé les mêmes honneurs conférés par le régime communiste. En 1999 Václav Havel lui décerne la médaille du mérite tchèque (Za zásluhy). Après 1990 il est président de l'union des compositeurs tchèques. En 2004, il est fait citoyen d'honneur de la ville de Jílové, près de Prague, où est organisé un festival.

Son intérêt pour la musique sacrée est important : il compose un Requiem (1991–95), huit messes, des cantates et des oratorios, dont un oratorio de Pâques Ecce homo, sur un texte de Václav Renč, créé au Festival du Printemps de Prague en 2005. Pour la scène, il laisse cinq opéras et trois ballets. Il écrit aussi sept symphonies composées du début des années 1940 à la fin des années 1980.

Il a collaboré aussi à quelques films, notamment une adaptation pour la télévision de L'Île au trésor (1966) de Stevenson et du roman de James Fenimore Cooper, Le Dernier des Mohicans (1968).


Œuvres

Opéras

Plameny [La flamme], Opéra-rhapsodie sur un texte de Hanuš et J. Pokorny, op. 14 (1944)
Sluha dvou pánů [Le serviteur de deux maîtres], Opéra en 5 tableaux d'après la comédie de Goldoni, sur un livret de J. Pokorny, op. 42 (1958)
Pochodeň Prométheova [Le flambeau de Prométhée], Opéra en trois actes d'après Eschyle, sur un livret de J. Pokorny, op. 54 (1961)
Pohádka jedné noci [Le conte d'une nuit], Opéra inspiré d'un conte extrait des Mille et une nuits, sur un livret J. Pokorny, op. 62 (1961)
Spor o bohyni, (Conflit avec la déesse), Opéra burlesque en un prologue et trois tableaux d'après Aristophane, sur un livret de J. Hanuš, op. 105 (1983)


Ballets

Sůl nad zlato, (le sel vaut plus que l'or), Ballet en cinq tableaux d'après un conte populaire de Božena Němcová, op. 28 (1953)
Othello, drame dansé en 7 tableaux d'après Shakespeare, op. 36 (1955)
Labyrinthe, méditation chorégraphique sur la Divine Comédie de Dante, op. 98 (1980)


Symphonies

Symphonie no 1 "Dolorosa", en mi majeur pour grand orchestre et alto solo, sur le texte du Stabat Mater de Jacopone da Todi, op. 12 (1942)
Symphonie no 2 "Píseň bratra slunce" [Chanson de Frère soleil], en sol majeur, op. 26 (1951)
Symphonie Concertante pour orgue, harpe, timbales et cordes, op. 31 (1953)
Symphonie no 3 "Pravda světa" [Le vrai monde] en ré mineur, op. 38 (1956) Dédiée à la mémoire de son ami Rudolf Margolius.
Symphonie no 4 "Píseň o Bernadetě" [Le chant de Bernadette], op. 49 (1960)
Symphonie no 5 "Horská řeč" (montagne de paroles), op. 58 (1964)
Symphonie no 6 "Noc bez luny" (nuit sans lune), op. 92 (1978)
Symphonie no 7 "Klíče království" [Les clés du royaume], pour orchestre, chœur mixte, soprano et baryton solo, sur des textes sacrés, op. 116 (1989)


Œuvres orchestrales

Eulogy, Idyll - sinfonietta en un mouvement pour orchestre et soprano solo sur un texte de Ladislav Stehlik, op. 16 (1945)
Première suite from the ballet Sůl nad zlato, pour orchestre, op. 28a (1952)
Peter et Lucia, fantaisie symphonique d'après l'histoire de Roland, op. 35 (1955)
Première suite du ballet Othello, op. 36a (1956)
Seconde suite du ballet Othello, op. 36b (1956)
Galeria Goldoni, Partia buffa pour petit orchestre et piano préparé, op. 42a (1977)
The Secret Trumpeter, Ouverture pour trompette solo et orchestre d'après un argument de Whitman, op. 53 (1961)
Fragments from Prometheia, première suite pour orchestre symphonique et sons électroniques, op. 54a (1964)
Concerto doppio pour hautbois, harpe et orchestre, op. 59 (1965)
Concerto grosso pour grand orchestre de cuivres, op. 71 (1971)
Notturni di Praga pour orchestre de chambre, op. 75 (1972)
Three Essays, triptyque symphonique, op. 86 (1975)
Three Dantesque Preludes d'après le ballet Labyrinth pour orchestre, op. 98a (1983)
Variations and Collages pour orchestre, op. 99 (1982)
Passacaglia concertante pour deux violoncelles, celesta et ensemble de chambre à cordes, op. 102 (1984)
Umbrella from Piccadilly mélodie pour voix graves d'hommes et orchestre, op. 103 (1984), dédié à Heda Margolius Kovály
Variations in the Manner of Aristophanes, pour petit orchestre et piano, op. 105a (1987)
Věže babylonské [Tours de Babylone], parabole symphonique sur la fierté, la chute et la reconnaissance, pour orchestre, op. 122 (1995)


Musique concertante

Concerto pour violon et orchestre, op. 112 (1986)
Concerto-fantasia pour violoncelle et orchestre, op. 117 (1990)


Musique de chambre

Sonatine pour alto et piano, op. 37 (1956)
Musica concertante pour piano, violoncelle et ensemble à vent, op. 67
Comtemplazioni pour orgue, op. 64 (1969)
Introduzione e toccate pour quatre harpes, op. 81 (1974)
Hudba věže pour quintette de cuivres, op. 88
Chvála Komorní hudby, pour flûte, hautbois, violon, alto, violoncelle et piano, op. 94 (1979)
Diptych pour violoncelle ou alto solo, op. 115 (1988–1989)
Klavírní kvartet (Důvěrné rozhovory) pour violon, alto, violoncelle et piano, op. 120 (1994)
Capriccio à 6 pour piano (1996)


Messes, cantates, musique sacrée

Země mluví, cantate pour soprano, hommes, femmes et chœur mixte et grand orchestre, op. 8 - Texte: Viktor Dyk (1940)
Missa Je Pentocosta en ré dièse sur Pange lingua, pour soprano solo, choeur mixte, orchestre à cordes, orgue, harpe et timbales, op. 13 (1941)
Zpev Naděje, cycle de cantates  pour soprano, alto, baryton, choeur, orchestre et orgue, op. 21 - Texte: Kamil Bednar (1945)
Karpatské requiem, mélodrame pour orchestre (1945)
Missa II, Pastoralis en sol sur un Pange lingua, pour soliste, choeur mixte, orchestre et petit orgue, op. 25 (1950)
Missa III Paschalis en ré "Mors et vita" Pange lingua, Regina coeli, Terra tremuit, Haec dies, pour chœur mixte, cuivres, timbales et orgue, op. 33 (1954)
Ave Maria pour soprano, violon, harpe et orgue, op. 36c (1956)
Povídám, pohádku povídám pour alto solo, choeur d'enfants et piano, op. 43 - Texte: František Bartoš, Božena Němcová , Karel Jaromír Erben (1958)
Missa IV et Tantum ergo (in honorem d'Immaculatae), pour choeur mixte, orgue et cordes, op. 44 (1959)
Missa V (Ut omnes unum sint), pour soliste, choeur scolaire, mixte et orgue, op. 60 (1966)
Mešní proprium k svátku sv. apoštolů Cyrila a Metoděje, en pédiatrie et chœur mixte et orgue, op. 65/II (1969)
Drevený Kristus, pour alto et orchestre, op. 40 (1970)
VI. Mše, chorální ordinarium a Otče nᚠ pour voix solo et orgue, op. 77 / I (1972)
Malá Vánoční Muzika, pour récitant, chœur d'enfants et petit orchestre (1975)
Pašije podle Matouše, pour solistes et chœur mixte a cappella, op. 65 / VII 1 (1977)
Ecce Homo "Svědectví z konce času"  oratorio op. 97 - Texte: Václav Renc et František Trtílek et paroles de la Bible (traduction allemande: Dr. Kurt Homolka, traduction latine: Marketa Koronthalyova) (1977)
Pašije podle Jana, pour solistes et chœur mixte a cappella, op. 65/2 VII (1982)
VII. Mše – "Hlaholská, ke cti českých patronů", solo de basse, choeur mixte et orgue, op. 106 (1985)
Matka chudých, tryptique oratorio pour soprano solo, choeur mixte, deux trompettes, cordes, timbales et orgue, op. 113 (1987)
Requiem Missa VIII - Pro defunctis, pour le solo, mixte et chœur d'enfants, orchestre et orgue, op. 121 (1991)
Litanie k Panně - "1997" pour solo, chœur et orgue (1997)


Choeurs

Chudá láska, pour chœur mixte, op. 34 (1954)
Zem, z Niz jsme vyšli, pour 2 choeurs mixtes, op. 52 - Texte: Josef Hora et František Hrubín (1961)
Antické zpěvy, cycle pour choeur a capella, op. 56 - Texte: Václav Renc à Sofoklovy Antigony (1964)
Modlitby, pour choeur mixte en trois parties (S, A, baryton) et de l' orgue, op. 77 / II - Texte: Kamil Bednář (1973)
Dřevo se listem odievá, motet pour femme sur un vieux texte en langue tchèque (1975)
Středověký triptych ancienne Pâques de Bohême pour solistes, choeur, récitant et instruments (1975)
Tři Chvaly Nejsvětější svátosti, pour voix solo, chœur, orgue et cordes, op. 65 / VI (1977)
Písen bratra slunce, pour chœur mixte, orgue et cordes, op. 100 (1982)
Flos Florum, pour 3 choeurs a capella, op. 118 - texte: texte liturgique latine (1992)
Koledy z blízka iz dáli  pour quintette de vents et choeur d'enfants, (1993)
Bratři? Lidová píseň k 1000.výr.smrti sv.Vojtěcha pour choeur mixte et orgue (1996)
Domovu, pour 3 choeurs mixtes, op. 47 - Texte: Kamil Bednář
Hrst orlích per, pour chœur d'enfants


Mélodies

Dva žalmové zpěvy, pour baryton et orchestre, op. 11 (1941)
Chvalozpěv, pour soprano et orchestre, op. 16 (1945)
Poselství, pièces vocales pour baryton solo, choeur mixte, deux pianos, guitare électrique, deux percussionnistes et cuivres, op. 66 - Texte: Kamil Bednář (1969)
Deštník z Piccadilly, pour basse et orchestre, op. 103 - Texte: J. Seifert (1984)
Barcarola Florinda de l'opéra "Sluha dvou Panu" pour baryton et piano
Čas loučení. Cyklus písní na verše českých básníků, pour baryton et piano, op. 126




https://www.youtube.com/watch?v=4WvcvyHYpPQ
Revenir en haut Aller en bas
 
Jan HANUS (1915-2004)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: