Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -20%
Bon plan rentrée : PC portable Asus à ...
Voir le deal
319 €

 

 David HIRSCHFELDER

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

David HIRSCHFELDER Empty
MessageSujet: David HIRSCHFELDER   David HIRSCHFELDER Empty2017-03-28, 21:57

Eléments biographiques (Wikipedia)

David Hirschfelder (né le 18 novembre 1960, Ballarat , Victoria) est un musicien australien, compositeur et interprète . En tant que musicien, il a été membre de Little River Band et de John Farnham Band . Il a composé des partitions pour Strictly Ballroom (1992), Shine (1996), Sliding Doors (1998), Elizabeth (1998), Hanging Up (2000), Australie (2008) et Legend of the Guardians: The Owls of Ga ' Hoole (2010). En tant que claviériste, Hirschfelder a été membre de divers groupes dont le groupe de fusion de jazz Pyramid, le groupe de rock Peter Cupples Band (1980), les pop rockers Little River Band (1983-1986), Blowout, Dragon (1987, 1989) Le groupe de soutien du chanteur John Farnham (1986-1992), et le supergroupe de fusion de jazz CAB .

En 1980, Hirschfelder rejoint le groupe Peter Cupples, Cupples vient de quitter son groupe soul-pop, Stylus , et forme le groupe rock avec Hirschfelder sur les claviers, Virgil Donati à la batterie, Ross Ingliss à la guitare et Robert Little à la basse. En octobre 1981, Peter Cupples Band sort son premier album, Fear of Thunder . En 1982, Hirschfelder a fourni le piano sur l'album de Little River Band, Greatest Hits . Leur album suivant, The Net, avait Hirschfelder sur les claviers et en tant que coproducteur, avec la formation du groupe incluant Farnham sur les chants, Beeb Birtles sur les guitares et les chants, Graeham Goble sur les guitares et les chants, Stephen Housden à la guitare et Wayne Nelson à la guitare basse et voix, et Derek Pellicci à la batterie et à la percussion. Il a rejoint le groupe en septembre de 1983, pendant qu'ils ont visité aux États-Unis. Leur album 1984, Playing to Win a vu David Hirschfelder fournir la guitare, le piano, les claviers, le synthétiseur, la programmation et le chant. Il a également co-écrit les pistes, «Quand les cathédrales étaient blanches», «Blind Eyes» et «Playing to Win». Les deux derniers ont été publiés en tant que célibataires , avec "Playing to Win" atteignant le Billboard Hot 100 en Mars 1985 et Top 100 sur le Australian Kent Music Report Singles Chart. Au milieu de 1986 le groupe a publié No Rênes qui avait Hirschfelder sur piano, claviers et co-écriture "Paper Paradise".

Après l'enregistrement de Reins , Hirschfelder quitte Little River Band pour retourner en Australie et rejoint le groupe de soutien de Farnham. En avril-juin 1986, Farnham enregistre son album, Whispering Jack avec Hirschfelder sur les claviers, les programmes de batterie et la co-écriture "Going, Going, Gone". Pour tourner en soutien à l'album Farnham et Hirschfelder ont été rejoints sur le Jack's Back Tour par Angus Burchill (ou Burchall) à la batterie, Brett Garsed sur la guitare et Greg Macainsh sur la guitare basse ( Skyhooks ). À ce moment-là, Jack's Back Tour a été la plus grosse tournée de recettes par un acte australien. David Hirschfelder est resté avec Farnham pour les albums de studio, Age of Reason (juillet 1988) et Chain Reaction (septembre 1990). Entre ces deux albums il a sorti son propre - "Bienvenue à la boîte de nuit de mon esprit" en 1989. En 1992, Hirschfelder a quitté le groupe de soutien de Farnham pour se concentrer sur son travail de score pour la télévision et les longs métrages.


Le premier travail de David Hirschfelder dans le domaine de l'image a été pour la série télévisée, Skirts and Shadows of the Heart (tous deux en 1990); Ratbag Hero a suivi en 1991. Il a composé des partitions pour des films comme Strictly Ballroom (1992), Shine (1996), Sliding Doors (1998), Elizabeth (1998), Hanging Up (2000), Peaches (2004), Australie (2008) et Legend of the Guardians : Les hiboux de Ga'Hoole (2010). Il a travaillé plusieurs fois avec les réalisateurs Ian Gilmour, Craig Monahan , Ann Turner , Roger Spottiswoode et Baz Luhrmann . En 1999, la partition pour Elizabeth (composée pour un orchestre de 90 musiciens et une chorale de 40 chanteurs) a été nominée pour un Oscar et a été honorée avec un BAFTA et un prix APRA pour le meilleur score original. Il a composé pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été 2000 à Sydney.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

David HIRSCHFELDER Empty
MessageSujet: Re: David HIRSCHFELDER   David HIRSCHFELDER Empty2017-03-28, 22:01

L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=Vkqz6TBqvJc


Dernière édition par Icare le 2020-12-23, 09:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

David HIRSCHFELDER Empty
MessageSujet: Re: David HIRSCHFELDER   David HIRSCHFELDER Empty2020-06-11, 21:49

J'avais ouvert ce topic courant 2017 mais ne m'étais pas encore exprimé sur la seule B.O. que je connais de David Hirschfelder et qui s'intitule Aquamarine (2006). Elle est interprétée par "The Sydney Orchestra" sous la direction de son auteur. J'ai toujours gardé l'oreille un peu tendue sur les compositeurs australiens, qu'il s'agisse de ceux qui composent pour l'image comme Bruce Smeaton, ou en dehors comme Peter Sculthorpe, bien qu'il me semble que celui-ci a composé quelques musiques pour le cinéma. J'ai souvent constaté qu'ils avaient une sensibilité musicale assez proche de la mienne. Aquamarine est un film qui a été réalisé par Elizabeth Allen. Pour être franc, il ne m'a jamais vraiment attiré, peut-être parce que j'avais peur d'une histoire un peu trop à l'eau de rose...

<<Claire et Hailey sont les meilleures amies du monde. Lorsqu'elles découvrent une sirène, Aquamarine, échouée dans la ville de Floride où Claire vit avec ses grands-parents, c'est le début d'une incroyable aventure. Aqua s'est enfuie de chez elle pour échapper à un mariage forcé. Elle rêve du grand amour et si elle parvient à prouver à son père qu'il existe, alors il la libérera de son engagement. Mais elle n'a que trois jours pour y parvenir. Claire et Hailey vont tout faire pour l'aider… En échange, Aqua leur promet de réaliser leur vœu le plus cher : faire en sorte que ce week-end ne soit pas leur dernier ensemble, puisque Hailey doit déménager en Australie…Pour les trois amies, il y a urgence. Aqua a repéré Raymond Calder, le maître-nageur du Capri Club mais elle va découvrir que trouver le grand amour n'a pas grand-chose à voir avec ce qui est écrit dans les magazines.>> (Wiki)

...mais peut-être s'agit-il tout simplement d'un joli conte de fée merveilleusement raconté...?...La musique le laisse penser. David Hirschfelder a su par sa musique explorer les beaux sentiments du film et les aspects plus féeriques, voire fantastiques, les beaux sentiments par une pop orchestrale chatoyante et pas trop mielleuse, et l'aspect féerique par des effets électroniques habilement assimilés à l'orchestre. J'ai toujours bien aimé l'atmosphère onirique du "main-title" et son caractère mélodique ambigu.

https://www.youtube.com/watch?v=xtzF0CAkx38
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

David HIRSCHFELDER Empty
MessageSujet: Re: David HIRSCHFELDER   David HIRSCHFELDER Empty2020-12-23, 10:29

Elizabeth Allen - la réalisatrice - à propos de la partition de David Hirschfelder pour son film AQUAMARINE - 2007

<<Le fort enfant intérieur de David a apporté un humour ludique et noisette à la partition. Sa musique enflamme l'imagination et nous entraîne avec nos deux héroïnes de 12 ans dans un voyage de magie et d'aventure. Bien qu'elle soit optimiste et souvent même idiote, la musique de David ne séduit jamais son jeune public. Il est frais et unique et honnête avec un arrangement complexe d'instruments. David a passé une semaine avec l'Orchestre de Sydney, divisant souvent les musiciens en petits groupes afin d'enregistrer des couches et des couches de musique qu'il a ensuite combinées dans son studio. David a fusionné sans effort des instruments variés, du thérémine, des tambours en acier et du piccolo (avec un soupçon de musique celtique pour les thèmes de la sirène) dans une tapisserie de partition fantastique. Il a également pris grand soin d'assigner aux différents personnages leurs propres motifs et (comme le ferait un bon acteur) a permis à ces thèmes de fleurir et de grandir au fur et à mesure que les voyages des personnages évoluent à l'écran.>>

2007, c'est une période qui correspond à une évolution visible de mes aspirations musicales, même si en réalité j'ai découvert cette bande originale quelques années après la sortie du film auquel elle se rapporte. Dommage d'ailleurs que je ne l'ai pas vu, j'ai toujours adoré les jolies histoires de sirènes! Very Happy C'est-à-dire qu'avant, surtout dans les années 1990, comme je l'avais déjà fait remarquer, je raffolais des oeuvres les plus sombres, les plus contemporaines, parce que lorsqu'elles étaient à la fois sombres et atonales, elles devenaient dans mon esprit quasiment idéales, elles bousculaient des choses en moi comme aucune autre et, dois-je préciser, elles le font toujours! Rien ne me rendait plus heureux ni plus optimiste au fond qu'une musique sombre, atonale et désespérée. Il serait de toute façon naïf de penser que seule la musique festive ou joyeuse rend heureux. En réalité, toute musique qui procure du plaisir et des émotions rend heureux celui ou celle qui en bénéficie. Celui qui n'en bénéficie pas tant pis pour lui, il n'a qu'à aller voir ailleurs, il n'a que l'embarras du choix pour se satisfaire. Tout cela pour dire que la partition de David Hirschfelder pour Aquamarine est plutôt lumineuse et surtout intéressante dans ses moments les plus féériques, ceux, souvent un peu trop courts, qui illustrent les parties fantastiques du film, lorsque le compositeur semble avoir tenté des choses qui aspirent à sortir de l'ordinaire pour mieux servir une histoire, créé des couleurs un peu inhabituelles dans un orchestre, ce qu'il arrive à faire à base de thérémine, de tambours en acier, de piccolo et d'éléments musicaux celtiques. Personnellement, j'aurais voulu que toute la B.O. soit dans cet esprit, or elle se banalise un peu par la suite, toutefois, ça reste sympathique dans son ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

David HIRSCHFELDER Empty
MessageSujet: Re: David HIRSCHFELDER   David HIRSCHFELDER Empty2020-12-23, 19:06

Elizabeth est un film britannique du réalisateur indien Shekhar Kapur, sorti sur grand écran en 1998. Il relate la vie de la reine d'Angleterre Élisabeth I. Il évoque plus précisément l'ascension au trône d'Angleterre de la reine Élisabeth Ier (1533-1603) qui est  interprétée par Cate Blanchett. C'est d'ailleurs ce film qui rendra célèbre l'actrice australienne dans le monde entier. Plusieurs acteurs connus font partie du casting: Geoffrey Rush, Christopher Eccleston, Joseph Fiennes, John Gielgud, Fanny Ardant et Richard Attenborough. Une suite a par ailleurs été réalisée en 2007, elle aussi par Shekhar Kapur: Elizabeth: l'Âge d'or, dont l'action se situe 30 années plus tard. A l'époque de sa sortie, je n'étais pas trop attiré par ce film, privilégiant davantage - mais pas systématiquement - les intrigues contemporaines. J'avais quand même beaucoup aimé Le Prince de Jutland (1994) de Gabriel Axel avec une superbe partition de Per Norgard, plutôt audacieuse par sa modernité alors qu'elle était écrite pour un drame historique. J'avais aussi aimé quelques autres films historiques, notamment Hamlet de Franco Zeffirelli (1990) avec une partition sombre, moderne, en partie atonale et délicieusement tourmentée d'Ennio Morricone: un régal surtout à cette époque où j'affectionnais plus particulièrement ce genre de musique qui, trente ans après, me procure toujours les mêmes émotions viscérales. Mais, concernant Elizabeth de Shekhar Kapur, je n'étais pas spécialement attiré malgré les extraits ou la bande-annonce que j'avais pu voir. Je ne me souviens plus dans quelles conditions j'avais entendu la musique de David Hirschfelder, je sais juste que j'avais entendu un ou deux morceaux qui ne m'avaient pas déplu. Puis, le temps est passé et j'ai négligé l'existence discographique de cette partition. Il m'était arrivé la même chose avec Henry V de Patrick Doyle sauf que, dans ce cas précis, j'avais vu le film.

__<<Le film de Shekhar Kapur montre l'accession au trône de la jeune Élisabeth après la mort de sa demi-sœur Mary Ire, qui l'avait emprisonnée. Son règne sur un royaume divisé et ruiné est perçu comme faible et menacé par l'invasion de la France ou de l'Espagne des Habsbourg. Pour la future stabilité et sécurité de la couronne, son conseiller William Cecil la presse de se marier. Ses prétendants sont le catholique Philippe II d'Espagne ou le Français Henri, duc d'Anjou. Elle se lance malgré tout dans une liaison avec le très inapproprié Robert Dudley. Élisabeth doit également lutter contre des menaces internes, comme celles venant du puissant quatrième duc de Norfolk ainsi que des armées de Marie de Guise, placées en garnison en Écosse. Elle fait face à des complots romains menés par le Pape Pie V. Épaulée par son maître espion Francis Walsingham, elle met fin à la fois aux menaces internes et externes, exécutant sans pitié les comploteurs. Élisabeth met finalement un terme à sa liaison et se résout à n'épouser personne excepté l'Angleterre. Le film se termine sur une Élisabeth adoptant le personnage de reine vierge et déclarant: "je suis mariée à l'Angleterre", initiant l'âge d'or de l'Angleterre.>>

https://www.youtube.com/watch?v=9L0F-7hy-p0


La musique de David Hirschfelder est d'une facture à la  fois classique et grave à laquelle on peut s'attendre sur ce type de film. L'Ouverture donne aussitôt le ton avec un thème pour choeurs et orchestre très structuré et d'une belle teneur dramatique. Il y a dans ce morceau qui avoisine les cinq minutes une curieuse "descente" des choeurs à l'effet saisissant. Le film emploie aussi des morceaux préexistants, quatre à ma connaissance que je retrouve dans l'album, l'"Introitus" du Requiem de Mozart, un extrait de Enigma Variations de Elgar et Domine secundum actum meum de William Byrd, compositeur et organiste anglais de la Renaissance (1539/40-1623), un morceau avec choeur de quatre minutes et quelques. J'ai éludé les extraits respectifs de Mozart et Elgar pour mieux me concentrer sur le "score" de Hirschfelder. J'ai juste conservé le morceau de William Byrd qui se fond très bien dans l'atmosphère de cette B.O., comme une parfaite transition entre la partie intemporelle et les quelques danses médiévales qui s'y trouvent. Il y a ces Rondes I & VII attribuées à Tielman Susato, né entre 1510-1515 et mort vers 1570; un imprimeur-libraire en musique, instrumentiste et compositeur, peut-être originaire d'Allemagne, et actif à Anvers aux anciens Pays-Bas. Ces danses médiévales représentent la partie neutre de la bande originale. Quand je dis "neutre", je ne veux évidemment pas dire sur le plan historique car elle situe le film dans son époque, autour de 1558, mais neutre sur le plan émotionnel et même intellectuel. Sur l'album, ces danses médiévales font figure d'ameublement à mon oreille, un ameublement malgré tout agréable, comme quelques interludes au milieu d'une partition plus intemporelle et dramatique, pas la meilleure du genre, pas aussi captivantes que celles que j'ai citées plus haut, mais je l'aime bien, surtout son thème d'ouverture.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




David HIRSCHFELDER Empty
MessageSujet: Re: David HIRSCHFELDER   David HIRSCHFELDER Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
David HIRSCHFELDER
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: