Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Ercole Pasquini (1560-1610)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16384
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Ercole Pasquini (1560-1610)   Mar 21 Mar - 12:34

Ne pas confondre avec Bernardo Pasquini (1637-1710)

Ercole Pasquini (c. 1560 – entre 1608 et 1619) est un compositeur et organiste italien. Il doit être considéré comme l'un des plus important prédécesseurs de Frescobaldi.

Pasquini est né à Ferrare et étudie avec Alessandro Milleville (1521?–1589). Il est décrit par Agostino Superbi (1620), comme l'un des plus intelligents et excellents musiciens et organistes. "Il avait une main très agile ; et parfois il jouait si magnifiquement qu'il ravissait le peuple et les subjuguait vraiment." Dans les années 1580, Pasquini reprend, à la suite de Milleville, l'enseignement musical (clavecin, orgue et composition) des filles de Giovan Battista Aleotti, architecte de la cour de Ferrare.

Le 1er mai 1592, Pasquini est peut-être l'"organiste Ercole", qui est nommé organiste ridotto de Mario Bevilacqua de Vérone à l'église des bénédictins, Santa Maria in Organo. Alors qu'il occupe ce poste, il compose et publie une favola boscareccia intitulée I fidi amanti (Vérone 1593) en prévision du mariage de Carlo Gesualdo et Leonora d'Este, qui a lieu l'année suivante (1594). À la mort de Bevilacqua, Pasquini retourne apparemment à Ferrare, où il succède à Luzzasco Luzzaschi en tant qu'organiste de l'Accademia della Morte, lui-même remplacé à cette position par Girolamo Frescobaldi (1608).

Le 6 octobre 1597, Pasquini est nommé organiste de la Capella Giulia à la Basilique Saint-Pierre de Rome. Pendant l'été et l'automne 1604, il assume la même position à l'église Santo Spirito de Sassia, cumulant avec son poste à Saint-Pierre. Au début de 1603, il apparaît quelques irrégularités dans sa signature de son salaire de la Capella Giulia. Nicolo Pasquini, peut-être son fils, signe à partir de septembre 1603 au cours des deux années suivantes ; à l'été 1605, ses salaires sont signés par le maestro di capella, Francesco Soriano, et en novembre et décembre, le préposé de l'hôpital où Pasquini était traité, signe. Le 19 mai 1608, Pasquini est démis de ses fonctions pour "justes causes". Dans un cahier de compte d'Agostino Faustini daté de 1646, on apprend que Pasquini est mort fou à Rome.

Pasquini doit être compté parmi les prédécesseurs importants de Frescobaldi.


Œuvres

Une trentaine de pièces pour le clavier ont été conservées dans des copies manuscrites. Aucun autographe n'a survécu et aucune pièce n'a été publiée de son vivant. Parmi les éléments qui sont parvenus jusqu'à nous il y a : 6 toccatas, 2 durezze, 9 ou 10 canzonas, 5 séries de variations, 3 danses et un intabulation d'un madrigal de Cipriano de Rore, Ancor che co'l partire. Ces œuvres montrent que Pasquini est un compositeur très original, et à bien des égards, préfigurant les œuvres pour clavier de son jeune compatriote, Girolamo Frescobaldi. Son durezze figure parmi les premiers connus, avec ceux de Giovanni de Macque.

De son œuvre vocale, seulement cinq ont été publiées de son vivant, ou peu après sa mort. Le madrigal Mentre che la bell'Isse de 1591, apparaît comme un motet contrafactum, Sanctus Sebastianus, dans une collection de Passau. Deux motets, y compris l'impressionnant Quem viditis pastores ? à dix voix (deux chœurs à cinq voix), ont été rassemblés dans une publication, par son élève Raffaella Aleotti en 1593. Un madrigal spirituel M'empio gli occhi di pianto, sur un texte d'Angelo Grillo, paru en 1604, et sa dernière œuvre, publiées après sa mort, est Jesu decus angelicum pour quatre voix et orgue.


2 mottetti all'interno delle Sacrae Cantiones di Raffaella Aleotti, Venezia, 1593;
2 madrigali, uno nel 1591 (Mentre che la bell'Isse) e uno nel 1596, 1 mottetto, Sanctus Sebastianus apparve come contrafactum del madrigale del 1591;
1 madrigale spirituale M'empio gli occhi di pianto, su testo di Angelo Grillo, uscì nel 1604, mentre un'ultima composizione fu pubblicata postuma, Jesu decus angelicum per quattro voci e organo;
6 toccate, 2 durezze e ligature, 12 canzoni, 1 intavolatura su Anchor che col partire di Cipriano de Rore, 5 serie di variazioni, 4 danze, 1 senza titolo (dubbia): tutte edite in CEKM, XII, 1966;
1 messa; un'altra messa, Vestiva i colli;
Madrigali alla Sma. Vergine, perduti, citati in un inventario dell'arciduca Siegmund Franz, Innsbruck, 1665.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Ercole Pasquini (1560-1610)   Mar 21 Mar - 23:36

Merci Joachim.
Existe-t-il des vidéos Youtube ?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16384
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Ercole Pasquini (1560-1610)   Mer 22 Mar - 9:29

Anouchka a écrit:

Existe-t-il des vidéos Youtube ?

Uniquement des morceaux instrumentaux, apparemment, comme cette canzona francese



https://www.youtube.com/watch?v=bLAMneFKCHQ

ou cette toccata

https://www.youtube.com/watch?v=u2SJ_erhRrs
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Ercole Pasquini (1560-1610)   Mer 22 Mar - 23:22

Merci Joachim, j'écouterai demain avec grand plaisir. Very Happy
J'ai regardé juste l'intitulé des vidéos (sans le son), il me semble donc que ce sont des captations anglo-saxonnes (dont une à Houston au Texas, la seconde que tu envoies).

Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3325
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Ercole Pasquini (1560-1610)   Ven 24 Mar - 11:07

Cette présentation m'a ouvert tout un univers de musiques pour orgue et clavecin qui m'emportent bien loin vers le firmament des musiciens, j'adore cette musique dont s'est peut-être inspiré mon déjà si cher Frescobaldi. Superbe
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Ercole Pasquini (1560-1610)   Ven 24 Mar - 23:51

Oui vraiment superbe ! Nous sommes près des anges.. Merci pour cette découverte rare.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ercole Pasquini (1560-1610)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ercole Pasquini (1560-1610)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: