Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 George BRIDGETOWER (1778-1860)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15967
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: George BRIDGETOWER (1778-1860)   Ven 3 Mar - 19:33

George Augustus Polgreen Bridgetower (né le 13 août 1778 à Biala Podlaska, Galicie, Pologne - mort le 29 février 1860 à Londres) était un Afro-Européen né en Pologne. Il est devenu un violoniste virtuose, vivant en Angleterre pendant une grande partie de sa vie. Il est né à Biała en Galice, où son père travaillait pour Hieronim Wincenty Radziwiłł en 1778. Il a été baptisé Hieronimo Hyppolito de Augusto le 11 octobre 1778. Il a aussi composé plusieurs morceaux.



Son père, John Frederick Bridgetower (ou Friedrich DeAugust Bridgetower), était un serviteur issu des Antilles (probablement de la Barbade) du prince hongrois Esterházy (patron de Joseph Haydn), bien qu'il ait également prétendu être un prince africain. Sa mère, Maria Anna Ursula, née Schmidt, était originaire d'Allemagne et était probablement domestique dans la maison de Sophie von Thurn und Taxis. Résidant à Eszterhazy, il y a de fortes probabilités que le jeune George ait reçu des leçons de Joseph Haydn. Ses parents déménagèrent à Londres et George se produisit au Théâtre Drury Lane à l'âge de dix ans, puis à Bath et à Bristol.

L'année suivante il fit sensation à Paris, le 23 mai 1789, en se produisant dans la salle du Panthéon, dans le cadre du Concert spirituel : il n’avait que dix ans et demi. Assistaient notamment à ce concert : le chevalier de Saint-George  (probable organisateur de la venue de Bridgetower à Paris) et Thomas Jefferson, futur président des États-Unis. C’était en quelque sorte un prélude à la Révolution : dix jours plus tard, les députés des états généraux, réunis à Versailles, se proclamaient assemblée nationale.
Il retourne à Londres en 1790, où il joue un concerto entre les deux parties du Messie de Haendel à Drury Lane le 19 février 1790.  Il a été membre, toujours en 1790, d'un quartet pour cordes dont était également membre Franz Clement. L'addition de l'âge des membres de ce quartet était inférieur à 40 ans. Le programme comprenait deux concertos, l'un de Giornovichi et l'autre de Giovanni Battista Viotti.

En 1791, le Prince de Galles (George IV plus tard) s'intéresse à lui et supervise la poursuite de son éducation musicale. Sous la direction du Prince, il étudie avec François-Hippolyte Barthélémon (chef de l' Opéra Royal ), avec le compositeur croate-italien Giovanni Giornovichi (Ivan Jarnovic) et avec Thomas Attwood (organiste à la Cathédrale Saint-Paul et professeur à l'Académie Royale de Musique). Bridgetower a joué dans une cinquantaine de concerts dans les théâtres londoniens, dont Covent Garden, Drury Lane et Haymarket Theatre, entre 1789 et 1799, et a été employé par le Prince pour jouer dans son orchestre à Brighton et à Londres. Le 28 mai 1792 il interprète un concerto de Viotti, accompagné au piano par Joseph Haydn.

Il a été autorisé à visiter sa mère et son frère (violoncelliste) à Dresde en 1802, y donnant des concerts. Il est parti à Vienne plus tard, en 1803, où il a joué avec Ludwig van Beethoven lors d'une soirée organisée par Ignaz Schuppanzigh. Beethoven fut impressionné et lui dédia sa grande Sonate pour violon n° 9 en la majeur (Op.47), avec la dédicace moqueuse "Sonata mulattica composta per il mulato Brischdauer, gran pazzo e conpositore mulattico". À peine terminée, la pièce a reçu sa première représentation publique au théâtre Augarten le 24 mai 1803, avec Beethoven au pianoforte et Bridgetower au violon. Bridgetower devait lire la partie violon du deuxième mouvement de la copie de Beethoven, par-dessus son épaule. Il fit une légère altération à sa partie, ce que Beethoven accepta avec reconnaissance, en disant "Noch einmal, mein liber Bursch!" (Encore une fois, mon cher !). Beethoven a également présenté son diapason à Bridgetower, maintenant détenu par la British Library. Leur amitié est tombée peu de temps après, Bridgetower ayant insulté une femme qui s'est avérée être une amie de Beethoven; Beethoven a rompu toutes les relations avec Bridgetower et a changé la dédicace de la nouvelle sonate pour violon au virtuose du violon Rudolphe Kreutzer, qui ne l'a jamais jouée, disant que la création a déjà était faire, et était "scandaleusement inintelligible" - la pièce est maintenant connue sous le nom de Sonate à Kreutzer.

Bridgetower retourna en Angleterre, où il épousa Mary Leech Leeke (ou Drake?) en 1816 et continua sa carrière musicale, enseignant (le piano) et exécutant. Il a été élu à la Société royale des musiciens le 4 octobre 1807, et a assisté au Trinity Hall, Cambridge où il a obtenu le degré de Bachelor of Music en juin 1811 et à cet effet a composé un hymne pour choeur et orchestre : By faith sublime fair Passiflora steers.  Il a dirigé le prestigieux Royal Philharmonic Society. Plus tard, il a voyagé à l'étranger, en particulier en Italie, où vivait sa fille. Il mourut à Peckham dans le sud de Londres, laissant sa succession de 1 000 livres sterling à la sœur de sa défunte épouse. La maison a été démolie en 1970. Ses restes sont déposés au cimetière Kensal Green.

Oeuvres

Les compositions de Bridgetower incluent Diatonica armonica for piano, publiée à Londres en 1812 et Henry: A ballade, pour voix moyenne et piano, également publiée à Londres. et des pièces pour violon, comme des menuets pour violon et mandoline. Il aurait composé au moins un concerto pour violon, qu'il aurait joué à Dresde le 24 juillet 1802. Un quatuor à cordes a été créé en 1973 à Boston.
Une liste de ses compositions peut être trouvée dans Black Music Research Journal , Vol. 10, n° 2, automne 1990, dans un article de Dominique-René de Lerma.


A collection of new songs, composed by an African.

By faith sublime fair Passiflora steers her pilgrimage along this vale of tears (Par la foi sublime, Passiflora dirige son pèlerinage le long de cette vallée de larmes), hymne pour chœur et orchestre. Texte: FA Rawdon. Interprétée à Londres, église de la Grande-Sainte-Marie, 30 juin 1811.

Concerto pour violon (1802, perdu)

Concerto, violon, violoncello [douteux?, ou plus vraisemblablement deux concertos, celui pour violoncelle étant de son frère] (1802)

Diatonica armonica pour le pianoforte. Londres: R. Birchall, 1812.

Henry; A Ballade (vers1812) pour voix moyenne et piano. Londres: Monzani & Co Première [?]; Elizabeth Feron. Dédicace: Princesse de Galles.

Minuets & c & c pour le violon, la mandoline, la flûte et le clavecin, composés par un Africain, dédiés à Sa Grâce, duc de Buccleugh et au Très Honorable John, Lord Montague de Broughton. Livre 2d, etc. Londres: Richard Duke, pour l'auteur, [1795?]. Bibliothèque: British Library

Minuets, cotillions et danses allemandes populaires pour violon, mandoline, flûte et clavecin, composées par un Africain (c1790). Bibliothèque: British Library.

Sonata mulattica, violon et piano. Manuscrit perdu, ou est-ce une référence à la sonate Kreutzer?

Symphonie (douteuse?)


Bridgetower dans les médias

Bridgetower apparaît comme un personnage dans le film Immortal Beloved de 1994, et est montré jouant la Sonate à Kreutzer tandis que Beethoven regarde. Le personnage de Bridgetower a été joué par le violoniste Everton Nelson, et dans le film est décrit comme étant d'héritage africain.

Un film britannique, A Mulatto Song, réalisé par Topher Campbell, est sorti en 1996. Le casting incluait Colin McFarlane comme Frederick DeAugust (le père de Bridgetower), Cole Mejias comme le jeune Bridgetower et Everton Nelson comme l'adulte Bridgetower.

Un livre, Sonata Mulattica de Rita Dove, lauréat du Prix ​​Pulitzer, ancien lauréat du poète des États-Unis, a été publié en 2009.

Une brève animation, Bridgetower , dirigée par Jason Young, met en vedette Chris Rochester pour George Bridgetower et Stefano Leonardi pour Beethoven.

Un opéra de jazz intitulé Bridgetower - A Fable de 1807, de Julian Joseph et Mike Phillips, a été commandé par la City of London Corporation pour le City of London Festival 2007, pour commémorer le 200e anniversaire du premier projet de loi parlementaire visant à abolir l'esclavage. Le rôle de Bridgetower a été joué par Cleveland Watkiss.

L'écrivain congolais Emmanuel Dongala consacre un roman biographique à George Bridgetower, La Sonate à Bridgetower, qui paraît chez Actes Sud fin 2016.
Revenir en haut Aller en bas
 
George BRIDGETOWER (1778-1860)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: