Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Sergey BERINSKY (1946-1998)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15967
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Sergey BERINSKY (1946-1998)   Sam 18 Fév - 19:08

Sergey Samuilovich Berinsky est né en 1946 dans la petite ville moldave de Novye Kaushany, dans une famille où la musique - juive, roumaine, moldave, ukrainienne - était toujours présente. Il y avait aussi un intérêt cultivé pour la littérature, et cette atmosphère a également inspiré son frère aîné, le célèbre poète et traducteur Lev Berinsky.

Sergey a étudié le violon dans la ville de Donetsk, en Ukraine, où il a obtenu son diplôme collégial en études de violon. En 1970, il entre à l'Institut pédagogique de musique de Gnessin à Moscou, étudiant dans la classe de composition d'Agtchugaev, qui exerça une influence profonde sur le jeune homme, musicalement et personnellement. Toute sa vie Sergey garda le souvenir reconnaissant de son professeur.

Après son diplôme, Berinsky est resté à Moscou, devenant actif dans la scène musicale contemporaine. Dès le début, il a cherché à promouvoir l'expérimentation et ce qu'il considérait comme des projets "non formels", non seulement dans ses propres œuvres, mais également dans celles de ses compatriotes. Cela lui a permis d'organiser un séminaire pour les jeunes compositeurs à la maison du travail créatif "Ivanovo" à Moscou et de rédiger une chronique dédiée à la musique nouvelle - avec des interviews de compositeurs - dans la revue Music Academy. En effet, bien que beaucoup de ses collègues, après l'ère de la "perestroïka", aient choisi de quitter la Russie pour l'Ouest plus prospère, Berinsky a choisi de rester, pour aider à promouvoir une atmosphère plus créative dans le pays.

Les œuvres de Berinsky embrassent une synthèse diversifiée de langages musicaux, à la suite des expériences post-avant-gardistes de ses contemporains aînés, Alfred Schnittke et Sofia Gubaidulina. Cette diversité est perçue à la fois dans le choix de textes poétiques de Berinsky - des paroles philosophiques de R.M. Rilke (dans la Symphonie-Cantate "A Orfeo"), à la poésie orientale érotique de Makhtumkuli (dans "Songs of Langour"), et au modernisme de D.Prigov (dans "Larmes d'une âme héraldique"); Et dans son utilisation de styles musicaux éclectiques - y compris des éléments de musique post-romantique, quasi-baroque, jazz et même de chant de synagogue. Son amour des styles passés a occasionnellement conduit Berinsky à se sentir "hors synchro" avec son temps, et pourtant il a également embrassé le défi de détruire, puis de recréer la beauté musicale pour un public moderne. Dans son œuvre se trouve une référence fréquente à des tragédies passées, à la fois personnelles et sociales ; commune aussi est la référence à son identité juive, dans des oeuvres comme "Les Psaumes de David" pour quatre violoncelles.

Parmi les autres œuvres de Berinsky figurent cinq symphonies (la dernière est restée inachevée), plusieurs concertos et de nombreuses œuvres de chambre et pour chœur, ainsi que de la musique pour le cinéma (y compris "Ladies 'Tailor") et le théâtre. Berinsky a également travaillé étroitement avec l'accordéoniste F.Lips, dans des œuvres, comme la 3ème symphonie, qui utilisent l'instrument au-delà de son rôle normal d'instrument folklorique, en exigeant des couleurs et des émotions nouvelles.


Pour Icare !!!

https://www.youtube.com/watch?v=osLqdhFOVnw

Revenir en haut Aller en bas
 
Sergey BERINSKY (1946-1998)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: