Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -20%
Bon plan rentrée : PC portable Asus à ...
Voir le deal
319 €

 

 David James NIELSEN

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

David James NIELSEN Empty
MessageSujet: David James NIELSEN   David James NIELSEN Empty2017-02-01, 22:42

David James Nielsen est né à Calgary, AB, au Canada. ses débuts musicaux commence dès l'âge de six ans par le piano. Il commence la composition à l'âge de 15 ans et décroche ses diplômes de l'Université de Calgary. De 1997 à 2003, il est compositeur en résidence aux "Pleiades Theatre/Vertigo Mystery Theatre in Calgary" et écrit alors approximativement trente-huit musiques de théâtre. Courant 2003, David James Nielsen décroche un certificat "in scoring for Motion Pictures and TV" de l'Université de la Californie du Sud où il sort honoré avec le "Harry Warren Scholarship Award". Il suit les cours de David Raksin, Christopher Young, Jack Smalley et du vainqueur d'un "Grammy Award" Joe Harnell. DJN vit alors à Los Angeles et compose surtout de la musique de film; Tales from Beyond, Haunting Villisca, The Big Table, Armored Fury, Man vs Woman, The Little Documentary that couldn't and Small Town Folk. En février 2007, DJN reçoit un prix pour le film-clip The Sheik interprété par le "Victoria Symphony" à Victoria au Canada. En 2004, David James Nielsen est nominé pour la meilleure musique de film sur Armored Fury par le "AMPIA Award" d'Edmonton, Alberta, Canada. Il fut aussi orchestrateur et programateur en synthétiseur sur la série TV Star Trek Enterprise et comme compositeur additionnel, orchestrateur et programateur en synthétiseur pour deux productions télévisées; Faith of my Fathers et Flight 93.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

David James NIELSEN Empty
MessageSujet: Re: David James NIELSEN   David James NIELSEN Empty2017-02-01, 23:13


Pour la première fois, ce soir, j'ai écouté une musique de film d'un jeune compositeur canadien que je ne connaissais même pas de nom...toujours chez moi cette recherche de l'inconnu, mais surtout en quête d'une révélation...la révélation d'un style musical qui sort du lot, que j'ai envie de suivre et d'approfondir, comme je pus en vivre de très belles par le passé avec, par exemple, Carlo Crivelli, Giovanni Venosta, Carter Burwell, Jan P. A. Kaczmarek..., histoire de ne citer que des créateurs qui se sont spécialisés dans la composition pour le cinéma et non un de ces faiseurs sans grande personnalité que le Septième Art emploie aussi souvent. Style musical sortant du lot ou pousseur-de-notes? David James Nielsen, sans être un vulgaire pousse-notes, je le vois plus comme un honnête faiseur de musique de film, pas le véritable créateur réussissant à transcender son art par un style musical qui sort de la masse ordinaire. Du moins c'est ce qui ressort de son travail sur Haunting Villisca. La partition oscille sympathiquement entre musique douce, romantique et scènes angoissantes avec flûte basse et parfois un emploi des choeurs. J'y ressens plus un certain savoir-faire et de la bonne volonté qu'une grande inspiration, néanmoins, cette partition révèle une intrigue musicale qui reste plaisante à suivre jusqu'au bout, lorsqu'elle monte un peu plus en lyrisme et a, ci et là, ces petits moments intéressants. A réécouter quand même. J'aimerais bien voir le film:

https://www.youtube.com/watch?v=lxeVGoGm7oc
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

David James NIELSEN Empty
MessageSujet: Re: David James NIELSEN   David James NIELSEN Empty2017-02-09, 19:36

Une seconde écoute de Haunting Villisca de David James Nielsen a amélioré ma première impression. J'ai trouvé assez irrésistible dans sa douceur et son orchestration la seconde plage "The Pretty Place (Darwin's Theme)", et aussi la huitième "Forgiveness" qui semble réaliser un petit "miracle" musical avec un piano qui démarre certes un peu naïvement un choeur très soft et une harpe. Le morceau se développe sur presque sept minutes dans une infinie douceur et dans une grande économie d'effets...et pourtant la magie opère, du moins chez moi. Plus globalement, cette B.O. de 48 minutes se tient bien et ne faiblit pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

David James NIELSEN Empty
MessageSujet: Re: David James NIELSEN   David James NIELSEN Empty2020-01-26, 20:58

Selon moi, lorsque l'on aime suffisamment un genre musical, on est curieux, on a envie de savoir comment le genre évolue. On souhaite découvrir de nouveaux auteurs, de nouvelles sensibilités, quitte à prendre parfois des risques...mais des "risques raisonnables"...C'est de cette façon que je procède - et je suppose que nous sommes plusieurs dans ce cas - dans mes domaines de prédilection, dont la musique de film. Si j'avais été compositeur, sûr que la composition pour l'image m'aurait attiré. Alors, dans cet état d'esprit, je suis toujours curieux de voir comment un jeune ou moins jeune musicien - un musicien que je ne connais pas - s'en est sorti sur tel ou tel film. Le mieux est sans doute de le découvrir à travers le film, sauf que je vais peu au cinéma et que le monde du disque propose souvent des musiques de films que je ne verrai sans doute jamais. C'est toute la problématique du béophile face à sa passion. Un jour, j'ai eu l'occasion à bon prix de faire trois choix: 1) Monk Dawson (1998) du compositeur anglais Mark Jensen. 2) Like Minds (2005) du compositeur australien Carlo Giacco. 3) Haunting Villisca (2007) du compositeur canadien David James Nielsen. Inutile de préciser (mais je le fais quand même Hehe) que je ne connaissais pas du tout ces trois compositeurs, pas même de nom, n'avais jamais entendu une seule note de leur musique ni bien sûr aucune image des films pour lesquels elles ont été imaginées et conçues. Justement, ce qui m'était excitant, c'était l'inconnu que représentaient ces trois titres. Mes seuls indices un peu rassurants étaient quelques indications sur l'usage d'un orchestre. Ce n'était bien évidement pas une garantie absolue de qualité et il m'est arrivé plusieurs fois de tomber sur des B.O. totalement insignifiantes ou médiocres, pussent-elles employer de vrais instruments ou des nappes synthétiques. Résultat des courses, j'ai trouvé digne d'intérêt chacune de ces trois partitions et pour des qualités très différentes. Dans Like Minds  de Carlo Giacco, c'est d'abord le "main-title" qui m'a séduit: son dynamisme, sa construction, ce violoncelle solo interprété par Matthew Hoy qui lui confère une certaine singularité de ton. Ensuite, l'intensité se dilue dans une musique un peu trop fonctionnelle qui perd en consistance et en intérêt avant de se récupérer sur les huit derniers extraits, sans doute un cd un peu trop rempli. Dans Monk Dawson, c'est une approche plus religieuse: La partition évocatrice de Mark Jensen capture parfaitement la lutte émotionnelle et spirituelle de la vie de Dawson. Il emploie une instrumentation assez variée, des flûtes de Northumbrie, un saxophone, un harmonium, des choeurs. L'album est beau en entier. A l'époque de la découverte, la B.O. de Jensen fut ma préférée des trois. Aujourd'hui, je manifeste une petite préférence pour Haunting Villisca de David James Nielsen. L'extrême douceur et lenteur de certains morceaux me sont irrésistibles. C'est le genre de musique que j'aime écouter la nuit, dans un silence parfait, toutes lumières éteintes. Les passages plus anxiogènes avec une flûte qui crachouille me plaisent bien aussi. Ils apportent certes un contraste avec les thèmes très doux mais sans rupture totale.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

David James NIELSEN Empty
MessageSujet: Re: David James NIELSEN   David James NIELSEN Empty2021-08-18, 23:39

Icare a écrit:
Aujourd'hui, je manifeste une petite préférence pour Haunting Villisca de David James Nielsen. L'extrême douceur et lenteur de certains morceaux me sont irrésistibles. C'est le genre de musique que j'aime écouter la nuit, dans un silence parfait, toutes lumières éteintes. Les passages plus anxiogènes avec une flûte qui crachouille me plaisent bien aussi. Ils apportent certes un contraste avec les thèmes très doux mais sans rupture totale.

David James NIELSEN Hqdefault

Parmi les compositeurs canadiens composant pour l'image, ma plus récente découverte fut Darren Fung. Il en est ressorti une appréciation plutôt positive mais mitigée. néanmoins, quelques années auparavant, je découvrais un autre compositeur canadien en David James Nielsen. Ce fut par le biais d'une bande originale qu'il écrivit pour le film de James Serpento: Haunting Villisca (2006), une partition entièrement orchestrale dirigée par Adam Klemens. <<Les secrets coupables du professeur David Salt l'attirent dans la légendaire ville de Villisca, le passé et le présent se heurtent alors qu'il est poussé à aider les esprits piégés et à rechercher sa propre rédemption. Je suppose que ce film fait allusion aux épouvantables meurtres de Villisca, désignant un fait divers qui s'est produit à Villisca, dans l’Iowa, aux États-Unis, dans la nuit du 9 au 10 juin 1912, et qui fit 8 victimes, parmi lesquelles 6 enfants, tous massacrés à la hache. Le (ou les) tueur(s) ont recouvert les corps et les miroirs avec des draps. La maison du massacre de Villisca va acquérir au fil du temps la réputation d'être hantée par les esprits des enfants assassinés. Cela se manifesterait par des apparitions et des voix d'enfants ou bien des orbes lumineux étranges décrites par de nombreux témoins. Cette demeure est aujourd'hui l'un des principaux sites d'activités paranormales des États-Unis. En outre, cela fait de cette maison de l'horreur une attraction touristique pour la ville de Villisca. Le 7 novembre 2014, un enquêteur paranormal fut étrangement poignardé à la poitrine dans une chambre où il était seul. Il n'est pas mort. Ses camarades avaient été alertés par ses cris. Apparemment, l'affaire du massacre de 1912 à Villisca ne fut jamais élucidée, des suspects arrêtés mais relâchés... Il y a là tous les ingrédients pour inspirer un scénariste et un cinéaste, tout comme l'histoire d'Amityville qui a pas mal fait couler d'encre et de pellicules, une tragédie sans doute plus connue. La musique de David James Nielsen n'a en tout cas rien d'effrayant, quelques passages plus crispés et anxiogènes, mais surtout une musique d'une irrésistible douceur. Certains passages de cette tenue, avec harpe et flûte (entre autres), me sont vraiment devenus magnifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




David James NIELSEN Empty
MessageSujet: Re: David James NIELSEN   David James NIELSEN Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
David James NIELSEN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: