Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Mark JENSEN

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13598
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Mark JENSEN Empty
MessageSujet: Mark JENSEN   Mark JENSEN EmptyMer 1 Fév - 19:32


Introduction biographique:

Mark Jensen est un compositeur, arrangeur, chef d'orchestre et producteur britannique né le 20 novembre 1959 à Eastbourne. Il a très probablement consacré son énergie dans la composition pour l'image, les grand & petit écrans, puis aussi pour le théâtre. Il a débuté ses études musicales au Collège d'Eastbourne et les poursuivit avec Rodney Sadler et John Walker. Durant la seconde partie des années 70, il est arrangeur et producteur de singles et d'albums. A partir de 1985, il commence à composer pour la télévision, le cinéma et le théâtre. Il reçoit un prix en 1993. Pour la fiction télévisée, il compose The Papermen (1993), Britain Underground (1994), Caravan to Arcadia (1995), Monk Dawson (Pilote-1995), Famine (1998). Pour le théâtre, il met en musique Roméo & Juliette (1993), The Changeling (1994), The Tempest (1994), Hamlet (1995). Pour le ballet, il compose The Way and Danger en 1996. Ce sont là les seuls éléments biographiques que j'ai trouvés sur ce compositeur et, en dehors d'une musique de ballet, j'ignore s"il composa en dehors de l'image et du théâtre, s"il a, par exemple, composé des symphonies, concertos et pièces de musique de chambre. L'encyclopédie Joachim en saura peut-être plus à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13598
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Mark JENSEN Empty
MessageSujet: Re: Mark JENSEN   Mark JENSEN EmptyMer 1 Fév - 19:51

Si j'aimerais découvrir sa musique pour le ballet The Way of Danger, pour le moment je devrai me contenter de la partition qu'il composa pour le film de Tom Waller qui s'intitule Monk Dawson, partition interprétée par l'"Orchestra and Choir of the Opera House Constanta - Romania". La musique de Mark Jensen est très belle et attachante. Je n'en suis qu'à une première écoute et il faudra que j'y revienne pour en parler avec plus de détails. Il me semble avoir été interpelé par une belle utilisation du saxophone et j'ai remarqué les belles sonorités d'un harmonium en début d'oeuvre. Elle se formera autour de deux chants grégoriens interprétés par "The Monks of Quarr Abbey" et s'articulera autour d'un thème mélodique qui peut paraître un peu naïf dans un premier temps et gagne par la suite en consistance:

Monk Dawson est un film sorti en 1998, dirigé et produit par Tom Waller et mettant en vedette John Michie , Benedict Taylor , Martin Kemp , Rhona Mitra et Paula Hamilton . Il était basé sur le roman du même nom écrit par Piers Paul Read. Le film relate l'histoire d'Eddie Dawson, un moine qui a mené une existence abritée dans un monastère bénédictin , mais quand il est expulsé de son ordre, il doit apprendre à faire face aux dures réalités de la vie quotidienne dans les années 1970 à Londres où il trouve un travail en tant que journaliste . Il tombe amoureux d'une belle veuve mais découvre qu'elle a eu une liaison avec son meilleur ami. Eddie se marie plus tard avec une jeune fille qu'il a rencontrée pour la première fois alors qu'il était prêtre dans la paroisse, mais il décide de retourner vivre en tant que moine sur une île éloignée. WIKIPEDIA
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13598
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Mark JENSEN Empty
MessageSujet: Re: Mark JENSEN   Mark JENSEN EmptyVen 10 Fév - 10:51

<<Pour le moment je devrai me contenter de la partition qu'il composa pour le film de Tom Waller qui s'intitule Monk Dawson, partition interprétée par l'"Orchestra and Choir of the Opera House Constanta - Romania". La musique de Mark Jensen est très belle et attachante. Je n'en suis qu'à une première écoute et il faudra que j'y revienne pour en parler avec plus de détails. Il me semble avoir été interpelé par une belle utilisation du saxophone et j'ai remarqué les belles sonorités d'un harmonium en début d'oeuvre. Elle se formera autour de deux chants grégoriens interprétés par "The Monks of Quarr Abbey" et s'articulera autour d'un thème mélodique qui peut paraître un peu naïf dans un premier temps et gagne par la suite en consistance.>>

Par expérience, je sais que les réécoutes permettent d'ajuster nos impressions et dans le cas de Monk Dawson de Mark Jensen, elle confirme mon impression première, celle d'une très bonne musique de film pour un film qu'il me reste à découvrir, ma meilleure acquisition de béophile de ce début d'année 2017, ni plus ni moins! Une partition tonale, très mélodieuse et d'un lyrisme pas trop exacerbé, un bel usage des instruments parfaitement mis en valeur par des orchestrations aérées...l'emploi du saxophone en particulier a quelque-chose de touchant...Cette musique me chante à l'oreille qu'il faut que je regarde ce film qui a visiblement inspiré Mark Jensen. Mais elle me chante aussi quelque-chose de plus impalpable, de plus indicible, de plus propre à elle-même, quelque-chose d'infiniment joli et si finement ciselé. Pour moi, la musique de film c'est avant tout une musique qui me plait pour des raisons purement musicales, le film vient après dans la mesure où j'ai découvert la B.O. avant.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13598
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Mark JENSEN Empty
MessageSujet: Re: Mark JENSEN   Mark JENSEN EmptyDim 26 Jan - 20:59


Selon moi, lorsque l'on aime suffisamment un genre musical, on est curieux, on a envie de savoir comment le genre évolue. On souhaite découvrir de nouveaux auteurs, de nouvelles sensibilités, quitte à prendre parfois des risques...mais des "risques raisonnables"...C'est de cette façon que je procède - et je suppose que nous sommes plusieurs dans ce cas - dans mes domaines de prédilection, dont la musique de film. Si j'avais été compositeur, sûr que la composition pour l'image m'aurait attiré. Alors, dans cet état d'esprit, je suis toujours curieux de voir comment un jeune ou moins jeune musicien - un musicien que je ne connais pas - s'en est sorti sur tel ou tel film. Le mieux est sans doute de le découvrir à travers le film, sauf que je vais peu au cinéma et que le monde de disque propose souvent des musiques de films que je ne verrai sans doute jamais. C'est toute la problématique du béophile face à sa passion. Un jour, j'ai eu l'occasion à bon prix de faire trois choix: 1) Monk Dawson (1998) du compositeur anglais Mark Jensen. 2) Like Minds (2005) du compositeur australien Carlo Giacco. 3) Haunting Villisca (2007) du compositeur canadien David James Nielsen. Inutile de préciser (mais je le fais quand même Hehe) que je ne connaissais pas du tout ces trois compositeurs, pas même de nom, n'avais jamais entendu une seule note de leur musique ni bien sûr aucune image des films pour lesquels elles ont été imaginées et conçues. Justement, ce qui m'était excitant, c'était l'inconnu que représentaient ces trois titres. Mes seuls indices un peu rassurants étaient quelques indications sur l'usage d'un orchestre. Ce n'était bien évidement pas une garantie absolue de qualité et il m'est arrivé plusieurs fois de tomber sur des B.O. totalement insignifiantes ou médiocres, pussent-elles employer de vrais instruments ou des nappes synthétiques. Résultat des courses, j'ai trouvé digne d'intérêt chacune de ces trois partitions et pour des qualités très différentes. Dans Like Minds de Carlo Giacco, c'est d'abord le "main-title" qui m'a séduit: son dynamisme, sa construction, ce violoncelle solo interprété par Matthew Hoy qui lui confère une certaine singularité de ton. Ensuite, l'intensité se dilue dans une musique un peu trop fonctionnelle qui perd en consistance et en intérêt avant de se récupérer sur les huit derniers extraits, sans doute un cd un peu trop rempli. Dans Monk Dawson, c'est une approche plus religieuse: La partition évocatrice de Mark Jensen capture parfaitement la lutte émotionnelle et spirituelle de la vie de Dawson. Il emploie une instrumentation assez variée, des flûtes de Northumbrie, un saxophone, un harmonium, des choeurs. L'album est beau en entier. A l'époque de la découverte, la B.O. de Jensen fut ma préférée des trois. Aujourd'hui, je manifeste une petite préférence pour Haunting Villisca de David James Nielsen. L'extrême douceur et lenteur de certains morceaux me sont irrésistibles. C'est le genre de musique que j'aime écouter la nuit, dans un silence parfait, toutes lumières éteintes. Les passages plus anxiogènes avec une flûte qui crachouille me plaisent bien aussi. Ils apportent certes un contraste avec les thèmes très doux mais sans rupture totale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mark JENSEN Empty
MessageSujet: Re: Mark JENSEN   Mark JENSEN Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mark JENSEN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: