Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Une opérette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Une opérette   Dim 17 Déc - 13:29

Une opérette est une sorte d'opéra, d'un style léger, qui alterne les parties chantées (de solistes ou chorales) avec les parties parlées et parfois dansées. Elle vise le spectacle, la distraction facile, basée sur le comique et la gaîté et/ou le sentimental – mais pratiquement toujours avec une fin heureuse. Elle constitue parfois un intermède de mise en scène lorsqu'elle est conçue comme une pièce brève.

Issue de l'opéra-bouffe, au XIXe siècle, l'opérette eut un grand succès populaire en France, grâce notamment à Jacques Offenbach qui est considéré comme le maître du genre, apprécié de la bourgeoisie parisienne et du couple impérial, peu amateur de l'opéra classique.

Pendant l'âge d'or de l'opérette française, jusqu'au début du XXe siècle, Offenbach trouva de talentueux successeurs en Albert Willemetz, Edmond Audran, Charles Lecocq, Robert Planquette, Louis Varney, André Messager… Plus tard, l'opérette fut adoptée en Autriche, pays de l'opérette viennoise, jusqu'au milieu du XXe siècle avec des noms tels que Franz Lehar, Ralph Benatzky.

La forme espagnole de l'opérette est la zarzuela et on considère parfois que la comédie musicale en est la forme américaine.

L'opérette ne diffère de l'opéra-comique que par ses sujets — mettant en scène des personnages du peuple, ou bien des nobles ou des héros de pacotille et non des personnages historiques ou de grands mythes — et par son traitement musical — les exigences requises pour les chanteurs sont moindres: par exemple, des chanteurs comme Bourvil ou Luis Mariano, excellent dans le genre, auraient difficilement trouvé une place dans le « grand » répertoire.. Toutefois, de grands chanteurs d'opéra n'ont pas dédaigné l'opérette (Elisabeth Schwarzkopf) ou la zarzuela (Placido Domingo).

Les « opérettes » d'Offenbach se situent entre les deux genres : certains de leur thème (La Belle Hélène, Orphée, Barbe-bleue) sont des thèmes fréquents d'opéra et la musique est loin d'être aussi légère qu'il n'y paraît. Il a d'ailleurs sous-titré la majorité de ces œuvres « opéra-bouffe », introduisant ainsi dans le genre, vers 1850, la présence de parties parlées. Le terme d'opérette n'est apparu qu'après. À noter également que, parmi les auteurs du genre, Offenbach est pratiquement le seul à avoir composé de véritables opéras : Die Rheinnixen, Les Contes d'Hoffmann — Benatzky, Chabrier ont également écrit quelques opéras, mais ils sont très rarement joués.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16719
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Une opérette   Dim 17 Déc - 18:42

Avant ce qu'on a appelé opéra bouffe ou opérette, il existait en France, au 18ème, les "comédies mêlées d' ariettes" dont des compositeurs comme d'Alayrac ou Grétry ont beaucoup composé. En Allemagne, le Singspiel a suivi de peu, en Espagne, c'est la zarzuela, née aussi à la même époque.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une opérette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: