Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Pascal Estève, né en 1971

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Pascal Estève, né en 1971   Dim 6 Nov - 20:08

Introduction personnelle & éléments biographiques:

Pascal Estève est un compositeur que je connais au travers de quatre musiques, toutes composées pour le cinéma de Patrice Leconte. Mais, depuis plusieurs années, je n'ai plus aucune information sur lui et sur d'éventuelles compositions qu'il aurait pu réaliser et achever, que ce soit pour le domaine du Septième Art ou du concert. De son oeuvre personnelle, j'ai connaissance qu'il a composé en 1978 sa Suite pour violoncelle et piano, puis, quatre ans plus tard, courant 1982, un Quatuor pour instruments à cordes sur un mode dodécaphonique, oeuvre que j'aimerais bien pouvoir découvrir un jour, et un Un cahier de douze études pour le piano qui, biensûr, m'intéresse aussi. Côté musique appliquée, il a collaboré avec d'autres réalisateurs que Patrice Leconte. Il a surtout "musicalisé" des courts-métrages; Drei Gahre Firt (1987) de Hans Gottesman, Un soir (1990) de Benjamin Artur, De l'autre côté du parc (1992) de Philippe Sisbane, Triste journée pour mourir (1993) de Leonardo de la Fuente, une Rhapsodie pour violon et orchestre par Evry Gitlis pour Doudou perdu (1993) de Philippe Sisbane. Il a également réalisé une improvisation piano pour le film tv de Jacques Fansten; Le bord des larmes en 1988 et pour le cinéma; L'irrésolu de Jean-Pierre Ronsin en 1994.

Patrice Leconte, contrairement à d'autres qui ont pu entretenir une collaboration quasi-exclusive avec un compositeur, a oeuvré avec plusieurs d'entre eux; Michaël Nyman dont il a toujours dit aimer beaucoup sa musique, Alexandre Desplat, Etienne Perruchon ou encore Antoine Duhamel, parmi les noms qui me viennent en tête. Pascal Estève a mis en musique quatre de ses films; Le Parfum d'Yvonne (1994), La veuve de Saint-Pierre (2000), L'homme du train (2002) et Confidences trop intimes (2004). Pascal Estève est un compositeur français né le 29 mars 1971 à Toulouse.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pascal Estève, né en 1971   Dim 6 Nov - 22:31

La première chose qui me frappe dans la musique de Pascal Estève c'est une profonde mélancolie, que ce soit dans le thème principal ("Yvonne") du Parfum d'Yvonne, B.O. par laquelle j'ai découvert le compositeur, ou ceux respectifs de La veuve de Saint-Pierre et de L'homme du train.

Patrice Leconte à propos de Le parfum d'Yvonne:

<<Je ne pourrais jamais faire un film sans musique. La musique est là pour parfumer les images que je tourne. Je remercie Pascal Estève et Celia Cruz de m'avoir donné ce parfum là.>> Pour ce film, Pascal Estève emploie une formation instrumentale de chambre qui se constitue d'un piano, un hautbois et quatuor à cordes. De forme classique, romantique et mélancolique, le thème d'Yvonne dans sa première monture est exaltant d'incisivité. Le jazz s'y invite aussi dans un morceau particulièrement beau.

Patrice Leconte à propos de La veuve de Saint-Pierre:

<<La musique de Pascal Estève se glisse dans le sentiment général des situations sans jamais les pléonasmer.>> La partition de Pascal Estève est sans doute la plus mélancolique et la plus lyrique aussi. Employant une formation instrumentale inhabituelle sur ce type de film, violon alto, violoncelle, accordéon, bandonéon, percussions et cor anglais, il y inclut, notamment dans le thème principal, les chants particulièrement plaintifs de Eric Voegelin et Guirec. Il ne faut pas s'attendre à des voix fortes qui portent le thème comme dans un opéra ou un chant folklorique. La belle idée du compositeur c'est de les avoir rapprocher du murmure afin qu'elles se fondent aux cordes et aux autres instruments de l'orchestre. C'est une plainte murmurée, à peine audible, juste ce qu'il faut pour me rendre cette musique terriblement émouvante. Probablement ma préférée, encore qu'en disant ça je pense à sa partition atypique pour L'homme du train que je viens de réécouter à laquelle je suis très attaché. J'en adore le concept et le résultat même si, sur l'album, la musique ne se détache pas assez de l'idée principale. Il en résulte une partition obsessionnelle quoique un peu répétitive...mais j'en aime tellement l'ambiance et la "métallicité" que ce n'est pas grave...Belle et (surtout) émouvante confrontation esthétique de la guitare rock et de l'orchestre s'ymphonique auxquels se greffe brièvement une pièce pianistique de Franz Schubert, l'impromptu en la bémol...

Patrice Leconte à propos de L'homme du train:

<<Une fois de plus, avec Pascal Estève, nous avons pu parler musique bien avant que le tournage ne commence. Notre idée était simple: trouver une couleur musicale précise pour chacun des deux personnages, et mélanger ces couleurs, au gré des scènes, même si, à priori, rien ne laissait prévoir qu'elles puissent se mélanger. Ainsi, la musique de "L'homme du train", c'est la rencontre inattendue de Ry Cooder et de Schubert, aussi improbable que la rencontre de Johnny Hallyday et Jean Rochefort.>>

Je me demande dans quel style a été écrite sa Suite pour violoncelle et piano, selon un mode dodécaphonique comme son Quatuor pour instruments à cordes ou dans un style proche de sa musique de film, c'est-à-dire selon un mode plus tonal et romantique.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pascal Estève, né en 1971
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: