Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Discussions autour du violoncelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Dim 11 Déc - 9:24

laudec a écrit:

Il y a encore un autre enregistrement de tous les concertos pour violoncelle de Boccherini qui dure presque 5 heures   [/color]

....en effet...ils ont du diviser par deux les tempi ou trouver 8 concertos inconnus en plus!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3325
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Dim 11 Déc - 10:55

Il y en a en plus , en effet, mais je ne comprends rien à leur catalogue, numérotation ... No trop compliqué pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Dim 11 Déc - 18:37

laudec a écrit:
J'ai trouvé l'intégrale des concertos pour violoncelle de Boccherini sur YT ici !, C'est ainsi que j'ai pu écouter celui avec flûtes et cordes qui a en effet titillé ma curiosité Wink et j'ai passé un très bon moment en cette musicale compagnie.  J'ai été très étonnée quand dans le premier mouvement c'est le rire qui est venu me surprendre, je ne me rappelle pas d'un autre moment où la musique ait déclenché cette réaction chez moi, bien agréable en tout cas.  Le deuxième mouvement parfois un peu long mais si joli et doux à d'autre moments puis le tout relevé par le troisième mouvement  plein de joie et encore quelques moments drôles aussi Laughing .  
Je  m'en vais écouter la suite des trois heures de concertos mais peut-être pas tout ce soir  Hehe
Il y a encore un autre enregistrement de tous les concertos pour violoncelle de Boccherini qui dure presque 5 heures  

Plutôt intéressant ton ressenti concernant le Concerto pour violoncelle, 2 flûtes et cordes de Luigi Boccherini. Je ne peux pas dire que je l'ai trouvé drôle à certains endroits ou qu'il m'ait fait rire - c'est très personnel biensûr la perception que l'on peut avoir d'une oeuvre, inhérant aussi à l'état d'esprit dans lequel on est pendant l'écoute...encore que la musique a le pouvoir de provoquer cet état d'esprit...Le rire est la conséquence d'une émotion. Pour ma part, dans la dernière série de quatre concertos, c'est celui qui m'a le plus séduit par son caractère enchanteur et malicieux. Sans être le plus beau ni le plus émouvant à mon oreille, c'est le plus malicieux de tous ses concertos pour violoncelle.

Effectivement, l'intégrale atteint en durée les 3h 30 d'écoutes. Il ne me serait jamais venu l'idée de les écouter tous à la suite, sans interruption, ni même après de courtes pauses. Ce sont quand même des oeuvres qui sortent d'un même moule stylistique et finissent par se ressembler dans une écoute globale. Personnellement, je n'écoute qu'un seul disque d'un coup, ou qu'une oeuvre, minimum 30 minutes, grand maximum 80 minutes, et encore c'est très rare qu'un cd atteigne les 80 minutes. Dans une journée où je ne travaille pas, j'écoute une moyenne de quatre heures de musique répartie en quatre séance à différentes heures de la dite journée, et lorsque je travaille; une moyenne de deux heures en deux fois. Je n'écoute jamais de musique en continu. Entre chaque série de quatre concertos de Boccherini, j'ai laissé beaucoup d'espace/temps, en écoutant entre chaque disque des oeuvres différentes et de différentes époques, comme je l'avais fait avec mon intégrale des Cantates de J. S. Bach - c'est pour cette raison que j'avais mis au moins un an avant d'en venir à bout.  Hehe Ce que je retiens des Concertos pour violoncelle de Luigi Boccherini, ce sont des instants ci et là, un adagio par-là, un allegro par-ci, un largo un peu plus loin, un jeu de violoncelle particulièrement magnétique au sein d'un mouvement, plus que le mouvement lui-même. Aucun concerto ne s'est suffisamment détaché du lot pour que je puisse le considérer comme étant mon préféré, en même temps, ce n'est qu'une première écoute. Néanmoins, ces instants musicaux qui m'ont séduit ci et là pour diverses raisons, sont une attraction assez forte pour avoir envie d'y revenir, de les réécouter quatre par quatre, de revivre les délicieuses petites émotions que j'ai vécues en les découvrant. En cela, c'est pour moi un achat réussi. Un achat raté, c'est un cd que je n'ai plus envie de réécouter, mais du moment que je sais qu'un jour ou l'autre j'aurai envie de revivre ces fameux petits moments privilégiés, je peux dire que je n'ai perdu ni mon temps ni mon argent.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Weinberg   Dim 11 Déc - 19:02

Ce soir, j'ai ressorti de mes étagères un achat réussi. Very Happy  Je vous avais déjà parlé de mon amour pour la Fantaisie pour violoncelle et orchestre de Mieczyslaw Samuilovich Weinberg, mais il se trouve que son Concerto pour violoncelle et orchestre - Opus 43 (1945-48), par Dmitry Khrychov, "St.-Petersburg State Academic Symphony Orchestra", sous la direction d'Alexander Titov, est également très beau. En réalité, il est plus que ça! Il fait partie des oeuvres russes composées pendant ou à la fin de la période tragique de la Seconde Guerre Mondiale. Effectivement, à l'écoute de l'Adagio, grave et solennel, qui constitue le premier mouvement, je les vois marcher les soldats, dans la neige et le sang, à moitié mutilés ou titubants. Weinberg est un gand mélodiste et il le démontre une nouvelle fois ici. La super idée fut de reprendre ce magnifique thème d'ouverture en conclusion du troisième mouvement, comme dans un film. Le Moderato est très différent du premier mouvement mais tout aussi savoureux. L'Allegro, quant à lui, est une sorte de danse puissante où les soldats gardent la tête haute, sûrs de leur victoire sur le nazisme agonisant. L'Allegro final perpétue cette marche en avant, cette renaissance au milieu des cendres, des morts et des ruines. Je ressens une très forte dimension humaine dans ce concerto, maintenue en intensité par un violoncelle impérial. Grand concerto que Vincent-Piot connaît sûrement...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Dessy   Dim 11 Déc - 22:30

Quelques commentaires plus haut, en évoquant les Suites de J.S. Bach et la fameuse sonate de Kodaly comme étant les seules oeuvres pour violoncelle seul qui me captivent vraiment, j'avais honteusement omis de mentionner cinq compositions de Jean-Paul Dessy réunies sous le titre prophètes et interprétées par le compositeur lui-même. Chacune de ces pièces porte un nom bien précis: Sophonie (2005), Baruch (1998), Amos (2006), Non multa sed multum (1997) et Exodus (2007). La première chose qui m'a toujours frappé dans le violoncelle de Dessy, c'est la tonalité très particulière dans laquelle il évolue. il est un aventurier solitaire hors des sentiers battus, un alpiniste qui, parfois, s'attaque à des parois sonores très abruptes. Le son du violoncelle me semble élastique comme un sitar indien en bien plus grave, étiré et distordu. Il y a des moments de transe particulièrement saisissants, viscéraux. Il y a d'autres moments, certes moins captivants, qui me mettent dans un esprit d'attente: j'attends la future transe car je sais qu'elle va arriver. Je la sens poindre lorsque l'instrument fétiche de Jean-Paul Dessy grimpe en intensité. La promesse est tenue et l'émotion libérée. Il est dit que Dessy, compositeur, violoncelliste et chef d'orchestre, inscrit sa recherche dans le champ du sacré: le concert comme liturgie, la pratique instrumentale comme voie de méditation, la composition comme lieu de prophétie, le son comme révélation. Je confirme. Le violoncelle me délivre ici une physionomie sonore inédite et une beauté profondément abstraite: un voyage du coeur à travers l'esprit ou un voyage de l'esprit à travers le coeur. j'en frissonne encore.

Jean-Paul Dessy parle de ses oeuvres pour violoncelle seul ici
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3325
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Lun 12 Déc - 11:40

Conquise par l'interview de Jean Paul Dessy (à découvrir vraiment !), je m'en vais rechercher sa musique convaincue qu'elle me plaira. Merci Icare pour cette découverte magnifique de quelqu'un d'exceptionnel et de sa musique avec le violoncelle comme instrument passeur de sacré.

Autre interview où il parle beaucoup du violoncelle et de la signification qu'il lui donne ici
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Ledoux/Bacri   Lun 12 Déc - 23:27

J'avais dans un premier temps envisagé d'écouter des Sonates pour violoncelle et piano de divers compositeurs, Schulhoff, Bridge, Boulnois, dont la particularité qui les unit est d'avoir été composées durant la période de la première guerre mondiale. Ce n'est que partie remise! Ce soir, deux écoutes se sont imposées à moi; d'abord Torrent pour violoncelle et ensemble de dix instruments du compositeur belge Claude Ledoux, interprété par un violoncelliste & compositeur que je connais très bien et qui a visiblement enchanté Laudec; Jean-Paul Dessy, puis le Concerto pour violoncelle et orchestre - Opus 17 de Nicolas Bacri, interprété par un violoncelliste & compositeur que je ne connais pas encore; Dominique de Williencourt, mais que je vais découvrir pas plus tard que demain par un album que je viens de me procurer et qui, sous le titre L'influence russe, réunit un Concerto pour violoncelle et orchestre à cordes, un Trio pour flûte, violoncelle et piano, une Pièce pour clarinette et violoncelle, une Elégie pour quintette à deux violoncelles et enfin une oeuvre pour ensemble de 15 violoncelles. Pour en revenir aux deux concertos, celui de Ledoux et celui de Bacri, ils avaient jusqu'ici le point commun de me laisser froid ou simplement circonspect, tout comme les autres oeuvres qui complètent les deux cd. Toutefois, une intuition m'a soufflé à l'oreille que je devais leur accorder une ultime chance de m'intéresser. Lors de la découverte, c'était déjà, chez l'un comme chez l'autre, l'oeuvre avec violoncelle qui m'avait le moins déplu et en réécoutant la fulgurance atonale du Torrent de Claude Ledoux, je suis plutôt bien entré dans son jeu torride et rocheux, cette fois-ci, et les deux passages où le piano entre scène me paraissent les plus réussis, à proximité d'un violoncelle si reconnaissable de Jean-Paul Dessy que je préfère dans ses propres oeuvres. Le Concerto pour violoncelle de Barci est lui aussi bien mieux passé. Au moins, j'ai pu l'écouter en entier sans ennui, ai même vraiment bien aimé le quatrième mouvement, notamment ce rapport subtil entre le violoncelle et une percussion minimaliste. Assez touchant. Là aussi, je verrai si Dominique de Williencourt me plaira davantage dans ses propres créations...?...


Dernière édition par Icare le Mar 13 Déc - 19:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Mar 13 Déc - 11:04

Par deux fois tu cites "Dominique de Wicliencourt"?....Ne serait-ce pas plutôt Dominique de Williencourt? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Mar 13 Déc - 16:16

Jean a écrit:
Par deux fois tu cites "Dominique de Wicliencourt"?....Ne serait-ce pas plutôt Dominique de Williencourt? Wink

Tout-à-fait. J'ai corrigé. J'ignore pourquoi j'ai fait cette faute...Après l'interprète, je vais bientôt découvrir le compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Williencourt   Mar 13 Déc - 19:27

<<un violoncelliste & compositeur que je ne connais pas encore; Dominique de Williencourt, mais que je vais découvrir pas plus tard que demain par un album que je viens de me procurer et qui, sous le titre L'influence russe, réunit un Concerto pour violoncelle et orchestre à cordes, un Trio pour flûte, violoncelle et piano, une Pièce pour clarinette et violoncelle, une Elégie pour quintette à deux violoncelles et enfin une oeuvre pour ensemble de 15 violoncelles.

Première écoute et pas déçu. Comment pourrais-je être déçu par une musique aussi passionnée? Il y a d'abord EMTO: En Mémoire Tragiquement Optimiste - Opus 16, un concerto pour violoncelle et orchestre à cordes où Dominique de Williencourt rend hommage par une brève allusion, à 4 compositeurs: Monteverdi (Lasciatemi morire), Haydn (Concerto en Ré), Dutilleux (Tout un monde lointain) et un standard de jazz intitulé "Douces". Le concerto a été dédié au frère du compositeur, Antoine, gravement poly-handicapé depuis sa naissance et qui fait comprendre à tous qu'il fallait savoir rester tragiquement optimiste. Ce qui est formidable c'est que ce "tragiquement optimiste" ressort de toutes les autres compositions du cd, le très attractif Trio - il y eut un soir, il y eut un matin - Opus 14 pour flûte, violoncelle et piano - ah, le piano se rapprochant énergiquement de la percussion au début, auquel se mêle l'insolence de la flûte et avant que n'entre le violoncelle et que la musique change de ton. Aucune baisse d'attention, même pendant le langoureux second mouvement qui, au contraire, appelle à renaître. Le troisième mouvement m'offre une saisissante apothéose entre les trois instruments. "Tragiquement optimiste" aussi l'intense Elégie Opus 10 pour quintette à deux violoncelles et Slava Valentin - Opus 13 pour un ensemble de quinze violoncelles. La pièce qui m'a le moins intéressé est Le Manuscrit - Opus 11 pour clarinette et violoncelle avec texte récité, ce qui est étonnant pour une composition qui réunit deux instruments qui me sont chers. Biensûr, il s'agit d'une première écoute et encore d'une impression approximative. Je sais, cependant, que ces musiques au lyrisme assumé m'ont suffisamment intéressé pour avoir envie de les réécouter et d'approfondir. Peut-être pas transcendé mais touché, séduit. Le concerto, en tout cas, est vraiment très bien. J'aime beaucoup son caractère tranché et dynamique; encore une oeuvre pour cordes qui me caresse dans le sens du poil...ceci-dit, je me demande si le Trio ne m'a pas encore fait plus belle impression...?...Vive la prochaine approche! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Wallfisch/Gaigne   Mar 13 Déc - 23:24


Histoire de m'extraire temporairement de la musique absolue, je suis allé faire un tour du côté de la musique appliquée avec la B.O. que Benjamin Wallfisch composa pour The Escapist (2009) et celle que Pascal Gaigne composa pour Las Manos de mi Madre, film de Mireia Gabilondo. Etrangement, il me semblait qu'il y avait plus de violoncelle dans The Escapist, or il y en a plutôt peu, quelques solos très courts ci et là. Il est pourtant crédité ainsi que l'interprète Moray Welsh, et Benjamin Wallfisch est issu d'une famille de violoncellistes. Cela n'enlève rien au charme semi-expérimental de cette B.O. qui, en plus, bénéficie d'un très bon thème principal. En revanche, le violoncelle est bien plus présent dans la très belle partition d'un genre romantique et mélancolique de Pascal Gaigne, même si c'est la guitare qui domine l'ensemble. Le violoncelle solo est assuré par Juan Ignacio Emme. Emouvant, finement écrit, avec un très beau thème principal.
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 318
Age : 74
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Mer 14 Déc - 1:39

Je soumets à votre goût personnel et à votre réflexion cet événément rare (à ma connaissance, en tout cas) d'un compositeur, César Franck, en l'occurrence, qui a accepté de voir sa sonate originellement pour piano et violon interprétée... au violoncelle !  

Voici la version la meilleure que j'ai trouvée sur YouTube, celle de Pierre Fournier, qu'on ne présente plus, et Naum Walter, live à Léningrag en 1961 (étiez-vous nés ??? Hehe )

https://www.youtube.com/watch?v=qguGP7CZmNo

Et, pour écoute comparée,  voici l'original pour violon et piano dans l'interprétation historique de Christian Ferras et Pierre Barbizet classée n°1 parmi plus de 60 versions par Radio Classique :     

https://www.youtube.com/watch?v=WA5lCBPuEv0

S'agit-il bien de la même musique     ? Quel est l'effet du passage au violoncelle ? J'avoue que je reste perplexe. Cette sonate a nourri mon adolescence, et je n'ai appris que ces jours derniers qu'elle était aussi – et depuis le début – interprétée au violoncelle en la trouvant, à ma grand surprise, dans diverses listes de sonates pour violoncelle et piano.

Si vous avez des infos, merci de m'en faire profiter – et tout le monde ou presque avec moi !  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16380
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Mer 14 Déc - 10:08

En fait, la transcription n'est pas de César Franck lui-même, mais de son ami Jules Delsart (1844-1900), un violoncelliste enthousiasmé par la sonate pour violon de Franck. Il a demandé la permission à Franck de la transposer pour violoncelle, qui lui a donné son accord. Delsart n'a pas touché la partie de piano, et a simplement baissé la partie de violon au registre inférieur, avec très peu de modifications inhérentes à la technique du violoncelle.


Personnellement j'ai une nette préférence pour la version violon, peut-être parce que c'est par celle-ci que j'ai découvert cette sonate quand j'étais ado. J'adorais particulièrement le dernier mouvement qui me faisait penser à une ronde printanière.

A noter qu'elle a aussi été transcrite pour flûte et piano par James Galway
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 318
Age : 74
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Mer 14 Déc - 10:29

Merci infiniment, Joachim !   Very Happy   Mains   Very Happy

Ça me rappelle vaguement quelque-chose, mais j'avais tout oublié. Oui, je suis d'accord avec toi. Quand l'interprétation pour violoncelle est exceptionnelle comme celle de Fournier, la pièce reste intéressante, mais elle a quand même été conçue pour violon, ce qui change tout. J'adore le violoncelle, mais, en l'occurrence, il n'y a pas photo, surtout pour ceux qui, comme nous, connaissent l'original depuis toujours.  

Cela dit, on peut comprendre l'enthousiasme des violoncellistes, qui voient dans cette transcription une pièce de plus à ajouter à leur répertoire – car, après tout, les sonates pour violoncelle et piano ne sont pas si nombreuses que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Mer 14 Déc - 12:11

Kristian a écrit:
Je soumets à votre goût personnel et à votre réflexion cet événément rare (à ma connaissance, en tout cas) d'un compositeur, César Franck, en l'occurrence, qui a accepté de voir sa sonate originellement pour piano et violon interprétée... au violoncelle !  

Voici la version la meilleure que j'ai trouvée sur YouTube, celle de Pierre Fournier, qu'on ne présente plus, et Naum Walter, live à Léningrag en 1961 (étiez-vous nés ??? Hehe )

https://www.youtube.com/watch?v=qguGP7CZmNo

Et, pour écoute comparée,  voici l'original pour violon et piano dans l'interprétation historique de Christian Ferras et Pierre Barbizet classée n°1 parmi plus de 60 versions par Radio Classique :     

https://www.youtube.com/watch?v=WA5lCBPuEv0

S'agit-il bien de la même musique     ? Quel est l'effet du passage au violoncelle ? J'avoue que je reste perplexe. Cette sonate a nourri mon adolescence, et je n'ai appris que ces jours derniers qu'elle était aussi – et depuis le début – interprétée au violoncelle en la trouvant, à ma grand surprise, dans diverses listes de sonates pour violoncelle et piano.

Si vous avez des infos, merci de m'en faire profiter – et tout le monde ou presque avec moi !  Very Happy

On a au moins en commun, concernant cette sonate, sa découverte assez récente dans une version pour violoncelle!... Wink dans un très beau récital


C'était une pratique très courante durant la période baroque,( largement usitée par JS Bach et Haendel )...Elle semble bien avoir été de moins en moins courante par la suite.

Il se trouve que, bien qu'aimant beaucoup la musique de César Franck, je n'ai jamais été un grand fan de sa sonate pour violon et piano dont les thèmes ne "m'accrochent" que moyennement . Pour moi ils sont un peu trop (en exagérant!) "sirupeux dégoulinant", "coeur sur la main"...tout comme par exemple la méditation de Thaïs de Massenet!! (Je me prépare à la volée de bois vert qui va me tomber dessus )

Peut être est ce pour çà qu'elle ne me dérange pas plus dans sa version pour violoncelle??
Mais je ne pense pas, car pour des oeuvres que j'aime beaucoup...j'aime aussi les entendre dans des transcriptions ; je les trouve souvent enrichies même si l'originale garde en général ma préférence....Ainsi j'aime bien écouter le concerto pour violon de Beethoven dans sa version pour piano (transcription de Beethoven lui-même, me semble t'il?)
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 318
Age : 74
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Mer 14 Déc - 15:11

Jean a écrit:
On a au moins en commun, concernant cette sonate, sa découverte assez récente dans une version pour violoncelle!... Wink C'était une pratique très courante durant la période baroque,( largement usitée par JS  Bach et Haendel )...Elle semble bien avoir été de moins en moins courante par la suite.

Merci pour l'info, c'est très intéressant. Je ne suis pas surpris outre mesure que la pratique ait diminué : quand une œuvre correspond à quelque chose de précis, un créateur doit avoir du mal à la reproduire sous une forme différente – pure hypothèse, je dis peut-être une gosse bêtise    !!!

Jean a écrit:
Il se trouve que, bien qu'aimant beaucoup la musique de César Franck, je n'ai jamais été un grand fan de sa sonate pour violon et piano dont les thèmes ne "m'accrochent"  que moyennement . Pour moi ils sont un peu trop (en exagérant!) "sirupeux dégoulinant", "coeur sur la main"...tout comme par exemple la méditation de Thaïs de Massenet!! (Je me prépare à la volée de bois vert qui va me tomber dessus )

         (BOIS VERT)   Ptdr

Meuh non... Mains Et moi qui ne supporte pas Brahms (entre autres), alors ? Je dois être au moins un hérétique  

Mais Thaïs, quand même, tu exagères, c'est de la provoc !!!      

Jean a écrit:
Peut être est ce pour çà qu'elle ne me dérange pas plus dans sa version pour violoncelle??

Ce serait déjà une bonne raison.

Jean a écrit:
Mais je ne pense pas, car pour des oeuvres que j'aime beaucoup...j'aime aussi les entendre dans des transcriptions ; je les trouve souvent enrichies même si l'originale garde en général ma préférence....Ainsi j'aime bien écouter le concerto pour violon de Beethoven dans sa version pour piano (transcription de Beethoven lui-même, me semble t'il?)

Il me semble que tout dépend du rapport que l'auditeur entretient avec l'œuvre. Quelques pièces sont très marquées pour moi, et je n'aimerais pas qu'elles soient modifiées. Et puis, il est probable que tout n'est pas modifiable – quoique... Mais justement, pour ce qui me concerne en tout cas, j'ai beaucoup de mal avec les adaptations publicitaires. Par exemple, après le film Elvira Madigan, il m'a fallu des années avant de pouvoir réécouter le concerto N°21 de Wolfgang. J'ai le sentiment que c'est une question de statut que le compositeur et/ou l'auditeur confère à une œuvre. Certaines choses deviennent intouchables pour diverses raisons.

Pour ce qui concerne la sonate de Franck, ça ne me dérange pas du tout, mais j'aime beaucoup moins la version pour violoncelle, parce qu'elle fait perdre à la sonate des caractères que j'aime et qui ne correspondent pas au violoncelle. Ça ne va pas plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Schumann   Mer 14 Déc - 18:37

Je viens de réécouter le concerto pour violoncelle - Opus 129 de Robert Schumann qui se constitue de trois mouvements, le premier étant le plus long, dépassant les 10 minutes. C'est un concerto que j'ai toujours bien aimé et que je connais depuis longtemps. Si j'avais découvert Schumann par des pièces pour piano, puis, en concert, par sa première symphonie, son concerto pour violoncelle est sans doute l'oeuvre du compositeur que j'ai le plus écoutée jusqu'à maintenant. Je pense toutefois préférer désormais son concerto pour piano, mais c'est une autre aventure qui ne s'est pas révélée d'emblée, plutôt progressivement. En fait, à l'époque, je l'avais acheté parce qu'il était couplé avec une oeuvre de Jörg Widmann (né en 1973) qui s'intitule Dunkle Saiten, pour violoncelle, orchestre et deux voix de femmes. J'ai toujours apprécié l'idée de réunir sur un même cd une oeuvre classique et une oeuvre contemporaine, et pour tout avouer, c'est l'oeuvre de Widmann qui avait motivé cet achat, étant, à cette époque, souvent à l'affût d'une musique dotée d'un effectif qui sortait de l'ordinaire. S"il y a toujours chez moi ce besoin d'atypisme, ce n'est plus systématique. Au fil du temps, et cela même si la création contemporaine m'a beaucoup plu et continue de me plaire, le concerto pour violoncelle de Robert Schumann a gagné du terrain dans mon coeur et mon esprit. Définitivement. Belle prestation du violoncelliste Jan Vogler que je vais retrouver dans quelques heures dans le fameux Dunkle Saiten de Jörg Widmann.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Widmann   Mer 14 Déc - 22:44


J'ai découvert la musique de Jörg Widmann au travers de son oeuvre Dunkle Saiten pour violoncelle, orchestre et deux voix de femmes. Parce que cette oeuvre m'a beaucoup séduit, que je l'avais trouvé profonde, ample et passionnée, que j'avais été sensible à son usage des voix et à leur association aux percussions dans le quatrième (dernier) mouvement, dans un contexte aléatoire et théâtral - j'adore ce grand passage avec les deux voix et les percussions, le retour du violoncelle amorçant une accalmie conclusive mais sans perte de tension, une tension qui hante l'oeuvre toute entière...ou presque...Il y a bien un moment où j'ai l'impression où la musique se cherche un peu, sans doute le passage le moins passionnant, heureusement, des éléments plus attractifs se remettent en place, créent un univers sonore fait de violoncelle, voix, orchestre et percussions qui a au moins le mérite d'être intéressant et original, juste ce qu'il faut en dose expérimentale et en imagination pour me séduire à mille lieux du langage romantique emprunté par Robert Schumann.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Wieder-Atherton   Jeu 15 Déc - 10:16

Il me semblait difficile de disserter autour du violoncelle sans évoquer une artiste violoncelliste telle que Sonia Wieder-Atherton qui ne s'est pas contentée d'interpréter les grandes oeuvres du répertoire classique. Pour preuve, elle s'est essayée à la composition en écrivant la partie originale de la bande-son du film de Chantal Akerman; Un Divan à New York (1996), une composition sous la forme d'un quatuor dynamique pour violoncelle, piano, batterie et violon. En fait, c'est par cette musique de film que j'ai découvert cette violoncelliste de grand talent. Les compositions de Sonia Wieder-Atherton s'articulent autour d'un thème principal très acrocheur, un thème pulsatif, obsessionnel et mélancolique: son violoncelle a un son très rustique qui m'avait séduit à l'époque et qui continue de faire son effet. Combiné à la batterie, il confère à la musique un charme durable mais concis, sans fioriture. Elle fait vibrer son violoncelle et moi avec. Sur le disque, on y trouve en complément (entre autres) sa version de la Bachiana Brasileira n°1 de Heitor Villa-Lobos, excellente version soit dit en passant, ainsi que deux très émouvantes transcriptions pour violoncelle et piano de deux extraits tirés du Night and Day de Cole Porter. Sur Un Divan à New York, elle s'est entourée de Bruno Fontaine, pianiste & compositeur - il a notamment composé de la musique pour des films de Jeanne Labrune, j'ai un très bel album de leur collaboration, François Laizeau, batteur qui collabora avec Magna, Edy Louiss, Michel Legrand..., le pianiste Laurent Cabasso et le violoniste Raphaël Oleg.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Jeu 15 Déc - 10:24


Sonia Wieder-Atherton:

https://www.youtube.com/watch?v=NhPr13Y7Lw0
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3325
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Jeu 15 Déc - 11:11

Belle présentation et découverte pour moi Icare, merci
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Jeu 15 Déc - 11:45

en complément, un extrait de son dernier disque sur des transcription de Nina Simone avec Bruno Fontaine au piano et Laurent Kraif percussion:

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Jeu 15 Déc - 11:56

Très intéressant, Jean. Merci. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3325
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   Jeu 15 Déc - 13:36

J'aime ce qu'elle dit de Nina Simone, sa façon de jouer du violoncelle et la manière dont ils jouent ensemble, c'est très beau, merci
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Haydn   Jeu 15 Déc - 17:10

Je viens de réécouter les deux Concertos pour violoncelle de Joseph Haydn par Aleth Lamasse, l'"Ensemble Instrumental de France", sous la direction de Jean-Pierre Wallez. Je commence d'ailleurs à bien les connaître. Ils sont encore à ce jour ma dernière acquisition du vaste corpus du compositeur et forcément les deux oeuvres de lui que j'aurai le plus écoutées ces derniers temps. J'en suis imprégné et j'aime beaucoup, ce qui démontre finalement que mon hermétisme à Haydn était quand même assez superficiel. Very Happy L'idée d'aborder la musique instrumentale de Haydn par le concerto fut le "réflexe" de quelqu'un qui se connaît bien, en tout cas une bonne idée de l'avoir abordé plus précisément par le concerto pour violoncelle puisque le violoncelle fait partie de mes instruments préférés:

<<"Misérable cancre, hère et pauvre diable, dont la condition est de mourir de faim..."; c'est par ces termes flatteurs que Hubert Le Blanc définit le violoncelle, dans un pamphlet intitulé "Défense de la basse de viole contre les entreprises du violon et les prétentions du violoncelle", publié en 1740! Et il vrai que malgré l'intérêt que lui portent les luthiers dès le XVIIème siècle, malgré l'action de Stravidarius qui, vers 1700,  met au point le modèle définitif, le violoncelle ne sera pas immédiatement accepté par tous. Il lui faudra même sérieusement pour s'imposer face à la toute-puissante basse de viole. Mais, peu à peu, ses possibilités, ses qualités, sont reconnues; grâce à ses ressources dans le domaine du son et de l'expression mélodique, il acquiert sa véritable identité. Une technique nouvelle se développe. Le violoncelle connaît son âge d'or au XVIIIème siècle. Les interprètent se multiplient, les compositeurs lui portent une attention considérable. On s'attache à en faire un instrument chantant, voire même virtuose, brillant. Son palmarès s'enrichit des noms de Boccherini, Jean-Sébastien Bach, Haydn...>>

Odile Martin.

C'est ainsi que s'achève la première partie de mon grand cycle autour du violoncelle. Désormais, je m'en vais virevolter vers d'autres horizons musicaux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussions autour du violoncelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussions autour du violoncelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: