Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Philips EP2220/10 Machine Espresso automatique avec mousseur à lait
269.99 € 399.99 €
Voir le deal

 

 Ernestus WEINRAUCH (1730-1793)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22490
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty
MessageSujet: Ernestus WEINRAUCH (1730-1793)   Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty2016-10-16, 19:43

Ernestus [baptisé Faustinus] Weinrauch (né à Donauwörth le 17 Octobre 1730 - mort à Zwiefalten le 9 Avril, 1793) était un compositeur et organiste allemand.

Fils d'artisans - son père était maître verrier - il est entré en 1748 dans le monastère bénédictin de Zwiefalten où il a reçu une formation théologique et de musique, avec le Père Colomban Habisreitunger (1683-1755). Il y a servi pendant 30 ans comme organiste Regens chori et parfois comme Subprior (prieur).

Comme compositeur il a écrit beaucoup de musique religieuse comme la Passion Die Geisslung, l'oratorio Kain und Abel et de nombreuses messes et requiems. Et même si la plupart de ses œuvres sont restées en copies manuscrites plusieurs œuvres sont situées dans différentes parties de l' Allemagne. Il a travaillé comme enseignant avec des élèves comme Konrad Back, Conradin Kreutzer et J.L. Schubaur. Zwiefalten est mort en Avril 1793 dans son monastère. Le registre des décès du monastère reprend ce document eb latin :

Obitus Dom. R P. Ernesti Weinrauch, Man. Zivifalt. Hoc item anno. 9.— apr. Post horam 8™ noctumampie in Domino obüt, Dom. RP Ernestus Weinrauch, Donauverdanus; Sub-Prior, et chori Regens per annos 30. et ultra. aetatis 63. a Professione 45. S acerdos 38. Musicus, et Componista insignis; rei inde tarnen superbiens, auf elatus animo; Dilectus Deo et hominibus, de quo vere illud. Qui pius, prudens, humilis, pudicus, sobrius, castus fuit, et quietus, Vita dum praesens vegetavit ejus artus. Obüt, post brevem dierum aliquot aegrotatiomm, exfatali corporis tumore, orto ex sternia aquosa. R. LP.

On y apprend qu'il était un homme calme et réservé, sobre et humble, c'est sans doute la raison pour laquelle aucune de ses oeuvres n'a été éditée, et que la datation de ses manuscrits est aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22490
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty
MessageSujet: Re: Ernestus WEINRAUCH (1730-1793)   Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty2019-05-12, 19:47

Voici un beau Requiem en ut mineur, daté des années 1780



https://www.youtube.com/watch?v=ZdOq-m4uH2E
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22490
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty
MessageSujet: Re: Ernestus WEINRAUCH (1730-1793)   Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty2021-06-20, 13:29

Stabat Mater en ut majeur (v. 1791)



https://www.youtube.com/watch?v=wOU7Q1FkgW8
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 574
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty
MessageSujet: Re: Ernestus WEINRAUCH (1730-1793)   Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty2021-06-20, 15:17

Merci joachim
J'ai bien apprécié la voix de la soprano Ulrike Johanna Jöris dans le Stabat Mater en ut majeur.
Quant au Requiem en ut mineur, il m'a touché le fond de l'âme (comme d'ailleurs la plupart des Requiem)  Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) 862589
Mains Pour ce partage et cette découverte d'Ernestus WEINRAUCH.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22490
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty
MessageSujet: Re: Ernestus WEINRAUCH (1730-1793)   Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty2021-06-20, 20:18

Je l'avais placé ce matin, mais ne l'avais pas encore écouté. Je suis en train de l'écouter, et je trouve ce Stabat Mater absolument splendide, dans l'esprit de Michael Haydn, que Weinrauch avait rencontré à  Salzbourg.  Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) 185465

J'ai trouvé sur Wiki allemand des éléments biographiques supplémentaires :

Ernest Weinrauch (né le 17 octobre 1730 à Donauwörth, mort le 9 avril 1793 à Zwiefalten) était un prêtre bénédictain et compositeur allemand.

Ernest Weinrauch était le fils aîné du vitrier Johann Michael Weinrauch de Donauwörth et baptisé du nom de Faustinus. On ne sait pas pourquoi il est allé au monastère et n'a pas suivi les traces professionnelles de son père. Il est possible que son talent musical particulier ait été le facteur décisif pour son admission chez les bénédictins - en 1748, il entra dans la vie monastique à Zwiefalten avec sa profession de foi. La décision de se joindre à l' ordre peut avoir été prise de son propre chef, mais elle peut aussi avoir été influencée par les parents. Au monastère de Zwiefalten Weinrauch occupait les charges de sous-prieur et d'ordre capitulaire. Le compositeur, le père Colomban Habisritter (1683-1755), également actif à Zwiefalten, aurait pu avoir une influence musicale sur lui. Dans son domaine d'activité, Ernest Weinrauch était connu comme un excellent contrepointiste, organiste et compositeur. Selon l'état actuel des recherches, il se consacra exclusivement à la musique d'église.

Le père Weinrauch mourut au monastère le 9 avril 1793. L'inscription sur le registre des décès de l'abbaye, avec l'inscription sur le registre des baptêmes, est probablement le document le plus fiable sur la vie du compositeur à ce jour : Obitus Dom. R P. Ernesti Weinrauch, Man. Zivifalt. Hoc item anno. 9.— apr. Post horam 8™ noctumampie in Domino obüt, Dom. R. P. Ernestus Weinrauch, Donauverdanus; Sub-Prior, et chori Regens per annos 30. et ultra. aetatis 63. a Professione 45. S acerdos 38. Musicus, et Componista insignis; rei inde tarnen superbiens, auf elatus animo; Dilectus Deo et hominibus, de quo vere illud. Qui pius, prudens, humilis, pudicus, sobrius, castus fuit, et quietus, Vita dum praesens vegetavit ejus artus. Obüt, post brevem dierum aliquot aegrotatiomm, exfatali corporis tumore, orto ex sternia aquosa. R. LP.

Outre la dénomination de ses fonctions et la désignation exacte de musicien interprète et compositeur (Musicus et Componista), la description de son personnage est intéressante. Ce devait être une personne populaire (dilectus Deo et hominibus), pieuse, calme et réservée. Au moins cela est véhiculé par des mots comme plus, humilis, pudicus, sobrius, castus, quitus. Cette réticence peut être une raison pour laquelle Weinrauch - contrairement à de nombreux compositeurs de monastères de son temps - n'a fait imprimer aucune de ses œuvres. Une impression et une édition des œuvres du compositeur auraient contribué à l'honneur de l'abbaye de Zwiefalten et de l'abbé régnant. Pour quelle raison les abbés en exercice et le compositeur ne s'y intéressaient pas reste dans l'ignorance.

Seuls quelques documents témoignent à temps de l'œuvre d'Ernest Weinrauch au sein du monastère. Ce qui est certain, cependant, c'est que ses fonctions comprenaient également la formation musicale des étudiants du monastère. Le dernier compositeur du monastère d' Ottobeuren, le Père Conrad Bagg et Conradin Kreutzer, qui recevaient des leçons depuis 1789, est sorti de son école.

Bien que le père Weinrauch n'ait fait imprimer aucune de ses œuvres, sa musique était connue bien au-delà des frontières de sa patrie. La diffusion de ses œuvres s'étend à la lointaine Mariazell en Styrie ou à Disentis en Suisse. Ses œuvres musicales ont également été jouées dans les monastères de la Forêt-Noire, et il est prouvé que c'était dans l' abbaye de Saint-Pierre. Des résultats de recherche plus récents montrent même que leur distribution s'étendait jusqu'en Pologne et en Hongrie. Le baron impérial Franz Friedrich Sigismund August Böcklin von Böcklinsau (1745-1813), entre autres. Chambellan au service du duc Carl Eugen, estime P. Weinrauch dans son ouvrage publié en 1790 Contributions à l'histoire de la musique : en particulier en Allemagne parmi les "bien connus" musiciens d'église de son temps.

Les compositions de Pater Weinrauch ont certainement servi de modèles à d'autres musiciens pour leurs propres œuvres. Cela peut être vu dans la musique du bénédictin August Violand (1750-1811), qui a travaillé dans le monastère St. Trudpert dans le Münstertal jusqu'à sa dissolution - Zwiefalten et St. Trudpert étaient en contact étroit au 18ème siècle. Les œuvres de Violand sont similaires dans les détails à celles de Weinrauch, de sorte qu'une influence directe peut être supposée ici.



Œuvres

La musique du Père Weinrauch et de son entourage a largement sa propre esthétique musicale. Il ne coïncide souvent pas avec le «classique viennois» bien plus connu. Elle passe souvent par d'autres voies et a plus en commun avec la musique du «empfindsamen Stils» de Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788) ou de la «Mannheimer Schule» de l'époque de l'électeur Carl Theodor von der Pfalz (1724-1799). En outre, les influences sont à Salzbourg agissant selon Johann Michael Haydn (1737-1806) sans équivoque, en contact avec les monastères du royaume de Haute-Souabe.
La première composition datable de Weinrauch à ce jour, le Psaume 129 De profundis porte le titre de l'année 1761. Les voix se trouvent dans la bibliothèque musicale du monastère d'Ottobeuren. La composition suivante avec la date, l' Offertorium de una virgine Veni sponsa Christi, nomme dans le titre l'année 1763. La composition a été préservée des fonds de l'ancien monastère d' Isny. Que P. Weinrauch ait composé plus tôt reste incertain, mais puisqu'il avait déjà fait sa profession le 1er janvier 1748 et célébré sa première classe le 6 janvier 1755, on peut supposer que son activité de compositeur n'a pas commencé avec la prise de fonction à le début des années 1760 - et donc a commencé au milieu de sa vie à l'âge de 30 ans.

Le répertoire traditionnel couvre presque toutes les branches de la musique vocale habituelle à l'époque. En plus des mises en musique de l'Ordinarium Missae (Mess, Requiem), Offertoires, Vêpres, Antiennes mariales, Psaumes, Stabat mater, etc., P. Weinrauch a écrit deux oratorios en langue allemande : Cain et Abel, qui a été joué à Zwiefalten a il y a quelques années dans une version éditée et l' Oratorio de la Passion Die Geislung Christi. Il a également écrit de la musique pour des pièces dites d'école ou des pièces de théâtre d'école, des pièces d'opéra pour l'école du monastère et le collège d' Ehingen.




https://www.youtube.com/watch?v=YX5XUEpp6eQ
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 574
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty
MessageSujet: Re: Ernestus WEINRAUCH (1730-1793)   Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty2021-06-21, 22:15

Dommage que la vidéo soit réalisée avec un téléphone !
L'œuvre est jolie, merci pur ce partage. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty
MessageSujet: Re: Ernestus WEINRAUCH (1730-1793)   Ernestus WEINRAUCH (1730-1793) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernestus WEINRAUCH (1730-1793)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: