Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Stefan KISIELEWSKI (1911-1991)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15976
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Stefan KISIELEWSKI (1911-1991)   Mer 5 Oct - 19:26

Stefan Kisielewski (7 Mars 1911 Varsovie - 27 Septembre 1991 Varsovie), surnoms Kisiel, Julia Hołyńska, Teodor Klon, Tomasz Stalinski, était un écrivain polonais, publiciste, compositeur et homme politique, et l'un des membres de Znak, un des fondateurs de l' Unia Polityki Realnej, le parti politique libertaire et conservateur polonais.

Kisielewski est né d'un père polonais, Zygmunt Kisielewski et d'une mère juive, Salomea Szapiro.

En 1927, il est entré au Conservatoire de Musique de Varsovie, où il a reçu trois diplômes: en théorie (1934, avec Kazimierz Sikorski), en composition (1937, également avec K. Sikorski) et en piano pédagogique (1937, avec Jerzy Lefeld) . Il a également étudié la littérature et la philosophie polonaise à l'Université de Varsovie et a terminé ses études de composition à Paris, dans les années 1938-39.

En tant que compositeur, Kisielewski est resté fermement ancré au néo-classicisme français, bien que ses écrits ont appuyé les tendances musicales contemporaines en Pologne plus largement.

Son écriture et sa pensée politique étaient généralement marquées par le pragmatisme et le soutien pour le libéralisme.

En 1968, pour avoir critiqué la censure en Pologne communiste (lors de la réunion des écrivains polonais de l' Union il a utilisé la dénomination "dyktatura ciemniaków - une dictature de sots" - qui est devenue célèbre en Pologne), il a été interdit de publier pendant trois ans. Il a également été battu par des soi-disant "auteurs inconnus" (un euphémisme pour les auteurs d'actes criminels de violence politique qui, selon toute vraisemblance étaient membres de la police secrète communiste). En 1981, il a inventé la phrase Ce n'est pas une crise, c'est un résultat" pour décrire le ralentissement de l'économie polonaise à l'époque à cause du socialisme. Une autre de ses déclarations célèbres était "le socialisme surmonte héroïquement des difficultés inconnues dans tout autre système", se référant au fait que bon nombre des maux économiques et sociaux trouvés l'ont été sous le socialisme.

En 1990, en collaboration avec le magazine Wprost, il a établi le prix Kisiel.


Oeuvres

Les compositions musicales

Bakczysaraj w nocy na głos i fortepian (1955)
Capriccio energico, pour violon et piano (1956)
Concerto pour orchestre de chambre (1948)
Concerto pour piano et orchestre (1980-1991)
Cosmos I, pour orchestre (1970)
Danse vive, pour piano (1939)
Dialogi, pour 14 instruments (1970)
Divertimento, pour flûte et orchestre à cordes (1964)
Impresja kapryśna, pour flûte seule (1982)
Intermezzo, pour clarinette et piano (1951)
Kaprys wiejski [Caprice Rustique], pour piano (1952)
Kołysanka [Berceuse], pour piano (1968)
Mała uwertura pour orchestre de chambre (1953)
Melodia kurpiowska [Kurpian Melody], pour chœur féminin et ensemble folklorique (1951)
Perpetuum mobile, pour orchestre (1955)
Podróż w czasie [A Journey in Time], pour orchestre à cordes (1965)
Quatuor à cordes (1935)
Rapsodia Wiejska [Rustic Rhapsody], pour orchestre de chambre (1950)
Scherzo na fagot i fortepian (1988)
Serenade, pour piano (1945, rév. 1974)
Siedem pieśni do słów K. I. Gałczyńskiego na głos i fortepian (1952-1954)
Signaly Sportowe [Signaux de Sport], ouverture (1966)
Sonate pour clarinette et piano (1972)
Sonata no. 1, pour piano
Sonata no. 2, pour piano (1945, rév. 1955)
Spotkania na pustyni [Réunions dans un désert], pour dix joueurs (1969)
Suite pour flûte et clarinette (1961)
Suite, pour hautbois et piano (1954)
Suite, pour piano (1955)
Symfonia w kwadracie [Symphonie dans un square], pour orchestre (1978)
Symphonie no. 1 (1939, perdu)
Symphonie no. 2 (1951)
Symphony, pour 15 joueurs (1961)
System doktora Smoły i profesora Pierza, ballet-pantomime (1962)
Sześć preludiów i fut pour piano (1943)
Wesołe miasteczko, ballet (1968)
3 sceny burzliwe [Trois Scènes orageuses], pour piano (1983)


Essais de musique

Gwiazdozbiór muzyczny (1958),
Muzyka i mózg (1974)


Essais politiques

Polityka i sztuka (1949),
Felietony zdjęte przez cenzurę – Warszawa 1998
Rzeczy małe – Warszawa 1998
Dzienniki – Warszawa 1997 (wydanie II)
100 razy głową w ścianę (Paryż 1972), Warszawa 1997
Wołanie na puszczy – Warszawa 1997
Testament Kisiela – Warszawa 1992
Abecadło Kisiela – Warszawa 1990
Na czym polega socjalizm? Stosunki Kościół-Państwo w PRL – Poznań 1990 (wydanie II)
Kisiel przedwojenny – Warszawa 2001.


Essais divers

Rzeczy małe (1956),
Opowiadania i podróże (1959),
Z literackiego lamusa (1979),
Materii pomieszanie (Londyn 1973),
Moje dzwony trzydziestolecia (Chicago 1978).


Nouvelles

Sprzysiężenie (1947),
Zbrodnia w dzielnicy Północnej (1948).
Widziane z góry i Cienie w pieczarze (1971),
Romans zimowy (1972),
Śledztwo (1974),
Ludzie z akwarium (1976),
Przygoda w Warszawie (1977).
Wszystko inaczej – Warszawa 1991 (wydanie IV)


https://www.youtube.com/watch?v=9bLIf3E-y20

Revenir en haut Aller en bas
 
Stefan KISIELEWSKI (1911-1991)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: