Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Carl Czerny (1791-1857)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Carl Czerny (1791-1857)   Mar 15 Aoû - 15:02

Carl Czerny est un compositeur autrichien, né à Vienne le 20 février 1791 et décédé en 1857

Son père, Wensel Czerny, excellent pianiste, lui enseigna l'art de jouer de cet instrument. Grâce à ces leçons, Carl connaissait et jouait par cœur une multitude de pièces des grands maîtres classiques. De 1800 à 1803, il est l'élève de Beethoven, auprès de qui il prend des cours qui se révéleront utiles par la suite. Ses dons pédagogiques furent très rapidement décelés et, dès l'âge de 15 ans, il peut donner à son tour des leçons d'une qualité significative, ce qui fait de lui un professeur très demandé.

Malgré cela, il ne donna que peu de concerts : il préférait se consacrer à la composition et à la formation de ses élèves, parmi lesquels figurent le célèbre Franz Liszt et la Reine Victoria.

Même si certaines de ses œuvres sont charmantes à l'oreille, Carl Czerny est surtout connu pour avoir écrit d'innombrables recueils techniques (900 opus !), qui ne brillent pas toujours par leur musicalité. Il semble que sa principale obsession était de décortiquer les difficultés techniques de l'œuvre de Beethoven afin de mieux l'interpréter. Il a par ailleurs laissé de précieux commentaires sur l'interprétation des œuvres pianistiques de Ludwig van Beethoven, dont il fut un grand interprète.



Dernière édition par le Mer 28 Fév - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Mer 28 Fév - 12:11

Czerny, grand pianiste, compositeur et illustre pédagogue, reste surtout connu pour son immense production didactique dédiée au piano. Cet artiste qui eu le double privilège d’être le plus fidèle disciple et l'ami de Beethoven, qui fut aussi le professeur du phénoménal Franz Liszt, demeure malgré tout, peu connu.

Issu d’une famille de musiciens originaires de Bohème, Czerny naquit à Vienne en 1791 où il passa la majorité de sa vie. Universellement connu des pianistes, ce compositeur fécond, -plus de mille numéros d’opus à son actif-, fait partie des musiciens laissés dans l’ombre par les historiens de la musique. Il fut pourtant le maillon manquant entre Beethoven et Liszt, dont il fut le professeur de piano (à titre gratuit étant donnés les dons du jeune prodige). Czerny côtoya ainsi les plus grandes figures artistiques de son temps. Il réalisa des éditions d’œuvres de Jean-Sébastien Bach et de Beethoven qui restèrent des références pendant plus d’un siècle.

Dans la lignée des classiques et plus particulièrement de son maître, Beethoven, Czerny aborde la plupart des genres. Son catalogue impressionnant, variée et abondant aborde symphonies, concertos, musique de chambre, 24 messes, 4 requiems et environ 300 graduels. Bien que considérées comme des compositions légères et souvent inconsistantes, certaines œuvres sont injustement tombées dans l’oubli. Certains lui reprochèrent de s’être laissé aller par ses facilités innées pour la musique, reproches souvent injustifiés dont des compositeurs comme Mendelssohn sont encore aujourd’hui parfois victimes.

Le fidèle disciple

C’est avec son père, excellent pianiste, que le jeune Carl débute le piano. Ayant commencé son apprentissage à trois ans, composant ses premières œuvres à sept, son talent est tel qu’à 10 ans, il joue déjà par cœur un grand répertoire des maîtres classiques, en particulier Haydn et Mozart.

Après avoir entendu et reconnu son talent, Beethoven, alors pianiste réputé à Vienne, propose de lui donner des leçons. Ainsi de 1800 à 1803, Czerny travaille avec le musicien le plus célèbre de l'heure. Les leçons, au début irrégulières, sont au nombre de deux par semaine. Bien qu’il soit déjà à un niveau très avancé, l’enseignement s’avère difficile et Beethoven lui fait reprendre toutes les bases de la technique moderne pour piano, Czerny se souvient avec chaleur de ses débuts : « Pendant les premières leçons, Beethoven m’occupa exclusivement à faire des gammes dans tous les tons, me montra la seule bonne position des mains et des doigts, alors encore inconnue de la plupart des exécutants, et particulièrement l’usage du pouce – règle dont je n’ai appris que plus tard à comprendre l’utilité … » (1).

Czerny restera en très bons termes avec Beethoven, ses témoignages sur l’illustre compositeur sont nombreux et précieux, il participa activement à la diffusion de ses œuvres. Il fut l’interprète privilégié de ses œuvres pour piano, partitions dont il fournit un nombre considérable d’informations aux éditeurs sur l’interprétation, en particulier concernant les 32 sonates.

Pédagogue de plusieurs générations de pianistes européens
Malgré sa réputation d’exécutant, Czerny donnera très peu de concert durant sa vie entière à Vienne, lui-même considérait qu’il lui manquait la flamme nécessaire, ce « je ne sais quoi » à tout interprète qui se respecte. C’est donc vers la composition et surtout l'enseignement qu’il décide d’exercer son activité musicale. Demeuré célibataire, son activité s’avère prodigieuse : il donnait plus d’une dizaine de leçons par jour et composait pendant la nuit afin de répondre aux incessantes demandes des éditeurs.

Dès ses 15 ans, Czerny s’avère un professeur de piano très demandé. Son élève le plus célèbre demeure Franz Liszt qui deviendra le plus célèbre des virtuoses, le premier artiste unanimement adulé de son vivant partout en Europe.

Comme professeur, Czerny consacre environ 900 opus à l'étude du piano. « L’école de la virtuosité », « l’école du virtuose » ou encore « l’art de délier les doigts », sont autant de recueils qui s’adressent à tous les niveaux de pianistes et dont la pertinence pédagogique reste indémodable. Consacrées à la technique pure, ses études, à la différence d’un Liszt ou d’un Chopin sont absentes de toute valeur musicale intrinsèque, ce qui lui vaudra parfois les moqueries de ses contemporains, parmi lesquels Chopin et Schumann. Mais tel n’était pas l’objectif du pédagogue qui considérait la seule manière de résoudre une difficulté par la répétition intensive.

Le grand professeur de Liszt

Lorsque Franz Liszt arrive avec ses parents à Vienne en 1819, Czerny est un des professeurs les plus demandés de la capitale autrichienne. Bien que son emploi du temps soit déjà surchargé, il est tellement impressionné par le talent de Liszt qu’il se décide de le former le soir afin de parfaire sa technique déjà impressionnante. La méthode utilisée sera presque la même que celle reçue de son maître Beethoven, Liszt passera à son tour par les gammes ennuyeuses, les exercices de Cramer et Clementi qui font parfois souffrir l’enfant par leur style purement didactique. Mais le travail se révèle bénéfique puisque le jeune prodige donne un premier concert retentissant à Vienne et fait déjà figure de pianiste accompli, l'égal de Moscheles et Hummel, alors concertistes les plus en vogue en Europe.

Czerny se souvient avec affection de son jeune protégé : « Je n’avais jamais eu jusque là d’élèves aussi zélé, aussi génial, aussi travailleur... la gaîté et la bonne humeur constante du jeune Liszt, à coté du développement si extraordinaire de son talent, firent que mes parents l’aimèrent comme leur fils, et moi comme un frère et que non seulement je lui donnais des cours gratuitement mais je lui soumettais toutes les partitions musicales qui représentaient ce qui avait existé jusqu’à cette époque de bon et d’utile... »

Liszt reconnaîtra avoir beaucoup appris de Czerny, en particulier la rigueur, la discipline, l’extrême précision du rythme, ou encore la maîtrise parfaite du clavier pour se défaire de toutes les difficultés techniques afin de pouvoir se concentrer intensivement sur la musicalité. Il lui rendra hommage en lui dédicaçant ses « études transcendantes », œuvres d’une virtuosité extrême.

(1) Les compositeurs parmi lesquels Jean-Sébastien Bach généralisaent l’emploi du pouce dès la première moitié du XVIIIeme siècle, mais c’est surtout Carl Philippe Emmanuel Bach qui propagea son usage dans son traité « l’art de la manière de jouer du clavier », que Beethoven fit étudier à Czerny.


par Jean-Marc Goossens


Dernière édition par le Mer 28 Fév - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Mer 28 Fév - 14:27

Je m'étonne moi-même de ne pas avoir répondu à ton premier post sur Carl Czerny, Embarassed car j'aime beaucoup ce compositeur, qui est loin, très loin d'être seulement l'auteur des multiples études des apprentis pianistes.

Il n'a abordé la symphonie qu'à la fin de sa vie : sa première symphonie en ut mineur a le numéro d'opus 780 !

Je possède en CD les symphonies 1, 2 et 5, elles sont "beethoveniennes" à souhait et ne devraient pas déplaire à notre amie Ludwig. Malgré tout, on y trouve une touche plus personnelle que les symphonies de Ferdinand Ries, cet autre élève de Beethoven.

Sur le Cd de la deuxième symphonie se trouve aussi un concerto pour piano à quatre mains et orchestre qui vaut le détour.

Sa musique de chambre est très intéressante. J'ai entendu notamment un "grand Nonet" pour piano, basson, clarinette, cor anglais, 2 violons; violoncelle et contrebasse en mi bémol majeur, qui lui aussi vaut le coup. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 21 Sep - 20:50

Réentendu aujourd'hui le CD de la deuxième symphonie avec le concerto pour piano à quatre mains et orchestre.

Pour ceux qui ont le privilège d'avoir une médiathèque près de chez eux : essayez Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 21 Sep - 22:44

ICI

on peut écouter des extraits des symphonies 2 et 6

Un peu courts les extraits, dommage, connaissais pas les pièces orchestrales, ça a l'air plutôt joli.

Mais il arrive aussi qu'on trouve dans certaines études des harmonies magnifiques, assez rarement j'en conviens, mais quand il veut, il sait Wink

coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 21 Sep - 22:49

Coco a écrit:
Mais il arrive aussi qu'on trouve dans certaines études des harmonies magnifiques,

Tu me diras où car j'en ai pas trouvé et Dieu sait que j'en ai bouffé du Czerny... Suspect
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 21 Sep - 23:39

Snoopy a écrit:


Tu me diras où car j'en ai pas trouvé et Dieu sait que j'en ai bouffé du Czerny... Suspect

Beeen faudra que je retrouve, ça date de plus de quarante ans LOL

Mais je me souviens en avoir jouées une ou deux qui m'ont beaucoup séduite harmoniquement.

Ceci dit sur le lot, c'était pas beaucoup Very Happy

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6301
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Sam 22 Sep - 9:30

joachim a écrit:
Réentendu aujourd'hui le CD de la deuxième symphonie avec le concerto pour piano à quatre mains et orchestre.

Pour ceux qui ont le privilège d'avoir une médiathèque près de chez eux : essayez Very Happy

Parce que tu penses que les cd existant de Czerny sont dans toutes les médiathèques?? J'en doute un peu!?
Je vais aller voir sur amazone ou jpc ce qu'on peut trouver ; vous m'avez donné envie de le découvrir, surtout, si tu dit Joachim que çà vaut largement ou dépasse en originalite F. Ries que je trouve interressant!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Mar 30 Sep - 20:11

On trouve le catalogue de ses oeuvres sur Wiki anglais :

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_compositions_by_Carl_Czerny

Aujourd'hui, découverte de la symphonie n° 6 en sol mineur. Elle confirme ce que je disais ci dessus : les symphonies de Czerny valent le détour, et même plus que ça Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Mar 30 Sep - 21:50

Par contre ses études de vélocité...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 10 Oct - 14:02

bonjour a tous .Je suis nouveau sur ce forum Very Happy

S'il y a une chose a entendre d'urgence ce sont ses sonates .
J'ai trouve recemment un cd avec une magnifique fantaisie (op 27) (au piano Christoph Hammer) .
En ce qui concerne ses etudes certaines de "l'art de delier les doigts" depassent de loin le stade d'exercice et meritent d'etre ecoutees
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 10 Oct - 16:30

Bonjour Feleo, content de te retrouver ici Very Happy

Tu as raison concertant les sonates, dont il y a peu je ne connaissais que la première (opus 7). J'ai récemment découvert les trois suivantes opus 13, 57 et 65, et la neuvième opus 165. Elles semblent plus ardues et font plus penser à Schumann qu'à Beethoven, à mon avis.

Pas plus tard qu'hier, j'ai découvert deux oeuvres bizarres : ses deux quatuors concertants pour quatre pianos (opus 230 et 816), basés sur des arrangements d'airs célèbres à l'époque : ce ne sont pas des Variations mais plutôt une suite de transcriptions. Original.
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6301
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 10 Oct - 18:11

"Tu as raison concertant les sonates, "

Jaochim vient de trouver une nouvelle formule...la sonate concertante
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 10 Oct - 18:21

joachim a écrit:
Bonjour Feleo, content de te retrouver ici Very Happy

Tu as raison concertant les sonates, dont il y a peu je ne connaissais que la première (opus 7). J'ai récemment découvert les trois suivantes opus 13, 57 et 65, et la neuvième opus 165. Elles semblent plus ardues et font plus penser à Schumann qu'à Beethoven, à mon avis.

Pas plus tard qu'hier, j'ai découvert deux oeuvres bizarres : ses deux quatuors concertants pour quatre pianos (opus 230 et 816), basés sur des arrangements d'airs célèbres à l'époque : ce ne sont pas des Variations mais plutôt une suite de transcriptions. Original.

a propos de cette sonate je suis intrigue car j'ai la liste des 861 oeuvres
editees de czerny et l'op 165 est un "Grand nocturne brillant pour piano 4 mains"( d'ailleurs cette liste je l'ai trouve sur le site IMSLP ). La 9° sonate est listee comme op 145 ,est-ce celle-ci ,auquel cas j'attends avec febrilite
les ref du CD Wink
J'ai Le CD des quatuors concertants op 230 et 816. Ce sont en fait des patchworks de transcriptions d'airs d'operas de compositeurs divers .
C'etait une manie chez lui ,la transcription , un tic dont a herite son eleve
Liszt...Pour moi ce n'est pas du vrai Czerny ...Et tu verras que dans sa liste d'oeuvres editees si on retranche le nombre de paraphrases ,variations, pots-pourris ,fantaisies brillantes,rondolettos,divertissements sur des airs d'operas on retrouve un
nombre tout a fait raisonnable d'oeuvres originales de Czerny - les seules
qui doivent meriter notre attention , avec le recul historique ,a mon avis .
Pour moi les trancriptions de Czerny comme celles de Liszt avaient leur
justifications a une epoque ou l'on ne pouvait reecouter a volonte ce que
l'on entendait au concert ou a l'opera.DE nos jours je pense qu'elles n'ont qu'un interet historique ,tu ne crois pas?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 10 Oct - 19:35

[quote="feleo"].
Citation :
La 9° sonate est listee comme op 145 ,est-ce celle-ci ,auquel cas j'attends avec febrilite
les ref du CD Wink

La 9ème sonate en si mineur, c'est bien l'opus 145 ! J'ai dû me laisser entraîner car la 4ème sonate est l'opus 65

Citation :
Pour moi les trancriptions de Czerny comme celles de Liszt avaient leur
justifications a une epoque ou l'on ne pouvait reecouter a volonte ce que
l'on entendait au concert ou a l'opera.DE nos jours je pense qu'elles n'ont qu'un interet historique ,tu ne crois pas?

Tout à fait d'accord ! On pouvait ainsi avoir une idée des thèmes d'opéras dans les salons. Czerny et Liszt ont composé beaucoup d'autres choses, mais un Thalberg par exemple n'a presque composé que variations, rondos, paraphrases ou fantaisies, à part un concerto, un trio, une sonate.
Pour en revenir à Czerny qui a touché tous les genres sauf l'opéra (mais également musique religieuse), j'en fais une "cure" ces temps derniers, avec sa musique de chambre : Trios, quatuor à cordes et surtout concertos et symphonies (sur les 6 il ne me manque plus que les 3 et 4).
Tu connais le concerto pour piano à quatre mains et orchestre ?

Peux tu me donner le lien où tu as trouvé le catalogue complet ? Moi je n'avais trouvé que celui de Wiki mais il est incomplet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 10 Oct - 22:15

[quote="joachim"]
feleo a écrit:
.
Citation :
La 9° sonate est listee comme op 145 ,est-ce celle-ci ,auquel cas j'attends avec febrilite
les ref du CD Wink

La 9ème sonate en si mineur, c'est bien l'opus 145 ! J'ai dû me laisser entraîner car la 4ème sonate est l'opus 65

Citation :
Pour moi les trancriptions de Czerny comme celles de Liszt avaient leur
justifications a une epoque ou l'on ne pouvait reecouter a volonte ce que
l'on entendait au concert ou a l'opera.DE nos jours je pense qu'elles n'ont qu'un interet historique ,tu ne crois pas?

Tout à fait d'accord ! On pouvait ainsi avoir une idée des thèmes d'opéras dans les salons. Czerny et Liszt ont composé beaucoup d'autres choses, mais un Thalberg par exemple n'a presque composé que variations, rondos, paraphrases ou fantaisies, à part un concerto, un trio, une sonate.
Pour en revenir à Czerny qui a touché tous les genres sauf l'opéra (mais également musique religieuse), j'en fais une "cure" ces temps derniers, avec sa musique de chambre : Trios, quatuor à cordes et surtout concertos et symphonies (sur les 6 il ne me manque plus que les 3 et 4).
Tu connais le concerto pour piano à quatre mains et orchestre ?

Peux tu me donner le lien où tu as trouvé le catalogue complet ? Moi je
n'avais trouvé que celui de Wiki mais il est incomplet.


Le SIte :tape "imslp.org" dans Google Very Happy
Je pense avoir tout ce qui disponible et interessant en CD de Czerny dont
ce concerto que j'ai dans 2 versions .Il est interessant a double titre .Il est plein de fougue et d'esprit mais en plus il enrichit un repertoire rare,plus rare encore que le concerto pour 2 claviers(Mendelssohn,Dussek,
Kalkbrenner ,CPE Bach et ...JS bien sur)

Par contre pourrais-tu me donner la reference du Cd de la 9° sonate op145? DE meme pour les quatuors a cordes...

POUR THALBERG : achete sans hesiter les 24 pensees musicales "les soirees de Pausilippe" composees en 1870 .CE sont des chefs d'oeuvres.
Cela fait 20 ans que j'ai ce CD (christoph keller) .et je l'emporterai avec moi sur une ile deserte. Il est toujours en vente
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 10 Oct - 22:44

feleo a écrit:

En ce qui concerne ses etudes certaines de "l'art de delier les doigts" depassent de loin le stade d'exercice et meritent d'etre ecoutees

Pour mettre tapé tous ses exercices, je ne partage pas ton avis! Mais je ne suis pas objectif, j'ai trop bossé d'exercices ce qui m'a écoeuré de Czerny à vie, concernant ses exercices Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 10 Oct - 23:06

Snoopy a écrit:
feleo a écrit:

En ce qui concerne ses etudes certaines de "l'art de delier les doigts" depassent de loin le stade d'exercice et meritent d'etre ecoutees

Pour mettre tapé tous ses exercices, je ne partage pas ton avis! Mais je ne suis pas objectif, j'ai trop bossé d'exercices ce qui m'a écoeuré de Czerny à vie, concernant ses exercices Very Happy

Je sais c'est le drame de Czerny ...
Pourtant malgre ces "fameux" exercices que je me suis egalement tape
j'ai trouve par ailleurs des pieces charmantes pour debutants puis par la suite parmi ses etudes op 740 "l'art de delier les doigts " a cote d'exercices assez sec il faut le reconnaitre de veritables petits bijoux pleins de verve et d'esprit comme les n° 4,6,18,20,24,29 ..pleine de lyrisme et de poesie comme la N°45 ou parcontre pleine de violence et de passion comme la N°50...Les as tu en partition .Il y a egalement 2 ou 3
enregistrement de cet opus
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Ven 10 Oct - 23:12

Cela fait ( Dieu merci ) déjà longtemps que je n'ai plus joué de Czerny, donc j'avoue ne plus me souvenir en détail dans son production ce qui était le bon grain de l'ivraie. J'ai souvenir de quelques mélodies sympas, noyées dans le lot de ces exercices ennuyeux mais je ne me souviens plus des numéros d'opus.

Je préférais les charmants petits exercices de 4 mains que je jouais avec mon professeur, mais là encore, je ne me souviens plus du compositeur hélas, alors qu'aujourd'hui j'aimerai vraiment les rejouer. Avec ce compositeur dont je ne me souviens plus du nom, j'avais un réel plaisir à étudier. J'aimais aussi particulièrement les exercices et compositions de Cornélius Gurlitt, pleines de fantaisies.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Sam 11 Oct - 16:31

[quote="feleo"]
Citation :
Par contre pourrais-tu me donner la reference du Cd de la 9° sonate op145? DE meme pour les quatuors a cordes...

La colle...Je ne les ai pas en CD, je les avais entendu à la radio en ligne (néerlandaise de surcroît), et je n'ai pas eu la présence d'esprit de les enregistrer comme je fais souvent...

Pour me faire pardonner voici une petite méditation pour violoncelle et piano (arrangement de son nocturne romantique op 604 n°7)

http://www.mediafire.com/?sharekey=82fc0265438474a0ab1eab3e9fa335cac3a35c857cad9012

Citation :
POUR THALBERG : achete sans hesiter les 24 pensees musicales "les soirees de Pausilippe" composees en 1870 .CE sont des chefs d'oeuvres.
Cela fait 20 ans que j'ai ce CD (christoph keller) .et je l'emporterai avec moi sur une ile deserte. Il est toujours en vente

Le pire c'est que j'avais vu le CD à la Chaumière (ou chez Gibert, je ne sais plus) à Paris, mais je ne l'ai pas pris...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Sam 11 Oct - 21:48

Merci Joachim : bien le genre de musique qui devrait rehabiliter Czerny.
Effectivement sur ma liste j'ai trouve 8 nocturnes romantiques op604 ...
Prometteur ! Je l'avais d'ailleur coche comme potentiellement interessant,
ainsi que les "25 grandes etudes de salon de la plus haute difficulte op756".
J'ai la partition de l'impromptu fugué op776 ,je l'ai fait dechiffrer par ma soeur(trop dur pour moi),un veritable chef d'oeuvre...cette liste a de quoi rendre fou de frustration (musicale bien sur )...
Tu as trouve le site imslp? Je ne me suis pas encore attele a ce Pb de liens.
Hier j'ai essaye ce que tu m'as dit avec firefox sans resultat Embarassed pas doue le mec,mon epouse est pire que moi...Je vais demander a un copain qu'il me montre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Mar 21 Oct - 9:19

http://imslp.org/wiki/List_of_compositions_by_Carl_Czerny


Liste des oeuvres de Czerny Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Mar 21 Oct - 11:28

Celui là, je l'avais trouvé.
Mais tu as vu qu'il y a beaucoup d'inconnus au delà de l'op 800 ? Et il manque aussi tous les WoO, c'est là que se trouvent les quatuors à cordes et les quatre dernières symphonies par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Mar 21 Oct - 12:40

Je le sais Czerny a compose environ 1000 oeuvres.
Mais c'est deja pas mal
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Mar 21 Oct - 16:42

Dont 900 à jetter...

( Oh que je suis méchant... Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Aujourd'hui à 3:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Carl Czerny (1791-1857)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: