Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Guido MANCUSI, né en 1966

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10817
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Guido MANCUSI, né en 1966   Sam 10 Sep - 22:14


Eléments biographiques:

Guido Mancusi est un compositeur et chef d'orchestre austro-italien né à Naples (Portici) le 14 juin 1966. Il est le fils du chef d' orchestre napolitain Enrico Mancusi et du professeur de chant viennois Ines Mancusi. Il a grandi entre Naples et Padova. Il a obtenu ses premières leçons de piano de son père qui était très ami avec le compositeur attitré de Fellini, Nino Rota. Après la mort prématurée de son père, sa mère décida de retourner vivre dans sa ville natale à Vienne. Mancusi fut soprano soliste avec les Garçons chanteurs de Vienne . Diplômé de l' Ecole de Musique de Vienne , il a commencé des études de basson et de chant au Conservatoire de Vienne . Cela a été suivi par des études de composition à l' Académie de musique de la même ville avec Erich Urbanner et de direction d'orchestre avec Karl Österreicher: il a reçu des diplômes avec mention. Il fut «magister artium» grâce à une thèse sur Paul Hindemith en 1992 et devint fondateur de l'ensemble baroque "Vindobona". Ses premiers engagements de direction d'orchestre furent pris à St. Pölten et Coburg , au Théâtre Raimund et au "Theater an der Wien" . Il a également collaboré avec Adam Fischer et Riccardo Muti à la Scala de Milan et au Festival de Bayreuth . Plus tard, un engagement a été suivi dans les maisons d'opéra à Graz et Kiel . Il a reçu une médaille en 1991 pour la meilleure interprétation de Mozart.

Guido Mancusi fut directeur artistique du "Festival Opera Klosterneuburg" et depuis 1998 , il est chef principal de l'orchestre du Palais de Schönbrunn de Vienne. Il a travaillé comme chef d' orchestre au Festival de Vienne , le "Vienne Klangbogen" , et aussi en Angleterre, en Argentine, au Japon et aux Etats-Unis. Il a également été chef invité du "Concert Orchestra Budapest" et du "Philharmonique slovaque", a également été invité à Burgos, Tel Aviv, Rome, Stockholm, Helsinki, Montevideo et Moscou et par l'Orchestre Philharmonique de Copenhague, Ljubljana et Toronto. Il a mené des Premières comme invité à l' Opéra de Chambre de Vienne , Vienne Schauspielhaus et le Théâtre de la Ville de Klagenfurt , la Volksoper de Vienne , à l' Opéra d' Erfurt et le New Israeli Opera de Tel - Aviv . Il était au théâtre de la ville de Klagenfurt entre 2001 et 2007. Il fut un membre du jury à la "concorso internazionale di canto: Riccardo Zandonai ", lors de la première représentation de l'oratorio "La Terre Mère" au Musikverein de Vienne et du «Concours de musique national pour les enfants" à l' ORF . Mancusi a travaillé comme professeur et directeur d'opéra indépendant au Conservatoire de Vienne.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10817
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Guido MANCUSI, né en 1966   Dim 11 Sep - 18:28

Si, visiblement, il a une grande activité de chef d'orchestre, il est aussi compositeur et, parmi ses oeuvres, on trouve sur un double-cd: Suite for string orchestra (on "BeAeSeF"), Concerto for trumpet and orchestra, Concerto for orchestra, puis Tonspiele - Festive fantasy for orchestra et une série de Huit danses dans un style ancien pour orchestre, comprenant un Gallop, six polkas et une valse. Tout d'abord, j'ai été fortement surpris par sa "Suite pour orchestre à cordes" qui se compose de quatre mouvements: Ouverture/Rumba/Waltz I and Waltz II alternativement/Quick Step. Guido Mancusi y déploie un style très encré dans la tonalité et dans le lyrisme. C'est expressif, dynamique et très contagieux. J'ai vraiment été galvanisé par cette musique qui n'est pas juste tonale et enlevée. Elle aurait pu être très banale, une oeuvre pour cordes parmi beaucoup d'autres. Au contraire, quelque-chose de pertinant et incisif en émane. Des les premières mesures, j'ai été comme magnétisé, aimanté. Ce fut vrai avec les quatre mouvements. Aucun ne m'a paru plus faible que l'autre. On sent une véritable inspiration thématique par delà une qualité d'écriture irréprochable et une virtuosité certaine.

Une curieuse rencontre (du troisième type...?... Hehe) s'est réalisée avec son "Concerto pour trompette et orchestre. Tout aussi expressif et communicatif que l'opus précédent, à un moment donné, il s'emporte dans un "symphonisme" exacerbé qui m'a évoqué le compositeur de musique de film attitré de Steven Spielberg, John Williams. Le rapprochement aurait pu être purement subjectif, c'est-à-dire le fruit de ma propre perception, seulement, il fait une citation très brève d'un extrait très connu de la B.O. de E.T.. A la première écoute, ce fut tellement rapide, que j'ai cru que mon oreille de béophile m'avait joué un tour, mais à la seconde, le doute n'est plus permis: à partir de là, mon "rapprochement" devient un fait objectif. Ceci-étant dit, il s'agit de toute évidence d'un clin d'oeil volontaire du compositeur. Le Concerto se détache très vite de John Williams et de E.T. pour avoir sa personnalité propre. Ne pas confondre "citation" sous forme d'hommage avec "plagiat". Rien d'outrancier dans ce clin d'oeil. Le Concerto pour trompette est une belle réussite de Guido Mancusi même si je préfère sa Suite pour orchestre à cordes.

Le Concerto pour orchestre démontre là encore une aisance évidente dans son traitement de la matière orchestrale. Il sait en extirper des couleurs et des ambiances intéressantes. Néanmoins, c'est l'oeuvre qui me touche le moins des trois. C'est très bien écrit, très bien structuré, mais il me manque ce "quelque-chose" de plus qui me rend si jouissive la Suite pour orchestre à cordes. Il me reste à découvrir sa Fantaisie festive Tonspiele et ses Huit danses dans un style ancien. Viva musica!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10817
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Guido MANCUSI, né en 1966   Dim 11 Sep - 22:15

Je viens d'écouter les Huit Danses dans un style ancien pour orchestre symphonique et Tonspiele - Fantaisie festive pour orchestre. La première danse, un gallop (N°3), annonce la couleur et il en ira d'ailleurs de même avec les deux polkas qui suivent, (N°1 & 2). Elles révèle la double culture du compositeur qui a partagé sa vie, et cela depuis l'enfance, entre l'Italie, pays où il est né, et l'Autriche, pays où il partit après la mort prématurée du paternel. De toute évidence, dans ces danses symphoniques, on entend nettement l'influence du Strauss des Valses viennoises: voilà un symphonique aux orchestrations brillantes au service d'une musique joyeuse, festive, élégante, pétillante... rarement pétéradante...ouf!...du "symphonique-champagne" comme je nomme moi-même les Valses viennoises de Strauss. Hehe A partir de là, bien qu'appréciant une très belle écriture orchestrale et une certaine bonne humeur communicative, je craignais me lasser de ces polkas pétillantes se succédant les unes aux autres. Pas du tout. Il y eut comme une rupture de ton à partir de la "Valse dans un style ancien n°6". Ce n'est pas la valse en elle-même qui rompt avec le caractère viennois des trois extraits précédents, c'est sa longue introduction, aussi magnifique que singulière, et tellement poétique par ses flûtes et un judicieux dépouillement. A l'intérieur de cette introduction, il y a une courte citation d'un air très connu que je n'ai pas réussi à identifier. Toujours est-il qu'à partir de là, on rencontre un Guido Mancusi plus imaginatif et personnel qui ne se laisse pas ennivrer par un "symphonique-champagne" un peu trop référentiel. On pénètre un monde sonore très poétique avant de tomber sur une valse qui n'a rien d'anecdotique. Non, non, cette valse est vraiment belle et superbement développée. La fantaisie continue avec la Polka française (N°6) qui propose une pertinente association entre les pizzicati des violons, altos, violoncelles et la harpe. La combinaison fonctionne à merveille et offre à la Polka une délicieuse transparence de ton, une fragilité et peut-être même une once de féminité. la "Polka schnell" (N°8) ne m'a pas spécialement marqué mais j'ai carrément craqué sur les deux dernières "Polka Schnell" (N°10 & 9). J'ai trouvé qu'il s'y passait de belles choses dans les orchestrations et sur le plan mélodique. Plus que Strauss, les élans lyriques de la N°9 m'ont encore une fois évoqué John Williams. On s'en éloigne nettement avec Tonspiele, cette fantaisie festive qui, décidément, confirme un talentueux défenseur de la musique tonale.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10817
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Guido MANCUSI, né en 1966   Dim 12 Fév - 22:18


J'ai réécouté, ce soir, de Guido Mancusi, sa Suite pour orchestre à cordes, son Concerto pour trompette et son Concerto pour orchestre. Encore une fois, c'est la Suite pour orchestre à cordes qui me touche le plus et que je trouve la plus intéressante des trois oeuvres mentionnées. Le Concerto pour trompette avec Joe Hofbauer comme soliste, est très bien aussi dans son style. Je l'aime bien. Non seulement il y a cette brève citation du thème de E.T. qui m'amuse mais c'est une écriture symphonique qui reste assez proche de John Williams avec beaucoup d'informations musicales, beaucoup de notes, toujours dans un registre très expressif. Le discours est prolixe et son Concerto pour orchestre que j'apprécie moyennement parce qu'un peu trop bavard à mon goût - trop de notes d'un coup ça finit toujours par me lasser - m'évoque aussi le compositeur attitré de Spielberg. Décidément, c'est la Suite pour orchestre à cordes que je préfère. La plus intéressante à mon oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10817
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Guido MANCUSI, né en 1966   Dim 12 Fév - 23:31


Pour les Huit Danses dans un style ancien pour orchestre symphonique et Tonspiele - Fantaisie festive pour orchestre, je pourrais écrire à la virgule près ce que j'ai écrit plus haut. Je considère la Valse n°6 - Kirschblüten comme étant un petit chef-d'oeuvre du genre et les Polka n°10 & 9 sont également très intéressantes. Je les adore. La Fantaisie festiveTonspiele pour orchestre symphonique est fort belle aussi. Il s'y passe des choses intéressantes. Guido Mancusi est un compositeur qui est assez proche de ses modèles mais qui ne manque pas d'idées ni d'un caractère qui, malgré tout, lui est propre.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16213
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Guido MANCUSI, né en 1966   Lun 13 Fév - 9:55

Cher ami, tu es tellement enthousiasmé par Guido Mancusi, et notamment par sa suite pour cordes, que, pour m'en faire une idée, j'espérais trouver quelque chose de lui sur youtube. Mais il n'y a rien, à part bien sûr pour sa fonction de chef d'orchestre, mais rien de ses compositions personnelles.

Alors, c'est remis aux calendes grecques Laughing

Je n'ai rein trouvé non plus concernant le catalogue de ses oeuvres

Dans le livret du CD, on explique sans doute ce que signifie Suite on "BeAeSeF" ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10817
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Guido MANCUSI, né en 1966   Lun 13 Fév - 16:12

La Suite pour orchestre à cordes n'est peut-être pas ce que tu préfèreras...?...Je pense que tu aimerais davantage les autres oeuvres et plus principalement ses Huit Danses dans un style ancien. En schématisant, je dirais que son style est un mélange du Strauss de la Symphonie Domestique et des Valses viennoises et de John Williams.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10817
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Guido MANCUSI, né en 1966   Ven 17 Fév - 18:32

joachim a écrit:
Dans le livret du CD, on explique sans doute ce que signifie Suite on "BeAeSeF" ?

D'après ce que j'ai compris: inspiré par B-A-C-H (Bach's musical signature B Flat, A, C, B) et D-S-C-H (Shostakovich's musical initials D, E Flat, C, B), la pièce est basée sur B-A-Es-F (la transcription germanique pour B Flat, E Flat, F... Voili voilà! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guido MANCUSI, né en 1966   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guido MANCUSI, né en 1966
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: