Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La sonnambula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: La sonnambula   Mar 5 Déc - 20:18

Opéra en deux actes de Vincenzo Bellini donné en version de concert les 17 et 19 Novembre dernier à l’opéra de Lyon.
Natalie Dessay dans le rôle titre, libérée des contraintes d’une mise en scène est une Amina superbe et très émouvante. Ayant retrouvé ici ses capacités de comédienne elle donne à ce rôle une dimension exceptionnelle; la scène du somnambulisme du second est tout à fait remarquable et reste comme l’un des grands moments de la soirée. La voix est ferme et ne tremble pas dans les aigus; contrairement à « Lucia di Lamermoor » ou elle ne m’était pas apparue au mieux de sa forme, Natalie Dessay semble ici apaisée et très sereine.
Francesco Meli est un très bel Elvino. La voix est sûre et ne tremble pas dans les aigus. La aussi Meli excellent comédien fait ressortir les sentiments contradictoires qui agitent Elvino : l’amour, le chagrin, le mépris et le dépit qui le pousse dans les bras d’une femme qu’il n’aime pas. Quelle très belle surprise que cet Elvino après ses performances très critiquées de l’été dernier à Pésaro.
Carlo Colombara campe un comte Rodolfo humain et rend à ce rôle ses lettres de noblesses. Il ne tremble pas lorsqu’il s’agit de prendre la défense d’Amina face à tout un village persuadé qu’elle est parjure à ses serments sans savoir ce qu’est le somnambulisme. La tranquille autorité du comte Rodolfo est bien mise en valeur par cette très belle basse italienne. La aussi c’est une très belle surprise :la voix est puissante, grave et très belle. Voila un nom à retenir.
Sara Mingardo et Paul Gay respectivement alto et basse ont une belle voix mais ne sont guère mis en valeur par leurs rôles respectifs fort courts, je ne m’étendrai donc pas sur leur performance qui semble, au demeurant, tout à fait honorable.
Jaël Azzaretti est, vocalement, une belle Lisa mais c’est quand même le point faible de la distribution. Elle semble peu convaincue et du coup, lisa qui est censée être dévorée de jalousie à l’égard d’Amina qui a tout pour être heureuse, fait l’effet d’une jeune fille terne et effacée. Dans les ensembles elle est incapable de se faire entendre et dans les confrontations avec Rodolfo elle fait l’effet d’une mégère.
Les chœurs et l’orchestre de l’opéra de Lyon sont dans l’ensemble très convaincants et nettement plus motivés que par « Lohengrin » donné en Octobre dernier. La très belle direction du chef italien Evelino Pido, inspiré et très en forme ce soir la, donne très envie d’entrer « dans la danse »; il semble que Bellini lui réussisse plutôt bien.
Dans l’ensemble c’est une très belle soirée que France Musique a diffusé ce soir et dont on ne peut que souhaiter qu’elle sortira bientôt en CD ou, pourquoi pas, en DVD.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula   Mer 19 Sep - 21:16

Aujourd'hui je me suis acheté la version avec cette distribution:

Amina: Joan Sutherland
Elvino: Luciano Pavarotti
Il conte Rodolfo: Nicolai Ghiaurov
Teresa: Della Jones
Lisa: Isobel Buchanan
Alessio: John Tomlinson
A notary: Piero De Plama

London Symphony Orchestra and Chorus
Chef: Richard Bonynge
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula   Mer 19 Sep - 22:11

Avec de tels artistes ca ne peut pas être mauvais. J'attends tes impressions avec impatience
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula   Mer 19 Sep - 22:12

Promis. Mais j'ai encore du Verdi en retard!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula   Sam 22 Sep - 19:10

calbo a écrit:
Avec de tels artistes ca ne peut pas être mauvais. J'attends tes impressions avec impatience

Je viens de l'écouter: I love you I love you I love you I love you I love you

MA-GNI-FIQUE! I love you

Pavarroti très engagé dans son rôle d'Elvino, au meilleur de sa forme tout comme Nicolai Ghiaurov en Rodolfo. Quant à Joan Sutherland elle fait une merveilleuse Amina. Un des plus bel opéra que j'ai entendu depuis longtemps. Tout le monde est au top, la musique sublime, aucun "maillon faible", bref, une version à mettre dans toutes les oreilles! I love you



extrait 1
extrait 2 avec un magnifique duo
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula   Dim 14 Oct - 23:25

La Somnambule (La sonnambula en italien) est un opéra en deux actes mis en musique par Vincenzo Bellini sur un livret de Felice Romani. Il est considéré, avec Les Puritains et Norma, comme l’un des trois chefs-d’œuvre du compositeur catanese.

Bellini compose La sonnambula en seulement deux mois, pendant son séjour à Moltrasio, dans la villa des comtes Lucini Passalacqua, près de la résidence de Giuditta Turina, une jeune femme avec laquelle il entretenait une relation sentimentale.

L'œuvre est créée au Teatro Carcano de Milan le 6 mars 1831, couplée avec le ballet Il furore di Amore, lors d'une soirée dédiée au musicien Francesco Pollini, ami de Bellini.

Dès la première, elle obtient un grand succès. Dans les mois et les années qui suivent, elle est représentée dans les principaux théâtres italiens et étrangers. Outre New York et Paris, elle est mise en scène à Drury Lane à Londres avec Maria Malibran dans le rôle-titre, dans une version partiellement traduite en Anglais.

Le livret est tiré de La Somnambule, un vaudeville d'Eugène Scribe (1819) qui avait déjà fait l'objet d'une adaptation par celui-ci pour le ballet-pantomime du même nom créé par Jean-Pierre Aumer en 1827 et sous-titré L'arrivée d'un nouveau seigneur.

Dans un premier temps, le duc Litta de Milan avait commandé à Bellini un opéra tiré d' Hernani de Victor Hugo (mis plus tard en musique par Verdi). L'opposition de la censure autrichienne poussa le musicien à abandonner le projet original et à choisir, sur la suggestion de Romani, un sujet plus innocent, à caractère pastoral et idyllique. Une partie de la musique déjà composée pour Hernani fut cependant "recyclée" dans la Sonnambula mais également par la suite dans Norma.

Avec le concours de Bellini, Romani apporte de nombreuses modifications au texte de Scribe. En particulier, du livret déjà terminé, Bellini élimine l'agnation conclusive, qui veut que le Comte Rodolfo se révèle être le père naturel d'Amina.

Le thème de l'amour tendre et contrasté entre Amina et Elvino offre a Bellini l'occasion d'exalter sa veine lyrique : la typique longueur de l'arc mélodique se conjugue ici de manière naturelle avec le sujet, dans un mouvement languide et divaguant, pendant que l'orchestre se contente d'accompagner la voix avec une admirable simplicité. L'oeuvre culmine dans l'une des plus sublimes arie pour soprano : la celèbre Ah, non credea mirarti, que le personnage d'Amina chante dans une scène de somnambulisme.

La scène représente un village Suisse à une époque imprécise.

Acte I

Affiche historique de l'œuvre interprétée par Maria Malibran (1835)
Premier tableau : le village. Au fond du théâtre, se dresse le moulin de Teresa ; un torrent en fait tourner la roue.

On fête les noces d'Amina et Elvino, une orpheline élevée par Teresa. La seule à être mécontente est l'aubergiste Lisa : elle est elle aussi amoureuse du jeune rentier et refuse les avances d'Alessio, un autre jeune du village.

Arrive un gentilhomme qui semble bien connaître les lieux mais que personne parmi les villageois ne reconnaît. Il s'agit du comte Rodolfo, fils du défunt seigneur du château. Il s'installe à l'auberge de Lisa et adresse quelques compliments à Amina, lui disant que son visage lui rappelle celui d'une dame qu'il avait connue bien des années auparavant. Avant de le saluer, les villageois l'avertissent que le village est hanté par la sinistre présence d'un fantôme, mais l'homme, cultivé, juge leurs paroles fruit de pure superstition. Entre temps, les flatteries du comte ont excité la jalousie d'Elvino qui, resté seul avec elle, réprimande sa future épouse.

Deuxième tableau : une chambre à l'auberge. De face, une fenêtre, sur un côté, la porte d'entrée ; de l'autre un cabinet de toilette ; on aperçoit un sofa et un guéridon.

Dans sa chambre, Rodolfo est occupé à courtiser Lisa. On entend des pas, elle s'enfuit précipitamment mais reconnaît Amina qui en état de somnambulisme se rend dans la chambre du comte. La somnambule s'adresse affectueusement au gentilhomme, invoquant le nom de son futur époux, décrivant d'un air extasié la prochaine cérémonie de son mariage, et lui demande enfin de l'embrasser. Rodolfo ne sait que faire : profiter de la situation ? réveiller la somnambule ? Pour le moment, il quitte la chambre.

Quand un groupe de villageois surgit dans l'auberge pour saluer le comte dont ils ont finalement découvert l'identité, ils surprennent la jeune Amina étendue sur le divan. La confusion est à son comble. Elvino, bouleversé, rompt les fiançailles, pendant que la jeune fille se réveillant, inconsciente de ce qui est arrivé, ne peut trouver les mots pour se justifier.

Acte II

La scène du sonnambulisme

Premier tableau : une vallée ombragée entre le village et le château.
Pendant qu'un groupe de villageois se rend auprès du comte pour le convaincre de prendre sa défense, Amina va chercher une consolation dans l'affection de sa mère. Elle tombe sur Elvino qui, déchiré par les événements, lui rappelle comme ils l'ont rendu le plus malheureux des hommes et lui arrache l'anneau de fiançailles.

Second tableau : le village du premier acte. Au fond du théâtre se dresse le moulin de Teresa ; un torrent en fait tourner la roue.

En vain, le comte Rodolfo tente d'expliquer aux villageois ce qu'est le somnambulisme et de faire revenir Elvino sur sa position. Le jeune homme, par dépit, a décidé d'épouser l'aubergiste Lisa. Le village est donc à nouveau en liesse à l'idée d'une possible cérémonie nuptiale mais quand Lisa et Elvino passent devant le moulin de Teresa, celle-ci accuse Lisa d'avoir commis le même délit qu'Amina, en amenant comme preuve un mouchoir appartenant à l'aubergiste et trouvé dans la chambre du comte Rodolfo.

Elvino se sent à nouveau trahi quand, à la stupeur générale, on voit Amina marcher en état de somnambulisme sur la corniche du toit de la maison. C'est la preuve que le comte Rodolfo avait raison. Contemplant les fleurs fanées qu'Elvino lui avait données la veille, la somnambule chante son amour malheureux ("Ah! non credea mirarti"), écoutée par tous, et quand elle se réveille, elle peut finalement embrasser à nouveau son aimé. Le village, de nouveau en liesse, se prépare pour les noces tant espérées.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean



Nombre de messages : 6281
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: La sonnambula   Dim 14 Oct - 23:51

Vous allez finir par me faire aussi tomber dans le Bel canto

On dit beaucoup de bien de la nouvelle version parue avec Nathalie Dessay...vous connaissez?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula   Dim 14 Oct - 23:54

Jean a écrit:
Vous allez finir par me faire aussi tomber dans le Bel canto

On dit beaucoup de bien de la nouvelle version parue avec Nathalie Dessay...vous connaissez?

D'après le premier message de Calbo dans ce topic, ça à l'air pas mal en effet... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Papagena



Nombre de messages : 400
Age : 57
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La sonnambula   Lun 15 Oct - 8:05

Jean a écrit:
Vous allez finir par me faire aussi tomber dans le Bel canto
C'est un échange de bons procédés puisque vous vous nous faites découvrir la musique classique Very Happy
Ps Je ne parviens pas à supprimer le message précédent que j'ai effacer mais non supprimer Embarassed toutes mes excuses.

C'est fait. Pas de panique. Snoopy Wink
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula   Lun 15 Oct - 21:14

Une très belle version en effet qu'on retiendra surtout pour Dessay et Colombara
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula   Sam 21 Mar - 20:09

Pour ceux que ça intéresse La sonnambula est retransmise en ce moment même sur France Musique et diffusée dans un certain nombre de cinémas en France et dans le monde entier en direct du Met
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula   Jeu 26 Mar - 16:16

La sonnambula, Metropolitan Opéra de NY 21 Mars 2009

Pour cette nouvelle production diffusée en direct dans un certain nombre de salles de cinémas en France et sur France Musique, le met nous a proposé La somnambule de Bellini. C'est l'un des opéras les plus populaires du compositeur avec Puritani et Norma entre autres. Les trois rôles principaux étaient tenus par la soprano française Natalie Dessay le péruvien Juan Diego Florez et l'italien Michele Pertusi et la direction musicale était assurée par Evelino Pido.
Dessay n'était visisblement pas au top de sa forme et était au mieux correcte et la très belle interprétation de "Non credea mirarti" et de la scène finale ne rattrape pas vraiment une prestation qui aurait pu être bien meilleure. Juan Diego Florez a donné une très belle interprétation du rôle d'Elvino en dépit de quelques hésitations ici et la. Dominant le cast de la tête et des épaules, Michele Pertusi campe un comte Rodolpho de grande classe tant vocalement, la voix a changé et acquis une maturité nouvelle qui séduit à la première écoute. Evelino Pido à la tête de l'orchestre et des choeurs du metroplitan opéra était en grande forme ce soir la.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La sonnambula   Mer 28 Juil - 19:40

calbo a écrit:
La sonnambula, Metropolitan Opéra de NY 21 Mars 2009

Pour cette nouvelle production diffusée en direct dans un certain nombre de salles de cinémas en France et sur France Musique, le met nous a proposé La somnambule de Bellini. C'est l'un des opéras les plus populaires du compositeur avec Puritani et Norma entre autres. Les trois rôles principaux étaient tenus par la soprano française Natalie Dessay le péruvien Juan Diego Florez et l'italien Michele Pertusi et la direction musicale était assurée par Evelino Pido.
Dessay n'était visisblement pas au top de sa forme et était au mieux correcte et la très belle interprétation de "Non credea mirarti" et de la scène finale ne rattrape pas vraiment une prestation qui aurait pu être bien meilleure. Juan Diego Florez a donné une très belle interprétation du rôle d'Elvino en dépit de quelques hésitations ici et la. Dominant le cast de la tête et des épaules, Michele Pertusi campe un comte Rodolpho de grande classe tant vocalement, la voix a changé et acquis une maturité nouvelle qui séduit à la première écoute. Evelino Pido à la tête de l'orchestre et des choeurs du metroplitan opéra était en grande forme ce soir la.

Un DVD de ce spectacle est sortie :



Avec une analyse plus fouillée de Calbo sur ClassiqueInfo

Je lis avec plaisir son avis sur JD Florez ... il m'a semblé aussi que cet artiste s'améliorait tant du point de vue de sa présence en scène que de son chant.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La sonnambula   Mer 28 Juil - 20:27




I love you une merveille de bel canto et une superbe interprétation par Florez, quelle facilité de chant, de vocalises et d'aigus !!!


Malgré un léger voile sur la voix, Dessay réussit une belle prestation également ...


Quelle comédienne quand même cette Nathalie Dessay ! Où comment récupérer un problème de timing (à 2mn) ! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La sonnambula   Mer 28 Juil - 22:33

En effet quelle comédienne!

Citation :
Où comment récupérer un problème de timing (à 2mn) !

Ah les femmes, toujours coquettes en toutes circonstances! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La sonnambula   Aujourd'hui à 19:00

Revenir en haut Aller en bas
 
La sonnambula
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: