Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Alain JOMY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11298
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Alain JOMY   Jeu 25 Aoû - 20:10

<<Je crois que la bonne musique de film est celle qui est là parce qu'elle est indispensable pour ajouter ce surcroît d'âme que la musique apporte, de toute façon, dans la vie comme au cinéma.>>

Alain Jomy.

Eléments biographiques:

Alain Jomy est un compositeur de musique de film, critique musical, critique de cinéma, réalisateur, et écrivain français, né le 23 avril 1941 à Nice, en France. Il s'est formé notamment à l'école normale de musique de Paris où il eut pour professeur Hélène Boschi. Musicien dès son plus jeune âge, Alain Jomy tombe amoureux du cinéma en allant voir "Une partie de campagne" de Jean Renoir. Ce fut pour lui un grand moment de cinéma. Cette passion naissante pour le Septième Art le mène à l'IDHEC, qu'il achève brillamment en 1961 avec un mémoire de fin d'études consacré à Jean Grémillon. Dès lors, la carrière d'Alain Jomy sera parsemée de diverses expériences en tant que journaliste. Il écrit pour Les cahiers du cinéma, Cinéma, ou encore La revue du cinéma, et est correspondant de presse en Israël entre 1969 et 1971. Il devient le réalisateur de presque une trentaine de courts-métrages, documentaires et émissions sur la musique pour la télévision. L'activité qui, cependant, nous intéresse ici est celle de compositeur: il écrira la musique de nombreux courts métrages, fictions télévisées et pièces de théâtre. Il sera surtout connu des cinéphiles pour avoir "musicalisé" plusieurs longs-métrages de Claude Miller: "La meilleure façon de marcher" (1976), "L'Effrontée" (1985), "L'Accompagnatrice" (1992), "La Petite Voleuse" (1988) et "Dites-lui que je l'aime" (1977). Paraîtra alors en 1993, chez LDM, une compilation intéressante de cette collaboration. Alain Jomy travailla avec d'autres réalisateurs tels qu'Edouard Niermans ( Anthracite, 1979), Jacques Tréfouel ( Les eaux dormantes , 1992), Michel Such (Oranges amères, 1996) et Antonio Pedro Vasconcelos ( O lugardo morto , 1984; Aqui del rei , 1991; Jaime , 2000). En tant qu'écrivain, j'ai lu quelque-part qu'il serait l'auteur de trois romans mais je ne connais pas les titres.

Voici un entretien avec le compositeur ici
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11298
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alain JOMY   Jeu 25 Aoû - 23:21


Les disques de la musique d'Alain Jomy ne sont certainement pas nombreux. Le seul que j'ai en ma possession recouvre sa collaboration avec Claude Miller. Il commence par dix extraits de La meilleure façon de marcher dans une veine très classique et romantique où les cordes et le piano mènent une "danse" lente et délicate. La clarinette fait une apparition. Elle aura un apport plus important dans L'Effrontée. Le thème principal de La meilleure facon de marcher est plutôt triste même s'il semble se diriger provisoirement vers la lumière. "En route vers la montagne" qui révèle le thème principal de Dites-lui que je l'aime, toujours dans une dominante cordes/piano, balade sa douce mélancolie au travers d'un mouvement qui semble se perpétuer à l'infini. Cette B.O. de 1977 est représentée ici par sept solides extraits de forme aussi classique et romantique que ceux de La meilleure façon de marcher. Le ton est cependant plus dramatique et déterminé. Il y a toujours ce piano qui file sous les cordes. Il hanterait presque toute la suite. J'aime beaucoup le thème principal de Dites-lui que je l'aime, justement son caractère déterminé et ce piano imperturbable et emprisonné dans un même rôle. Ainsi réapparaît la douce clarinette sur L'Effrontée. Le second extrait "Retour à la maison" qui peut, je pense, être considéré comme le thème principal, à la fois doux et obsessionnel, est la musique la plus émouvante que je connaisse d'Alain Jomy. La petite voleuse a visiblement inspiré au compositeur une musique plus enlevée et insouciante, toujours dans un esprit très français. Sur les films de Miller, comme le démontre chacune de ces musiques, Jomy privilégie des effectifs restreints, chambristes. L'accompagnatrice, leur dernière collaboration, n'est représentée que par un seul extrait; le "Générique Fin", un morceau pour cordes uniquement, apportant à cet album une conclusion un peu trop neutre à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
 
Alain JOMY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: