Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Uzeir GADZHIBEKOV (HAJIBEYOV) (1885-1948)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16544
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Uzeir GADZHIBEKOV (HAJIBEYOV) (1885-1948)   Ven 19 Aoû - 13:09

Uzeyir Hajibeyov (en azéri : Üzeyir bəy Əbdülhüseyn oğlu Hacıbəyov, en anglais Uzeir Abdul Gusein Ogly Gadzhibekov ) (né le 17 septembre 1885 à Agdzhabedy (près de Shustra) et mort le 23 novembre 1948 à Bakou)est un compositeur, chef d'orchestre, scientifique, producteur, professeur et traducteur azéri. Membre titulaire de l’Académie nationale des sciences d’Azerbaïdjan (1945), professeur (1940), recteur du Conservatoire national de musique d’Azerbaïdjan (1928-1929, 1939-1948), président de l’Union des compositeurs de la RSS d’Azerbaïdjan (1938-1948), député du Soviet suprême de l’URSS (1937,1941), membre du PCUS dès 1938, ce personnage public et musicien éminent de l’Azerbaïdjan est en outre l'auteur des hymnes de la RSS d’Azerbaïdjan et de l’Azerbaïdjan. Il est le premier auteur musulman d’opéra.
Le compositeur Soltan Hajibeyov (1919-1974) était son cousin.


Uzeïr Hajibeyov est né le 6 (18) septembre 1885 dans le village Agdjibedi du département de Shusha dans la famille d’un scribe villageois Abdulhusseyn Hajibeyov et Shirinbeyim-khanum de la famille Aliverdibeyov. Peu après sa naissance, la famille Hajibeyov déménage à Shousha, l’un des grands centres de la culture azerbaïdjanaise, où grandit le compositeur. Le père du futur compositeur fut pendant longtemps secrétaire personnel de la poétesse et de la personne publique azerbaïdjanaise, fille du Khan de Karabakh – Khurshudbanou Natavan, qui a eu un impact important sur son éducation. Cette relation a ouvert devant le jeune Uzeïr la voie aux meilleures unions musicales –"mejlis" de Shousha. Dans son adolescence, Uzeïr Hajibeyov prenait des cours de chants de mougham et apprenait à jouer de quelques instruments de musique traditionnels.

Dans le spectacle théâtral de 1897 de "Madjnoun sur la tombe de Leyli (épisode de la légende "Leyli et Madjnoun"), dont les auteurs sont Abdouraguim Akhverdiyev et Djabbar Qaryaghdioqlu, Uzeïr chantait dans la chorale d’accompagnement. Ayant terminé le medressé et l’école russo-tatare de deux ans, Hajibeyov étudiait au séminaire d’instituteur de 1899 à 1904 à Qori. Dans le séminaire, Hajibeyov faisait du violon, du violoncelle et des instruments à vent. Là, il a fait connaissance de Muslum Magomayev (grand-père du chanteur). Durant les quatre années qui suivent, il est professeur dans les écoles de Gadrout et de Bakou. En 1905, Uzeïr Hajibeyov enseignait à Bakou, à l’école de Bibi-Eybat et ensuite à l’école "Saadat", où il enseignait plusieurs matières. En même temps, il était interprète au journal "Hayat", plus tard à "Irshad". En 1911, Hajibeyov est parti à Moscou pour continuer son éducation musicale. Alexandre Ilinski était son professeur de musique (Nikolaï Ladoukhin était professeur de Solfège, professeur d’harmonie- N.N.Sokolovski). Puis, il a déménagé à Saint-Petersbourg pour étudier au Conservatoire de musique. Son ami, Muslum Magomayev, lui a fourni une aide financière.

Dans la période du 1914 à 1918, Hajibeyov était rédacteur, et puis propriétaire du journal "Yeni iqbal", plus tard rédacteur du journal "Azerbaïdjan". De juin à septembre 1918 il dirigeait la tournée des artistes d’opéra azerbaïdjanais dans les villes iraniennes de Enzeli et Rasht. En 1920, le pouvoir soviétique a été établi en Azerbaïdjan. La même année, le compositeur a présenté le rapport au Commissariat d’enseignement de la RSS d’Azerbaïdjan concernant l’inauguration de l’Académie de Musique et le Conservatoire public, ainsi que le passage en leur possession des écoles de musique. Dans les années qui suivent Uzeïr Hajibeyov dirigeait l’école de musique turque, créée à son initiative. En 1925, on l’élit député du Conseil de Bakou des députés des travailleurs et l’année suivante il devient adjoint au recteur du conservatoire national azerbaïdjanais. En 1931, Uzeïr Hajibeyov a créé l’orchestre des instruments traditionnels, et en 1936 — le chœur national. Le 7 mai 1938, Uzeïr-bek a fait la demande pour adhérer au parti communiste. Le Comité Central du PKSS, compte tenu de ses services l’a pris dans ses rangs comme exception, sans passer de stage. Un an plus tard le compositeur a été nommé recteur du Conservatoire national d’Azerbaïdjan et la même année, c’est-à-dire en 1936, il a été élu membre du Comité d’organisation du 1er Congrès de l’union des compositeurs de l’URSS. En septembre 1945, U.Hajibeyov a été nommé directeur de l’Institut des Beaux- Arts de l’Académie des Sciences d’Azerbaïdjan. Le compositeur est décédé le 23 novembre 1948 à Bakou à la suite d’insuffisance cardiaque. Il est enterré dans l’allée d’honneur à Bakou.

En 1909, Uzeïr Hajibeyov a épousé Maleyka-khanum Teregoulova, membre de la famille connue en Azerbaïdjan, aussi bien qu’en Géorgie. L’autre des six sœurs des Teregoulov avait été mariée avec Muslim Magomayev-ainé. Après avoir reçu l’enseignement supérieur, U.Hajibeyov habitait à Bakou avec sa femme et sa mère. Il parrainait les cinq enfants de sa sœur; il n’avait pas d’enfants. Le frère du compositeur avait émigré en France, mais cela n’a pas porté préjudice au compositeur, parce qu’il entretenait des relations avec son frère par l’intermédiaire de ses sœurs et d’autres parents. Il y avait toujours la menace d’arrestation et d’autres répressions du compositeur avant la mise en scène de l’opéra "Keuroglou". Mais, après le triomphe du spectacle en 1938 à Moscou, l’auteur a été honoré du nom d’artiste du Peuple de l’URSS, de l’Ordre de Lénine et a été élu député du Soviet Suprême de l’URSS. C’était la reconnaissance de la part des dirigeants politiques du pays.


L’œuvre

L’œuvre d’Uzeïr Hajibeyov a relié les styles musicaux orientaux et occidentaux; les éléments de la musique traditionnelle étaient adaptés aux traditions classiques européennes. En utilisant cette méthode, Hajibeyov a créé le premier opéra azerbaïdjanais "Leyli et Medjnoun" en 1908 d’après les motifs du poème de Fuzuli. Son deuxième opéra "Sheykh Sanan", créé en 1909, se distinguait du premier par son style et était composé de la musique d’auteur. Les quatre autres opéras, composés entre 1910 et 1915 étaient faits à la base du Mougham traditionnel azerbaïdjanais :"Rustam et Zohrab"(1910), "Chah Abbas et Khurchud Banou" (1911), "Asli et Kerem" (1912), "Garun et Leyla" (1915). L’opéra Keroglu est considéré comme le meilleur œuvre du compositeur, composé en 1936. En 1941, U.Hajibeyov a été honoré d’une prime Staline pour ce travail. En tout, il a écrit 7 opéras et 3 opérettes: "Mari et femme" (1909), "Pas celle-ci, donc celle-là" (1910) et "Archin Mal-Alan" (1913). Hajibeyov était auteur de tous les livrets de ses compositions, excepté celui de Keroglu. Il avait laissé inachevé l’opéra "Firuza". Cet opéra a été achevé par le compositeur Ismaïl Hajibeyov. Uzeïr Hajibeyov est le fondateur du nouveau genre de la musique vocale de chambre — romence-gazel. Il a créé des œuvres comme Sensiz (1941) et "Sevguili djanan" (1943). Outre cela, Hajibeyov est considéré comme fondateur de l’école azerbaïdjanaise d’opéra.
V.Vinogradov dans son livre "Uzeïr Hajibeyov et la musique azerbaïdjanaise" écrit : "Son mérite est vraiment grand. Ce n’est pas par hasard, que l’opéra est un genre de masse en Azerbaïdjan". — (extrait du livre de V. Vinogradov "Uzeïr Hajibeyov et la musique azerbaïdjanaise") En 1918, le compositeur a écrit l’hymne national de l’Azerbaïdjan. De 1920 à 1991 cet hymne n’était pas interprété à cause de l’adhésion de l‘Azerbaïdjan en URSS. Mais, en 1930, Uzeïr-bek a écrit les paroles et la musique du nouvel hymne de la RSS d’Azerbaïdjan à l’occasion du 10e anniversaire du Pouvoir Soviétique, qui a été interprété pour la première fois le 28 avril 1930 sous la direction du compositeur lui-même. Compte tenu du fait que l’hymne national de 1930 était proche du genre de la cantate, on l’appelle cantate. Déjà en 1944, Uzeïr Hajibeyov compose le nouvel hymne de la république, interprété jusqu’à la sortie de l’Azerbaïdjan de l’URSS. En 1991, le vieil hymne de 1918 est devenu l’hymne national de l’Azerbaïdjan.


Orchestre

Dans les champs de coton, suite
A la manière de Chargyakh (1932)
A la manière de Schur (1932)
Morceau de bataille (1942)


Musique de chambre

Ashug Sayagi, pour piano, violon, violoncelle (1932)
Sonatine pour piano


Musique vocale

En mémoire de Firdousi, cantate (1934)
La Patrie et le Front, cantate (1942)
Choeurs
Mélodies (dont Le Bien-aimé (1947)


Opéras et opérettes

Leyli vä Mäcnum (Leili et Meinun), opéra en 5 actes, livret M. Fisuli (1907)
Şeyx Sän'an (Cheik Senan), opéra en 4 actes, livret Hajibeyov (1909)
Är vä arvad (Mari et Femme), opérette en 3 actes, livret Hajibeyov (1909)
Əlli yaşında cavan (Jeune à cinquante ans), comédie musicale, livret Hajibeyov (1909)
Äsli vä Käräm (Asli et Kerem, opéra en 4 actes, livret Hajibeyov (1910)
Rüstäm vä Zöhrab (Rustam et Zokhrab), opéra en 4 actes, livret Hajibeyov (1910)
O olmasn, bu oléum (Pas celui-ci, alors celui-là), opérette en 4 actes, livret Hajibayov (1910)
Şah Abbas vä Xurşud Banu (Shakh Abbas et Kursid Banu), opéra en 4 actes, livret Hajibeyov (1911)
On bir yaşlı arvad (Femme de onze ans), comédie musicale, livret Hajibeyov (1911)
Evli ikən subay  (Célibataire et marié), comédie musicale, livret Hajibeyov (1911)
Äsli vä Käräm (Archin Mal-Alan, Le Colporteur), opérette en 4 actes, livret Hajibeyov (1913)
Harun vä Leyla (Garun et Leyla), opéra en 5 actes, livret Hajibeyov (1915)
Koroğlu (Le Fils de l'Aveugle), opéra en 5 actes, livret G. Ismailov (1936)
Firuzä, opéra en 5 actes, livret Hajibeyov (1945) (inachevé)

Azärbaycan et Qaitaghu, chorégraphie (1920)
Almaz, musique de film, collaboration avec son fils Niyazi (1936)




https://www.youtube.com/watch?v=fd_UQQez3ic
Revenir en haut Aller en bas
 
Uzeir GADZHIBEKOV (HAJIBEYOV) (1885-1948)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: