Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato (Haendel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato (Haendel)   Mar 5 Déc - 12:16

L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato est une ode pastorale composée durant l'hiver 1740 par Georg Friedrich Haendel.

Sa première production eut lieu le 27 février 1740 au Theater in Lincoln's Inn Fields à Londres.

Pendant l'hiver 1740, Londres connut le froid le plus terrible de son histoire ; la Tamise fut complètement gelée pendant plusieurs semaines, et les théâtres durent fermer leurs portes quelque temps. Pour Haendel ce fut une période de crise : c'en était fini de ses grandes années de compositeur d'opéras, - rôle qu'il exerça dès son arrivée à Londres en 1710 - alors que ses plus beaux oratorios feraient leur apparition bien plus tard. Malgré tout, en l'espace de 17 jours, il créa son œuvre la plus prodigieusement inventive, la plus diversifiée et la plus typiquement anglaise malgré son titre italien, L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato. On en donna cinq représentations au Theater in Lincoln's Inn Fields, et le public y fut attiré avec la promesse d'y trouver un peu de chaleur...

Cette œuvre - unique dans les productions de Haendel - n'est ni un oratorio, ni un opéra, mais plutôt une grande ode pastorale très proche dans sa forme d'Alexander's Feast, de Dryden, ou encore de l'Ode, plus courte, pour la Sainte-Cécile. L'œuvre s'appuie sur les deux poèmes allégoriques de de John Milton, L'Allegro, et Il Penseroso, réarrangés avec finesse pas le librettiste de confiance de Haendel.

L'Allegro et Il Penseroso, littéralement l`Homme Gai et l`Homme Mediatif, sont les deux pôles de l'esprit humain : l'homme, tel un pendule, oscille d'un côté à l'autre. Bien que les deux caractères soient personnifiés et chantent en aria et en récitatif, ils ne sont pas définis, car ils oscillent entre le soprano, le ténor, et la basse, et ceci afin de clairement marquer les différentes personnifications de l'esprit. Le point essentiel de la troisième partie est de proposer une certaine réconciliation, rationnelle et caractéristique du XVIIIe siècle anglais, en joignant modérément ces deux extrêmes...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato (Haendel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: