Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Femmes compositeurs tous pays, toutes époques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15968
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Sam 30 Juil - 13:32

Un lien très intéressant :

http://www.lamediatheque.be/travers_sons/fc_04.htm
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2278
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Lun 26 Sep - 22:32

Merci Joachim, ce message m'était resté inconnu, période d'été TRES CHAUDE oblige, pas le temps pour...
Très intéressant, effectivement !
J'avais oublié qu'Alma Mahler composa....
Et petit clin d'oeil..., des rumeurs ont couru il y a quelques mois..., comme quoi Anna-Magdalena Bach aurait aussi composé certaines des partitions attribuées à son génie de mari.. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6414
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Lun 26 Sep - 23:00

j'ai entendu aujourd'hui deux des lieder d'Alma Mahler (orchestré par un autre..?) chanté par la magnifique mezzo Isabelle Druet....Ils m'ont confirmé ce que je ressens à l'écoute d'un cd CPO de lieder (chant piano) : c'est de la belle musique...mais "ils n'arrivent pas à la cheville" (enfin si, peut être tout juste un peu plus haut!!) de ceux de son mari qui pour moi sont d'un niveau exceptionnel....un Schubert de la fin du 19ème!!
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2278
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Lun 26 Sep - 23:15

Jean a écrit:
qui pour moi sont d'un niveau exceptionnel....un Schubert de la fin du 19ème!!

Oh oui ! complètement d'accord.. aussi beau que du Schubert. J'ai pleuré en écoutant "Le cor enchanté ...", par DF DIESKAU..
Mais je ne connaîs pas ceux d'Alma, ah ah.. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Lun 16 Jan - 22:10

C'est curieux que pour la plupart des gens, moi inclus, la seule compositrice vraiment connue soit Hildegard Von Bingen!
Serait-ce peut-être par ce qu'à côté d'être compositrice, elle était aussi théologue, poète, botaniste, médecin et sainte? Dur d'ignorer un esprit si gigantesque...
Mais ce que je voulais vous demander, c'est si vous vous êtes jamais demandés si Anna Mozart (dite "Nannerle") elle aussi avait du talent de compositeur?
Selon les lettres que Wolfgang lui écrivait, on est tenté de le croire, puisqu'il a souvent essayé de la convaincre de se remettre à composer "comme ils faisaient lorsqu'ils étaient petits". Mais elle ne l'a jamais fait.
Selon la biographe Rita Charbonnier, Jeanne a renonçé à cause des préjugés anti-féministes de l'époque. Mais à vrai dire, je ne suis pas sûr que si elle avait été aussi douée que Wolfgang le prétendait, elle se serait laissé brimer de la sorte, avec en plus l'encouragement d'un frère aussi célèbre, et avec sa réputation d'être le plus grand professeur de piano du monde qu'elle avait, avant son mariage...
Alors, depuis que j'ai lu les lettres de Wolfgang à sa soeur et la biographie de Charbonnier, je me pose ces questions-là sur le mystère Nannerle...
Vous avez des informations qui pourraient résoudre le mystère?


Dernière édition par Cyrano le Dim 22 Jan - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
StylusPhantasticus

avatar

Nombre de messages : 156
Age : 17
Date d'inscription : 22/05/2015

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Mar 17 Jan - 1:14

Fanny Mendelssohn a été compositrice aussi !
Clara Schumann également ! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6414
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Mar 17 Jan - 9:06

StylusPhantasticus a écrit:
Fanny Mendelssohn a été compositrice aussi !
Clara Schumann également ! Hehe

Effectivement (et il y en a bien d'autres qui ne sont plus complètement inconnues...) et il ne me semble pas que ces deux là soient nettement moins connues que Hildegard Von Bingen, (je penserais même l'inverse?) qui profite aussi pour sa notoriété, de ses différentes "casquettes"...que vous citez.
Quant à Nannerle Mozart (dont à peu près personne ne connaît le véritable prénom Wink, que je découvre ), je n'ai aucun souvenir d'avoir lu des précisions sur ce sujet dans la pavé de Jean et Brigitte Massin . Mais j'ai pu largement oublié ce détail, s'il en est question, l'ayant lu il y a près de 40 ans...Mais les préjugés anti-féministes, concernant l'activité en général et de compositeur en particulier sont loin d'être une légende! (Souvenons nous que notre pays, si fier de sa révolution et déclaration des droits de l'homme, a accordé le droit de vote aux femmes en 1945, sauf erreur, et bien plus tard la possibilité d'avoir un compte bancaire personnel, sans l'autorisation du mari!)...
Le cas de Fanny Mendelssohn est célèbre: son frère Félix lui était très attaché, ...il n'a cessé de lui déconseiller de se lancer ou de continuer son activité de compositrice, non pas qu'il l'estimait médiocre compositrice, ou qu'il pouvait éprouver éventuellement de la jalousie (il a été un grand compositeur reconnu dès son adolescence!) mais bien par crainte des déboires auxquels elles s'exposeraient socialement...

Plusieurs compositrices ont "fait leur trou" à l"époque renaissance ou baroque (Barbara Strozzi en Italie, Elisabeth Jacquet de la Guerre en France)...j'ignore si certaines époques étaient plus..faciles que d'autres sur ce sujet...ou si seulement, la situation sociale de ses compositrices étaient plus favorables à cette activité?
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Mar 17 Jan - 14:31

D'après mes informations, Nannerle c'était un nom de bébé dérivé de Anna.
Wolfgang, lui, on l'appellait Wolferle, Petit Loup donc, ce "erle" faisant service de diminutif. Ce qui ferait de Nannerle petite Anna. Annette, quoi. C'est mignon, non? Annette et Petit Loup I love you

Comme ces deux mômes étaient des virtuoses de trois ou quatre instruments à un âge que nos gosses à nous se traînent encore en Pampers de leur Playmobil vers leur nounours, et que les parents Mozart s'occupaient intensément de leur éducation (chose bien rare au 18ième siècle, où la plupart des enfants des bons bourgeois et des nobles étaient mis en nourrice jusqu'au temps du pensionnat), ces deux noms de bébé sont de charmants témoins de cette attention parentale. Je suis d'avis que, contrairement aux opinions de plusieurs Mozartologues, monsieur Léopold était un papa exceptionnel, surtout pour cette époque. Il y en a même qui prétendent que la mort prématurée de Wolfgang serait partiellement dûe à la sévérité et "l'exploitation sans scrupules" du père. Ce qui est ridicule, car après tout, mourir dans la trentaine n'était pas si rare ni si prématuré à cette époque, et que la médecine historienne a déterminé qu'il est mort d'une laryngite infectueuse qui sévissait fort à Vienne dans cette période et a fait bien plus de morts que lui.

Non, ce sont les lettres qu'il a écrit à sa soeur qui m'ont mis cette idée en tête, pas si bizzarre, en fait, car après tout les deux enfants étaient également doués et reçevaient la même éducation. Mozart a écrit énormement de lettres, comme tout le monde le faisait à cette époque où les gens n'avait pas le téléphone de poche pour se raconter leur vie l'un à l'autre. Dans plusieures de ces lettres, il la presse de "recommencer" à faire la composition, "comme nous faisions lorsque nous étions petits".
Il est vrai que probablement, le garçon fut davantage encouragé puisque autrefois, il n'y avaient que les hommes qui devaient faire le gagne-pain. Et aussi, il était considéré indécent pour les femmes de jouer au violon (à cause des mouvements qu'on fait en jouant et qui mettraient en péril de se déranger le décolleté des dames) et du violoncelle (à cause du fait que ça se pose entre les jambes, tour de force difficile avec les robes à paniers); elle a donc cessé de jouer de ces instruments-là lorsqu'elle est devenue adulte, quoiqu'elle y était aussi brillante qu'au piano. Ca, tout le monde peut le savoir, puisqu'elle l'a écrit elle-même, et elle était d'accord d'ailleurs avec cette recommandation. Elle semble avoir préféré le piano de toute façon.
Mais la composition, même si elle n'était quasiment jamais instruite aux filles, n'était pas défendue pour des règles de décence ou autre. Les professions défendues aux femmes étaient, pour la plupart, des professions de prestige, d'autorité, ou de risque (pour la vie, la santé ou la pudeur des femmes ou filles). On considérait les femmes incapables de certaines occupations, par faiblesse d'esprit ou de corps.
Donc, il reste le fait que Wolfgang en parle, et plus d'une fois, qu'il fait même des allusions à certaines pièces de musique qu'ils auraient été occupés à composer ensemble. Si ce n'était pas vrai, Wolfgang n'en aurait quand-même pas parlé à plusieures reprises, comme d'une chose qu'il regrettait et dont il lui en voulait presque de l'avoir abandonné?
Mademoiselle (fraulein) Mozart était prisée comme le plus grand professeur de piano du siècle et du monde. Les princes et les ducs se battaient pour pouvoir mettre leurs enfants dans sa classe, si l'on peut dire. Donc, ce n'était pas le respect qui faisait défaut.
Alors, pour moi elle reste un mystère.


Dernière édition par Cyrano le Dim 22 Jan - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Dim 22 Jan - 1:19

Jean a écrit:
Plusieurs compositrices ont "fait leur trou" à l"époque renaissance ou baroque (Barbara Strozzi en Italie, Elisabeth Jacquet de la Guerre en France)...j'ignore si certaines époques étaient plus..faciles que d'autres sur ce sujet...ou si seulement, la situation sociale de ses compositrices étaient plus favorables à cette activité?
En effet, cela est exactement le cas. Jusqu'au 18ième siècle, le violon ni le violoncelle n'étaient défendus aux femmes, ni l'instruction d'en jouer. On peut trouver nombre de peintures montrant des femmes musiciennes jouant de ces instruments datant du 17ième et 16ième, et même avant.  On sait aussi, d'après les biographies de Marin Marais, que son professeur De Sainte-Colombe apprit à ses deux filles de jouer le violon et la viole (gamba), instrument lequel se tient aussi entre les jambes. Il faut en conclure que les règles de décence par esprit de pruderie devenant de plus en plus rigides, ainsi que la mode de l'époque y sont pour quelque chose dans la raison pourquoi Nannerle s'est arrêtée de jouer de ces instruments-là et s'est limitée au piano.
Mais même pendant la pire des périodes de pruderie sexiste de l'Histoire, disons l'ère Victorienne, le piano n'a jamais été défendu au filles, ni d'en jouer, ni de l'instruire aux autres filles. Et ce n'est pas qu'il est impossible de composer pour le piano seul.
Donc, on a beaucoup parlé et écrit au sujet de Mozart, mais même si je vénère Petit Loup, il reste l'énigme de sa soeur, qui malgré les supplications de son frère refusait de se "remettre" (non pas mettre, mais REmettre...!) à composer.
Revenir en haut Aller en bas
StylusPhantasticus

avatar

Nombre de messages : 156
Age : 17
Date d'inscription : 22/05/2015

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Lun 23 Jan - 0:12

Ma prof de musique est un peu compositrice aussi ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6414
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Lun 23 Jan - 8:33

Il y a quand même une différence entre le "statut" d'instrumentiste et celui de compositeur ou compositrice; ...Il serait intéressant de savoir par exemple, si le célèbre Ospedale delle Pietà à Venise a cesser ses activités musicales, semble t'il (?) peu de temps après la mort de Vivaldi (qui a été son plus célèbre soutient musical), par "machisme" ou pour toutes autres raisons sans rapport la femme instrumentiste ou chanteuse!?
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Lun 23 Jan - 16:11

Ah! oui...ce fameux Ospedale, le paradis pour petites filles bâtardes des grands seigneurs Vénitiens... Tandis qu'ailleurs, le sort des fillettes bâtardes même de princes fut des plus misérables, basse servante, mendiante ou prostituée, à Venise les papas riches et adultères les mettaient dans ce pensionnat réputé pour avoir le plus doué, le plus gentil et -non moins important pour une jeune fille!- le plus beau maître de musique ever: le révérend père Antonio Vivaldi.
D'après mon information, cette école fut fermée à l'ordre de l'autorité ecclésiastique après l'avènement d'un nouveau pape ou évêque ayant objections religieuses contre ce "gaspillage" d'argent et d'effort à éduquer des Enfants du Pêché. Ce n'était pas par ce que c'étaient des filles, car les garçons illégitimes furent tout aussi mal vus par les Tartuffes de l'époque.  Saint Vincent de Paul lui-même a eu toutes les misères du monde à trouver du support, même auprès des grands les plus pieux, pour secourir les enfants trouvés de Paris, considérés tous illégitimes, "par ce que le pêché est trop laid". Il a eu moins de peine à améliorer le sort des galériens que celui de ces pauvres enfants innocents... c'est dire...
Cela n'empêchait d'ailleurs pas nombre de pères de reconnaître leurs enfants bâtards et de les éléver chez eux avec autant d'amour que leurs enfants légitimes, comme le faisait Louis XIV: mais l'opnion de l'Eglise vis-à-vis de ces enfants variait selon l'intolérance religieuse de l'autorité du moment.
L'école a donc été fermée par intolérance religieuse, non pas par ce qu'il s'agissait d'une école pour filles. Comme je disais plus haut, les parents ne s'occupaient que rarement eux-mêmes de leurs enfants: ils passaient de leur nourrice au pensionnat, dont il y avait des milliers dans toute l'Europe, souvent fort spécialisés. Madame de Maintenon, la seconde épouse de Louis XIV, elle aussi avait un pensionnat pour fillettes -légitimes celles-là- de parents nobles, mais trop pauvres pour payer l'éducation convenable à leurs fille pour qu'elle puisse faire un bon mariage. Ainsi, chaque pensionnat avait son public particulier; et dans les royaumes ou régions plus libres d'esprit tels que le duché indépendant de Venise, on a un jour trouvé bon de fonder l'Ospedale, payé par les papas. Le but de cette école aussi était de donner à ces jeunes demoiselles une éducation qui leur permettrait de faire un bon mariage, malgré leur tare de naissance. Le fait qu'elles étaient rendues expertes dans la musique, grâce aux efforts de Padre Antonio, a contribué largement à en réussir plus d'une!
Mais cela n'a pas duré. Du moment que le texte biblique "Les enfants paieront double les pêchés de leurs pères" prenait priorité sur "tant que vous ne serez point comme les enfants, vous n'entrerez pas au Paradis", le sort de l'Ospedale fut scellé, et le pauvre Vivaldi est mort dans la misère, loin de ses petites élèves bien-aimées, lesquelles, à l'avenir, ont dû être élevées par leurs parents, chez eux. Car Venise, cité de commerce, a toujours été une oasis de tolérance et de liberté d'Esprit.
Mais non, pour une fois le machisme n'y était pour rien.


Dernière édition par Cyrano le Lun 23 Jan - 23:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6414
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Lun 23 Jan - 23:32

merci pour ces précisions intéressantes ...et pas très étonnantes !!
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Mar 24 Jan - 1:18

Jean a écrit:
Il y a quand même une différence entre le "statut" d'instrumentiste et celui de compositeur ou compositrice;
Au dix-septième siècle, ainsi qu'aux siècles avant et jusqu'au 19ième, les musiciens étaient des "artisans". Les compositeurs, eux, étaient des "artistes". L'inspiration était censé venir de Dieu, donc être artiste (créatif) était en effet plus prestigieux qu'être interprète, quoiqu'en musique, souvent cela s'emmêlait tellement qu'on ne pouvait plus trop faire la distinction. Beaucoup de musiciens virtuoses faisaient la composition à leurs heures, quoiqu'ils étaient employés dans l'orchestre d'un célèbre compositeur et jouaient sa musique pour gagner leur pain. Les compositeurs, eux, qui dépendaient pour la qualité de leur représentation (et par conséquence aussi pour leur gages...) du talent d'interprète de leurs musiciens, n'avaient aucun doute sur l'importance de leurs interprêtes. On sait que nous devons le fantabuleux concert pour clarinette de Mozart KV 622 à un certain monsieur Anton Stadler, virtuose de la clarinette capable de faire chanter cet instrument comme personne. Alors, on lui doit une fière chandelle, à monsieur Stadler!
D'autre part, beaucoup de compositeurs étaient aussi virtuoses, tels que Vivaldi par exemple, au sujet du talent sur le violon on a trouvé des commentaires de louanges extatiques, tandis que ses compositions étaient considérées plutôt médiocres ( ) par ses contemporains (excepté les petites élèves du pensionnat, bien sûr!)
De sorte que le talent d'interprète n'était vraiment pas sous-estimé. Pour le cas de Mozart, dans ses lettres et celles de son père on peut lire que sa soeur était considérée virtuose inégalée au piano, et capable de jouer à la perfection toutes les musiques du monde. Peut-être est-ce que à cause de ça qu'elle s'est arrêté de composer elle-même? Il m'arrive à moi aussi de regarder les dessins des très grands artistes de la B.D. et de me dire: que ne m'arrêterais-je pas d'essayer de faire de nouvelles histoires et me contenterai de jouir de ce qui a déjà été fait, qui est si bien? (mais ma muse à moi ne me le permet pas, heureusement).
Dans l'autre couple d'enfants prodiges du 18ième siècle, Ricardo et Carlo Brosci, l'un excellait également dans l'interprétation et l'autre dans la composition. Ils avaient cela en commun avec les deux petits Mozarts que eux aussi avaient un bon père, qui malheureusement est mort très tôt, laissant à l'aîné des orphelins de faire fonction de maman et papa pour le petit. Et contrairement à ce qui se raconte dans le film, le grand Haendel n'avait aucun mépris vis-à-vis du contreténor surdoué, en fait il a écrit bien des opéra avec Carlo en tête.
Jean a écrit:
...Il serait intéressant de savoir par exemple, si le célèbre Ospedale delle Pietà à Venise a cesser ses activités musicales, semble t'il (?) peu de temps après la mort de Vivaldi (qui a été son plus célèbre soutient musical), par "machisme" ou pour toutes autres raisons sans rapport la femme instrumentiste ou chanteuse!?
d'après mes informations, L'Ospedale n'a pas eté complètement fermée, mais a continué jusqu'en 1830, mais sous forme de conservatoire uniquement. L'orphelinat pour petites bâtardes (en fait, il y avait aussi des petits garçons, mais ceux-là n'étaient jamais élèves de musique), c'était fini.
Et comme on est en train de parler de compositeurs féminins, il paraît que l'institut en a produit au moins deux: Ana Bon et Vincenta da Ponte!
Mon livre ne dit rien sur eux. Sûrement pas si elles étaient bâtardes d'un prince Vénitien, ou de Casanova...


Dernière édition par Cyrano le Mar 24 Jan - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15968
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Mar 24 Jan - 12:26

A noter que les femmes compositeur - et il y en a quand même pas mal (voir le lien) étaient surtout cantonnées à la musique dite "de salon" : pièces pour piano ou mélodies, à la rigueur musique de chambre à petit effectif (sonates, trios avec piano).

Clara Schumann et Fanny Mendelssohn ont dû s'y résigner. Mais on dirait qu'en France, contrairement à l'Allemagne ou l'Autriche, certaines femmes ont composé de la musique symphonique en principe réservée aux hommes, telles Louise Farrenc ou Augusta Holmès.
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Mar 24 Jan - 17:26

Je crois que la motivation doit en être cherché surtout dans le manque de necessité de gagner sa vie avec la musique; les hommes étaient des gagne-pain, les femmes s'occupaient de musique (et des autres arts, tel que la peinture) en guise de "hobby" comme nous l'appellerions maintenant. Il n'y avait que fort peu de femmes qui devaient vivre de musique, et celles-là faisaient le plus souvent partie de compagnies de musiciens ambulants ou troupes de comédiens. Pour les autres, la musique était considérée partie de l'éducation en du développement esthétique général, pour en faire des épouses accomplies; et après, lorsqu'elles étaient mariées, il n'y avait plus rien qui les obligeait à continuer. Si elles s'en amusaient, ou celles qui étaient vraiment douées, c'était un passe-temps agréable (pour celles qui avaient assez d'argent pour laisser le ménage à leurs servantes...), mais elles n'avaient vraiment plus besoin de faire publicité pour leur art, comme devaient le faire les hommes. Les représentations publiques, les plus grandioses possibles, tels qu'opéras et symphonies, ça aide à se faire une réputation... et ainsi d'attirer des mécènes.
Aussi, un problème d'autorité, à mon avis: imaginez une compositrice essayant de diriger un orchestre entier, constitué uniquement d'hommes, et de les faire obéir? Je doute fort si les musiciens masculins, personnages fiers de leur prestige et de leur position, eussent accepté de se laisser commander par une femme. Tout cela est encore en train de se produire au jour d'hui; il y a encore plein de secteurs où une femme n'est que difficilement acceptée comme chef. Alors, au 17ième jusqu'au 19ième siècle...
Mais dans sa maison, la dame de céans étant la maîtresse; elle pouvait organiser ce qu'elle voulait, quoique fort peu de dames étaient assez riches pour organiser de théâtres entiers où l'on pouvait faire représenter des opéras, pièces de théâtre musicales ou symphonies à grand orchestre. A l'exception des reines, peut-être. Mais celles-là semblent avoir eu (pour la plupart) d'autres occupations que la composition...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2278
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Lun 30 Jan - 23:21

Coucou ! J'avais un peu oublié ce fil dans ma boîte mail... , faute de temps... Embarassed
Je vous lirai longuement plus tard.
"Nannerl", s'appelait "Maria-Anna".......... (cf. lettres et témoignages)..., et la maman "Anna-Maria" (tout cela très original, n'est-ce-pas !).
C'était une très bonne compositrice semble-t-il (cela reste à prouver, c'est un peu flou), mais elle avait aussi conscience du génie de son frère par rapport à ce qu'elle a pu composer, très probablement. Excellent professeur de piano, toujours d'après les historiens, mais quand même pas "la pianiste à ce point virtuose" qu'on a décrite parfois. Le film "Nannerl", plutôt bien fait d'ailleurs, est une pure fiction , qui invente donc beaucoup de choses....
Ce qui lui est arrivé de triste, à Nannerl, c'est qu'elle n'avait pas de "dot", donc elle restait "fille", et donnait donc des leçons de piano et vivait avec papa..., jusqu'à ce qu'elle épouse un vieux veuf avec enfants, ce qui ne fut pas très drôle... Voilà la condition de la femme à l'époque, oh Yeah !  (pour l'instant, j'en suis au XVIIIème). Soit tu te "casais" assez vite dans le mariage, soit tu allais au couvent, soit tu restais célibataire... (cf. les filles de Louis XV d'ailleurs, faute de princes de leur rang à marier !!)..., soit tu donnais dans la galanterie (et les comédiennes et chanteuses versaient toutes là-dedans...)......... Ou alors, tu cassais tous les carcans, ce qui a mon avis fut rare, et là on va être HS par rapport à un forum musical.
Mon énigme du jour (il faut vraiment, je le redis, que je relise tous vos échanges), c'est Anna-Magdalena Bach. Mais je crois qu'au Moyen-Age, il y eut aussi une grande compositrice d'odes, de lais mis en musique, il va falloir que j'aille revoir ça.***
Merci à vous ! Very Happy

***
P.S. : Je viens de trouver cela sur un site qui parle des femmes et de la musique (je vous donnerai les coordonnées exactes demain).
Au MOYEN ÂGE, l’abbesse Hildegarde de Bingen (1098-1179) nous laisse plus de 70 chants religieux monodiques d’une grande ferveur (écouter une séquence). La poétesse Beatritz de Dia est une des rares femmes troubadour du XIIe siècle (écouter "Pleurs").
Au XVIIe SIÈCLE, Élisabeth Jacquet de la Guerre (1667-1729) fut non seulement une claveciniste prodige mais encore une compositrice appréciée
.
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   Mar 31 Jan - 1:29

Je peux vous mettre quelques parenthèses dans votre information au sujet de mademoiselle Nannerle, madame Anouchka, et si vous sentez de la sympathie pour elle, vous en serez contente. Je ne tire pas mes informations de films ou romans, mais de l'étude de l'histoire, et de la (heureusement très riche) correspondence des différents membres de la famille Mozart.
d'Abord, cette correspondence témoigne de la virtuosité de mademoiselle Mozart au piano, puisque son père autant que son frère s'en orgueillent, et nomment plusieurs noms de grands nobles du temps qui se querellaient pour avoir leurs enfants instruits le piano par elle. Donc, non seulement cela donne véridicité à la réputation de virtuose de la soeur, mais... cela rend l'abscence de "dot" moins véridique: quoique son père a dépensé tout ce qu'il avait à sauver son fils de la faillite plusieurs fois de suite, mais avec des princes et des ducs, marquis et comtes comme clients, fraulein Mozart n'aura eu aucune peine à s'accumuler une dote à elle toute seule. Ca paie, d'instruire la musique à des gosses de ducs, marquis et autres!
En plus, le sieur Johann Baptist Reichsfreiherrn von Berchtold zu Sonnenberg n'était pas un vieux schnock qui se contentait d'elle, pauvre fille sans dot! Elle était très jolie (comme la plupart des enfants, Nannerle ressemblait à son père, qui était bel homme, tandis que Wolferle héritait du gros nez et des petits yeux de sa maman...), avait une grande réputation et ce noble veuf n'avait aucunement besoin d'une épouse riche puisqu'il était riche à millions lui-même. Il n'était pas vieux, puisqu'elle est devenue maman plusieurs fois. Et après le décès de son frère, elle s'est occupée de classifier l'énorme patrimoine de son frère. Grâce à elle, nous sommes capables de jouir de sa musique divine. Et après la mort de son mari, bien qu'elle a hérité une grosse part des millions du sieur Reichsfreihern etcétera, elle a tout simplement repris son métier de maîtresse de piano, ce qui prouve qu'elle ne faisait vraiment pas ça pour vivre, mais par ce qu'elle aimait ça. Ses enfants adoptifs, ceux qu'elle a adoptés après la mort de leur mère, lui ont tous témoigné un amour filial inconditionnel.
Ce qui me fait penser que la tradition romancière, non contente de nous peindre un portrait dramatique tout à fait faux de Wolfgang, pauvre petit enfant prodige exploité par un père tyrannique et crevé trop tôt à cause de cette exploitation, comme la médicine et l'étude historique l'ayant prouvé menteuse, elle s'est maintenant jeté sur sa soeur, en faisant elle aussi une pauvre victime tragique d'un père horrible, de l'oppression de la femme au XVIIIième siècle, et de plein d'autre malheurs romantiques.
Donc, à mon avis, tout ce drame pleurnichard, mieux vaut le jeter à la poubelle. La soeur de Mozart était une femme belle, surdouée, qui a eu beaucoup de succès dés son enfance, assez heureuse d'avoir eu des parents épatants, qui a eu une carrière professionelle, fait un mariage magnifique avec un grand seigneur qui l'a beaucoup aimé et connu le bonheur de famille, et qui jusqu'à sa mort a pu jouir de la musique.
Rien de bien pitoyable, pour une fillette de la modeste bourgeoisie Allemande, à mon avis...
J'espère, madame Anouchka, que mon analyse vous a réconfortée? Elle n'était pas malheureuse, la belle Nannerle!
(Ils sont en train de jouer le rondo en D pour piano et orchestre KV382, à la radio, pour le moment... je me demande d'ailleurs, si ce n'est pas Nannerle qui a inventé ce classement de KV-etcetera? en ce cas, merci encore, fraulein Mozart!)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Femmes compositeurs tous pays, toutes époques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Femmes compositeurs tous pays, toutes époques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: