Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernest WALKER (1870-1949)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16729
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Ernest WALKER (1870-1949)   Ven 29 Juil - 11:05

Ernest Walker (né le 15 Juillet 1870 à Bombay - mort le 21 Février 1949 à Oxford) était un compositeur anglais, pianiste, organiste, professeur et écrivain sur la musique.

Ernest Walker est né à Bombay, en Inde, en 1870, où son père était partenaire dans un cabinet marchand (son père avait également eu l'ambition d'être écrivain, et a même publié deux romans sous le pseudonyme de "Powys Oswyn", mais ces essais ont été abandonnés). Ernest est venu en Angleterre avec ses parents en 1871. Dès son jeune âge, il expose une attraction mystique à la nature ; il a étudié le piano avec Ernst Pauer et l'harmonie avec Alfred Richter (un fils du cantor de l'église St Thomas, Leipzig). Grâce à un ami commun, il se lia d' amitié avec Harold Bauer (alors encore seulement un violoniste) et les deux amis jouent souvent des duos ensemble. Il a été instruit à Oxford, obtenant un doctorat en musique en 1898. Là, son penchant mystique a été encouragé et est devenu plus prononcé.

Il fut organiste assistant à Balliol College en 1891-1901, et organiste en 1901-1913 (il démissionna parce qu'il sentait que ses vues privées sur la religion étaient incompatibles avec la nature religieuse des textes chantés par le chœur, bien qu'il n'y eut pas d'exigence à ce que l'organiste professe des croyances chrétiennes). Il est resté à Oxford pour le reste de sa vie, où il est mort.

Il a été directeur de la musique à Balliol en 1901-1925 et y a organisé les concerts de musique de chambre du dimanche, où il est souvent apparu en tant que pianiste. Il a organisé des invitations à ces concerts d'artistes tels que le baryton Harry Plunket Greene, les ténors Steuart Wilson et Gervase Elwes, les pianistes Fanny Davies, Leonard Borwick et Donald Tovey, les violonistes Adolf Busch et Jelly d'Aranyi, et l'altiste Lionel Tertis. Ces concerts interprétaient souvent des créations en Angleterre, tels que la sonate en la majeur de César Franck, et des mélodies de Joseph Marx et Richard Strauss. Il a été pendant de nombreuses années examinateur et membre du conseil d'administration des études pour la musique, et il a fait beaucoup pour améliorer le niveau des degrés B.Mus et D.Mus. Il a encouragé de nombreux musiciens prometteurs, parmi lesquels l'Australien Frederick Septimus Kelly, qui a été tué pendant la Première Guerre mondiale, et Donald Tovey, qui est devenu son ami de toujours. Tovey a consacré ses Balliol Dances pour 2 pianos à Ernest Walker.

Il a défendu la musique de Hugo Wolf et Claude Debussy, et introduit certains œuvres tardives de Brahms en Angleterre (comme les pièces pour piano, Op. 117, et la Rhapsodie de l' Op. 119). Il a également joué pour la première fois en Angleterre quelques pièces pour piano de Scriabine et Debussy, "Aus meinem Tagebuch" de Max Reger, et le Prélude en ut dièse mineur de Sergei Rachmaninov.

Walker avait une grande réputation en tant qu'accompagnateur, et a joué pour des artistes tels que Pablo Casals, comme à une occasion, en 1898, de jouer ensemble pour la reine Victoria à Osborne House. Jusqu'en 1947, Casals a écrit à Walke, exprimant son admiration pour le talent musical qu'il avait affiché près de 50 ans plus tôt. Il a également accompagné Joseph Joachim en concert; Joachim écrivit plus tard à Walker pour exprimer sa gratitude pour la qualité de son jeu. En privé, il a joué des sonates pour violon avec Albert Einstein.

Il a édité la Gazette musicale, une publication trimestrielle, de 1899 à 1902. Il a écrit l'article Beethoven de la série Master (1905). Il a écrit un certain nombre d'articles pour la 2e édition du Dictionnaire de Musique et Musiciens "Grove"(1902). Il a écrit des articles et des critiques pour The Times  et Manchester Guardian, et des notes de programme pour les concerts. Son œuvre littéraire la plus importante est Histoire de la musique en Angleterre (1907, rév 1923. Revu en 1952 par Jack Westrup), qui est encore consulté aujourd'hui. Ses essais écrits sur une période de 30 ans ont été recueillis dans la "Libre Pensée et le musicien" (1946), dans lequel il explique ses vues philosophiques, religieuses et mystiques. Ses écrits ont été admirés par des gens comme Sir Donald Tovey, Philip Heseltine, Sir William Walton et Sir Adrian Boult. Alors qu'il est décrit comme un homme d'une intégrité sans faille et bienveillance, il pouvait également être franc dans ses opinions. Il n'aimait pas la musique de Sir Arthur Sullivan, et dédaigneux pour The Crucifixion de Sir John Stainer .

Walton et Boult furent ses élèves, tout comme Herbert Murrill, Reginald Jacques, Victor Hely-Hutchinson, Sir Thomas Armstrong, Graham Peel, Sir William McKie, Robert Still, et Gervase Hughes.

Il a démissionné en tant que directeur de la musique à Balliol College pour se consacrer à la composition. En 1942 , la Médaille d'or Cobbett de la Société Vénérable des musiciens  lui a été conférée. Il est mort en 1949, âgé de 78 ans. Il a été pleuré par beaucoup, et parmi eux Albert Schweitzer lui rendit hommage.

Le style de Ernest Walker en tant que compositeur est classique et conservateur, mais avec un beau sentiment pour la déclamation de la poésie anglaise dans ses œuvres vocales et un flair pour l'harmonie chromatique. Après 1914 son harmonie chromatique est devenue beaucoup plus prononcée. La majorité de sa musique est écrite pour les voix - de nombreuses pièces chorales (Partsongs, hymnes et motets), des chansons et des duos vocaux et quatuors. Notables sont son Stabat Mater (1898), I will lift up mine eyes, Op.16, n° 1 (1899), Hymne à Dionysus, Op. 13 (1906), Ode à un rossignol, Op. 14 (1908; paroles de John Keats), et Une génération passe, Op. 56 (1934). Parmi les oeuvres vocales, également la musique de scène pour Rhesus sur des textes grecs attribués à Euripide.

Il a écrit peu de musique orchestrale et pas d'œuvres concertantes. Son travail d' orchestre principal était Fantasia-Variations sur un folksong du Norfolk, Op. 45 (1930; existe aussi en duo de piano). Sa musique de chambre comprend: un trio pour piano, 2 quatuors avec piano, un quintette de piano, un quintette de cuivres, un Menuet et Trio pour 2 violons et piano, et Fantasia pour quatuor à cordes.

Il a également écrit d'autres musiques instrumentales: 2 sonates pour violon (1895, 1910); une sonate pour alto (1897); une sonate pour violoncelle (1914); Variations sur un thème original pour alto et piano (1907); Variations sur un thème de Joseph Joachim pour violon et piano (1918); et d'autres pièces pour piano, violon, alto, violoncelle, clarinette ou cor.

Sa musique de piano solo se compose principalement de pièces courtes, des miniatures, des feuilles d'album, préludes et autres. Il y a aussi Variations sur un Norwegian Air, Op. 4 (1894), la suite Les Jours de la semaine (1904), une Fantasietta Afrique de l' Ouest, Op. 63 (1935), et une étude pour la main gauche, Op. 47. Il a organisé l'Allegro assai du Quatuor à cordes en fa mineur de Mendelssohn, pour piano solo. Pour duo de piano, il a écrit Six Duettinos, Op. 39 (1926), une Fantasia Afrique de l'Ouest, Op. 53 (1933), et une Rhapsodie et Fugue, Op. 57 (1934). Il y a aussi une Suite Waltz, Op. 60 (1935) pour deux pianos. Il a écrit les cadences pour cinq concertos pour piano de Mozart et pour le troisième concerto de Beethoven.

Il a écrit trois pièces pour la main gauche pour le pianiste Paul Wittgenstein : Variations sur un thème original pour clarinette, violon, alto, violoncelle et piano main gauche; Etude pour la main gauche, Op. 47; et Prelude (Larghetto), Op. 61.

Seules deux œuvres pour orgue sont venues de sa plume: un Prélude et Fugue en ré, Op. 23 (1908), et Dix Préludes sur l'Hymne-tunes de Lady Margaret Hall, Op. 50 (1923). Ce dernier ouvrage a été décrit comme "les quelques contributions importantes parmi la musique d'orgue anglaise du 20ème siècle". Les Dix Préludes existent également dans une version chorale (Op. 51).


Oeuvres

Pour la scène

Rhesus, Incidental Music to the play by Euripides for male chorus, Op. 35 (1923)


Orchestre

Lyrics for string orchestra (1892)
Concert Overture in F minor (1897)
Intermezzo for string orchestra (2 clarinets ad libitum) and piano, Op. 22 (1908)
Ground for string orchestra (1911)
Fantasia-Variations on a Norfolk Folk Song, Op. 45 (1930); original version for piano 4-hands


Musique de chambre

Piano Trio in C minor for violin, cello and piano (1896)
Ballade in D minor for violin and piano, Op. 6 (1896)
Sonata No. 1 in A minor for violin and piano, Op. 8 (1895); published 1898
Romance in B♭ major for viola (or clarinet) and piano, Op. 9 (1898)
Quartet in D major for violin, viola, cello and piano (1899)
Quintet in B♭ minor for horn, 2 violins, viola and cello (1900)
Ballade in F major for cello and piano, Op. 11 No. 1 (1900)
Adagio in E♭ major for cello (or horn) and piano, Op. 11 No. 2 (1900)
Minuet and Trio for 2 violins and piano, Op. 20 (1904)
Romance and Caprice for violin and piano (1904)
Quintet in A major for 2 violins, viola, cello and piano (1905)
Variations on an Original Theme for viola and piano (1907)
Quartet in C minor for violin, viola, cello and piano (1910)
Sonata in C major for viola and piano, Op. 29 (1897); published 1912
Variations on an Original Theme for clarinet, violin, viola, cello and piano left-hand (1913); written for Paul Wittgenstein
Fantasia in D major for string quartet, Op. 32 (1923)
Variations on a Theme of Joseph Joachim for violin and piano, Op. 40 (1918); published 1927
Sonata in F minor for cello and piano, Op. 41 (1914); published 1928
Sonata No. 2 in E♭ major for violin and piano, Op. 44 (1910); published 1930
The Londonderry Air, Arrangement for violin and piano, Op. 59 (1935)


Orgue

Prelude and Fugue in D, Op. 23 (1908)
T'en Preludes on the Lady Margaret Hall Hymn-Tunes, Op. 50 (1932); also for chorus, Op. 51


Piano

Rhapsody in G minor (1892)
Variations on a Norwegian Air, Op. 4 (1894)
Romance and Capriccio, Op. 5 (1895)
Album Leaf No. 1 (1895)
Mazurka (1897)
Intermezzo in Tenths (1897)
Album Leaf No. 2 (1898)
The Days of the Week, 7 Short Pieces (1904); No. 1 published as Op. 37
Prelude in E♭ major, Op. 37 (1904); published 1925; used in the variation movement of Violin Sonata, Op. 44
6 Duettinos for piano 4-hands, Op. 39 (1926)
3 Dedications, Op. 42 (1929)
Easter Piece, Op. 43 (1929)
Fantasia-Variations on a Norfolk Folk-Song for piano 4-hands, Op. 45 (1930); also orchestrated
4 Miniatures, Op. 46 (1931)
Study for the Left Hand for piano left-hand, Op. 47 (1901); published 1931; written for Paul Wittgenstein
3 Fughettas, Op. 49 (1932)
A West African Fantasia for piano 4-hands, Op. 53 (1933)
Christmas Piece, Op. 54 (1933)
Rhapsody and Fugue for piano 4-hands, Op. 57 (1932); published 1934
A Waltz Suite for 2 pianos, Op. 60 (1935)
Prelude for the Left Hand, Larghetto for piano left-hand, Op. 61 (1935); written for Paul Wittgenstein
West African Fantasietta, Op. 63 (1935)


Musique vocale

Brown Is My Love, Madrigal for 5 voices (1893)
From the Upland and the Sea for baritone, 2 violins, viola, cello and piano (1894); words by William Morris
A Message for voice and piano (1894); words by G. H. F. Cookson
Le Tsigane dans la lune for voice and piano (1894); words by Jean Lahor
Why So Pale and Wan? for voice and piano (1895); words by John Suckling
6 Songs for medium voice and piano, Op. 1; words by William Shakespeare and Ludwig Uhland
3 Songs for voice and piano (1898); words by Olga von Gerstfeldt
6 Two-part Songs for 2 female voices and piano, Op. 2 (published 1898); words by Robert Herrick, William Shakespeare and Percy Bysshe Shelley
6 Songs for voice and piano, Op. 3 (1893); words by William Shakespeare, Robert Burns, Alfred, Lord Tennyson, Heinrich Heine and Karl Candidus
6 Two-part Songs for 2 female voices and piano, Op. 7 (1897); words from Songs of Innocence and of Experience by William Blake
The Wind on the Wold for high voice and piano (1902); words by William Ernest Henley
Three War Songs for voice and piano (1902); words from The Princess by Alfred, Lord Tennyson
2 Duets for soprano, baritone and piano (1902); words by Robert Herrick and from an Elizabethan songbook
6 Songs for low voice and piano, Op. 12; words by Christina Rossetti, Olga von Gerstfeldt, Alfred, Lord Tennyson, Robert Herrick and Thomas Moore
I Care Not for the Idle State, Anacreontic Ode for baritone and piano, Op. 15; words by Thomas Moore
Corinna's Going A-Maying for voice and piano, Op. 18 (1902); words by Robert Herrick
Camilla Fair for voice and piano (1903); words from an Elizabethan song-book
2 Songs for voice and piano, Op. 19 (1903); words by Henry Wadsworth Longfellow and Charles Kingsley
Duets for alto and tenor (1904); words by Heinrich Heine
Bluebells from the Clearings for voice and piano, Op. 21 (1906); words by William Ernest Henley
3 Songs for voice and piano, Op. 27 (1909); words from an Elizabethan manuscript and by Sydney Thompson Dobell
To Althea for voice and piano (1909); words by Richard Lovelace
Come into the Garden, Maud for voice and piano, Op. 28 (1911); words by Alfred, Lord Tennyson
5 Songs for voices and piano, Op. 36 (1924); words by Robert Greene, Ben Jonson, Thomas Ravenscroft, Beaumont and Fletcher, Mary Scott
Songs with Small Orchestra for high voice and small orchestra (or piano), Op. 38 (1926); words by Sydney Thompson Dobell
Ring Out, Wild Bells, Canon for two equal voices and piano, Op. 64 (1937); words by Alfred, Lord Tennyson


Choeurs

Psalm 130 "De Profundis" for soloists, chorus and orchestra (1892)
Stabat Mater for 4 solo voices, mixed chorus and orchestra (1897)
5 Songs for 4 voices and piano, Op. 10 (1900); words from Englands Helicon (1600)
A Hymn to Dionysus for mixed chorus and orchestra, Op. 13 (1906); words by Euripides
Ode to a Nightingale for baritone solo, clarinet solo, mixed chorus and orchestra, Op. 14 (1908); words by John Keats
2 Anthems for male voices and organ, Op. 16 (1899) : I Will Lift Up Mine Eyes (also for female voices and organe) ; Lord, Thou Hast Been Our Refuge (also for mixed voices and organ)
6 Three-part Songs for 3 female voices and piano, Op. 17 (1901–1908)
The Splendour Falls on Castle Walls for mixed chorus a cappella, Op. 24 (1906); words by Alfred, Lord Tennyson
The World's Wanderers, Part-Song for 3 female voices and piano, Op. 25 (1906); words by Percy Bysshe Shelley
Liberty, Part-Song for 4 male voices a cappella, Op. 26 (1906); words by Percy Bysshe Shelley
Neptune's Empire, Choral Lyric for chorus and orchestra (1910); words by Thomas Campion
3 Part-Songs for 3 female voices a cappella, Op. 30 (1912, 1914); words by Robert Herrick
In Pride of May, Part-Song for 3 female voices and piano, Op. 31 (1914); words from an Elizabethan songbook
Orpheus with His Lute, Part-Song for mixed voices a cappella, Op. 33 (1922); words by William Shakespeare
Full Fathom Five, Song for 6 soprano voices a cappella, Op. 34 (1923); words by William Shakespeare
Soft Music, Part-Song for mixed chorus a cappella, Op. 48 (1931); words by Robert Herrick
The Lady Margaret Hall Hymn-Tunes for chorus a cappella, Op. 51 (1932); also for organ
The Earth Is the Lord's, Motet for female chorus a cappella, Op. 52 (1932)
Sunset and Evening Star, Choral Song for mixed chorus a cappella, Op. 55 (1932); published 1934; words by Alfred, Lord Tennyson
One Generation Passeth Away, Motet for mixed chorus a cappella, Op. 56 (1934); Biblical words from Ecclesiastes
Hearken to Me, Ye That Follow after Righteousness, Motet for female chorus a cappella, piano or organ ad libitum, Op. 58 (1934); Biblical words from the Book of Isaiah
Magnificat and Nunc Dimittis in D major for female voices and organ, Op. 62 (1935)
Song from Schiller's "Wilhelm Tell" for voice and piano (1937); words by Friedrich Schiller
Dirge in Woods for mixed chorus a cappella, Op. 65 (1939); words by George Meredith




https://www.youtube.com/watch?v=YrJp-9XKVCE
Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest WALKER (1870-1949)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: