Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Bertrand BURGALAT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Bertrand BURGALAT   Ven 22 Juil - 22:51


Introduction personnelle:

A une époque, j'étais très attiré par les musiques sombres et tourmentées, au point que je pouvais volontiers focaliser sur cette humeur-là, comme une addiction en somme. C'était une période précise de ma vie de mélomane, les années 90 pour être précis: Plus une musique était dramatique, sombre, torturée, plus elle avait de chance de me fasciner. Avant les années 90, je ne faisais aucune fixation, musiques gaies et musiques sombres se côtoyaient dans un même élan passionné. Cette quête du "sombre" ne correspondait, cependant, en rien à ma vie personnelle, mais c'était quelque chose d'assez frappant pour que j'en sois conscient. Puis, sans que je cherche à m'extraire de cette curieuse addiction pour une musique "qui ne rigole pas" (au point de se demander si la pillule de cyanure n'était pas offerte en complément Laughing ), mon univers musical s'est éclairci, re-diversifié, et la "joie musicale" est devenu très vite un vecteur d'émotion très important et même fondamental. J'écoute toujours des musiques très sombres, très cérébrales et tourmentées, mais aussi des choses bien plus légères et optimistes. En repensant à cette curieuse période, j'ai eu l'idée d'un cycle qui ne réunirait que des musiques qui expriment la joie, la bonne humeur, voire l'insouciance. Walk don't run de Quincy Jones que j'avais réécouté en début d'après-midi, correspondit parfaitement au propos du cycle, et, ce soir, ce fut ce merveilleux Quadrille de Bertrand Burgalat avec ses constructions mélodiques bien dessinées et accrocheuses, son instrumentarium qui réunit, dans une humeur quelque peu festive, clavecin, xylophone, flûte, hautbois, basson, cor anglais et cor français, harpe, trompette, percussions et une poignée de cordes, allant du violon à la contrebasse. C'est une belle danse du bonheur qui emboîte certainement le pas d'une comédie très française. La musique a cette sonorité, cette couleur-là, transmet la joie de vivre avec goût et fantaisie... Etrangement, je n'ai jamais rien tenté (ni écouté) d'autre de ce compositeur depuis 1997, date de la découverte.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bertrand BURGALAT   Ven 22 Juil - 22:57


Eléments biographiques (source wikipedia):

Bertrand Burgalat est un producteur, musicien, compositeur, arrangeur et chanteur français né à Bastia le 19 juillet 1963. Il a travaillé sur près de 200 disques, composé pour Marc Lavoine, arrangé Supergrass ou remixé Depeche Mode. Au cinéma, il a signé les musiques de films de Valérie Lemercier ou d'Eva Ionesco. Interprète, il a publié cinq albums sous son nom, dont le dernier, Toutes Directions. Né en 1963, Bertrand Burgalat est fils de haut fonctionnaire — son père (mort en 1983) exerce, au moment de sa naissance, la fonction de sous-préfet en Haute-Corse. Arrivé d’Espagne, son arrière-grand-père maternel a créé à Agen « le plus vieux quotidien local français » : Le Petit Bleu. Ainsi, le père de Bertrand Burgalat était originaire des Pyrénées et il est devenu préfet du Haut-Rhin. C’est donc pourquoi jusqu’à ses 12-13 ans Bertrand Burgalat vit dans le Haut-Rhin, avant de déménager à Bobigny, où son père devient Préfet de Seine-saint-Denis jusqu'en 1977. Son père est ensuite muté dans le département de Corse-du-Sud, dont il devient le préfet. À 15 ans, les parents de Bertrand Burgalat l’envoient faire des études en Angleterre, au lycée français de Londres. Puis, lorsque son père est nommé Préfet de la région Bourgogne, en 1979, Bertrand Burgalat rentre en France. Durant sa scolarité à l'école annexe de Colmar, où il a pour enseignants Philippe Linck et M. Simendinger, il découvre le rock et décide de faire carrière dans la musique. Peu satisfait de ses débuts et confronté dans les années 1980 à une forme de « vide existentiel », Bertrand Burgalat se rend en 1987 en Slovénie et y rencontre le groupe Laibach, dont il devient l'arrangeur et le producteur. Revenu en France au début des années 1990, il travaille sur divers projets comme la bande originale du film Les Nuits fauves.

Pour plus d'informations, cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
 
Bertrand BURGALAT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: