Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Carl DAVIS, né en 1936

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10564
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Carl DAVIS, né en 1936   Mer 6 Juil - 19:35


Je me suis penché sur l'oeuvre de Carl Davis durant la même période où je découvrais celle de Ron Goodwin...enfin en partie... C'est en rapport à une formidable compilation intitulée Screen Extravaganza qui regroupe toute une série de suites-concert tirées de bandes originales de plusieurs compositeurs anglais dont Carl Davis et Ron Goodwin. J'ai eu plus de chance avec le premier qu'avec le second dont le style symphonique m'a vite découragé. La compilation évoquée ci-dessus contient trois suites de Carl Davis. Elles proviennent des films suivants; Pride and Prejudice, Champions et The french Lieutenant's Woman, toutes interprétées par "The National Symphony Orchestra" et jouée en "live" au "Royal Festival Hall". Si on en croit l'intensité des applaudissements, le public était enthousiaste. Pour ma part, ne connaissant ce concert que dans son édition discographique, mon enthousiasme est plus mitigé. Sa musique pour Pride and Prejudice ne me fait trop peu d'effet et celle pour The french Lieutenant's Woman a même tendance à m'ennuyer. Seul Champions, avec son violon solo ne me laisse pas indifférent même si on ne touche pas là quelque chose d'incontournable non plus. Mon intérêt pour Carl Davis s'est surtout affirmé avec sa musique de ballet A Simple Man par le "English Chamber Orchestra" et celle qu'il écrivit pour la version restaurée du film muet The Phantom of the Opera. Dans ce dernier, il y a notamment un morceau formidable, je crois qu'il s'intitule "Through the Mirror". A Simple Man que je viens de réécouter aujourd'hui, me plait beaucoup, plus principalement dès la seconde partie, de la plage 7 "Sitting" avec sa tendre flûte solo, à la plage 14 (la dernière) "Homage". Que ce soit dans les passages lents ou ceux plus animés, Davis y démontre une belle inspiration. Cette partition très attractive illumine une chorégraphie de Gillian Lynne.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10564
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carl DAVIS, né en 1936   Mer 6 Juil - 19:37

Un instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=l5yebbkS0vo


Sa Ballade pour violoncelle et orchestre a l'air pas mal, dans un style romantique qui ne devrait pas déplaire à Joachim. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10564
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carl DAVIS, né en 1936   Mer 6 Juil - 21:07


Eléments biographiques:

Carl Davis est un musicien largement connu et reconnu sur le plan international dans de nombreux domaines de la musique, allant de la direction d'orchestre à la composition de musiques de ballets et de la mise en musique de versions restaurées de films muets. Né à New York en 1936, il a étudié la composition avec Paul Nordoff et Hugo Kauder, et ensuite avec Per Nørgård à Copenhague. Ses premiers travaux aux Etats-Unis lui ont fourni une expérience précieuse dans le domaine de la direction, avec des organisations telles que "New York City Opera" et "Robert Shaw Chorale". En 1959 , la revue "Diversions", dont il était co-auteur, a remporté un Emmy off-Broadway. A la suite de cela, il se rendit au festival d' Edimbourg en 1961. En conséquence directe de son succès là-bas, Ned Sherrin demanda à Carl Davis de composer de la musique pour "That Was The Week That Was". D'autres commissions de radio et de télévision suivirent: au Royaume-Uni, la carrière de Davis prenait forme. Depuis, il a connu un énorme succès dans le monde du théâtre, composant des partitions pour la "Royal Shakespeare Company" et le Théâtre National, et en étroite collaboration avec des artistes du calibre de Laurence Olivier, John Gielgud, Joan Littlewood, Jonathan Miller, John Wells, Barry Humphries et Billy Connolly.
Davis est également bien connu dans le domaine de la danse, en collaboration avec de grands chorégraphes. Son travail a commencé avec le "London Contemporary Dance Theatre", pour lequel il a produit la musique de "David et Goliath" (1975) et "Danses of Love and Death" (1981). "Wells royal Ballet of Sadler" lui a commandé un portrait de Dorian Gray en 1987, suivi par d'autres commandes du "Northern Ballet Theatre". Les primés "A Simple Man" (1988) et "Lippizaner" (1989), chorégraphies de Gillian Lynne, Liaisons Amoureuses (1989); a Christmas Carol (1992). Aladdin (2000), avec Robert Cohen, ont été écrits pour le "Scottish Ballet", et plus tard repris par David Bintley pour le "New National Ballet" de Tokyo, en 2008. Sa collaboration avec Derek Deane l'a conduit à "Alice au pays des merveilles" (1995) basé sur des thèmes de Tchaïkovski et commandé par le Ballet national anglais, et plus tard "La Dame aux camélias" (2008) qui a été commandé par le Ballet national de Croatie. David Bintley et le "Royal Ballet" de Birmingham l'amenèrent à faire "Cyrano" en 2007.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10564
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carl DAVIS, né en 1936   Sam 9 Juil - 16:21

Je viens de réécouter The Phantom of the Opera de Carl Davis pour orchestre symphonique, dans lequel s'impose dès le début un orgue morbide mais impérial. J'ai eu raison de mentionner dans l'énoncé le thème de sept minutes, Through the mirror qui est réellement un de mes passages préférés. Dans cet extrait, ce n'est pas l'orgue qui domine mais une harpe. elle apporte une certaine délicatesse et féminité à une musique pleine de gravité qui respire le drame, la mort, le mystère. Un autre moment favorit dans cette B.O. est le tout dernier, Escape où on retrouve l'orgue et un thème principal fort bien adapté à la situation.

Voici au passage un excellent entretien sur cette page.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3112
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Carl DAVIS, né en 1936   Sam 9 Juil - 19:05

Très intéressant cette interview. Lorsque j'aurai plus de temps j'irai à la découverte de ce compositeur
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10564
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carl DAVIS, né en 1936   Sam 9 Juil - 19:06


Excellente idée, c'est un bon symphoniste! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10564
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carl DAVIS, né en 1936   Jeu 19 Jan - 12:21

Ayant fait les soldes hier, je suis tombé sur un disque qui réunit deux partitions de Carl Davis écrites pour le cinéma muet de Harold Lloyd; An Eastern Westerner et High & Dizzy, par "The Chamber Orchestra of london" sous la direction du compositeur. Je l'ai d'ailleurs déjà écouté car il correspond assez bien au thème de mon nouveau cycle "Présent/passé". Dans ces musiques, Carl Davis n'hésite pas à utiliser des "hits" du répertoire classique. Dans An eastern Westerner, il y cite et parodie la célèbre marche funèbre, cite également la "William Tell Overture" de Rossini, "The Rides of the Walkyries" de Wagner. La partition de High & Dizzy s'articule autour du superbe aria tiré de La Somnambula de Bellini. Les emprunts y sont parfaitement traités et assumés, mentionnés dans le fascicule du CD. Biensûr, il y a de la composition originale et des thèmes  dont l'entière paternité appartient à Carl Davis qui se remarquent aussi et ne s'affadissent pas forcément au contact des tubes précités. Le jazz, le charleston, s'invitent également dans cette musique, le charleston plutôt dans la première, le jazz un peu dans les deux. C'est superbement écrit et orchestré. Carl Davis semble pouvoir traiter toutes les approches avec aisance et sait les faire fondre en un tout cohérent qui, en plus, ne manque pas de fantaisie ni de caractère. C'est surtout et avant tout très divertissant - il ne faut pas espérer plus haut - et je ne m'y suis pas ennuyé une seule seconde. Puis, grâce à Carl Davis, j'aurai découvert une magnifique aria de Bellini que je ne connaissais pas. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carl DAVIS, né en 1936   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carl DAVIS, né en 1936
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: