Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Prenkë JAKOVA (1917-1969)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16034
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Prenkë JAKOVA (1917-1969)   Mar 5 Juil - 17:57

Prenkë Jakova (né 27 Juin 1917 à Shkodër où il est mort le 19 Septembre 1969) était un compositeur albanais, musicien et auteur de Mrika, est populairement considéré comme le premier opéra albanais.


Prenkë Jakova est né le 27 Juin 1917 à Shkodër (alors Scutari), au nord de l'Albanie. L'origine de sa famille était de Gjakova, dont l'origine du nom de famille. Son grand-père, Dedë Jakova, était un clarinettiste au collège jésuite de Shkodër, alors que le père de Prenkë, Kolë Dedë Jakova, était commandant dans l'armée albanaise.

Jakova allé à l'école élémentaire de 1924 à 1929 et à partir de là, il a poursuivi des études secondaires dans le Lycee Illyrien de sa ville natale. Quand à l'école secondaire, il est passé par le Gymnasium général, qu'il termine en 1935. Au cours de ses années de lycée, il faisait partie du groupe musical de l'école et aussi, encouragé par son père, il a commencé à se manifester dans les associations théâtrales Bogdani et Vllaznia. Plus tard, le groupe de l'école est devenue le groupe de la ville, et Jakova son clarinettiste. Au cours de cette période Jakova a commencé à écrire des motifs musicaux basés sur des chansons folkloriques bien connus tels que Delja rudë (Le mouton), Hajredini (Hayredin), Besa e një trimi (Besa est un homme courageux), et Shkoj e vi flutrim si zogu (Je viens et vais voler comme un oiseau). Ses deux professeurs de musique étaient Martin Gjoka et Zef Kurti, probablement les plus importants musiciens albanais du nord de l'Albanie à l'époque.  

À 18 ans, Jakova a été nommé directeur artistique de son groupe scolaire et ses premiers élèves étaient Çesk Zadeja, Tish Daija, Tonin Harapi, Simon Gjoni, Tonin Rrota, Zef Gruda, et bien d'autres célèbres compositeurs albanais. Jakova a commencé à composer des marches et d'autres pièces. Le 2 Janvier 1936, il a été envoyé pour enseigner à Bërdicë où il a pris soin de l'éducation musicale des enfants. Là, il a appris à jouer de la guitare. Au cours de l'été 1939, il a acheté un accordéon et a appris tout seul. À ce moment-là, il était un joueur avancé, parfois virtuose de la clarinette, la guitare et l'accordéon. En 1939 Jakova est allé enseigner à Orosh,  district de Mirditë, où il a écrit une pièce pour accordéon intitulée "Mall" (Nostalgie), et plus tard la chanson "Fyelli i Bariut" (Flute du berger), dont le texte est inconnu pour nous aujourd'hui.

Ce fut la première chanson de Jakova dont le texte et la musique ont été toutes deux composées par lui, selon la tradition de la aheng de Shkodër (la sérénade Shkodër). En 1940 Jakova a été transféré à Shkodër où il a commencé un cycle de chansons pour les enfants et une opérette en deux actes intitulée Kopshti i Xhuxhmaxhuxhëve" (le jardin miniature). Pendant l'année scolaire 1941-42, Jakova a de nouveau été transféré à Katërkollë, un village proche de Ulqin  et Osho dans la krajë (région de la Yougoslavie), où il se rendait tous les jours en vélo depuis Shkodër, couvrant 50 kilomètres chaque jour. En 1942, il est allé étudier la clarinette à l'Accademia Nazionale di Santa Cecilia à Rome, où il a terminé avec d' excellents résultats.

En 1944 Jakova a été embauché par le chœur de la Première Brigade des Partisans de la Chambre de la Jeunesse où il a été nommé directeur. Pendant ce temps, il a été arrêté par le régime communiste et détenu à la prison parce que son frère avait été un adversaire du régime, persécuté et tué par les communistes.
Grâce à ses anciens élèves, Cesk Zadeja et Tonin Harapi, une fois libéré de la prison, Jakova est retourné au travail et a commencé à aller travailler à 7 heures du matin pour rentrer à la maison tard dans la nuit. Le groupe a donné des spectacles non seulement à Shkodër , mais aussi dans différentes villes de la Yougoslavie, comme Ulqin, Cetinje, Titograd  etc. En 1947, Jakova a écrit un cycle de chansons intitulé "Dasma Shkodrane" (Les Noces à Shkodër), avec lequel il a représenté sa ville dans un festival de chansons à Tirana. Au cours de 1948-1951, Jakova a travaillé comme professeur de musique dans deux écoles de Shkodër et aussi du chœur et orchestre de la Maison de la Culture de Shkodër. A cette époque, il a composé la chanson "Gruri i ri" (Le nouveau blé) sur un texte de Dhimitër Shuteriqi qui a été interprétée sur scène par Pjetër Gjoka, ainsi que d'autres chansons qui ont été apportés au Festival de 1950 à Tirana.

Au début du festival de 1952 en Albanie, il y avait des solistes de haute qualité et de bons orchestres symphoniques. En Juin 1952 le poète Llazar Siliqi  fut chargé d'écrire une poésie sur le travail de la jeunesse sur une nouvelle centrale hydroélectrique, qui a été construite sur ​​la rivière Mat. L'oeuvre commence comme une chanson, mais ensuite prend une forme plus longue et a été divisée en deux mouvements appelés Dritë mvi Shqipëri (Lumières sur l'Albanie), et a été présenté en 1952 à Tirana. La pièce était peu de chose, mais est devenue l'embryon du premier opéra albanais, Mrika, qui a été travaillé par Jakova dans les 6 années suivantes, répétée le 2 mai 1958, et mise en scène le 12 Novembre 1958. Il a été présenté à Chambre des Culture, le Vieux Théâtre et le nouveau Théâtre Migjeni de Shkodër. Le 27 Novembre la répétition générale a été donnée et le 1er Décembre 1958, et l'opéra créé au Théâtre Migjeni, et après quelques représentations dans la ville, les 27 et 28 Décembre il a été monté dans le théâtre de l' Académie de Musique et Arts de  l'Albanie, avec l'appui de Enver Hoxha, le premier ministre de l' Albanie. A la fin du spectacle Kadri Hazbiu, alors ministre de l'Intérieur, a remercié tous les artistes et a levé un toast à Jakova. L'événement a été considéré comme important et Jakova a reçu des télégrammes de félicitations de plusieurs des compositeurs dans le monde entier pour le succès de son premier opéra.

Le succès extraordinaire de Mrika a conduit à une rencontre entre Enver Hoxha et Jakova. Hoxha a demandé à Jakova d'écrire un autre opéra, cette fois sur le héros national albanais, Skanderbeg, mais Jakova a répondu que "les opéras ne sont pas comme des pains qui peuvent être mis dans le four à tout moment". Il est rapporté que Hoxha a ri de cette réponse et qu'il a immédiatement assuré à Jakova, qu'il fournirait personnellement toutes les conditions nécessaires pour garantir le succès de l'opéra. Skënderbeu était en effet le second opéra, 10 ans après Mrika et était d'une bien meilleure qualité artistique que Mrika. Jakova a travaillé très intensivement sur la musique et en même temps, il avait d'autres responsabilités en tant que directeur de la Maison de la culture et aussi d'enseignement. Il a passé plusieurs mois sur des travaux de séparation de la musique turque de celle arabe, qui était l'un des éléments de l'opéra, et sue laquelle de nombreux compositeurs classiques on hésité, à cause de la relation très lointaine entre les musiques classique et orientale.

Lorsque Jakova eut terminé l'opéra, et apporté à Tirana pour une approbation, il lui a été demandé d'examiner de nombreuses parties de celui-ci. Jakova a catégoriquement refusé de réviser, et a reçu l'appui de Fadil Paçrami, alors ministre de la Culture. Bien que Skënderbeu fut un grand succès, et Jakova et félicité par Enver Hoxha, les vicissitudes de sa réalisation ont eu de lourdes conséquences sur l'esprit de Jakova. Cela se produisait alors que la mère de Jakova était paralysée à la maison. Le stress accumulé et le désespoir d'une vie lourde sans la reconnaissance, l'ont amené à tenter de se suicider le 9 Septembre 1969, en se jetant du deuxième étage de la Maison de la Culture de Shkodër. Il est finalement décédé quelques jours plus tard, le 16 Septembre 1969, dans un hôpital de Tirana, de ses blessures mortelles. Les habitants de Shkodër, choqués et aigris par la mort du grand compositeur, ont organisé un cortège funèbre imposant pour le plus grand musicien et compositeur de l'Albanie pour l'époque. Le cortège a été sans représentant des pouvoirs publics, à l'exception du secrétaire de la Ligue albanaise des écrivains et artistes. La cérémonie funèbre a été accompagnée par les sons de la bande musicale de la ville de Shkodër, que Jakova lui-même avait créée.

Jakova a laissé un héritage musical très important. Outre les deux opéras il y a des dizaines de chansons, des pièces orchestrales et chorales, musique de films, et d'opérettes qu'il a laissé à la postérité. Jakova est considéré comme l'un des plus importants compositeurs albanais de tous les temps.

Il composa les opéras Mrika en 1958 et Gjergj Kastrioti-Skënderbeu (Skanderberg) en 1968, pour lequel il est connu comme le créateur de l'opéra national albanais. Ses opéras ont été influencés par l'opéra italien traditionnel, le style belcanto et lachanson folklorique albanaise.  

En plus des opéras Jakova laissé à la postérité de nombreuses chansons et autres morceaux de musique, dont plusieurs sont généralement considérés comme étant la musique populaire albanaise, alors qu'ils sont des compositions de Jakova. Parmi ses chansons les plus célèbres : Margjelo et Syrin tek qershia (l'oeil de la cerise).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Prenkë JAKOVA (1917-1969)   Mar 5 Juil - 19:28


Tu connais son opéra MRIKA?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16034
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Prenkë JAKOVA (1917-1969)   Mar 5 Juil - 19:34

Icare a écrit:

Tu connais son opéra MRIKA?

Eh non, et c'est bien dommage quand on écoute ce petit extrait, sûr qu'il y a une forte influence italienne :



https://www.youtube.com/watch?v=NpGtrwVeAYw

On retrouve d'ailleurs pas grand chose sur youtube. Voici encore Margjelo qui est sa chanson la plus connue. Je trouve que c'est pas mal Laughing :

https://www.youtube.com/watch?v=2DYflPryW80
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prenkë JAKOVA (1917-1969)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prenkë JAKOVA (1917-1969)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: