Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Hughes de Courson

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13976
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Hughes de Courson Empty
MessageSujet: Hughes de Courson   Hughes de Courson Empty2016-07-01, 17:14

Il me semble que nous avons déjà discuté d'Hughes de Courson sur différents fils de ce forum, alors je me suis dit qu'il serait plus judicieux de lui dédier un topic. En ce moment, je réalise un cycle où la flûte est l'instrument principal même s"il est aussi question de hautbois et de la voix. C'est pour cette raison que j'avais ouvert ce cycle sur How the west was lost de Peter Kater qui réunit ces trois éléments. Par la flûte, l'objectif n'était pas de me cantonner dans le monde de la musique classique, aussi vaste et varié soit-il. La flûte illumine aussi certaines musiques du monde, de jazz et de film. Ce que j'ai souhaité effectuer autour de la flûte, c'est un voyage non seulement à travers le temps, mais aussi un voyage géographique et un voyage à travers différents genres musicaux. Passer de Peter Kater à Mozart et de Mozart à Martin Kratochvil sera toujours pour moi quelque chose d'excitant, de fascinant. En ressortant Spondo de Hughes de Courson, je dépoussiérais un cd que je n'avais pas réécouté depuis des lustres. Beaucoup de gens ont sans doute découvert le nom de ce musicien au travers d'un succès comme Mozart, l'Egyptien, voire Lambarena - Bach et l'Afrique, personnellement, je l'ai découvert quelques temps plus tôt par son album Spondo qu'il réalisa avec Paddy Bush, Ivan Lantos et Valérie Joly. On ne peut pas dire, toutefois, que la flûte y joue un rôle prédominant. Il y en a, biensûr, mais c'est davantage la voix qui y est sollicitée. Parmi les instruments, citons la contrebasse, le djembé, derbouka, Tampuritza, l'orgue égyptien, la cornemuse, les mandolines, balalaïkas, saz, l'harmonium, l'orgue positif, cymbalum, northumbrian small pipes, tu-pan, kaval, gaïda, godulka, didjeridoo, etc...L'ensemble est souvent rythmé et surtout mélodieux. En plus, les thèmes généralement chantés, à un moment donné, par les voix magnifiques d'un choeur d'enfants de l'école de Birchington, revinrent à ma mémoire dès les premières mesures. Je n'ai donc jamais réellement oublié cette musique qui m'avait pas mal séduit à l'époque de la découverte et, aujourd'hui, je trouve Spondo toujours plus intéressant qu'un album comme Mozart, l'Egyptien.

Mini-biographie:


Hughes de Courson est un musicien, compositeur et producteur français né à Neuilly-sur-Seine le 31 juillet 1946. Ancien membre fondateur du groupe Malicorne, il expérimente à présent en solo des mélanges stylistiques audacieux. Hughes de Courson naît à Paris dans une famille de tradition militaire originaire du Pas-de-Calais, un de ses oncles n'est autre que le maréchal Leclerc. Son père, Alain, en mission pour la verrerie Saint-Gobain emmène avec lui sa famille : Hughes de Courson passe ainsi son enfance en Espagne avec ses quatre sœurs. Il apprend de nombreux instruments de musique, dont la batterie, la basse, la guitare électrique, le piano, le cromorne, la cornemuse ou encore le violon. Il prend notamment des leçons de guitare avec Perico el del Lunar.

Plus d'information ici


Dernière édition par Icare le 2016-07-01, 18:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13976
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Hughes de Courson Empty
MessageSujet: Re: Hughes de Courson   Hughes de Courson Empty2016-07-01, 17:16


L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=Fp0gUQljwaE
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5196
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Hughes de Courson Empty
MessageSujet: Re: Hughes de Courson   Hughes de Courson Empty2016-07-01, 23:27

Un cycle autour de la flûte, voilà qui m'intéresse Very Happy
Bien jolie entrée en matière avec ces chants d'innocence, surtout les voix ici Hughes de Courson 395622
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13976
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Hughes de Courson Empty
MessageSujet: Re: Hughes de Courson   Hughes de Courson Empty2020-08-25, 19:52

Icare a écrit:
Je n'ai donc jamais réellement oublié cette musique qui m'avait pas mal séduit à l'époque de la découverte et, aujourd'hui, je trouve Spondo toujours plus intéressant qu'un album comme Mozart, l'Egyptien.

Spondo est un album que j'ai réécouté il n'y a pas très longtemps, en juillet pour être précis, et que j'apprécie toujours autant. Aujourd'hui, j'ai réécouté deux autres albums de Hughes de Courson qui correspondent parfaitement au thème de mon cycle actuel, Mozart, l'égyptien et Lambarena - Bach & l'Afrique. Je sais que ce sont des approches qui ne font pas l'unanimité, ont agacé certains puristes lors de leur parution, mais, en ce qui me concerne, si Mozart l'égyptien m'avait d'abord laissé une impression mitigée - ce qui n'est plus vrai aujourd'hui -, Lambarena m'avait profondément enthousiasmé. Il faut dire que tous les ingrédients pour un moment fort divertissant et dépaysant y sont réunis! J'aime la musique africaine, ses voix bien sûr, le balafon, les tam-tams, etc... et chacun connaît ma passion pour la musique de J. S. Bach. Et je trouve que la musique de Bach et la musique africaine se marient très bien sur cet album. Hughues de Courson avec ses chanteurs et musiciens africains, comme Clarisse Mouassi, le groupe Elogu Ayong, Antoine Mba-Nguema, Sami Atteba ont su créer un métissage qui ne soit pas trop artificiel et sans aucune vulgarité: tout semble fusionner presque naturellement. Avec le temps et quelques écoutes successives, Mozart l'égyptien m'émerveille presque autant. quelques solistes car je ne vais pas tous les citer: Mostapha abdel Aziz qui joue du arghoul, Mohamed Mostafa qui joue du rababa, Ibrahim Shahin qui joue de la Kawala...Dans cet album, mon morceau préféré est le magnifique mouvement lent du Concerto pour piano n°23 de Mozart superbement traversé par l'oud de Henri Agnel qui reprend délicatement à son compte le très beau thème mélodique.
Les extraits d'oeuvres de Mozart qui y sont employées sont:
__L'enlèvement au Sérail/ Double Quatuor en fa K496/Symphonie n°40/Berceuse/Concerto pour piano n°23/Aria de Papageno n°20/Thamos, Roi d'Egypte, on peut dire que ce titre-là était tout indiqué, Double Quatuor en mi bémol K374/L'oie du Caire/Requiem.
Dans Lambarena - Bach & l'Afrique, mon morceau préféré est "Herr, unser herrscher" de la Passion selon St. Jean, lorsque des tam-tams entre en scène, s'immiscent délicatement, sans trop en imposer, dans une subtile proportion.
Les extraits d'oeuvres de Bach qui y sont employés sont:
Cantate 147/Passion selon St. Jean/Gigue de la quatrième Suite en mi bémol majeur pour violoncelle/Prélude de la Partita pour violon n°3/Prélude n°14 BWV 883/Agnus Dei/Invention à trois voix n°3 en ré majeur BWV 789/Cantate 147/Jésus que ma joie demeure.

Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5196
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Hughes de Courson Empty
MessageSujet: Re: Hughes de Courson   Hughes de Courson Empty2020-08-25, 22:15

Je savais que le Dr. Schweitzer (Prix Nobel de la Paix l'année de ma naissance ;-)) jouait la musique de Bach à Lambaréné au Gabon où il soignait les malades mais je ne connaissais pas l’œuvre- hommage  au grand homme de Hughes de Courson et Pierre Akendengué.




https://youtu.be/KUhdPCo2sV8
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Hughes de Courson Empty
MessageSujet: Re: Hughes de Courson   Hughes de Courson Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hughes de Courson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Autres styles musicaux-
Sauter vers: