Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Princessin Amalie von Sachsen (1794-1870)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16377
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Princessin Amalie von Sachsen (1794-1870)   Sam 25 Juin - 20:06

Amalie Marie Friederike Auguste (10 Août 1794-18 Septembre 1870), Princesse de Saxe, nom complet Maria Amalia Friederike Augusta Karolina Ludovica Josepha Aloysia Anna Nepomucena Philippina Vincentia Franziska de Paula Franziska de Chantal, était une compositrice allemande qui a écrit sous le nom de A. Serena, et un auteur dramatique sous le nom de Amalie Heiter.
Elle était la fille du prince Maximilien de Saxe  et de la Princesse Caroline de Parme. Elle était la petite-fille de Frederick Christian, Electeur de Saxe ; la  nièce de Frédéric Auguste Ier, roi de Saxe et Anthony, roi de Saxe ; sœur de Frédéric-Auguste II, roi de Saxe et Johann, roi de Saxe ; et la tante de Albert, roi de Saxe et George, roi de Saxe.

Princesse Amalie a vécu toute sa vie dans le château de Pillnitz près de Dresde. Elle était une femme bien éduquée et intellectuellement curieuse qui compose de la musique de chambre, opéra et musique sacrée, a chanté, écrit des comédies, et jouait du clavecin. La mère de Amalie est morte en 1804, de sorte que sa tante Marie-Thérèse de Saxe  l'a élevée sous l' étiquette de cour stricte. Au cours de l'occupation napoléonienne, la famille royale a été menacée. Amalie a donc vécu avec son oncle Anton et sa tante en exil à Prague à partir de 1813 . Ce fut seulement quand le roi Frédéric Auguste Ier est retourné en Saxe en 1815, que la princesse Amélie revint à Dresde.

Amalie était une jeune fille à l'époque des guerres napoléoniennes et a dû fuir son château plusieurs fois. Elle et sa famille ont été contraints de dormir sur la paille partout où ils pouvaient trouver un abri. Elle a rencontré Napoléon plusieurs fois et a tenu une opinion négative de lui. Quand Napoléon a observé qu'elle était en colère contre lui parce qu'il combattait contre sa famille, mais qu'elle devrait et pourrait s'habituer à la situation, elle fermement répondu qu'il y avait des choses qui ne peuvent être habituées.

Amalie a étudié la musique avec Joseph Schuster, Vincenzo Rastrelli, Johann Miksch, Franz Anton Schubert et Carl Maria von Weber (en 1824-25). Elle a commencé à écrire de la musique en 1811 et dès 1813 elle composé Una Donna, son premier opéra, suivi régulièrement de nouvelles compositions d'opéras, cantates et petites pièces vocales. Elle a ainsi composé une douzaine d' opéras, populaires parmi l'élite de Dresde. Elle a publié ses œuvres musicales sous le pseudonyme de A. Serena. Ses compositions les plus populaires furent ses opéras comiques. Elle dépeint ses personnages avec l'innovation et la couleur. Weber a trouvé son travail "très talentueux." En outre, elle a composé de la musique de chambre et musique d' église, dont un Stabat mater qui a été salué par les critiques  Ses œuvres n'étaient, à quelques exceptions près pas joués en public, mais dans les cercles privés de la famille royale. Tous les opéras de la Princesse furent interprétés par le Dresden Court Orchestra, alors l'un des plus prestigieux orchestres d'Europe. Souvent, la résidence d'été de la famille de Pillnitz a servi de salle de concert.

En 1829-1830, elle a publié deux drames sous le nom de Amalie Heiter. Parmi ses œuvres dramatiques suivantes, qui ont été notées pour l'amour de l' humanité et la vertu, ses comédies Der Onkel ("L'oncle") et Die Fürstenbraut ("la femme du Prince") sont devenues très populaires. Cette dernière a été réalisée dans Paris  sous le titre Une femme charmante (1840). D'autres de ses pièces ont été adaptées à la scène française. Une édition complète de ses œuvres dramatiques a été publiée à Dresde, pour le bénéfice de l'association des femmes, sous le titre de Originalbeiträge zur deutsche Schaubühne ("des contributions originales à la scène allemande," 6 vol., 1837-1842). Une 3ème édition du 1er volume parut en 1858, et une version française de celui-ci (Comédies) à Paris en 1841. Six de ses drames ont été traduits en anglais par Jameson (Londres, 1846), et six autres ont été traduits de façon anonyme (1848).

En 1851, malade princesse Amalie a subi la cataracte, une opération en 1853 l'a conduite à la cécité. Mais une autre opération deux ans plus tard a pu lui rétablir un oeil.

Amalie de Saxe mourut en 1870 à Pillnitz près de Dresde. Elle a été enterrée avec les membres de la famille royale dans la crypte de l' église catholique de la cour.


Oeuvres musicales

Am Tage unsers guten Vaters (Romanze, unaufgeführt, 1814)
Una Donna (1816)
Le Nozze funeste (1816)
Le Tre cinture (1817)
Il Prigioniere (um 1820)
Elvira (1821)
Elisa ed Ernesto (1823)
La Fedeltà alla prova (1826)
Vecchiezza e gioventù ( Alter und Jugend ; 1828)
Il Figlio pentito (1831)
Il Marchesino (1833)
Die Siegesfahne (Operette, 1834) – unter dem Pseudonym Theophania
La Casa disabitata (1835)


Autres compositions

Der Kanonenschuß (1828) – Libretto von Prinz Johann
Quatuor à cordes
Douze Variations pour le Piano Forte. Composé et dédié a SAR le Prince Antoine de Saxe. par A.
Die Vier Stufen des Weiblichenalters, pantomime (1827)

Stabat Mater et cantates

Théâtre

Die Abentheurer von Thornburg (1817)
Mesru, König von Bactriana (1828)
Mesru, König von Bactriana (veränderte, gekürzte Version 1829)
Der Krönungstag (1829)
Original-Beiträge zur deutsche Schaubühne :
- Band I (1836)  : enthält die Schauspiele Lüge und Wahrheit , Die Braut aus der Residenz und Der Oheim
- Band II (1837)  : Die Fürstenbraut , Der Landwirth , Der Verlobungsring
- Band III (1838)  : Der Zögling , Vetter Heinrich , Der Unentschlossene
- Band IV (1839)  : Der Majoratserbe , Der Pflegevater , Das Fräulein vom Lande
- Band V (1841)  : Die Unbelesene , Die Stieftochter , Pflicht und Liebe
- Band VI (1842)  : Capitain Firnewald , Die Heimkehr des Sohnes , Folgen einer Gartenbeleuchtung
- Neue Folge, Band 1 (1841): Der Siegelring , Der alte Herr , Regine


Livrets

Prinz Johann  – Hantzens Wissenschaft (1814)
Prinz Johann – Unser Fritz (1815)
Prinz Johann – Die beyden Volonairs (1815)
Prinz Johann – Der Husar (1815)
Prinz Johann – Der frohe Tag (1815)
Von Amalie und Anton am 5. May. Lieder ( Anton bezeichnet hier ihren Bruder Johann; 1815)
E. Baron von Miltitz – Der Condottiere (1836)
Revenir en haut Aller en bas
 
Princessin Amalie von Sachsen (1794-1870)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: