Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Villancicos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Villancicos   Sam 11 Juin - 11:02

Un villancico est une composition poétique et musicale du Moyen Âge et de la Renaissance ibérique, que l'on retrouve dans les littératures espagnole (villancico) et portugaise (vilancete), proche des noëls français. C'est un chant qui est donné à la période de Noël.

La tradition des villancicos remonte au xiiie siècle, bien que ces chants soient à l'origine des chansons profanes chantées pendant les célébrations comme celle de Noël. Ce n'est que postérieurement que les villancicos commencèrent à être chantés dans les églises et à être associés spécifiquement à la Noël.

Les premières chansons que l'on peut appeler ainsi étaient en réalité des danses médiévales avec chant. Elles n'avaient aucun contenu religieux mais l'Église reprit à son compte les coutumes populaires et s'appropria des villancicos pour les inclure dans la liturgie. De même elle suscita ses propres villancicos. Le plus important recueil apparut en 1582 sous le nom de Piae Cantiones ("Chansons pieuses"), écrites en latin; beaucoup d'entre elles ont été traduites et sont devenues des hymnes très connues.

Le villancico a subi au cours de son histoire divers avatars et beaucoup ont été oubliés par le fait même de l'Église qui les considérait comme peu appropriés ; d'autres sont apparus malgré l'interdiction de chanter des villancicos sur des textes non bibliques.

En Espagne, le mot villancico désigne aussi un type de chanson populaire non lié à Noël. Il s'agit d'un type de composition musicale dérivée à l'origine d'une mélodie chantée par les villanos (vilains) et qui à la Renaissance, aux xve siècle et xvie siècle, se convertit en chanson à une voix avec accompagnement de la vihuela ou en chanson pour trois ou quatre voix, gardant dans tous les cas ses racines populaires.

En dehors de l'Espagne : Au Portugal se trouvait un genre populaire, appelé vilancete, essentiellement poétique. Beaucoup se trouvent dans les vastes collections de villancicos de Juan IV, appelé Le Roi Musicien.

Dans l'Amérique coloniale le villancico a suivi un développement parallèle à la péninsule et a été évalué comme un moyen d'évangélisation, en intégrant la langue et les rythmes de formes locales, y compris souvent des mots dans les langues autochtones, des mots africains ou l'argot des dialectes européens. Ceux-ci comprennent les villancicos de negro (ou negrillos) dans lesquels sont imités les dialectes africains avec onomatopée. Parmi ceux-ci sont particulièrement connus ceux de Sor Juana Inés de la Cruz.

D'autres formes traditionnelles américaines sont dérivées des villancicos : la jácara, el gallego et el tocotín. Parmi les compositeurs les plus notables d'Amérique latine on peut citer  José de Loaiza y Agurto, Manuel de Sumaya et Ignacio Jerúsalem au Mexique, Manuel José de Quirós et Rafael Antonio Castellanos au Guatemala, Esteban Salas à Cuba, José Cascante en Colombie, Juan de Araujo et Tomás de Torrejón y Velasco au Pérou.

Les compositeurs espagnols les plus notables de Villancicos furent, aux XVème et XVIèmes siècles : Juan del Enzina, Pedro de Escobar, Francisco Guerrero, Gaspar Fernandes et Juan Gutiérrez de Padilla. Au XVIIème siècle, Cristóbal Galán, Juan Hidalgo et Sebastián Durón.

Au XVIIIème siècle, Antonio Soler ainsi que les "Villancicos al Nacimiento de Nuestro Señor Jesucristo" (1783) de Luigi Boccherini.
A noter qu'au XVIIIe siècle, se produit une transformation significative de l'influence de la musique vocale italienne qui dominait alors la scène musicale européenne. Les villancicos modifient alors leur structure traditionnelle en introduisant de nouvelles sections musicales à l'imitation de la cantate, devenant une succession de récitatifs et arias da capo, suivant le modèle italien. Ceux d'Antonio Soler, écrits au cours de la seconde moitié du siècle, sont peut-être les plus connus aujourd'hui. En 1750, le roi Ferdinand VI abolit les chants dans la chapelle royale de Madrid, marquant le début d'un lent déclin qui se prolongea jusqu'au XIXème siècle.



https://www.youtube.com/watch?v=f2aDhP6SFKE
Revenir en haut Aller en bas
 
Villancicos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: