Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Franz Liszt, les Années de Pélerinage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2798
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Franz Liszt, les Années de Pélerinage   Lun 25 Sep - 20:22

CD 03 - TROISIEME ANNEE,   s 163,  1867-1877
durée : environ 50 mn (je donne ci-dessous la durée des oeuvres selon l'interprétation de B. Chamayou)
Changement complet de style, volteface spectaculaire. Liszt entre dans l'ordre franciscain en 1865 et reçoit les ordres mineurs (il est abbé mais ne sera jamais prêtre).  Son oeuvre revêt une gravité méditative. Plusieurs morceaux abordent la bannière noire du deuil et de la mort. 


1. Angelus ! Prière aux anges gardiens (6'58)
Le début est angélique, cristallin. Puis progressivement, le thème reste mélodieux mais plus grave. Le thème principal est repris en main gauche/main droite . Cette prière avec de petits "stacattos" soudain s'alanguit dans une douceur un peu mystique.Le thème principal repris en final s'envole de façon plus éclatante, dans les octaves graves, des accords plus en "forte".Puis retour aux petits grelots argentins du début, très doux, dans des aigus à peine effleurés. La fin est admirable.


2. Aux cyprès de la Villa d'Este , Thrénodie I -une thrénodie est une "lamentation" - (5'17)
Liszt se promène dans la Villa d'Este (Rome) -où il allait régulièrement-. Un départ d'accords très sombres, répétitifs, qui sonnent sourdement, comme un glas, et qui s''envole dans une réflexion en mode majeur qui s'attriste. La méditation, la "lamentation" métaphysique de Liszt est posée et la passion finale qui couvre le clavier, tente de s'apaiser. La fin est d'une forme d'accords sourds, très classiques.https://www.youtube.com/watch?v=yfdKe3eviHQ


3. Aux cyprès de la Villa d'Este, Thrénodie II ((8'48)
Une  autre promenade .. L'oeuvre est jouée d'après un thème "hongrois" connu. Les accords sont obsédants, très brefs et sombres... Puis Liszt semble partir dans une réflexion plus sereine, mais grave, toujours sur ce thème hongrois lancinant comme la cloche du trépas.  Une soudaine "éclaircie", une envolée d'aigus, un retour à la prière ? Les doigts de Liszt hésitent et se posent la question.. Il reviennent en arrière dans le mode grave, retournent vers la source de l'octave aigu.. La promenade se termine, sur une douceur que l'on sent très descriptive de la nature et des sentiments complexes et contradictoires.. La gamme de fin est un questionnement...https://www.youtube.com/watch?v=wJN8JakKPAM

[list="margin-right: 0px; margin-left: 0px; padding-right: 0px; padding-left: 0px; border: 0px;"]
[*]
[/list]



 4. Les jeux d'eau de la Villa d'Este (8'22)
Dès le début, l’eau coule, irisée, chatoyante, sur tout le clavier d’aigus, soutenu par quelques accords en médium. L’Abbé Liszt se promène, médite sur sa vie –très agitée-, prie, et admire, ému et heureux, une nature éblouissante qui le réconcilie avec lui-même. Douceur, pause dans la peine de vivre..Le vibrato s’estompe… pour une main gauche beaucoup plus interrogative.. La fin de la promenage, les yeux emplis de toute la beauté du monde.. pour la garder en soi. A noter qu'à la mesure 144, Liszt a placé une citation en latin, "mais l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source qui jaillira dans la vie éternelle" (la phrase de Saint Jean Baptiste, la métamorphose des fontaines joyeuses en promesse de salut... Il y a une dignité mystique évidente dans cette oeuvre très connue, très jouée, qui nous oblige à ne pas nous contenter d'un impressionisme de surface...


 5. Sunt lacrymae rerum (5'56) -un adieu aux amis disparus-
 Les accords sont très graves. Le thème semble être une prière mystique, interrogative, Liszt privilégiant les accords graves main gauche jusqu'à l'obssession. Puis les accords deviennent presque dansés, Liszt prie avec son piano -comme toujours-, dans une mélodie qui pleure presque jusqu'au paroxysme.


 6. Marche funèbre -en l'honneur de Maximilien, empereur du Mexique, décédé en 1867 - (6'27)
 Il émane une grande tristesse de ces accords infiniment graves jusqu'à l'extrémité du clavier. Le désespoir est tangible, pathétique.


7. Sursum corda - Erbehet eure Herzen (3'19)

Le thème de "sursum corda" ("élevons nos coeurs"), est celui de l'espérance et de la désespérance religieuses. Liszt avec des sursauts virtuoses, se questionne, encore... Et plaque ses accords finaux comme un "Ite Missa Est".


Je vais vous joindre la vidéo YT du concert de Bertrand Chamayou de 2011 (année du bicentenaire de Liszt), théâtre des Jacobins à Toulouse.
La troisième année se trouve à environ 1 h 28, et toutes les oeuvres mentionnées dans cette troisième année sont indiquées sur l'écran.
Il suffit de bouger le curseur..


Demain ou mercredi, je vous donnerai le sentiment profond de B. Chamayou sur la façon très personnelle qu'il a eue d'aborder cette magnifique oeuvre.


Dernière édition par Anouchka le Mer 27 Sep - 0:08, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2798
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Franz Liszt, les Années de Pélerinage   Lun 25 Sep - 22:36

J'ai l'impression que Bertrand Chamayou et/ou la SACEM ont fait disparaître de Youtube l'intégralité de son concert de 2011 au théâtre des Jacobins à Toulouse. Je ne la retrouve plus.., par contre le début de mon compte-rendu (sous l'intitulé du forum) apparaît en lien.
C'est la preuve que ça intéresse (rires), et que notre pianiste se protège.
J'enverrai une petite vidéo de quelques minutes dans laquelle B. Chamayou explique sa vision des "Années.."..  Wink


https://www.youtube.com/watch?v=segaHqqtE48

[list="margin-right: 0px; margin-left: 0px; padding-right: 0px; padding-left: 0px; border: 0px;"]
[*]
[/list]
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16657
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt, les Années de Pélerinage   Mer 27 Sep - 20:10

Merci pour cette description des sept pièces de la troisième année des Années de pèlerinage. Ces pièces qui semblent assez austères (sauf les Jeux d'Eaux) sont pourtant magnifiques.

La première pièce, Angélus, a été transcrite en 1882 pour quatuor ou quintette à cordes, ce qui en fait une des rares pièces de musique de chambre de Liszt.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2798
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Franz Liszt, les Années de Pélerinage   Jeu 28 Sep - 20:30

Joachim a écrit:
La première pièce, Angélus, a été transcrite en 1882 pour quatuor ou quintette à cordes, ce qui en fait une des rares pièces de musique de chambre de Liszt.

Très intéressant, merci beaucoup Joachim. Par qui, et peut-on trouver cette transcription sur YT ?
Bien sûr, la troisième année de cette oeuvre comporte des morceaux extrêmement tristes et méditatifs au-delà de tout.
Je livre l'avis de Bertrand Chamayou sur ce dernier opus :

" La troisième année nous emmène dans des contrées retranchées ..... étranges recherches harmoniques, mélodiques et formelles, où l'austérité d'une écriture décharnée finit par.... faire du brio pianistique un lointain souvenir.
Peut-être le moment le plus poignant du cycle...., ce mélange de noirceur désespérée et de pureté céleste élève soudain l'auditeur loin des sentiments terrestres...". 


Ma conclusion ..., c'est que je préfère la seconde année, si proche des découvertes artistiques fabuleuses d'un Liszt fasciné par Raphaël, Michel-Ange, les poètes Dante et Pétrarque..., ses dessins dans ses partitions annotées de ses citations -dont Hugo, nombreuses-... etc... 

Le Liszt sans doute assez méconnu, ou plutôt "trop connu" pour ses difficultés pianistiques qui font briller les virtuoses. Le Liszt génial et humble. Bertrand Chamayou avec son intégrale de 2011 s'est donné avec tout son talent, sa fougue, sa sensibilité, et il l'a expliqué si bien. Merci à lui, et surtout à Franz Liszt !  
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2798
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Franz Liszt, les Années de Pélerinage   Jeu 28 Sep - 23:21

https://www.youtube.com/watch?v=bCKL5tvKkiw
(Angelus)
[list="margin-right: 0px; margin-left: 0px; padding-right: 0px; padding-left: 0px; border: 0px;"]
[*]
[/list]
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16657
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt, les Années de Pélerinage   Ven 29 Sep - 10:15

Anouchka a écrit:
Par qui, et peut-on trouver cette transcription sur YT ?

Mais par Liszt lui-même !

On trouve la transcription sur youtube. En voici une, élargie à un petit orchestre :



https://www.youtube.com/watch?v=lj4GiMaV54Y

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2798
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Franz Liszt, les Années de Pélerinage   Ven 29 Sep - 19:47

J'ignorais tout cela ! Merci beaucoup, cher ami Kiss ,  c'est vraiment très beau !!!  Aussi beau que le piano... !
Liszt était vraiment très très doué pour les transcriptions, il n'a pas arrêté d'en faire ! (autre sujet).
Cet Angelus nostalgique convient parfaitement à un état d'âme d'automne, un peu nostalgique, interrogatif justement, sur l'été qui finit et l'hiver qui arrivera...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franz Liszt, les Années de Pélerinage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Franz Liszt, les Années de Pélerinage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: