Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Edouard WOLFF (1814-1880)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Edouard WOLFF (1814-1880)   Jeu 31 Mar - 12:14

Eouard Wolff est un pianiste et compositeur polonais, né le 15 Novembre 1814 à Varsovie, et mort à Paris le 16 octobre 1880.

Edward Wolff était le fils du médecin et mécène Józef Wolff et de Eleonora Oestreicher. Sa sœur Regina Wolff était la mère de Henryk et Józef Wieniawski. Les deux frères ont grandement bénéficié de la gentillesse et la générosité de leur oncle, qui a pris soin d'eux au cours de leurs études au Conservatoire de Paris et les a aidés à prendre les premières mesures dans leur carrière de concert respectives.

Edouard Wolff a commencé ses études de piano avec J. Zawadzki à Varsovie; mais en 1828, il partit pour Vienne pour poursuivre ses études avec W. Würfl. Quatre ans plus tard, il est retourné à Varsovie poursuivre ses études, entre autres choses, en théorie musicale et la composition avec J. Elsner.
Puis, en Septembre 1835, Wolff partit pour Paris, où il s'installe définitivement, et très rapidement acquiert la renommée et la reconnaissance. Il a été considéré comme l'un des plus grands virtuoses de son époque; les critiques ont prodigué des éloges sur ses compositions, qui ont trouvé des éditeurs avides. Son énorme production de composition - un catalogue de près de 350 articles - a été publiée dans sa presque totalité à Paris.

Wolff a effectué une carrière de concertiste très active, s'établissant comme l'un des pianistes les plus distinctifs. Bien qu'il s'effectue le plus souvent à Paris, il a également donné des concerts dans d'autres villes en France et à l'étranger.

Conformément à la pratique de la performance du temps, ceux-ci ont été des concerts "mixtes" contenant divers genres musicaux présentés par de nombreux artistes différents. Les récitals en soliste étaient relativement rares. Il a joué presque exclusivement ses propres œuvres, enchantant le public par une technique brillante et une belle cantabile. Les plus applaudies étaient les Polonaises, Chanson bachiques, Chansons, Études, Tarantelle fantastique, Marche triomphale et Bacchanale. Il est également apparu fréquemment dans les salons gérés à la fois par des artistes (tels que L. Massart, J. Pape et C. Pfeiffer) et dans les milieux aristocratiques. Ses contacts étroits furent entretenus avec la société Erard, dont il a promu les instruments en tournée et à l'Exposition universelle de 1878.

La réponse de la presse parisienne a été très positive. Déjà en 1840, sur les pages de la Revue et Gazette musicale de Paris, il a été comparé à F. Liszt et F. Chopin. Les critiques enthousiastes ont été écrites principalement par H. Blanchard, mais d'autres critiques lui étaient aussi favorables, entre autres L. Kreutzer, G. Kastner et M. Bourges. Son art de l'interprétation a été très apprécié par des virtuoses tels que S. Thalberg, H. Herz et P. Zimmermann.

Sa plus longue tournée à l'étranger a eu lieu en 1862. À ce moment-là, il est allé à la Roumanie, et sur son chemin en Allemagne et en Autriche. Il a passé huit mois à Bucarest, donnant son premier concert public le 3 Novembre 1862. Même la presse parisienne a rapporté son accueil enthousiaste. Une autre grande tournée l'a emmené à travers la France en 1868 avec l'Ensemble Ulmann composé, entre autres, de C. Patti, H. Vieuxtemps et F. Godefroid. Ces artistes ont obtenu un grand succès; inspirant un enthousiasme particulier pour Tarantelle, Bolero et Duos de Wolff pour violon et piano joués avec H. Vieuxtemps. D'autres duos ont été joués avec Batta et Beriot.

Après 1873, Wolff réduit ses apparitions de concert en raison de sa mauvaise santé. Il souffrait d'une maladie chronique de l'estomac qui a finalement conduit à sa mort. Le compositeur a donné une grosse somme d'argent à l'Association des artistes musiciens. Il est mort à Paris le 16 Octobre 1880, et fut enterré au cimetière de Montparnasse.


Oeuvres

Les meilleures compositions de Wolff sont ses études et ses fantaisies à quatre mains sur les opéras connus, dans lesquelles on remarque une harmonie distinguée, de jolis passages et un grand art dans la conduite et le développement des idées.




https://www.youtube.com/watch?v=ffmj-4Yj1M4
Revenir en haut Aller en bas
 
Edouard WOLFF (1814-1880)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: