Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Giovanna d'Arco, Verdi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Giovanna d'Arco, Verdi   Ven 11 Mar - 0:37

J'aurais bien aimé mettre cela sous un chapeau "Verdi", mais j'ai constaté que Verdi est éclaté sur ce forum en différents fils concernant ses opéras.
Sauf erreur dans ma recherche, cet opéra n'existe pas.

"Johanna d'Arco" de Verdi, "Jeanne d'Arc" évidemment.. D'après un poème de Schiller qui fut remanié de façon italienne un peu fantaisiste et très romantique, Verdi assimilant un peu Jeanne d'Arc à Garibaldi et les envahisseurs anglais de la France, aux autrichiens.
J'avais décroché sur cet opéra présenté début décembre dernier, pour l'ouverture de la saison de la Scala, avec Netrebko dans le rôle-titre. La mise en scène m'avait rebutée, et malgré la magnificence de sa voix, je trouvais le jeu de comédienne de Netrebko peu convaincant. J'avais commencé, ici, un compte-rendu (sans doute sur le fil de la Scala), mais j'ai renoncé à voir la suite.
Hier, (enfin ce matin en regardant l'enregistrement), j'ai assisté à une prestation remarquable et complètement différente.
Festival de Parme consacré à Verdi, en 2008.
"Interprétation enregistrée en 2008 au Teatro Regio de Parme. L’Orchestre du Teatro Regio di Parma, le Chœur du Teatro Regio di Parma, Bruno Bartoletti (chef d’orchestre), Tiziano Mancini (metteur en scène), Maurizio Lo Piccolo (basse), Luigi Petroni (ténor), Evan Bowers (ténor), Renato Bruson (baryton), Svetla Vassileva (soprano)["

Je ne rentre pas dans une grande analyse... L'intérêt est de savoir que cet opéra du "jeune Verdi" (1845 et quand même son septième déjà !), est peu joué. La mise en scène ci-dessus mentionnée est grandiose, avec moult figurants en armures, jeu d'écrans vidéo sur les batailles (mais pour une fois, c'est bienvenu et trèsbien fait.. et avec des bannières italiennes...  Very Happy ). Le livret est un peu .. spécial, dans la mesure où une histoire d'amour se développe entre Jeanne et le roi Charles VII, histoire non aboutie puisque Jeanne est l'"élue" pour sa mission.., et reste bien "la pucelle", malgré les doutes de son père qui se repend et réalise sa sainteté.
La fin (fantaisiste j'en conviens !), ce n'est pas Jeanne sur le bûcher, mais Jeanne mourant au combat sur le champ de bataille et émergeant de sa mort, pour partir rejoindre aux cieux la Vierge Marie (enfin pas physiquement, mais elle est comme une ombre qui frappe les autres de stupeur)l.
Je me suis laissée envoûter par l'ambiance, par les chanteurs, par la musique verdienne. Même s'il est parfois un peu incongru d'entendre cette musique presqu'avec des accents de valse viennoise sur le sacre de Charles VII ! Quelques faiblesses musicales de Verdi sur la dramaturgie..
Mais c'est très intéressant... , poignant.. Svetla Vassileva, grande soprano bulgare connue internationalement (moins en France qu'en Angleterre et aux Etats-Unis ou en Italie), cheveux très courts, silhouette svelte, beau visage ému sur lequel se reflètent des émotions contradictoires, très beau timbre malgré quelques petites faiblesses dans ses aigus, est une parfaite Jeanne d'Arc.

Splendide moment.

P.S. : Quand je vois avec la fonction "recherche", le nombre d'oeuvres de Verdi qui sont listées, je me demande si tout cela ne devrait pas être groupé sour le même chapeau Verdi.. Mais ce n'est pas de ma responsabilité !
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 2931
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Ven 11 Mar - 9:42

Merci Anouchka pour cette présentation du "Jeanne d'Arc" de Verdi qui me donne l'occasion d'en écouter quelques bribes.  J'ai écouté A. Netrebko, P. Domingo et F.Meli dans le final, mais je n'ai pas accroché aux voix, surtout celle d' Anna Netrebko  

J'ai trouvé deux versions de l'opéra dans leur entièreté sur YT pour ceux qui seraient intéressés.

J'ai écouté également la "Sinfonia" de l'opéra dirigée par Levine que j'ai trouvé bien  réussie, la voici, avec belle photo de Verdi  Wink .


https://youtu.be/L4A1UNIEEb4
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 12 Mar - 0:46

Très intéressant et merci beaucoup chère Laudec  Very Happy  J'aurai plus de temps demain pour écouter tout ça (le vendredi, c'est la chorale, je rentre tard !).

Oui, Netrebko sur Johanna d'Arco, elle ne m'accroche pas, malgré la dramaturgie de sa voix de soprano lyrique. Tout d'abord, la voix de "Jeanne", humble avis, ne doit pas être aussi assurée que cela : Ce n'est pas une grande héroïne grecque dans le pathos, c'est une jeune femme qui , malgré elle , portée par sa sainteté, se bat pour la liberté de son pays. Cela doit se ressentir dans la voix : hésitations, doutes, fragilités.., même dans quelques instants de faiblesse amoureuse pour son roi... Et cela, Netrebko, trop "diva", ne le porte pas.. (en plus , elle n'a pas le physique de Jeanne d'Arc, c'est un peu gênant).
Je te (et vous) recommande vraiment cette version que j'ai écoutée, et tout simplement, l'opéra, parce qu'il est passionnant de savoir que Verdi l'avait écrit avec toute sa fougue "indépendantiste", à l'époque. Il y eut des histoires sur le livret.. Visiblement inspiré du long poème de Schiller ('La Pucelle ou un truc comme ça), et le librettiste italien prétendant que non.. On s'en fiche un peu, c'est un "Jeanne d'Arc" à leur sauce..

A propos de Jeanne d'Arc, j'ai appris que le Puy du Fou avec une faible somme, mais grâce à une souscription immense en deux jours, venait d'acquérir l'anneau en laiton de Jeanne d'Arc (complètement authentifié !!), , volé évidemment avant le martyre sur le bûcher, par l'évêque Cauchon qui l'a vendu ou donné aux Anglais... Et c'est évidemment en Angleterre qu'on l'a retrouvé et qu'il vient de nous revenir en 2016 (chouette, j'aime bien ça !).  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6300
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 12 Mar - 11:31

Je viens de lire que ce serait un faux Ptdr ...
Des doutes sérieux (je veux dire par là venant d'historiens sérieux ) s'expriment de plus en plus pour contester qu'elle a été brulée...
doutes étayés déjà l'ambiguïtés ou contradictions de documents d'époque qui rendent la vérité historique bien aléatoire...alors "authentifier" (grâce à l'ADN peut être?   ) un anneau qui lui aurait  appartenu me semble une vaste blague...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 12 Mar - 18:25

Je ne sais pas quoi te répondre !! On a bien authentifié des tableaux qui étaient des faux... Hehe  Cela dit, Jeanne d'Arc, brûlée ou pas, a bien existé, puisqu'on retrouve ses traces dans les écrits de l'époque. Pour tout te dire, j'étais contente qu'on pique cet anneau aux anglais lors d'une vente aux enchères (376 000 Euros quand même, le vendeur a fait une bonne affaire...  Wink , mais je m'en fiche un peu ! (mais pas de l'opéra de Verdi, Very Happy )

Jean a écrit:
je veux dire par là venant d'historiens sérieux
: Il sont rares, ceux-là... Comme la théorie sur Shakespeare, très à la mode cette année... (tu sais bien, "il n'aurait pas écrit ses pièces lui-même, c'était un bon comédien sans plus, et un "noble" haut placé se serait caché derrière ce nom, cf. théorie reprise par le film "Shakespeare in love"=. Qui croire.... ?
Que Verdi ait composé "Johanna d'Arco", oui. Et encore, va savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 12 Mar - 18:57

Merci encore chère Laudec.Wink Cette vidéo est très belle, musique parfaitement exécutée, reprenant effectivement le thème symphonique principal.
Tu as remarqué vers la minute 5 (sur le tableau de Jeanne et la prise d'Orléans aux anglais), 1429, ces petits accents de musique gaie, "viennoise" comme je disais..Cela m'a paru un peu incongru dans le contexte, mais c'est Verdi, et tout est permis à l'opéra ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15591
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 12 Mar - 19:10

Pour l'opéra, je n'en connais que l'ouverture, que j'aime beaucoup. Pour le reste de l'opéra, personnellement je n'aime que très modérément Verdi (sauf la Traviata et un peu Aïda).

Sur Jeanne d'Arc et son histoire (ou légende ?), il me semble quand même très curieux que le Seigneur, par l'intermédiaire des Saintes Catherine et Marguerite, ait pris parti pour les français contre les anglais, alors que d'habitude il laisse toujours faire ("libre arbitre").
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 12 Mar - 19:27

Oui, c'est assez marrant ça... (Laughing ). Mais les anglais en ont autant envers les français, et les anglais envers les écossais et etc..(God à l'appui).
Enfin, ce qui est prouvé c'est qu'Orléans fut délivrée et peu importe comment, et puis je préfère que la guerre de cent ans soit finie Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6300
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 12 Mar - 20:23

Anouchka a écrit:
Je ne sais pas quoi te répondre !! On a bien authentifié des tableaux qui étaient des faux... Hehe  Cela dit, Jeanne d'Arc, brûlée ou pas, a bien existé, puisqu'on retrouve ses traces dans les écrits de l'époque. Pour tout te dire, j'étais contente qu'on pique cet anneau aux anglais lors d'une vente aux enchères (376 000 Euros quand même, le vendeur a fait une bonne affaire...  Wink , mais je m'en fiche un peu ! (mais pas de l'opéra de Verdi, Very Happy )

Jean a écrit:
je veux dire par là venant d'historiens sérieux
: Il sont rares, ceux-là... Comme la théorie sur Shakespeare, très à la mode cette année... (tu sais bien, "il n'aurait pas écrit ses pièces lui-même, c'était un bon comédien sans plus, et un "noble" haut placé se serait caché derrière ce nom, cf. théorie reprise par le film "Shakespeare in love"=. Qui croire.... ?
Que Verdi ait composé "Johanna d'Arco", oui. Et encore, va savoir ?

Que ce soit De Villier qui se soit fait rouler...me réjouit plutôt!!
entre authentifier un tableau ou déceler qu'on est face à un faux...et authentifier un anneau (une bague?) dont, d'ailleurs, on ignore probablement si Jeanne d'Arc en avait un ou une (offerte par son amoureux le roi Charles peut être?... et reconnaissable sur des photos d'époque!!Hehe )....

Que Jeanne d'Arc ait bien existé, je ne pense pas que les historiens "sérieux" le conteste(je pense contrairement à toi qu'ils sont plus nombreux que les autres et savent même...relativiser l'absolue vérité de ce qu'ils découvrent et encore plus de ce qu'ils déduisent sans avoir de preuves indubitables...!)

Je ne classe pas comme sérieux ceux qui contestent la paternité des leurs pièces soit à Shakespeare soit à Molière (on est sûr qu'elles n'ont pas été écrite par un ordinateur! )...du même niveau que ceux qui prétendent que les américains n'ont jamais été sur la lune ...ou que c'est la CIA qui a organisé les attentats contre les tours à New York !!
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 2931
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 12 Mar - 20:51

Anouchka a écrit:
Tu as remarqué vers la minute 5 (sur le tableau de Jeanne et la prise d'Orléans aux anglais), 1429, ces petits accents de musique gaie, "viennoise" comme je disais..Cela m'a paru un peu incongru dans le contexte, mais c'est Verdi, et tout est permis à l'opéra ! Very Happy

Non, je n'avais pas relevé ces "viennoiseries" Hehe , c'est incongru, étonnant, je ne fais pas le lien avec l'histoire de Jeanne d'Arc et aujourd'hui à la réécoute, cela me dérange, surtout ce passage que tu mentionnes, mais même ce qui précède déjà. Je pense que j'avais écouté cette "sinfonia" sans penser à Jeanne d'Arc. Aujourd'hui cette musique me semble totalement superficielle... confused
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Dim 13 Mar - 0:10

J'avoue que c'est un peu spécial, cette écoute globale  Wink  (De l'opéra, de l'ouverture..).. Etant donné le thème, si tu es plongé (e) dans l'opéra, avec une belle mise en scène, une Johanna d'Arco émouvante, crédible avec un talent de comédienne incontestable et une très belle voix..., tu es dans une "histoire", tu écoutes les arias et tu te passionnes quand même un peu pour l'intrigue. Verdi a composé quelque chose qui, à l'écoute sans le visuel, est "un peu décalé", et ne colle pas vraiment avec le thème.
D'après ce que j'en ai lu, il s'est enflammé pour cette histoire "mythique" par rapport à ce que politiquement, il vivait en Italie : La tentative d'indépendance de l'Italie face à l'empire austro-hongrois (d'où clins d'oeil sur les bannières italiennes dans la mise en scène comme je le disais plus haut). Verdi ne s'est pas vraiment , musicalement parlant, plongé dans l'histoire de Jeanne, sombre, triste, guerrière. C'est pourquoi je parlais de "faiblesses musicales" par rapport à son livret. En fait, il a fait de Jeanne, un symbole pour parler de son pays...
Il reste que c'est quand même un bel opéra, et lorsqu'il est bien mis en scène, assez captivant : Comme quoi beaucoup de choses reposent aussi sur les épaules des chanteurs-comédiens ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Ven 25 Mar - 22:58

C'est Giovanna d'Arco Wink .
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Ven 25 Mar - 23:53

Merci beaucoup Calbo de cette rectification ! Very Happy  (qui n'avait pas été relevée ailleurs, d'ailleurs). Je la germanise, cette Jeanne ! (sans doute parce que je ne parle pas l'italien...  , et que je fantasme sur le poème de Schiller dont il est certain que le livret a été tiré, même si le librettiste s'en est -mal- défendu !  Wink ) Bonne occasion Calbo pour te rappeler que j'ai adoré la version que j'ai vue.. (cf. plus haut, malgré des faiblesses de composition évidentes, mais enfin, Verdi, on peut lui pardonner pas mal de choses !). Et que , encore et malgré Netrebko, à la Scala en décembre, les deux tiers de l'opéra m'avaient infiniment déçue.. (ah, cette scène ridicule avec les diables...)..  Wink
Merci beaucoup chers administrateurs d'avoir l'infinie bonté de rectifier le titre de mon fil !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15591
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 26 Mar - 10:10

Anouchka a écrit:

Merci beaucoup chers administrateurs d'avoir l'infinie bonté de rectifier le titre de mon fil !

C'est fait Very Happy Je n'avais même pas remarqué que tu avais écrit Johanna au lieu de Giovanna Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 26 Mar - 16:58

Merci, cher Joachim, et bon week-end pascal !
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Lun 18 Avr - 22:02

Voici ce que je disais de la soirée d'ouverture de la scala de Milan

Avec l'abandon du partenariat avec le Royal Opera House de Londres, les cinémas CGR de la région Poitou Charentes en général et de Poitiers en particulier n'ont plus de partenariat qu'avec les grandes scènes lyriques italiennes. C'est ainsi que nous avons pu voir hier en direct l'ouverture de la saison de la plus prestigieuse d'entre elles : la Scala de Milan. Pour cette saison 15/16 La Scala présente un opéra très méconnu de Giuseppe Verdi (1813-1901) : Giovanna d'Arco. Pour cette œuvre, Verdi et son librettiste, Temistocle Solera, se sont inspirés du livre de Friedrich von Schiller «La pucelle d'Orléans». Absente de la scène milanaise depuis cent cinquante ans, Giovanna d'Arco y revient estampillée du label «nouvelle production». Dans le rôle titre, nous voyons et entendons une Anna Netrebko en très grande forme. Quant à la mise en scène elle a été confiée à un duo français : Mosche Leiser et Patrice Caurier.

La mise en scène, justement, est quelque peu étrange. Se basant sur la faiblesse, réelle cependant, du livret les deux metteurs en scène ont placé l'action au XIXe siècle dans ce qui ressemble étrangement à un hôpital psychiatrique version bourgeoise. Dans cette optique nous ne quittons jamais vraiment la chambre de la jeune fille qui se prend pour Jeanne d'Arc. De temps en temps le mur de fond bouge pour permettre au choeur ou aux solistes d'aller et venir sauf dans le premier acte ou il est totalement ouvert juste après la victoire de Jeanne et de Charles. Ce qui sauve l'ensemble ce sont les lumières superbes de Christophe Foret et les chorégraphies de Leah Hausman : la danse des démons lors du duo Carlo/Giovanna est une réussite malgré la crudité de la scène. Les dernières scènes de l'opéra, quant à elles, sont hors sujet. Quelle drôle d'idée de laisser Giovanna sur la scène pendant que son père commente l'ultime bataille dans laquelle elle trouve la mort en sauvant le roi de France. Quant à la mort de Giovanna, elle est un peu bizarre, voire totalement hors sujet . Comme on ne sait plus vraiment si on est au sur un champs de bataille du XVe siècle ou dans un hôpital psychiatrique du XIXe siècle, les metteurs en scène font mourir Giovanna de la folie de la jeune fille qui se prenait pour la pucelle. Quant aux costumes à part ceux de Giacomo, qui reste résolument au XIXe siècle et de Carlo qui est un peu trop doré détonnant ainsi sur la scène de la Scala, ils vont plutôt bien aux personnages. Dans un tel mélange d'époques et de styles seuls le choeur est bien servi avec des costumes XVe superbes.

Vocalement en revanche, nous n'avons que des satisfactions. Anna Netrebko qui campe Giovanna est éclatante de santé. La voix est somptueuse et la soprano russe utilise son instrument avec une maîtrise quasi parfaite donnant à la jeune héroïne une puissance bienvenue. Si Netrebko a fait de gros progrès quant à l'aspect scénique, elle a encore de sérieux soucis par rapport à la diction pas toujours très nette. Face à elle Francesco Meli incarne un Carlo VII flamboyant. Si nous regrettons qu'il soit affublé d'un costume et d'un maquillage excessivement dorés, trop de dorure tue la dorure, nous apprécions d'entendre une voix chaleureuse, ronde, puissante dont la tessiture correspond parfaitement au rôle. Survolté le jeune ténor donne à Carlo un charisme très fort qui manquait cruellement au véritable Charles VII dans les premières années de son règne. Le cas Devid Cecconi (Giacomo) est un peu particulier. Appelé par la Scala pour la pré-générale, la générale et l'ante-prima (réservée au jeune public) pour prêter sa voix à Carlos Alvarez souffrant qui se contentait de jouer, il a été rappelé en catastrophe pour remplacer son collègue atteint par une bronchite carabinée et interdit de scène juste avant la première par le médecin qui l'a ausculté. Dans ces circonstances si particulières nous passerons rapidement sur une performance scénique très en deça de celle de ses deux collègues survoltés par un public tout acquis à leur cause. Il faut quand même bien reconnaître que ce pauvre Giacomo n'est servi ni par la mise en scène ni par son costume XIXe. Vocalement en revanche, Cecconi n'a rien à envier à Alvarez, qu'il remplace très avantageusement, ni à ses partenaires. Et d'ailleurs le public a si bien compris la situation qu'il a acclamé le jeune baryton autant que les deux autres chanteurs. Saluons rapidement le Talbot très honorable de Dmitry Beloselskiy et la trop brève apparition de Michele Mauro (Delil). Dernier personnage de cette Giovanna d'Arco : le choeur de la Scala. Il a été parfaitement préparé par son chef que ce soit pour ses interventions hors scène, les plus difficiles, ou sur scène.

Dans la fosse c'est Riccardo Chailly qui prend en main l'orchestre de la Scala. Excellent musicien et fin connaisseur des opéras de Verdi, le chef, dont nous avions d'ailleurs salué le superbe concert d'ouverture du festival Verdi de Parme en 2013, prend ses musiciens en main avec une belle autorité. La direction de Chailly est dynamique, juste et sans temps mort. Très attentif à ce qui se passe sur la scène il veille à ne jamais couvrir ses chanteurs et les accompagne avec un soin tout particulier, ciselant chaque note chaque phrase tel un magicien soignant ses tours.

Ainsi, nonobstant une mise en scène qui se trouve un peu entre la poire et le dessert, nous avons eu droit à une Giovanna d'Arco musicalement superbe avec un trio complètement survolté. Le pari est d'autant plus grand que cet opéra de Verdi ne renait de ses cendres que depuis peu d'années. Notons aussi qu'il s'agit d'un retour important et très attendu étant donné que Giovanna d'Arco n'avait pas été donnée à la Scala de Milan depuis 1865. Dans de telles conditions nous aurions apprécié de voir une mise en scène plus sobre. Il y a néanmoins un vrai travail de réflexion, et nous aurions préféré qu'elle soit effectivement située à l'époque à laquelle se déroule l'histoire et non dans un obscur hôpital psychiatrique du XIXe siècle avec des allers-retours au XVe siècle.

CGR Castille en direct de Milan. Giuseppe Verdi (1813-1901): Giovanna d'Arco, opéra en un prologue et trois actes sur un livret de Temistocle Solera d'après le livre de Friedrich von Schiller «La pucelle d'Orléans». Anna Netrebko, Anna, Francesco Meli, Carlo VII, Devid Cecconi, Giacomo, Dmitry Beloselskiy, Talbot, Michele Mauro, Delil. Orchestra e coro alla Scala. Riccardo Chailly, direction. Mosche Leiser et Patrice Caurier, mise en scène, Agostino Cavalca, costumes, Christophe Forey, lumières, Christian Fenouillat, décors, Leah Hausman, chorégraphies, Etienne Guiol, vidéos.

Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Icare
Admin


Nombre de messages : 10066
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Lun 18 Avr - 22:48


Formidable compte-rendu! Merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Mar 19 Avr - 0:18

Très beau compte-rendu, merci Calbo. Je ne suis pas complètement d'accord sur tout, mais cela n'a aucune importance. Netrebko est formidable de présence et sa voix est toujours aussi merveilleuse, mais l'ensemble m'avait déçu, c'est tout  (de toute façon, cet hétéroclisme un peu bizarre de mise en scène et de costumes m'avait fait décrocher, je n'ai pas tenu jusqu'au bout). . Je n'ai pas voulu faire un compte-rendu trop long sur cette version de la Scala, puisque comme vous savez (voir plus haut), j'ai adoré UNE AUTRE VERSION  !!! -dont il y a de belles vidéos qui ont été postées sur ce forum-.
Et maintenant, je vais voir "Les Nozze" sur Brava, ça va me consoler de bien des déceptions. Bonne nuit. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Mar 19 Avr - 18:50

Calbo a écrit:
son librettiste, Temistocle Solera
J'ai lu par hasard qu'il y avait eu des "histoires", ce dernier faisant un déni sur l'inspiration du livret-poème de Schiller, lequel.... me semble infiniment plus brillant (d'après les extraits que j'en ai lus).
Calbo a écrit:
le choeur de la Scala. Il a été parfaitement préparé par son chef que ce soit pour ses interventions hors scène, les plus difficiles, ou sur scène.
: J'ai toujours trouvé le choeur de la Scala exceptionnel.. Je me souviens du "Fidelio" de l'an dernier, l'adieu de Barenboim..
Quant à Chailly, il est dans l'excellence..., même s'il ne sauve pas toujours tout.
Je crois que Netrebko commence à avoir un jeu un peu hystérique -tu me diras, Giovanna d'Arco et la mise en scène "spéciale" d'hôpital psy etc.., s'y prêtait sans doute-.. En fait, humble avis et sans polémiquer du tout, j'ai l'impression que sa voix fait plus l'unanimité que son jeu de comédienne -ce qui n'est pas du tout le cas d'une Bartoli, par exemple, mais elles ne sont pas du tout dans "les mêmes cours", les mêmes répertoires, le même registre vocal, évidemment).
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Mer 4 Mai - 21:16

Citation :
j'ai l'impression que sa voix fait plus l'unanimité que son jeu de comédienne

Je me suis montrée très sévère avec Netrebko à ses débuts. Il n'y avait pas grand chose à sauver; cela dit elle a travaillé dur et la voix a remarquablement évolué. En revanche, elle a toujours besoin de prendre des cours de théâtre parce que son jeu est toujours son gros point faible
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Jeu 5 Mai - 0:20

Oui, je suis bien d'accord. Dans son jeu de comédienne, elle en fait désormais des tonnes (sous prétexte qu'elle ADOOOOORRRRE Verdi par-dessus tout, elle le clame à tous les échos -un peu trop humble avis-), et c'est souvent à un peu à côté de la plaque. N'est pas Callas qui veut...!  Il faut qu'elle apprenne, très humble avis encore, à maîtriser ses émotions pour les intérioriser, et ainsi les exprimer avec plus de "sincérité" et de sobriété. Verdi n'est pas que "fougue", loin de là..... Wink
Quant à sa voix, elle est vraiment magnifique, mais désormais, on le sait, c'est un peu l'injustice d'une voix de femme soprano après la quarantaine, elle ne peut plus "tout" chanter, et ce n'est pas une mezzo. Donc... Un choix rigoureux de ses rôles s'impose désormais à elle.
Comme on le disait plus haut sur cette page, elle est un peu "déroutante"...
Quand je l'écoute dans "Betrothal in a monastery" - "Les fiançailles au couvent" de Prokofiev (magnifique opéra !, dont j'ai l'éblouissant DVD), je ne reconnais plus sa voix. Elle était d'une justesse frôlant la perfection, dans son jeu aussi   (et pas évident, puisque c'est une intrigue "à la Molière" , que Prokofiev a voulu telle, et qui est très subtile dans l'expression des sentiments, mais c'est aussi une comédie..).. C'était en 2005, elle avait environ 33 ans je crois.
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Sam 7 Mai - 21:51

Concernant Giovanna, je suis plutôt plus indulgente que d'habitude car les chanteurs n'étaient vraiment pas aidés par une mise en scène trop brouillonne à mon goût
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Giovanna d'Arco, Verdi   Aujourd'hui à 20:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Giovanna d'Arco, Verdi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: