Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Guillaume NAVOIGILLE (1745-1811)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16210
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Guillaume NAVOIGILLE (1745-1811)   Jeu 3 Mar - 20:03

Guillaume Joseph Chevalier connu sous le nom de Guillaume Navoigille (né à Givet vers 1745 - mort en novembre 1811) est un musicien français.

Les dates de naissance et de décès de Guillaume Navoigille sont un mystère. Il est actuellement admis aujourd'hui qu'il naquit vers 1745 à Givet et décéda en 1811. Toutefois la bibliographie de l'époque donne des dates différentes : Jean-Baptiste-Joseph Boulliot le fait naitre à Givet le 10 mai 1740 et mourir en 1820 et Aubin-Louis Millin indique, dans son Magasin encyclopédique de 1812 - t.1, qu'il vit alors en Hollande. On hésite encore à décider s'il mourut à Givet ou à Paris.

Son nom même est un mystère : Vers l'an 1755 un noble vénitien nommé Giovanelli, fuyant Venise, vint se réfugier en France. Musicien habile il tirait parti de son talent sous le pseudonyme (et l'anagramme) de Navoigille. Changeant souvent de résidence, il se rendit à Givet où il s'arrêta quelque temps. Ayant reconnu dans Guillaume Joseph, alors âgé de quatorze à quinze ans, des dispositions pour son art il le demanda à ses parents s'engageant à pourvoir à l'avenir de cet enfant. Enfant qu'il adopta lui donnant le nom de Navoigille. Ce qui n’empêcha pas François-Joseph Fétis dans Le Guide Musical, n°33-34 du 23 août & 3 septembre 1863, de prétendre que son nom de famille était Julien.

Il quitta Givet pour étudier la musique à Paris. Plus tard Pierre-Alexandre Monsigny le fit entrer dans la maison du duc d'Orléans. Il s'était fait une réputation honorable comme chef d’orchestre par le talent dont il avait fait preuve en dirigeant celui du Concert de la Loge Olympique.

Bon violoniste il avait établi chez lui une école gratuite de son instrument dont l'élève le plus remarquable fut Alexandre Boucher.

En 1789, il entra comme chef des seconds violons, à l'excellent opéra italien établi au théâtre Feydeau, appelé alors "Théâtre de Monsieur". Cinq ans après, en 1794 il donna sa démission de cette place et devint le chef d’orchestre du théâtre de la "Pantomime nationale", devenu le "Théâtre de la Cité", jusqu'en 1798, date de la banqueroute de ce théâtre.

Selon Fétis, en 1841 : "la banqueroute du directeur le laissa sans emploi et dans une situation peu fortunée. Lorsque Plantade fut choisi, en 1805, pour diriger la musique du roi de Hollande, il fit entrer dans la chapelle de ce prince ses amis Navoigille et son frère. On n'a plus eu de renseignemens sur ces artistes depuis lors."

En 1863, Fétis, mieux renseigné, indique : " […]; la réunion de la Hollande à la France ramena celui-ci à Paris où il mourut au mois de novembre 1811."

François-Joseph Fétis, encore lui, dans Le Guide Musical, n°33-34 du 23 août & 3 septembre 1863, semble avoir voulu faire tomber, en cette année 1863, le 1er avril au 1er septembre. Il y prétend que Guillaume Navoigille est l'auteur de la musique de La Marseillaise. Et il le démontre ainsi:

"Les copies de ces strophes se répandirent avec rapidité : on les chanta sur un air d'opéra qui était alors en vogue, et sur lequel je crois que la poésie fut composée. Une des copies du Chant de guerre de Rouget de l'Isle, parvenue à Paris, tomba entre les mains d'un bon musicien connu sous le nom de Navoigille quoique le sien fût Julien. Ardent républicain, Navoigille s'émut à la lecture de ces vers, et enfanta immédiatement le chant sublime qui leur assura l'immortalité."

La ville de Givet lui a dédié une rue.


Ses œuvres

VI Trios a due violine et basse, Op. 1 (1765)
VI Duetti a due violine, Op. 2 (1765)
VI Sonates à deux violons et basse, Op. 3 (1766)
Six Sonates à violon seul et basse, Op. 4 (1770)
Six Simphonies à grand orchestre qui peuvent s'exécuter à quatre parties, op. 5, Paris : Bailleux & Lyon : Castaud, 1775
Ariettes pour voix et harpe, Op. 6 (1776)
Airs variés et 3 Caprices pour violon, Op. 7 (1776)
Trois Simphonies à grands orchestre qui peuvent s'exécuter à 4, Op. 8 (1776)
Trios pour harpe, piano et violon, Op. 9 (1777)  
Six Trios pour deux violons et basse, Op. 10, Paris : Melle de Silly, 1778
Quatuors concertants (1780)
Symphonie concertante pour violon, piano, harpe et orchestre
Contredanses et Valses

Chant républicain pour la Fête de l'Agriculture, pour voix et basse (1798)
Chant républicain pour la Fête de la Reconnaissance, pour voix et basse (1798)
Chants révolutionnaires 

Il écrivit de la musique pour des pièces de théâtre et en particulier:

La lanterne de Diogène, pantomime équestre, par J.-G.-A. Cuvelier, musique arrangée par Navoigille. Création à l'ouverture du Cirque olympique le 28 décembre 1807, Paris : Barba, 1808 .

Au théâtre de la Cité 4:

Les Honneurs funèbres ou le Tombeau des Sans-Culottes, opéra-comique (1793)

L'Orage ou Quel Quignon, opéra-comique (1793)

Le Cri de la nature, ou le Fils repentant, comédie en 2 actes, en vers, mêlée d'ariettes, par Charles-Louis Tissot, musique de Navoigille. Création le 10 brumaire an II. (1793)

La mort de Turenne : pièce historique et militaire, à grand spectacle, en trois actes, mêlée de pantomimes, combats et évolutions, paroles de J. B. Bouilly et J. G. N. Cuvelier, musique arrangée par Navoigille et Baneux. Création le 29 prairial an V. (1797)

La Naissance de la pantomime, scène mélodramatique et allégorique mêlée de danses, par J.-G.-A. Cuvelier et J.-B. (1798)

Hapdé, musique de Navoigille et Baneux. Création le 2 floréal an VI. (1798)

L’Héroïne suisse, ou Amour et Courage, pantomime militaire en 3 actes, par J.-G.-A. Cuvelier et J.-B. Hapdé, musique de Navoigille et Baneux, ballets de Richard, décorations de Moench père et fils. Création le 7 prairial an VI (1798)

Albert de Weimar, pièce en 3 actes, par Hector Chaussier, musique de Navoigille. Création le 11 nivôse an VI (1798)

L'Empire de la folie, ou la Mort et l'apothéose de Don Quichotte, pantomime bouffonne en 3 actes et à spectacle, par J.-G.-A. Cuvelier, musique arrangée par Navoigille et Baneux. création en prairial an VII. (1799)


Sous le nom de Julien Navoigille, il existe encore :

Trios pour 2 violons et basse (1771)
Quatuors à cordes concertants, Op. 1 (1773)
Quatuors à cordes en style comique, Op. 2 (1779)
Quatuors à cordes concertants, Op. 3
6 Sonates, dont 1 à 5 pour piano et 2 violons et n° 6 pour hautbois et piano, Op. 5
Revenir en haut Aller en bas
 
Guillaume NAVOIGILLE (1745-1811)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: