Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz L’Original
7.99 € 11.85 €
Voir le deal

 

 Jürgen KNIEPER

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13732
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jürgen KNIEPER Empty
MessageSujet: Jürgen KNIEPER   Jürgen KNIEPER EmptyJeu 31 Déc - 20:48


Eléments biographiques:

J'ai toujours beaucoup aimé la musique de film de Jürgen Knieper de manière générale, et il y a longtemps que j'aurais déjà dû lui dédier un topic sur ce forum. Mon premier coup de coeur fut Les Ailes du Désir, autant pour le film que pour la magnifique partition de Knieper, onirique à souhait. Ce que j'aime en priorité chez lui c'est une construction de thème amples, profondément lyriques et langoureux, d'un aspect sombre mais qui conduisent vers la lumière, vers le "céleste". Mais il sait aussi s'exprimer par des thèmes plus animés avec une formation plus atypique qu'un orchestre classique traditionnel; je pense notamment au générique de "L'ami américain", genre de thème corrosif et légèrement acide comme surent en écrire des figures de la musique de film telles que François de Roubaix ou encore Ennio Morricone. Jürgen Knieper est un compositeur allemand né en 1941 à Karlsruhe. A l'âge de huit ans, il apprend le piano sous la direction de son père, professeur au conservatoire de Karlsruhe. Après le baccalauréat, il entreprend des études de mathématiques, puis abordent la composition à l'Académie de musique de Berlin.

ses musiques de films (Wikipédia)

2008 : L'Aube du monde d'Abbas Fahdel
1999 : Tuvalu de Veit Helmer
1994 : Lisbon Story de Wim Wenders
1995 : Les Années du mur de Margarethe von Trotta
1993 : Loin de Berlin de Keith McNally
1991 : A grande arte de Walter Salles
1990 : December Bride (en) de Thaddeus O'Sullivan
1990 : End of the Night de Keith McNally
1989 : Après la guerre de Jean-Loup Hubert
1988 : Étoile de Peter Del Monte
1987 : Les Ailes du désir de Wim Wenders
1987 : Des Teufels Paradies de Vadim Glowna
1986 : Le Fleuve de la mort de Tim Hunter
1983 : Monsieur Abel de Jacques Doillon
1983 : Ediths Tagebuch de Hans W. Geißendörfer
1981 : Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… de Uli Edel
1982 : La Montagne magique (Der Zauberberg) de Hans W. Geissendörfer
1981 : L'État des choses de Wim Wenders
1980 : Allemagne, mère blafarde de Helma Sanders-Brahms
1977 : L'Ami américain de Wim Wenders
1975 : Faux Mouvement de Wim Wenders
1972 : La Lettre écarlate de Wim Wenders
1971 : L'Angoisse du gardien de but au moment du penalty de Wim Wenders
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13732
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jürgen KNIEPER Empty
MessageSujet: Re: Jürgen KNIEPER   Jürgen KNIEPER EmptyJeu 31 Déc - 22:04


L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=04Q9vABmfCs


https://www.youtube.com/watch?v=JkTYU40vRYc
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13732
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jürgen KNIEPER Empty
MessageSujet: Re: Jürgen KNIEPER   Jürgen KNIEPER EmptyJeu 31 Déc - 22:10


Second instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=96Gu8zNQAhg
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13732
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jürgen KNIEPER Empty
MessageSujet: Re: Jürgen KNIEPER   Jürgen KNIEPER EmptyDim 17 Nov - 20:26

Je l'ai déjà écrit quelque-part mais le "processus" logique veut que l'on s'intéresse à une musique après avoir vu le film pour lequel elle fut composée et parce qu'elle a suffisamment plu pour avoir envie de la réentendre hors de son contexte. C'est évidemment la première approche que j'ai eue. Le premier film que j'ai vu et adoré sa bande originale au point d'avoir eu envie de la redécouvrir sur disque, fut Le clan des Siciliens de Henri Verneuil, une composition d'Ennio Morricone. Puis, au fil du temps, mon approche de la musique pour l'image a changé. C'est sûrement à partir de là que je devins ce que l'on appelle communément un "béophile". J'ai commencé à m'intéresser vivement à des musiques avant même d'avoir vu les films pour lesquels elles ont été imaginées et conçues. Ce "processus" inversé s'explique le plus souvent par un attachement à un ou plusieurs compositeurs dont on aime le style et sont par ailleurs très bien édités sur disques. Jürgen Knieper est de ceux-ci, bien qu'il ne bénéficie pas d'une vaste discographie comme peuvent en bénéficier un John Williams ou un Vladimir Cosma. La première fois que j'ai entendu la musique de Knieper, ce fut dans le chef-d'oeuvre de Wim Wenders, Les Ailes du Désir. J'avais tellement aimé le caractère à la fois sombre et onirique de cette musique que j'avais très envie de découvrir d'autres compositions du compositeur allemand. Je n'avais pas envie d'attendre de voir un autre film...C'est ainsi que je me suis retrouvé dans une situation inverse, celle d'écouter des musiques et de les aimer suffisamment pour avoir envie de voir les films pour lesquels elles ont été composées. C'est dans cet état d'esprit que j'ai découvert L'ami américain de Wim Wenders, film que j'aime beaucoup et ai revu récemment - j'en parle dans le fil "Les films d'Icare" -, que j'ai envie de découvrir L'angoisse du gardien de but au moment du penalty/La Lettre écarlate/Faux mouvement et L'Etat des Choses du même réalisateur. Ce sont des musiques qui portent le cinéma en elles. Je ne sais pas trop comment expliquer ça. Le cinéma m'a conduit à ces musiques et ces musiques que j'ai réécoutées aujourd'hui me reconduisent au cinéma. Jürgen KNIEPER 333455
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13732
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jürgen KNIEPER Empty
MessageSujet: Re: Jürgen KNIEPER   Jürgen KNIEPER EmptyHier à 18:15

Il y avait très longtemps que je n'avais pas réécouté la B.O. de Jürgen Knieper pour le film de Jean-Loup Hubert, Après la Guerre. A l'époque de sa sortie en salle, j'avais vu le film sur grand écran. J'avais autant aimé l'histoire, son humanité, sa simplicité, que la musique du compositeur allemand qui avait la même humanité et simplicité. Mais c'était aussi un son mélancolique et langoureux, très caractéristique de son auteur, qui m'avait d'abord frappé dans Les Ailes du Désir de Wim Wenders et qui réapparaissait dans le film de Hubert, plus principalement dans le thème de l'église, même si je n'ai plus le souvenir précis de la scène en particulier. Je me souviens vaguement d'une image d'horreur, de celles que les guerres accumulent et gravent sur le marbre. Le thème de l'église est plus que mélancolique, il prend une dimension céleste. C'est cet aspect-là qui m'est familier dans l'oeuvre de Jürgen Knieper. Je crois qu'on la rencontre dans pratiquement toutes les musiques de films qu'il a composées. En la retrouvant aujourd'hui - cette dimension céleste - je me suis rendu compte qu'elle avait conservé tout son pouvoir émotionnel, c'est-à-dire que l'émotion qu'elle me procure ne s'est pas érodée  avec le temps. Honnêtement, j'en étais sûr. Je connais bien mes goûts et je sais depuis le départ que mon intérêt pour le "style Knieper" n'a jamais été superficiel, comme ce fut hélas le cas avec la musique de Vangelis, il était au contraire très profond. Dans Après la Guerre, il y a deux autres thèmes importants dont le "principal", avec des arpèges de harpe, un violoncelle et un hautbois: ils sont simples et beaux, moins mélancolique et "religieux" que le Thème de l'église. Celui-ci, puisqu'il illustre une scène de morts dans une église - villageois massacrés par une brigade SS - , il est alors plaisant d'y ressentir l'envol des anges...non, pas plaisant, bouleversant! C'est toujours un plaisir de redécouvrir une musique que l'on a aimée et oubliée temporairement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Jürgen KNIEPER Empty
MessageSujet: Re: Jürgen KNIEPER   Jürgen KNIEPER Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jürgen KNIEPER
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: