Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 L'oreille absolue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Sam 19 Mai - 1:10

Fanny a écrit:
Je suis par contre très embêtée quand un orchestre joue en baroque...j'ai l'impression qu'il sont tous faux!

C'est normal : à l'age baroque les instrument n'étaient pas règlé sur le La 440. C'est pour çà qu'on aparfois l'impression que l'orchestre joue un demi ton au dessus de la tonalité indiquée.

Au fait tu auras peut être remarqué que c'est le même problème avec les B.O. de films : Souvent, dans les films on entend la musique un demi ton au dessus de celle de la B.O..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Lun 28 Avr - 12:29

A propos du "test".

1) Attention, les données des tests ne sont pas renouvelées (mais je n'ai fait l'essai que sur une période de 48 heures) Donc, si vous avez fait un test une fois et vu les solutions, vous ne pouvez plus le refaire "honnêtement".

2) Quand vous avez terminé le test 1, vous êtes obligés de valider pour que vos réponses soient prises en compte.
Cette validation vous mène inévitablement aux "résultats".
A ce moment-là, pour bien faire, il ne faudrait pas regarder les solutions.

Pourquoi ? Parce que si vous faites ensuite les autres tests (2,3 etc...), ce n'est plus un test d'oreille absolue mais d'oreille relative. Vous avez maintenant une référence. Par exemple, la dernière hauteur du test 1 (la plus "fraîche" en mémoire) est maintenant associée à un nom de note et vous démarrez le test 2 avec cette correspondance à l'esprit.
Je ne sais pas si je suis clair ? Very Happy

3) Si vous avez une bonne oreille relative, une fois que vous avez donné un nom à la première note (que ce soit ou non le bon) vous tentez forcément d'identifier les autres grâce à votre oreille relative. Naturellement, si vous vous êtes trompés sur la première note et que votre oreille relative a bien fonctionné pour les 4 autres, normalement, vous devriez avoir 0/5.
Si vous avez plus que 0/5 en vous étant trompé à la première note, c'est, a première vue, que vous avez une mauvaise oreille relative. Wink

4) A moins que.....Personnellement -- désolé de parler de moi, mais je n'ai que moi comme sujet d'expérience Very Happy -- personnellement, je fonctionne avec les deux. Je peux compter à 95% sur mon oreille relative, mais 95, ce n'est pas 100. Or, il se trouve que j'ai ce que j'ose appeler une oreille relativement absolue, dont la fiabilité est moindre que la précédente mais qui me rend souvent service. Du coup, les spécialistes me diront sans doute que ce n'est pas une véritable oreille absolue.

Je m'explique en vous décrivant la manière dont le test 1 s'est déroulé pour moi. (je vais donner de faux noms de notes pour que ceux qui n'auraient pas encore passé le test n'aient pas les solutions).

1ère note : je n'ai pas écouté de musique depuis quelques heures donc cette note est vraiment pour moi un contrôle de l'oreille absolue.
J'ai un gros doute, j'écris Mi, sans avoir de certitude.

2ème note : cette fois, j'ai la certitude absolue qu'il s'agit d'un sol, comme si la note elle-même avait prononcé son propre nom. Aucun doute possible. Or (intervention de l'oreille relative), je me rends compte que le rapport qui existe entre cette note et la précédente est celui qui existe entre Ré et Sol et non pas entre Mi et Sol.
Je corrige donc la première note pour la transformer en Ré.

....Et j'ai bien fait, au vu des résultats.

Donc, mon oreille absolue à moi (si c'est bien de cela qu'il s'agit), ça s'en va et ça revient, comme dans la chanson de Cloclo et je ne n'ai jamais bien réussi à définir ce qui fait qu'elle est là ou qu'elle s'absente.

Deuxième conclusion : Mes deux oreilles, absolue et relative, s'assistent l'une l'autre, collaborent. Mais ce n'est pas toujours simple. Si l'arrive que la relative soit prise en défaut, je suis obligé de me dire "maintenant, oublie tout ce que tu as entendu avant et demande-toi ce que c'est que cette note, dans l'absolu". Souvent, ça marche.

Je crois aussi qu'exercer l'une en faisant systématiquement appel à elle nuit au développement et à l'entretien de l'autre.*
Ceux qui ont l'oreille absolue n'ont pas le choix. Il ne peuvent pas faire autrement que d'entendre la hauteur absolue des notes, cela a déjà été dit. Ils doivent donc faire un effort particulier pour arriver à maîtriser les rapports entre les sons, ou même tous simplement à s'y intéresser.

EDIT : J'oubliais. Je suis allé jusqu'au test 4 compris, pour l'instant. Jusqu'ici, 5/5 partout sauf au premier : j'ai raté la quatrième note.
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Dim 9 Aoû - 16:24

Je reviens sur ce sujet pour dire que l'oreille absolue n'est pas un don, c'est juste une capacité développée tôt dans l'enfance mais qui est à la portée de tout le monde (ou presque).

Je suis en train de la développer et je reconnais maintenant mi, fa, sol et la et je peux les chanter juste sans référence extérieure. Je suis d'ailleurs en train de dévJe reviens sur ce sujet pour dire que l'oreille absolue n'est pas un don, c'est juste une capacité développée tôt dans l'enfance mais qui est à la portée de tout le monde (ou presque).

Je suis en train de la développer et je reconnais maintenant mi, fa, sol et la et je peux les chanter juste sans référence extérieure. Je suis d'ailleurs en train de développer l'oreille active (qui permet d'émettre une note à la hauteur voulue) plus que la passive (qui permet de reconnaitre une note entendue). Donc, lorsque j'entend une note, il faut que je la chante dans ma tête pour en retrouver la hauteur (les fréquences actuellement référencées dans mon esprit ne sont pas encore accessible immédiatement mais ce n'est qu'une question de temps et d'habitude). Il s'agit d'une petite gymnastique intellectuelle et je ne doute pas que ça puisse facilement devenir un reflèxe. Peut-être qu'avoir cette expérience en étant adulte peut permettre de comprendre un peu mieux les mécanismes de l'oreille absolue?

Pour l'anecdote, c'est avec l'introduction de la Symphonie Fantastique de Berlioz que j'ai pu mémoriser (presque involontairement) le sol. Ensuite pour la, mi et fa, c'est grâce aux deux premières parties de musica ricercata de Ligeti (le premier n'est joué que sur un la et le second que sur mi et fa).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Dim 9 Aoû - 16:46

Hector Berlioz a écrit:
Je reviens sur ce sujet pour dire que l'oreille absolue n'est pas un don, c'est juste une capacité développée tôt dans l'enfance mais qui est à la portée de tout le monde (ou presque).

Je suis en train de la développer et je reconnais maintenant mi, fa, sol et la et je peux les chanter juste sans référence extérieure. Je suis d'ailleurs en train de dévJe reviens sur ce sujet pour dire que l'oreille absolue n'est pas un don, c'est juste une capacité développée tôt dans l'enfance mais qui est à la portée de tout le monde (ou presque).

Je suis en train de la développer et je reconnais maintenant mi, fa, sol et la et je peux les chanter juste sans référence extérieure. Je suis d'ailleurs en train de .

Mais ca te fait radoter mon ami! Hehe Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Dim 9 Aoû - 17:03

Non, parce que jusqu'à présent, je faisais toujours des erreurs (de l'ordre du ton ou demi-ton). Maintenant, plus du tout. J'ai mémorisé le sol, puis le la et enfin le mi et le fa. Et je n'ai plus de problème pour les reproduire, ces notes sont toujours justes (même si au début, je n'avais pas du tout confiance en moi).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Dim 9 Aoû - 17:50

Ben en tous cas tu as de la chance car moi je n ai jamais eu l'oreille absolue...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Lidelse

avatar

Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Lun 10 Aoû - 5:50

Je n'ai aucunement l'oreille absolue, mais j'ai une bonne oreille relative. Si on me donne la note de départ, je peux faire autant de dictées que vous voulez.
Parcontre, je me suis entrainée à entendre des notes. Grace a l'entrainement avec mon diapason, jai maintenant le La à coup sur! J'ai également encré dans la mémoire l'arpege de ré mineur, qui est le début du Concerto en D mineur de Mendelssohn que j'ai tant pratiqué.

Je crois que l'oreille peut se développer de facon considérable, il suffit d'un peu de patiente et d'entrainement!

(Chose drole, ma professeure de flute ''voit'' les tonalités et certaines notes. sol majeur est vert. donc quand elle écoute une piece qui est selon elle ''verte'', elle sait qu'elle est en sol majeur. La est rouge pour elle je crois, donc quand elle voit une note rouge, elle sait que c'est un la .. )
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Lun 10 Aoû - 11:33

Lidelse a écrit:

(Chose drole, ma professeure de flute ''voit'' les tonalités et certaines notes. sol majeur est vert. donc quand elle écoute une piece qui est selon elle ''verte'', elle sait qu'elle est en sol majeur. La est rouge pour elle je crois, donc quand elle voit une note rouge, elle sait que c'est un la .. )

Faut arreter la cocaine...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Lun 10 Aoû - 14:39

C'est la synesthésie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Lun 10 Aoû - 18:51

Je sais. C'était de l'humour Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Lun 10 Aoû - 20:21

La coke n'y est pour rien. Par contre, les champignons...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Ven 26 Fév - 19:07

Messiaen voyait aussi en couleur (ainsi qu' Hélène Grimault qui en plus associe des couleurs aux chiffres). Il a été obligé de fermer les yeux lors d'un représentation d'un opéra car la couleur de l'habit du chanteur était en totale contradiction avec les couleurs qu'il "entendait".
Revenir en haut Aller en bas
Furlaz

avatar

Nombre de messages : 24
Age : 31
Date d'inscription : 28/01/2013

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Mer 13 Mar - 17:00

Déterrage d'un vieux sujet mais qui je pense sera toujours d'actualité et source de débat :-)

Pour ma part je fais parti aussi de ces quelques, mais non rarissimes, musiciens à l'oreille absolue. Ma théorie est certainement biaisée par ma subjectivité native dans le domaine mais je l'expose quand même Very Happy
Je pense que l'oreille absolue n'est pas un don ! (ça, c'est dit Rolling Eyes )
Je l'assimile à l'apprentissage des langues. Pour certains c'est leur langue maternelle et pour d'autre non. Ceux qui doivent ou veulent l'apprendre ne sont pas égaux et auront plus ou moins de facilités à éduquer leur appareil auditif en conséquence. Beaucoup apparentent cela à un don et ne le possédant (à priori) pas se bloquent déjà à l'éventualité de l'obtenir.
L'oreille absolue, ce n'est rien d'autre que la mémorisation d'une fréquence associée à un nom de note. Tout comme la lecture où nous associons des groupes lettres à des mots. En travaillant il y a moyen de progresser. D'ailleurs à ma connaissance, on ne travaille pas cette oreille absolue dans les divers enseignements musicaux. Ce qui aide l'accès à l'oreille absolue pour certains peut être du à une facilité d'apprentissage et/ou une pédagogie particulière du professeur et/ou un intérêt particulier auprès de l'élève.
Comme il n'y a aucun enseignement particulier, les résultats sont disparates et semblent plus ressembler à des dons qu'autre chose. Pourtant une pratique adaptée dès le plus jeune âge, tout comme les langues serait un bon moyen d'augmenter les statistiques sur le sujet

Mais comme ça a été dit, ce n'est pas indispensable. Cela reste un plus.. De mon expérience, il y a quelques situations où l'oreille absolue aide bien. Lorsque je dois récupérer une musique entendu, il ne me faut pas longtemps pour repérer les notes. Quand j'étais au conservatoire, les dictées musicales n'étaient qu'une simple formalité. Pour composer, cela aide également... On tombe plus rapidement d'accord sur la bonne tonalité, les bons enchaînements d'accords, ...
Par contre, j'avoue, qu'au passage à une tonalité baroque, c'est un peu agaçant surtout pour jouer. Au début, lorsque je jouais des partitions baroques sur mon alto, j'avais naturellement tendance à monter mes notes en fonction de ce que je lisais. Si je lisais un la, je voulais aussi entendre un la ! Je vous laisse imaginer la cacophonie
Mais ce n'est pas rédhibitoire, on peut avoir une oreille absolue et s'en sortir en cas d'instruments transposés. C'est pour cette raison, qu'il ne faut pas se reposer sur ses lauriers, ses acquis et qu'il faut travailler également son oreille relative. On gagne pour le coup aussi en rapidité de reconnaissance d'accord. Au lieu de chercher indépendamment chaque note (comme une oreille absolue peut le faire), on entends directement un accord avec des écarts précis. L'oreille absolue vient ajouter le petit plus en trouvant directement la fondamentale sans référence.

Dernière chose à dire, il faut faire aussi attention... vous remarquerez souvent qu'un instrumentiste adapte son oreille à son instrument. Prenez un pianiste avec une oreille absolue et dite lui de trouver la bonne note qu'est entrain de faire un chanteur, pas toujours si simple Wink
De même pour certains qui jouent des instruments transpositeur tel que la clarinette par exemple. Certains d'entres-eux entendent très bien les notes mais tout décalé... comme quoi, il y a quand même bien là-dessous un travail

C'est tout ce que j'ai à dire pour le moment Mains
Revenir en haut Aller en bas
http://www.musikio.com
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Jeu 14 Mar - 16:13

Furlaz a écrit:

Par contre, j'avoue, qu'au passage à une tonalité baroque, c'est un peu agaçant surtout pour jouer. Au début, lorsque je jouais des partitions baroques sur mon alto, j'avais naturellement tendance à monter mes notes en fonction de ce que je lisais. Si je lisais un la, je voulais aussi entendre un la ! Je vous laisse imaginer la cacophonie

Ca me rassure de voir que même quelqu'un qui a l'oreilel absolue (ce qui n'est pas mon cas) peut avoir aussi des difficultés avec la tonalité. Ce qui est mon cas. presque à chaque fois que je retrouve les bonnes notes d'une mélodie elle n'est jamais dans la bonne tonalité
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
ysov

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 55
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Lun 8 Juil - 21:40

En facture d'orgue, l'oreille est indispensable ne serais-ce que pour utiliser la partition à partir du LA ce que sera l'instrument
et selon même le tempérament si ça concerne un orgue classique français ou allemand. Le clavecin c'est la même chose.
De plus, l'harmonisation étant ma spécialité, il faut l'oreille pour harmoniser un jeu d'orgue selon son esthétique et sa personnalité initiale. Il faut entendre efficacement les harmoniques en plus de la fondamentale afin d'être en mesure d'identifier et exécuter un processus qui donnera un résultat selon la nature du jeu et de son esthétique. Évidement, il faut
être en mesure d'identifier la note et les tonalités à l'oreille pour ne pas se perdre en gaspillage de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Furlaz

avatar

Nombre de messages : 24
Age : 31
Date d'inscription : 28/01/2013

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Jeu 5 Sep - 18:06

Bonjour tout le monde,

Je profite de déterrer un sujet d'il y a quelques temps pour compléter ma réponse sur l'oreille absolue.
J'y ai consacré un article complet sur mon blog, si ça en intéresse certains Rolling Eyes 

Voici l'article : "Je n'ai pas l'oreille absolue, c'est grave docteur ?"

À bientôt sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.musikio.com
Aldous



Nombre de messages : 2
Age : 38
Date d'inscription : 21/12/2013

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Dim 22 Déc - 1:37

Mylène a écrit:
Par transpositions, je veux dire pouvoir chanter n'importe quoi qui par exemple est en do, en Sol.
Pour une oreille absolue, jouer un do au piano et chanter "sol" à la place mais sur la hauteur do relève d'une véritable mission.
Beaucoup m'ont dit, à l'école, à la fac ou ailleurs... Que travailler la transopisition m'aiderait à développer une oreille relative (d'où le sens du mot "rééducation". Je ne veux pas perdre ma bonne oreille, mais j'aimerais bien la travailler pour qu'elle devienne relative).
J'ai aussi travaillé sur les intervalles,beaucoup de chant... Mais comme l'oreille absolue prend les notes pour unique référence, meme en faisant preuve de bonne volonté, c'est vraiment difficile, voire impossible de jouer le jeu.

Certes elle a d'énormes avantages, mais ne fait pas un bon musicien....
une bonne oreille me suffirait.

Salut, il faut que tu penses aux degrés des notes.

Les anglos saxons utilisent les syllabes do re mi fa sol la si do de façon mobile.
C'est à dire que do est toujours le degré I, ré le degré II etcetera.
Ca revient en fait à toujours transposer en do.

Le but est d'aider à mémoriser la sonorité des degrés.
Donc le but n'est pas d'entendre la hauteur absolue de la note, puis de la transposer.
Le but est de reconnaitre le degré des notes, et de nommer directement le degré.

En fait l'oreille relative, c'est avant tout ça.
Et c'est d'ailleurs comme ça que le solfège était utilisé à l'origine.

Maintenant si "do re mi fa sol la si do" est trop perturbant à utiliser, comme tu l'expliques, tu peux utiliser directement les numéros de degrés 1 2 3 4 5 6 7 à la place.


Dernière édition par Aldous le Dim 22 Déc - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aldous



Nombre de messages : 2
Age : 38
Date d'inscription : 21/12/2013

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Dim 22 Déc - 1:46

Cadoud al a écrit:
Au fait tu auras peut être remarqué que c'est le même problème avec les B.O. de films : Souvent, dans les films on entend la musique un demi ton au dessus de celle de la B.O..

Ça c'est parce-que les films sont tournés à l'origine en 24 images secondes, qui est le standard du cinéma.
En France les TVs cathodiques et LCD fonctionnent en 50 images secondes.
Donc pour éviter les saccades, les films des DVDs sont généralement accélérés en 25 images par seconde, donc le son est plus haut.

Depuis 5 ou 6 ans les TVs Plasma et LCD peuvent afficher du 24 images secondes, donc il y a plus ce problème sur les bluray.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16541
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: L'oreille absolue   Dim 22 Déc - 12:49

Merci pour ces intéressantes précisions, Aldous  Mains 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'oreille absolue   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'oreille absolue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: