Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La Symphonie n° 4 ( Mendelssohn )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: La Symphonie n° 4 ( Mendelssohn )   Jeu 30 Nov - 10:48

La Symphonie n° 4 en la majeur « Italienne », op. 90, de Felix Mendelssohn Bartholdy, est une symphonie composée en 1830.

Dans sa tournée à travers le continent européen, Mendelssohn, après l'Allemagne, la France et l’Angleterre, fait escale en Italie au printemps 1830. Il a alors en chantier la Symphonie Ecossaise, inachevée, ainsi que plusieurs autres travaux. Cependant, il tient à entamer un nouvel ouvrage, une symphonie, qui comme celle dédiée aux highlands écossais s’inspirera des paysages et des émotions romantiques du compositeur à travers l’Italie. Sa symphonie, achevée assez rapidement, fut une grande réussite et fut longtemps considérée comme la meilleure du musicien, avant que l’Ecossaise ne soit elle glorifiée elle aussi.

La symphonie italienne est brillante, légère et pleine de bonne humeur. L’orchestre est ici plus net et clair que dans l’Ecossaise, sans pour autant faire preuve de rigidité. Elle dure entre vingt et trente-cinq minutes et se constitue de :

Allegro vivace
Andante con moto
Con moto moderato
Saltarello : Presto

L’Allegro vivace est extrêmement heureux, évoquant sans doute le charme de la campagne romaine et la chaleur de ses habitants. On y note l’originalité innovante de la présence d’un troisième thème absent de l’exposition et réservé au développement de la traditionnelle forme sonate bithématique qui compose le mouvement.

Le deuxième mouvement, en ré mineur, est nettement moins fougueux et piquant que le premier ; quant au troisième, il a souvent été jugé rétrograde par son tempo proche des menuets classiques. C’est en fait un intermezzo lyrique et doux qui substitue à la forme scherzando la substance du mouvement afin d’éviter la redondance avec le finale lui aussi de forme scherzo. Ce finale, saltarelle impétueux et diabolique est d’ailleurs une explosion de bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
La Symphonie n° 4 ( Mendelssohn )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: