Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Pierre Florent BRAULT

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Florent BRAULT Empty
MessageSujet: Pierre Florent BRAULT   Pierre Florent BRAULT Empty2015-10-05, 19:03

Depuis toujours, je m'intéresse à ce qui peut se créer dans le domaine musical aux quatre coins du monde, que ce soit dans la création pour la scène, le jazz, la musique de film. Le Canada, par exemple, m'intéresse depuis longtemps et lorsque l'occasion d'approfondir mes connaissances se présente à moi, je n'hésite pas une seconde. C'est dans cette optique que j'avais découvert et approfondi notamment André Mathieu et Claude Vivier dans le domaine de la musique dite savante, ou François Dompierre et Philippe Leduc, entre autres, dans ce qu'ils composèrent pour l'image, mais pas seulement...Une occasion de découvrir l'approche musicale de Pierre Florent Brault pour les films de Gilles Carle s'est donc présentée à moi aujourd'hui, en cette triste journée pluvieuse, par le biais d'un cd regroupant des extraits de La vraie nature de Bernadette (1972), Red (1972), Québec à l'heure de l'expo (1968) et Place aux insolences! (1966). J'ai lu ci et là qu'il avait un véritable don de mélodiste, ce qui n'est certainement pas négligeable lorsque l'on oeuvre pour le petit et grand écran et que l'on compose aussi des chansons, et un goût prononcé pour les orchestrations pittoresques.

Pierre Florent Brault est né le 3 août 1939, à Montréal. Le compositeur, devenu célèbre au Québec, gagna le cœur de nombreux enfants avec des chansons telles que "J'ai deux yeux", "Ils étaient quatre", "Brosse brosse brosse", "L'été c'est fait pour jouer", "Les poissons", sans oublier la chanson thème de la fameuse émission. <<Ces chansons sont immortelles>>, avait proclamé Claire Pimparé, qui interprétait le personnage de Passe-Carreau dans Passe-Partout (1977), à propos de la musique de cette série lors d'une entrevue à l'Agence QMI, en 2011: <<Pierre F. Brault est assez magicien dans la mesure où les gens retiennent bien ses compositions .» Au cinéma, Pierre Florent Brault a également écrit la musique pour des dizaines de films, dont "Le viol d'une jeune fille douce" et "La vraie nature de Bernadette" du réalisateur Gilles Carle, "Wow" de Claude Jutra, ainsi que "Panique" de Jean-Claude Lord. Pour la petite histoire, il est dit que dans le cadre d'un dossier sur les 100 ans de la musique au cinéma, réalisé en 2008 par le projet Éléphant, le compositeur a raconté que c'est après avoir entendu la chanson "Quand les hommes vivront d'amour" de Raymond Lévesque, à la radio qu'il a réalisé qu'il était possible pour lui de devenir musicien professionnel. <<Quand on se rapporte à ces années-là, c'était pas évident de faire de la musique, tout ce qu'on pouvait faire, c'était de jouer dans les clubs>>, avait-il alors mentionné. Dans cette entrevue, Pierre Florent Brault attribue également au "hasard" le fait d'avoir fait carrière dans le domaine de la musique de film. À la fin des années 50, alors qu'il travaillait dans le domaine de l'aviation, il a été invité à travailler dans une boîte à chansons parce qu'il était "un des rares musiciens à lire la musique". Il s'est ensuite mis à composer des œuvres musicales pour une troupe de théâtre, ce qui lui a permis de faire la rencontre de Claude Jutra, qui l'a alors pris sous son aile. Après avoir composé la musique du film "Rouli-roulant" de Jutra, en 1965, il eut l'occasion d'écrire la trame sonore de plusieurs films de l'Office national du film (ONF), où il dit avoir appris son métier. Puis, en 1977, il se joignit à l'équipe de Passe-partout et a composé les dizaines de comptines, ritournelles et chansons de l'émission qui font maintenant partie de la culture populaire. Plus récemment, M. Brault a participé à la réalisation de deux albums souvenirs, en 2009 et en 2011, intitulés Génération Passe-Partout, dans lesquels des artistes connus reprennent les fameuses chansons de la célèbre série jeunesse à leur manière.

Pierre Florent Brault s'est éteint en janvier 2014 à l'âge de 74 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Florent BRAULT Empty
MessageSujet: Re: Pierre Florent BRAULT   Pierre Florent BRAULT Empty2020-09-13, 16:34




Je m'amuse beaucoup en ce moment avec mes petits compositeurs québécois, ayant privilégié pour ce cycle qui répondit à un coup de tête immédiat la musique légère - dans le bon sens du terme - et majoritairement des musiques de films. Il y a une anecdote dans la biographie de Pierre Florent Brault qui révèle que son désir de devenir musicien est née d'une chanson, Quand les hommes vivrons d'amour de Raymond Lévesque. Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec Toru Takemitsu qui voulut devenir musicien lorsqu'il entendit pour la première fois Parlez-moi d'amour par Joséphine Baker. La musique populaire est très présente dans la musique de Pierre Florent Brault. Dans La vraie nature de Bernadette, un film de Gilles Carle (1972), il marie allègrement le "country western" et la gigue traditionnelle québécoise sans omettre d'y adjoindre des sonorités pittoresques par un usage parcimonieux du synthétiseur. Ainsi, il est toujours agréable d'y déceler un certain sens de la dérision.

<<(texte datant de 2003) En raison de ses ressources financières modestes, le cinéma québécois ne nous a pas gâtés par le passé en matière de musique originale. La situation tend cependant à s'améliorer depuis quelques années, grâce au succès populaire considérable que connaissent certains de nos longs-métrages. Pierre F. Brault est l'un de nos rares compositeurs à avoir réussi à s'imposer en ce domaine. Le cinéma, qu'il a découvert très jeune, a toujours constitué pour lui une source d'inspiration féconde. Il n'a pas tardé à faire également sa marque du côté de la télévision. De fait, Pierre F. Brault est surtout connu comme l'auteur des musiques de la populaire série d'émissions éducatives Passe-Partout, diffusée à l'antenne de Télé-Québec puis de Radio-Canada, de 1978 jusqu'au milieu des années 1990.>>

Aucune nostalgie de ma part, n'étant pas québécois et n'ayant découvert l'existence de Pierre F. Brault qu'en 2015. Par moment, on peut peut-être penser à des musiciens qui sont effectivement devenus des références en matière de "musique légère", Henri Mancini, Michel Magne, François de Roubaix...Michel Magne, j'y ai effectivement pensé à l'écoute de sa musique sur le documentaire Québec à l'heure de l'expo (1968) qui répond à une commande du ministère de l'industrie et du commerce. Mais j'ai tout autant pensé au compositeur allemand Peter Thomas et Berry Lipman, des musiciens certes moins connus du grand public. Dans ce rock instrumental ou progressif, j'ai eu l'impression d'y entendre la sonorité particulière du biwa. Brault a décidément un goût prononcé pour les orchestrations pittoresques, les combinaisons instrumentales insolites. Ce qu'il composa sur le court-métrage de Gilles Carle; Place aux insolences qu'il faut voir comme une rétrospective des meilleurs moments de la série Les insolences d'une caméra qui a marqué les annales de la télévision d'état.

<<En 1968, Gilles Carle fait de nouveau appel à Brault pour son nouveau film Le viol d'une jeune fille douce, produit par Onyx-Fournier, avec le concours de Pierre et André Lamy. C'est le premier long-métrage de fiction en couleurs de Gilles Carle, tourné avec des moyens de fortune, entre deux commandes publicitaires. Malheureusement, il ne subsiste presque rien de la musique originale. Le réalisateur a préféré laisser tomber les pièces chorales qui constituaient l'essentiel de la contribution de Brault. L'enregistrement et les partitions se sont perdus dans la nuit des temps...L'incident n'empêche pas les deux hommes de retravailler ensemble en 1970 sur Red, un drame comportant de nombreuses scènes d'action. Un sujet fort intéressant - le métissage -, traité sans bavures sur le plan technique, mais avec un réalisme parfois brutal. Soulignons la participation au scénario d'Ennio Flaiano, un collaborateur régulier de Federico Fellini. Dans Red, l'intervention de la musique est réduite au minimum et limitée surtout à des scènes de transition. Le compositeur tire son épingle du jeu en recourant à une formation de guitares électriques, de percussions et de cuivres, parfois accompagnés de choeurs. Il ose quelques touches expérimentales, comme le piano enregistré à l'envers dans "Orange julep". Sa partition débridée s'inscrit si bien dans l'air du temps qu'elle fait figure aujourd'hui d'archétype.>> Les textes en bleu sont de Clément Fontaine.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Florent BRAULT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: