Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Roland Dyens, né en 1955

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 62
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Roland Dyens, né en 1955   Dim 27 Sep - 1:45

Roland Dyens, guitariste et compositeur français, a adapté pour guitare et petit orchestre cinq chansons de Georges Brassens : Je me suis fait tout petit, Pénélope, Au bois de mon coeur, Les passantes et Les funérailles d'antan. Adaptations très libres qui étendent les durées des chansons (jusqu’à 7 minutes pour Au bois de mon coeur) tout en restant fidèles aux airs originaux. Une très belle réussite, déjà ancienne, qu’on aimerait voir renouvelée, tant les musiques de Brassens sont riches — contrairement à ce que beaucoup croient — de développements orchestraux.

Je me suis fait tout petit
Les funérailles d'antan
Les passantes
Au bois de mon coeur
Pénélope
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15735
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Dim 27 Sep - 9:54

C'est pas mal du tout !

Voici encore Ne me quitte pas de Jacques Brel

https://www.youtube.com/watch?v=wHnj-GqUEM4
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10275
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Dim 27 Sep - 16:24

Ca s'écoute, sans plus (les "Brassens"). Déjà, les mélodies ne m'accrochent pas. J'aurais aimé un autre choix, peut-être...Il y a surtout ces cordes que je n'aime pas alors que j'adore les cordes en général. Elles me gênent principalement dans le dernier extrait (Pénélope) mais pas seulement. Je les trouve ternes et "meublantes".


Dernière édition par Icare le Dim 27 Sep - 17:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Dim 27 Sep - 16:36

Icare a écrit:
Ca s'écoute, sans plus (les "Brassens")

C'est plus que "sans plus", les orchestrations sont véritables mauvaises. Ca fait très brouillon et il n'y souvent aucune cohérence musicale entre la ligne mélodique et l'orchestration et pour l'harmonie on repassera. Personnellement je trouve ça plutôt mauvais. Et puis chez Brassens, la guitare se suffit à elle même.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin


Nombre de messages : 10275
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Dim 27 Sep - 16:47

Snoopy a écrit:
Icare a écrit:
Ca s'écoute, sans plus (les "Brassens") à part "Au bois de mon coeur" plus pour son orchestration (plus recherchée que dans les autres morceaux) que pour le thème.

C'est plus que "sans plus", les orchestrations sont véritables mauvaises. Ca fait très brouillon et il n'y souvent aucune cohérence musicale entre la ligne mélodique et l'orchestration et pour l'harmonie on repassera. Personnellement je trouve ça plutôt mauvais. Et puis chez Brassens, la guitare se suffit à elle même.

Je viens de me remettre le premier (Je me suis fais tout petit), les cordes me dérangent vraiment, moins dans "Au fond de mon bois" mais ça reste très passable malgré tout...Je n'aurais pas dû mettre le casque. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 62
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Dim 27 Sep - 18:02

Ah ?... Moi j'aime bien. J'y trouve des atmosphères qui vont bien avec le monde de Brassens et j'aurais bien aimé que Dyens fasse d'autres adaptations de ses chansons dans le même genre. Je trouve l’orchestration très réussie, très délicate, rien ne me dérange dans l’utilisation des cordes, qui restent d’ailleurs très discrètes, et j’apprécie beaucoup celle du vibraphone. Rien ne me choque non plus dans l’harmonisation qui me semble on ne peut plus classique, alors qu’en tant que musicien plutôt porté sur le jazz, Dyens aurait pu faire des harmonies qui auraient fort bien pu me déplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Dim 27 Sep - 18:48

Pourquoi pas? Chacun ses goûts.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin


Nombre de messages : 10275
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Dim 27 Sep - 19:48

Henri a écrit:
Je trouve l’orchestration très réussie, très délicate, rien ne me dérange dans l’utilisation des cordes, qui restent d’ailleurs très discrètes...

Chacun ses goûts, effectivement...Quand j'ai lu ton message, aimant bien quelques chansons de Brassens, j'ai eu envie d'écouter les liens. Je l'ai fait, à vrai dire, d'une oreille distraite en faisant autre chose, en musique de fond. Là déjà, les cordes m'ont dérangé, plus nettement dans les premier et dernier liens, comme j'en fais allusion dans ma première réaction. Ensuite, en lisant l'avis bien plus tranché et sévère de Snoopy, j'ai été intrigué et j'ai réécouté au casque le premier extrait...les autres après...et les cordes m'ont encore plus dérangé. Je ne trouve pas ça très bien écrit et je suis totalement d'accord avec Snoopy lorsqu'il reproche un manque de cohérence musicale entre la ligne mélodique et l'orchestration. J'ai trouvé ça terne et plus classieux que classique. En plus, au-delà de ce que je n'aime pas dans ces orchestrations, je n'ai pas retrouvé le "son" Brassens, l'"esprit" Brassens. C'est plus du "Brassens" banalisé pour moi.

a écrit:
alors qu’en tant que musicien plutôt porté sur le jazz...

Ca se ressent quand même assez fort dans "Au fond de mon bois" à un moment donné.
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 62
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Dim 27 Sep - 20:39

"Au bois de mon coeur", pas "Au fond de mon bois" ! Ptdr

Je veux bien que les cordes te dérangent, mais franchement je ne vois pas ce qu'elles ont de dérangeant. Tu dis que ce n'est pas très bien écrit. Bon, je ne sais pas. Je ne suis pas suffisamment bon musicien pour dire que telle chose est bien écrite et telle autre non. C'est mon oreille qui juge pour moi, et tant que ça ne les écorche pas, pour moi c'est bien écrit. Tu reproches un "manque de cohérence musicale entre la ligne mélodique et l'orchestration", mais ne serait-ce pas parce que tu te réfères inconsciemment à l'accompagnement de Brassens, qui est parfait pour sa manière de chanter et pour sa voix, mais à partir du moment où son chant et sa voix ne sont pas là, pour moi il n'y a pas lieu de s'y référer. Pour moi, c'est cohérent dans la démarche de Dyens de faire un morceau orchestral à partir de la mélodie écrite par Brassens qu'il a parfaitement le droit d'harmoniser et d'orchestrer à son goût. Pour moi ça marche complètement. Et je marche à fond.
J'avais entendu un jour une adaptation de "La mer" de Trenet pour orchestre symphonique à la manière de "La mer" de Debussy. Je ne sais plus qui avait fait ça - et je n'arrive même pas à retrouver mention de ce disque sur Internet - mais ça fonctionnait parfaitement. Est-ce que c'était "cohérent" avec la chanson de Trenet ? Sans doute pas. Mais dans la démarche de l'auteur de faire un "La mer" de l'un à la manière de l'autre, c'était réussi. Et en plus, je ne l'ai entendu qu'une fois - et encore, pas en entier - mais je suis sûr que j'aurais préféré cette "Mer" à celle de Debussy ainsi qu'à celle de Trénet.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Dim 27 Sep - 21:19

Honnêtement, si tu n'avais pas indiqué que c'était du Brassens, je n'aurais peut-être pas reconnu. Donc déjà...Mais bref...
Ensuite, que ça sonne bien à ton oreille, c'est ton droit le plus absolu mais là on est dans la subjectivité donc une affaire de goût. Partant de là, rien à redire non plus, c'est ton droit d'aimer.

Par contre, j'ai eu beau l'écouter aussi comme "auditeur lambda", mon oreille de musicien a tiqué parce que justement je me suis dit "C'est vraiment pas en phase, c'est mal orchestré, etc...". Donc ma critique est plus "objective" dans le sens où subjectivement, j'admets que cela puisse plaire à certains, mais musicalement j'ai trouvé ça vraiment mauvais car comprenant la musique, j'y ai vu tout ce que j'estime être des faiblesses d'écriture.

Je pense que ça sautera aux yeux, enfin surtout aux oreilles, de ceux qui composent ou du moins de ceux qui pratiquent la musique. On a assez d'expérience, je pense, pour voir ce qui ne va pas. Même Icare qui n'est pas musicien l'a entendu, donc tu imagines à plus forte raison, des musiciens qui baignent dans la musique du matin au soir.

Je ne veux pas dénigrer le travail de ce monsieur, c'est sa sensibilité artistique, je la respecte. Mais musicalement, c'est objectivement mauvais. Car on peut mettre tout son coeur à faire quelque chose mais le faire malheureusement techniquement mal. Et le problème est là. Car même si on l'écoute en faisant abstraction que c'est du Brassens, on entend bien que c'est mal orchestré. Donc si tu fais écouter cette musique à un chinois qui ne connait pas Brassens, il n'aura pas la subjectivité dont tu penses Icare "victime" dans son jugement. Le musicien chinois se référera uniquement qu'à l'écriture et je pense, qu'il dira aussi que c'est mal écrit.

Il serait intéressant d'avoir d'autres avis de musiciens mais malheureusement nous sommes forts peu nombreux sur ce forum.


Dernière édition par Snoopy le Lun 28 Sep - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 62
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Lun 28 Sep - 0:03

Je me doutais qu’on allait avoir droit à la « leçon de musique » de Mossieur Snoopy. Je le sentais venir gros comme une maison. Ça le démangeait trop, il fallait qu’il se libère. L’oreille de monsieur le musicien a tiqué, figurez-vous. « Toi tu es dans le subjectif et c’est ton droit, mais moi je sais que musicalement c’est objectivement mauvais. » Ben voyons !

« Je pense que ça sautera aux yeux, enfin surtout aux oreilles, de ceux qui composent ou du moins de ceux qui pratiquent la musique. On a assez d'expérience, je pense, pour voir ce qui ne va pas. Même Icare qui n'est pas musicien l'a entendu, donc tu imagines à plus forte raison, des musiciens qui baignent dans la musique du matin au soir. »

Sauf que je suis aussi musicien. Je ne pratique plus, certes, et je n’ai jamais eu la prétention d’être un bon musicien – je n’ai pas les diplômes que tu as certainement -, mais je suis capable de faire la différence entre de la bonne musique et du bruit « obtenu en tapant au hasard sur un clavier » (petit souvenir...). Mais admettons. Admettons qu’il faille absolument des diplômes pour reconnaître la bonne musique (et en faire, donc) et la musique mal écrite. Supposons (en tout cas c’est logique) que pour obtenir ces diplômes il faille suivre les cours d’un professeur de musique. Supposons donc une personne qui possèderait une licence de concert de l'École Normale de Musique de Paris, qui aurait suivi la "classe d’écriture" du compositeur et chef d’orchestre Désiré Dondeyne et aurait obtenu un 1er Prix d’harmonie, de contrepoint et d’analyse. Cette personne aurait en outre reçu le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles-Cros en 2006 et le Premio per la Composizione lors du 2e Festival international de guitare Città di Fiuggi (Rome) en 2008. Logiquement, donc, cette personne devrait savoir écrire de la bonne musique, n’est-ce pas ?
Eh bien cette personne c’est Roland Dyens, pauvre nouille ! (accorde-moi de te traiter de nouille puisque tu m’as traité de débile – et tu le sais très bien !). Et ce même Roland Dyens est accompagné dans l’enregistrement « hommage à Brassens » par le Quatuor Enesco. C’est sans doute ce groupe obscur incapable de reconnaître la bonne musique qui joue si mal des cordes qu’on entend dans ces cinq morceaux.
Tu aimes l’objectivité ? Eh bien en voilà de l’objectivité. Voilà des faits difficilement réfutables et il te faudrait un talent de persuasion que tu ne possèdes pas pour me faire admettre que tout cela ne prouve rien et que c’est toi qui a raison. Et maintenant j’espère que tu arrêteras tes petites « leçons » qui ne m’impressionnent pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Roland Dyens   Lun 28 Sep - 0:21

Citation :
Je me doutais qu’on allait avoir droit à la « leçon de musique » de Mossieur Snoopy. Je le sentais venir gros comme une maison. Ça le démangeait trop, il fallait qu’il se libère. L’oreille de monsieur le musicien a tiqué, figurez-vous. « Toi tu es dans le subjectif et c’est ton droit, mais moi je sais que musicalement c’est objectivement mauvais. » Ben voyons !

Et tu ne sais pas débattre sans toujours attaquer les gens ad hominem? En plus d'être lassant, ca n'élève en rien la discussion en plus de provoquer des conflits. Mais il faut croire que c'est ta spécialité et que c'est ce que tu recherches. Au final ton comportement ne fait donc que confirmer ce dont tu t'auto-persuades depuis le début: que je te considère comme un con. Ben maintenant je n'ai en effet plus de doutes à ce sujet et je te le confirme. (Quitte à en avoir les honneurs, autant en avoir les avantages  Wink )

Citation :
Admettons qu’il faille absolument des diplômes pour reconnaître la bonne musique

Je n'ai jamais dit ça. J'ai dit que le côté brouillon, mal orchestré de cette musique sera certainement plus audible à un musicien qu'à un non musicien parce que le musicien a une connaissance intrinsèque de la musique que n'a pas un non musicien. C'est tout. Ce qui d'ailleurs n'empêche pas non plus un mélomane averti de s'en rendre compte, Icare en est un exemple. (Je dis bien "un" exemple, parce que sinon tu vas aussi me reprocher que Icare ne représente pas tout le monde, etc...). Bref, ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit.

Citation :
Eh bien cette personne c’est Roland Dyens, pauvre nouille ! (accorde-moi de te traiter de nouille puisque tu m’as traité de débile – et tu le sais très bien !)

Ca y est ça recommence...Toutes les semaines...  Rolling Eyes Là sérieux, c'est la dernière fois, la prochaine, je te vire parce que j'en ai vraiment marre que tu me cherches querelles parce que tu es susceptible et rancunier. C'est donc impossible de discuter avec toi, il faut que tu remettes toujours sur le tapis ta rancoeur. Tout est prétexte pour cracher ton venin. On t'a déjà averti, on a été patient alors c'est la dernière fois, te voilà prévenu.

Citation :
Voilà des faits difficilement réfutables et il te faudrait un talent de persuasion que tu ne possèdes pas pour me faire admettre que tout cela ne prouve rien et que c’est toi qui a raison.

Parce que c'est bien connu qu'avoir des dîplômes ça donne du talent comme de s'appeler Henri c'est synonyme d'être intelligent...

Et où j'ai dit que j'avais raison? Où ai je dis que JE détenais la vérité? Où ai je dis que SEUL MON AVIS valait quelque chose? Où ai je dit que les autres avaient tort? Etc... Là où tu m'accuses de vouloir "persuader" je ne faisais que donner mon avis. Avis d'auditeur complété par l'avis du musicien. Rien de plus mais il faut croire que c'est déjà trop... Henri ou l'art de déformer les propos des autres...Pour faire coller ses "réponses" et ses "arguments" à des propos imaginaires parce qu'on a rien de mieux à dire comme "argument" que "c'est Roland Dyens" alors que toi t'es une nouille. Comme si cela se suffisait à soi même. Magnifique plaidorie!    Mozart n'a fait que des chefs d'oeuvres, c'est bien connu aussi et tous les compositeurs oubliés, le méritent parce qu'ils n'ont composé que de la merde, c'est évident...Bien sûr, quelle nouille je suis!  Laughing

Ah, Eternel argument bateau que de dire "Qui es tu toi pour critiquer?" et/ou "ben vas y fais mieux!" surtout toi qui n'est personne...enfin si, une nouille, c'est déjà mieux que rien.  Laughing  (La notoriété aussi donne du talent et des capacités infuses, c'est bien connu. On en a plein d'exemples à la TV. Nan mais allô quoi?  Laughing ). Tu vas (encore?) me refaire le coup comme avec Dusapin? Classique de banalité et qui ne prouve rien. Ce n'est pas parce que quelqu'un (et je ne parle pas de moi mais en général ) n'est pas capable de faire la même chose que ce quelque chose est intrinsèquement bien... X a raté son plat (ce qui ne veut pas dire qu'il ne sache pas cuisiner pour autant). Mais Z a osé dire que le plat de X est dégueu. Alors Y lui dit de faire la même chose. Partons du postulat que Z ne fasse pas mieux que X. Et alors? Ce n'est pas parce que le plat de Z est dégueulasse aussi que le plat de X est meilleur pour autant. Non, on a simplement deux plats dégueux, c'est tout. Ben là, c'est la même chose.

Alors, Ok, il a son parcours. Très bien, et alors? Tous les compositeurs pondent des chefs-d'oeuvres? Parce que c'est Roland Dyens qui a composé cette musique, ça fait de toute sa musique quelque chose d'exceptionnel et qu'on ne peut pas critiquer?. Moi, misérable Snoopy qui n'ai pas fait la moitié de ce qu'à fait Roland Dyens je n'ai donc pas le droit de donner mon avis? Il faut s'appeler Mozart pour avoir le droit de donner son avis ou entendre qu'une musique est mal orchestrée? C'est "l'argument" classique qui ne vaut rien, je viens de l'expliquer plus haut.

Je pourrai expliquer pourquoi, à mon sens (et je l'ai précisé car je ne prétends pas détenir la vérité absolue) pourquoi c'est mal écrit et mal orchestré, mais  cela serait trop technique et au final n'intéresserait pas grand monde d'autant que j'ai autre chose à faire. Au pire, on peut prendre mon intervention comme un avis et c'est encore mon droit de le donner et de dire que ses versions de Brassens sont, à mon sens, médiocres, tout Roland Dyens qu'il s'appelle. Que cela te plaise ou non.

Citation :
C’est sans doute ce groupe obscur incapable de reconnaître la bonne musique qui joue si mal des cordes qu’on entend dans ces cinq morceaux.

Un orchestre n'est pas là pour juger ce qu'on lui demande de jouer, il est là pour jouer ce pour quoi on le paie. Que ça aurait été le philarmonique de Berlin, que ça n'aurait rien changé. Le gars qui développe tes photos de vacances te dit qu'elles sont à chier? Non, il est là pour les développer, pas pour faire critique d'art. Comme si rouler dans un Ferrari faisait de toi un bon conducteur... Rolling Eyes Bref, comme toujours tu parles de la forme, puisque tu es incapable de parler du fond...Et pire encore, tu penses que c'est un argument.

Citation :
Et maintenant j’espère que tu arrêteras tes petites « leçons » qui ne m’impressionnent pas du tout.

1.Je donne pas de leçons, je donne mon avis et j'en ai encore le droit. C'est toi qui en plus de mal interpréter mes propos les déforment.

2. Si tu n'aimes pas ma prose tu n'es pas obligé de la lire et encore moins d'y répondre surtout qu'à part des insultes pour le plaisir de m'insulter, ton "argumentation" n'apporte absolument rien. Dire que c'est Roland Dyens et qu'il a un CV de 10 kilomètres et qu'il joue avec le Quatuor Enesco n'est pas un argument. Ca ne fait pas de lui un génie pour autant pas plus que cela ne lui donne pas l'impossibilité de mal écrire à l'occasion. Et, à mon sens, c'est le cas pour ses versions de Brassens.

C'est comme si je disais parce que je fréquente le prestigieux conservatoire (entre autres) Tchaïkovsky de Moscou, que je cotoie des orchestres de qualité et des musiciens renommés que ça fait de moi un génie, un bon musicien, un bon compositeur, un bon interprète et qu'aucune critique n'est recevable si tu n'as pas au moins mon cursus... Nan, mais franchement, quel "argument" à deux balles et quelle prétention! Non, ça c'est la facilité. Ce n'est pas argumenter et cela ne prouve rien. Alors, non, ca ne fait pas de moi ou des autres automatiquement un bon musicien et je n'ai pas cette prétention, mais on peut quand même considérer que moi ou d'autres avons un minimum de connaissances théoriques et pratiques (qui nous permettent de donner un avis peut-être "plus" précis, voire technique ou un peu moins subjectif que pour l'auditeur lambda), à défaut d'avoir éventuellement des aptitudes. Et je n'aborde même pas la question du talent...Si tous les gens qui étaient diplômés ou sortaient du Consertoire étaient des génies ou de bons musiciens, ça se saurait. Roland Dyens n'y fait pas exception...pas plus que moi.

Bref, on peut être un artiste de qualité en général, ce qui n'empeche pas d'avoir des faiblesses à l'occasion. Il n'y a pas de honte. Je ne connais aucun artiste, qu'il soit peintre, musicien, écrivain, acteur, réalisateur ou je ne sais quoi qui ai créé 100% de trucs géniaux. Tout le monde à ses casseroles et on ne peut pas être bon dans tout et ce, même dans sa discipline. On fait des trucs bons, parfois moins bons.

Même Beethoven a composé La lettre à Elise (ou La Bagatelle en la mineur, WoO 59 pour les intimes). Quelle honte ce n'est pas de son niveau!. Pourtant c'est bien de lui...Est ce que cela fait de Beethoven un compositeur médiocre? Non. Est ce que cela fait pour autant de La lettre à Elise un chef d'oeuvre?. Non plus. CQFD

Mais bon, je savais déjà que l'honnêteté intellectuelle et toi ça fait deux...

3. Si tu continues à me provoquer juste pour le plaisir d'emmerder ton monde, tu vas passer à la trappe. Tu peux m'insulter de tous les noms d'oiseaux si tu veux, ça ne me fait ni chaud ni froid. Contrairement à toi, je suis bien au dessus de ça. Ce qui me dérange c'est ton côté vindicatif, rancunier, celui de vouloir rendre l'insulte que tu crois que je t'ai faite, de ne pas avoir eu l'intelligence d'accepter la main que je t'ai tendue et d'oublier ce malentendu et au final de pourrir chaque topic par tes interventions qui n'ont que l'unique but de vouloir en découdre avec moi car tu n'as pas digéré, par ta susceptibilité maladive, l'offense que tu considéres que je t'ai faite. Et ça ce n'est vraiment pas une preuve d'intelligence. C'est petit, c'est mesquin, c'est minable même. J'oserai même dire, parce que j'avais un peu d'estime pour ta personne que ce n'est pas digne de toi. Alors ça me lasse vraiment malgré ma bonne volonté d'éviter le conflit à chacune de tes provocations à répétitions. Mais là j'en ai marre. J'en ai viré pour moins que ça, alors maintenant je ne rigole plus. A la prochaine incartade, je te vire illico sans même chercher à discuter. Tu ne pourras pas dire que tu n'as pas été prévenu à plusieurs reprises. Après si tu es borné, tant pis pour toi. Puisque tu aimes tant Brassens, je te répondrai que "quand on est con, on est con et que le temps ne fait rien à l'affaire". Tu nous l'as prouvé encore aujourd'hui.

Je crois que j'ai été suffisamment patient avec toi. Sauf si tu cherches à te faire virer juste pour continuer à jouer les victimes et me faire passer pour le méchant Snoopy. Peine perdue puisque tout le monde le sait déjà! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin


Nombre de messages : 10275
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Lun 28 Sep - 16:39

Je trouve vraiment dommage d'arriver à de telles extrémités et de se crêper le chignon pour des différences de goût ou de jugement. Personnellement, il est vrai que je n'ai pas aimé ces versions instrumentales des chansons de Brassens par Dyens. Les orchestrations ne m'ont pas plu, les cordes notamment qui m'ont gêné. Je ne vais pas l'expliquer avec des termes musicaux car je ne suis pas musicien. Seulement à mon oreille et selon ma propre expérience de la musique et de mes propres exigences qui en découlent, je n'ai pas apprécié ces orchestrations-là. Elles m'ont gêné. Je ne peux rien faire contre ça et je ne serai pas aussi affirmatif que Snoopy lorsqu'il écrit, je cite: "Musicalement, c'est objectivement mauvais." Alors évidemment, c'est une affirmation que l'on peut trouver dogmatique et peu ouverte à la discussion. Hors, non. Rien ne t'empêche, Henri, étant donné en plus que tu te revendiques musicien, d'affirmer le contraire et de défendre ces orchestrations-là. Sur un autre fil, Snoopy avait carrément écrit que le Sacre du Printemps de Stravinsky, <<c'était de la merde>> alors que, personnellement, j'ai toujours été fasciné par cette oeuvre que je considère - et je ne suis pas le seul - comme étant un des piliers musicaux du vingtième siècle. Franchement, ce n'est pas grave et il a beau être musicien, il y a pas mal de musiciens, compositeurs, musicologues, critiques musicaux qui pensent davantage comme moi que comme lui. Ce que je veux surtout dire, c'est que si les critiques musicaux étaient toujours d'accord entre eux dans le jugement d'une oeuvre, ça se saurait. Si tous les musiciens étaient toujours d'accord entre eux sur ce qu'est une bonne musique, ça se saurait également. Quant aux compositeurs, ils ne sont pas toujours les mieux placés ni les mieux informés pour juger objectivement (si c'est réellement possible) les oeuvres de leurs confrères. D'autre part, une musique peut être techniquement irréprochable et être ennuyeuse à l'écoute tout comme une autre musique peut présenter certaines faiblesses et avoir un vrai charme et cela même s"il ne sera évidemment pas partagé par tout le monde. Par exemple, les musiciens qui s'intéressent à la musique de film disent que celle de Philippe Rombi est impeccablement écrite, qu'il a une réelle maîtrise de l'orchestre et des orchestrations. Je leur réponds oui et alors? pour quel résultat? Franchement, la musique dite imparfaite et datée d'un François de Roubaix est bien plus intéressante et jubilatoire dans ce qu'elle exprime!! Elle a d'ailleurs davantage marqué le cinéma que celle de Rombi qui est trèèès classique et prévisible. Wink


Dernière édition par Icare le Lun 28 Sep - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Lun 28 Sep - 16:53

Icare a écrit:
Sur un autre fil, Snoopy avait carrément écrit que le Sacre du Printemps de Stravinsky, <<c'était de la merde>> alors que, personnellement, j'ai toujours été fasciné par cette oeuvre que je considère - et je ne suis pas le seul - comme étant un des piliers musicaux du vingtième siècle. Franchement, ce n'est pas grave et il a beau être musicien, il y a pas mal de musiciens, compositeurs, musicologues, critiques musicaux qui pensent davantage comme moi que comme lui.

Par contre si on se place du côté du public, je pense fédérer plus de monde

Je taquine, je taquine Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin


Nombre de messages : 10275
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Lun 28 Sep - 17:01

Snoopy a écrit:
Icare a écrit:
Sur un autre fil, Snoopy avait carrément écrit que le Sacre du Printemps de Stravinsky, <<c'était de la merde>> alors que, personnellement, j'ai toujours été fasciné par cette oeuvre que je considère - et je ne suis pas le seul - comme étant un des piliers musicaux du vingtième siècle. Franchement, ce n'est pas grave et il a beau être musicien, il y a pas mal de musiciens, compositeurs, musicologues, critiques musicaux qui pensent davantage comme moi que comme lui.

Par contre si on se place du côté du public, je pense fédérer plus de monde

Je taquine, je taquine

oui, je sais que tu taquines, mais côté "grand public", tu as raison, tu fédères sûrement plus de monde, surtout lorsque l'on sait que des oeuvres bien plus "classiques" freinent déjà beaucoup de monde, alors le Sacre... Parmi les mélomanes avertis ou amateurs éclairés, c'est plus divisé: Je pense qu'ils y a ceux qui adorent et ceux qui détestent, ceux qui ont détesté et qui désormais adorent, ceux qui n'aimerons jamais et ceux qui, comme moi, ont toujours aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10275
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Lun 28 Sep - 19:40

Bon, de toute façon, que l'on aime ou pas ses versions instrumentales des chansons de "Brassens", ça ne doit pas nous empêcher de poster une petite biographie. Certes, je l'ai prise sur Wikipédia, mais c'est un musicien que je ne connaissais pas jusqu'ici et donc une biographie que je ne saurais dans l'immédiat personnaliser un minimum...

Eléments biographiques:

Roland Dyens, né le 19 octobre 1955 (59 ans) à Tunis, est un guitariste, concertiste, compositeur, arrangeur et improvisateur français.
Il commence l’étude de la guitare à l’âge de neuf ans. Quatre ans plus tard, il devient élève de Alberto Ponce dans la classe duquel il obtient, en 1976, la licence de concert de l'École normale de musique de Paris. Parallèlement à ses études instrumentales, il suit la « classe d’écriture » du compositeur et chef d’orchestre Désiré Dondeyne auprès duquel il lui sera décerné un 1er Prix d’harmonie, de contrepoint et d’analyse. En 2006 il reçoit la Chitarra d’Oro pour l’ensemble de son œuvre par la Présidence du Concours international Città di Alessandria, ainsi que le prestigieux Grand Prix du disque de l’Académie Charles-Cros, tous deux obtenus lors d’hommages rendus à Villa-Lobos. Également lauréat de la Fondation Menuhin, Roland Dyens fut classé à 33 ans par le magazine Guitarist parmi les 100 meilleurs guitaristes mondiaux, tous styles confondus.

L'année suivante, il eut l'honneur d'être l'auteur du morceau imposé de la prestigieuse compétition internationale de la Guitar Foundation of America qui s'est tenue à Los Angeles, où plus de 50 candidats ont interprété Anyway et sa partie centrale improvisée. Dans la même année, lors de la tournée d'automne en Amérique du Nord, la presse canadienne le consacre en donnant cinq étoiles pour son récital à Winnipeg le 6 octobre, récompense qui n'avait été enregistrée qu'une seule fois dans les annales de la presse quotidienne musicale Winnipeg Free depuis sa création en 1872. En 2008 il reçoit le « Premio per la Composizione » lors du 2e Festival international de guitare Città di Fiuggi (Rome). Dans la même année, il a été choisi pour écrire et diriger Soleils levants, la musique d’ensemble qui commémorera le 20e anniversaire de la prestigieuse Association des ensembles de guitare au Japon. Ancien élève d'Alberto Ponce, il enseigne actuellement la guitare au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Il a composé de nombreuses pièces pour guitare, dont notamment des adaptations de chansons françaises. Le Tango en skaï, morceau qu'il avait l'habitude d'improviser sur scène en guise de rappel avant de le mettre sur papier, est probablement sa composition la plus connue. Après un voyage au Brésil, il s'est inspiré de la musique de ce pays pour composer 3 saudades.


Discographie:

Concerto en Si for guitar and ensemble of 21 guitars
1985 : Hommage à Georges Brassens, avec l'Enesco String Quartet
1987 : Hommage à Villa-Lobos
1989 : Ao Vivo
1990 : Heitor Villa-Lobos/Les Préludes
1995 : Chansons françaises, volume 1
1995 : Chansons françaises, volume 2
1997 : Concierto de Aranjuez/Concerto Metis
1999 : Nuages
2001 : Citrons Doux
2003 : Night And Day
2007 : Sor & Giuliani, avec le Quatuor Arthur-LeBlanc
2009 : Naquele Tempo

Pour guitare solo:

Chansons françaises Vol. 1 et 2
Éloge de Léo Brouwer
Hommage à Frank Zappa
Hommage à Villa-Lobos
L.B. Story
Lettres
Libra Sonatine
Lille Song
Lulla by Melissa
Mambo des nuances
Mes arrangements à l’amiable
Muguet et L’Allusive
Santo Tirso
Songe Capricorne
Tango en skaï
Triaela
Trois pièces polyglottes - Valse des loges, Flying Wigs & Sols d’Ièze
Valse des anges
Valse en skaï
Ville d'avril

Musique de chambre:

Aria (quintet de guitare)
Brésils (4 guitares ou ensemble)
Citrons doux (avec quatuor à cordes)
Côté Nord (2 guitares)
Côté Sud (octet de guitares, quartet possible)
Hamsa (4 guitares ou ensemble de guitares)
Rossiniana no 1 d'après Mauro Giuliani (guitare solo et quatuor à cordes)
Rythmaginaires (octet de guitares)
Suite polymorphe (4 guitares ou ensemble)
Tango en skaï (guitare solo et quatuor à cordes)
Variations sur un thème de La Flûte enchantée de Mozart (4 guitares ou ensemble)
Ville d'avril (4 guitares ou ensemble)

Concertos:

Concertino de Nürtingen (guitare solo et ensemble de guitares)
Concerto en si (guitare solo et ensemble de guitares)
Concerto métis (guitare et piano)


Dernière édition par Icare le Lun 28 Sep - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roland Dyens, né en 1955   Aujourd'hui à 0:41

Revenir en haut Aller en bas
 
Roland Dyens, né en 1955
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: