Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jerry FIELDING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Jerry FIELDING   Ven 25 Sep - 10:27

Introduction personnelle:

 Le jazz et le cinéma se sont rencontrés plusieurs fois, une de ses rencontres les plus réussies en ce domaine ayant été celle qui a réuni le compositeur Elmer Bernstein et le réalisateur Otto Preminger sur le film The man with the golden arm. Ce n'est toutefois pas cette rencontre qui m'a fait aimer le jazz, ni le "jazz de cinéma" ni le jazz tout court. Le compositeur qui en fut le merveilleux fil conducteur est Lalo Schifrin. Lalo Schifrin est le compositeur qui m'a fait aimer le jazz au cinéma et en dehors. J'ai mis beaucoup plus de temps à approcher l'univers souvent jazzy d'un autre compositeur doué mais beaucoup moins connu; Jerry Fielding qui a cependant, lui aussi, pas mal oeuvré pour le Septième Art. Non pas parce que sa musique est moins facile d'accès, plus cérébrale, ni parce qu'elle m'aurait paru plus complexe et élitiste, mais plutôt un concours de circonstance qui a fait que je n'ai jamais placé Fielding parmi mes priorités en matière de découvertes. Ma première incursion dans son monde à lui se fera d'ailleurs par ce qui est sans doute sa partition de cinéma la plus connue, du moins chez les béophiles ou amateurs éclairés s'intéressant avec plus d'assiduité à la musique de film que le commun des mortels, The wild bunch, un western de Sam Peckinpah (1969). Définitivement marqué par la beauté sombre et tourmentée de cette B.O. quelque peu atmosphérique, j'ai récidivé, il y a un ou deux ans de cela, avec une partition bien plus "jazzy" qu'il écrivit pour le film de Clint Eastwood avec Clint Easwood et Sondra Locke (1977); The Gauntlet, B.O. que j'ai eu le plaisir de réécouter ce matin. Une occasion pour lui d'inviter le grand trompettiste John Faddis et le grand saxophoniste Art Pepper, deux grands vétérans au service d'un jazz intense et expressif, avec un goût pour l'expérimentation sonore qui n'est jamais très loin.

Eléments biographiques:

                      Jerry Fielding fut un compositeur, chef d'orchestre, saxophoniste, directeur musical, plus particulièrement actif dans le domaine de la musique appliquée, né le 17 Juin 1922 et mort en Février 1980. Jerry Fielding est né Joshua Itzhak Feldman, à Pittsburgh, en Pennsylvanie, enfant de l'union de Hiram Harris Feldman et Esther Feldman. Sa première approche de l'instrument s'effectua par le trombone et se poursuivit par la clarinette. Il rejoint alors l'orchestre de l'école. On lui a offert une bourse d'instrumentiste pour l'Institut "Carnegie". Sa présence sera de courte durée en raison d'un sérieux problème de santé: resta cloué au lit pendant deux ans à cause d'une maladie non diagnostiquée. Bien que confiné chez lui, il écouta beaucoup de musique à la radio et, de ce fait, est devenu un auditeur assidu de big band et développa une admiration pour la musique de Bernard Herrmann, notamment par le biais des feuilletons radiophoniques d'Orson Welles. Il travailla pour le "Stanley Theater" de Pittsburgh où il eut comme camarades de jeu Errol Garner, Billy May, Henri Mancini. En juin 1941, approchant ses 19 ans, il quitta Pittsburgh pour aller travailler au service d'Alvino Rey. Il oeuvra ensuite comme compositeur et arrangeur pour Tommy Dorsey et Charlie Barnet, et forma son premier orchestre de jazz dans le milieu des années 50. Courant 1960, il composa pour le cinéma et la télévision, et travailla notamment sur le prestigieux Advise and Consent d'Otto Preminger. Sa rencontre avec le cinéaste Sam Peckinpah fut décisive et s'effectua par trois collaborations: The wild bunch (1969), Junior Booner (1972) et Bring me the Head of Alfredo Garcia (1974). The Enforcer (1976) symbolise la première collaboration entre Jerry Fielding et Clint Easwood. The Outlaw Josey Wales (1976) sera la suivante et The Gauntlet (1977), la dernière. Lennie Niehaus en assurera les arrangements et devint le compositeur attitré de Eastwood sur ses autres films, ceux réalisés par ses soins. Fielding a composé la musique de beaucoup d'autres films, notamment des thrillers comme The outfit(1973) et Scorpio (1972). Jerry Fielding est mort à l'âge de 57 ans d'une crise cardiaque avec complications.
Revenir en haut Aller en bas
 
Jerry FIELDING
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: