Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Riccardo DEL FRA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Riccardo DEL FRA   Jeu 24 Sep - 18:23


Eléments biographiques (Source Wikipédia - en partie):

Riccardo Del Fra est un contrebassiste et compositeur de jazz italien, né le 20 février 1956 à Rome. Il dirige le département Jazz et Musiques Improvisées au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP). Il commence très jeune à pratiquer la guitare, puis la basse électrique, avant d'opter définitivement pour la contrebasse au sortir de l'adolescence. Il étudie la sociologie et l'anthropologie à l'Université de Rome tout en continuant sa formation musicale au conservatoire de Frosinone avec Franco Petracchi. Il démarre sa carrière en contribuant aux concerts et aux enregistrements avec l'orchestre de la RAI à Rome. C'est alors qu'il noue ses premiers contacts avec le monde du cinéma en jouant dans les enregistrements de plusieurs musiques de films, notamment celles de La Cité des Femmes de Federico Fellini1, La peau de Liliana Cavani, ou encore avec Ennio Morricone, notamment sur sa partition pour le film d'Alberto Giannetti; "Le bandit aux yeux bleus" avec Franco Nero. L'accompagne dans cette aventure l'excellent pianiste de jazz italien qu'est Enrico Pieranunzi. Avec d'autres musiciens italiens, il commence à jouer en petite formation de jazz (Enrico Pieranunzi, Maurizio Giammarco, Roberto Gatto, Oscar Valdambrini, Dino Piana), mais surtout il accompagne certains jazzmen américains de passage en Italie puis les suit rapidement dans leurs tournées internationales. C'est ainsi qu'il accompagne Art Farmer, Dizzy Gillespie, Tommy Flanagan, Sonny Stitt, Lee Konitz, Kai Winding, Bob Brookmeyer, Johnny Griffin, Toots Thielemans...

En 1979, sa rencontre à Rome avec Chet Baker sera un tournant pour la suite de sa carrière puisqu'il l'accompagnera neuf années durant, aussi bien lors de ses tournées internationales que lors des sessions d'enregistrements ou des prestations radiophoniques ou télévisuelles. Parallèlement, il s'installe à Paris au début des années 80 et forme une section rythmique très active avec Alain Jean-Marie au piano et Al Levitt à la batterie, tout en continuant à jouer avec Chet Baker et le pianiste Michel Graillier. Il devient le contrebassiste attitré de Barney Wilen, Bob Brookmeyer, Johnny Griffin, Toots Thielemans, Michel Herr, Charles Loos. La rencontre avec Jacques Pellen, guitariste breton de jazz et musique bretonne, vers 1988, l'amène à étudier la musique populaire traditionnelle pour enregistrer le premier album du musicien breton sorti en 1990, avec le quartet composé de Peter Gritz et Kenny Wheeler en plus. Au fur et à mesure, la formation s'est transformée jusqu'à la "Celtic Procession", ensemble à formule évolutive. Il est récompensé par le "Grand Prix FNAC 1989" pour son album A Sip of Your Touch, réalisé en hommage à Chet Baker disparu l'année précédente. Fort de cette expérience, il se met ensuite à la composition et à l'orchestration, tout en faisant partie du quartet de Bob Brookmeyer, qu'il suivra jusqu'à l'enregistrement de l'album "Paris Suite" qui sera couronné par le "Prix de l'Académie du Jazz" en 1994.

En 1996, il amorce un nouveau tournant, dû à sa rencontre avec la chanteuse traditionnelle bretonne Annie Ebrel, qui débouchera sur des créations originales de fusion entre le jazz et les chants bretons. Ils effectueront une tournée en duo et enregistreront ensemble l'album Voulouz Loar (Velluto di luna en italien), véritable innovation très remarquée dans le domaine de la musique celtique. Cet opus sera couronné par les magazines Diapason (diapason d'or) et Le Monde de la Musique (choc). Le duo, parfois accompagné d'autres musiciens, se produira sur de nombreuses scènes françaises et étrangères et dans de nombreux festivals tels le Festival des Vieilles Charrues. Il forme un nouveau duo avec Jacques Pellen pour l'album Sorcerez (air des sœurs Goadec) en 1996, entouré des frères Molard. Il compose également des musiques de films pour le cinéma et la télévision. Depuis 1996, il collabore avec le cinéaste belge Lucas Belvaux, pour lequel il a signé notamment les bandes originales de Pour rire, la trilogie de Lucas Belvaux (2002) constituée des films Un couple épatant, Cavale, et Après la vie, La Raison du plus faible, Rapt. De cette collaboration avec le réalisateur belge Lucas Belvaux, "Pour rire", "Un couple épatant", "Cavale" et "Après la vie", bénéficièrent d'une édition discographique, ce qui m'a permis de découvrir une musique de film pour formation de chambre des plus attachantes.

Depuis septembre 2004, il est responsable du département "Jazz et Musiques Improvisées" au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, où il enseigne la contrebasse depuis 1998. En 2005, Riccardo Del Fra constitue le Jazoo Project, formé de jeunes musiciens talentueux (issus pour la plupart du CNSMDP). Avec Jazoo Project, il tourne et enregistre Roses & Roots, album sur lequel on retrouve également le batteur Joey Baron. En 2006, il reçoit le Djangodor du musicien confirmé et en 2008, le prix du musicien européen de l'Académie du Jazz. En 2009, il écrit "Sky Changes - Tree Thrills" pour l’Ensemble intercontemporain et le saxophoniste Dave Liebman. Ces pièces ont été créées le 12 mars 2009 à la Cité de la Musique à Paris sous la direction de Susanna Mälkki, et ont été jouées en octobre 2010 à la Manhattan School of Music de New York par le Chamber Jazz ensemble et Tactus et Dave Liebman. Ce concert a été enregistré pour un disque : Sky Changes, paru en 2012 (Jazzheads). En 2011, il crée "My Chet, My Song" en hommage à Chet Baker lors du festival Jazz in Marciac, avec Roy Hargrove, Pierrick Pedron, Bruno Ruder, Billy Hart, et l'orchestre du conservatoire national de Toulouse dirigé par Jean-Pierre Peyrebelle. Dans cet hommage, Riccardo Del Fra a écrit et conçu un univers sonore où les standards prennent une épaisseur et un velouté nouveaux grâce à une orchestration qui fait croiser les voix – jazz et classiques – dans un frisson soyeux, fluide et lumineux. À l'issue de cette création est né le quintette My Chet My Song (Airelle Besson à la trompette, Pierrick Pédron, Bruno Ruder et Billy Hart) qui poursuit la relecture du monde poétique et magnétique de Chet Baker au travers des compositions et arrangements de Riccardo Del Fra. En 2014, il enregistre avec le quintette français et l'orchestre des studios de Babelsberg, l'album My Chet My Song .

Il a été nommé Chevalier de l'Ordre des Arts et Lettres en 2003 et promu au rang d'Officier de l'Ordre des Arts et lettres en 2014.


L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=zSAXfFZg12M
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Riccardo DEL FRA   Jeu 24 Sep - 18:51

C'est au début des années 90 que je me suis procuré mon premier album de Riccardo Del Fra, A sip of your touch, pour lequel il s'entoure de brillants musiciens de jazz: Dave Liebman, Art Farmer, Michel Graillier, Enrico Pieranunzi et aussi de la merveilleuse voix de Rachel Gould qui intervient sur trois morceaux, notamment "Do you feel what i feel" dont elle est l'auteur. Il s'agit d'un jazz très doux, un jazz sur le velours, qui se veut un hommage, un fervent hommage au grand Chet Baker. A l'époque de la découverte, j'aimais beaucoup ce cd qui revenait régulièrement dans mon lecteur. Je l'aime sans doute un peu moins aujourd'hui, mais un peu moins ne veut surtout pas dire plus du tout, et il est vrai que je le réécoute plus rarement. Toutefois, cet après-midi, je l'ai redécouvert avec un certain plaisir et un plaisir certain. Je me suis laissé bercer par un jazz lancinant et caressant, presque envoûtant, mon moment préféré étant peut-être celui qui, justement, s'appelle "Chet" pour lequel Riccardo Del Fra s'offre un duo tout en nuance avec Enrico Pieranunzi. Ensuite, je me suis intéressé de nouveau à ce musicien lorsqu'apparurent en disque quatre de ses compositions pour le cinéma de Lucas Belvaux qui m'ont fait une très bonne impression et que j'écoute et réécoute ponctuellement. Jusqu'à hier, je n'avais pas effectué de nouvelles incursions dans son oeuvre de jazz pour le concert. J'y suis revenu avec son album My Chet my song avec les musiciens Arielle Besson, Bruno Ruder, Billy Hart et bien sûr Riccardo Del Fra à la contrebasse et qui signe aussi tous les arrangements, orchestrations ainsi que certaines compositions. Ce jazz fait également appel à un orchestre; le "Deutsches Filmorchester Babelsberg" sous la direction de Torsten Scholz. J'y reviendrai après écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Riccardo DEL FRA   Sam 26 Sep - 19:15

A propos de "My Chet my song":

<<(...)Déjà à Marciac (festival) se posaient ces questions: comment faire un hommage avec orchestre sans être dans l'exercice de style? Comment jouer encore les mêmes morceaux tant joués et leur redonner vie pour y trouver à nouveau la fraîcheur rêvée? A rebrousse-poil des clichés - tout en aimant profondément les standards du jazz - depuis toujours j'aime écrire dans des cadres "habituels" et y intégrer des "surprises", notamment en travaillant sur la forme - en créant des introductions à tiroirs, en introduisant des interludes, en inventant de nouveaux canevas pour l'improvisation, voire en liant un morceau du répertoire avec une composition personnelle. Le principe consistant à ce que le nouveau soit généré par des cellules de l'ancien. C'est ainsi que j'ai écrit les introductions et les interludes de "I'm a fool to want you" et "I remember you", en pensant aussi aux paroles de ces chansons, mais avec mon regard d'aujourd'hui. Le "Love for sale" inspiré par l'arrangement que Don Sebesky avait écrit pour Chet (Baker) se transforme en une plage ludique dédiée à Wayne Shorter. Le "But not for me" avec sa mélodie naïve, mais réharmonisée, devient, dans mon imaginaire, un vol au-dessus des grands espaces américains avec "Oklahoma Kid" - Yes, they're writing songs of love, also for you. "Wind on an open book": des pages de ma vie qui défilent le temps d'un souffle de vent. Des moments presque oubliés qui affleurent à la surface de ma mémoire, avec ma lecture de maintenant. Et ma réflexion pour les pages à venir. Ainsi, j'ai osé toucher à "My funny Valentine", mais là, il ne s'agit plus d'arrangement, il s'agit de réécriture. La petite cellule tant entendue du thème devient l'élément générateur d'un nouveau monde. Nourri du vécu aussi bien sûr. My tragic Valentine. Mais également My hopeful Valentine!>> Riccardo Del Fra.


Citation :
J'y suis revenu avec son album My Chet my song avec les musiciens Arielle Besson, Bruno Ruder, Billy Hart et bien sûr Riccardo Del Fra à la contrebasse et qui signe aussi tous les arrangements, orchestrations ainsi que certaines compositions. Ce jazz fait également appel à un orchestre; le "Deutsches Filmorchester Babelsberg" sous la direction de Torsten Scholz. J'y reviendrai après écoute.

Ce jazz correspond exactement à ce que je recherchais. Je l'avais quasiment pressenti lorsque j'avais cet album entre mes mains, au hasard d'une recherche. Il y a des passages que j'ai vraiment adorés sans qu'aucun autre ne m'ait ennuyé. Je l'ai découvert cet après-midi et vais le réécouter ce soir pour mieux m'en imprégner. J'ai hâte!
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3393
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Riccardo DEL FRA   Sam 26 Sep - 19:24

J'aime beaucoup ce jazz "créateur d'univers", c'est comme cela que je le ressens aussi, englobant la diversité du monde, passionnante découverte !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Riccardo DEL FRA   Lun 23 Mai - 22:55


Riccardo Del Fra est devenu le compositeur attitré du cinéaste Lucas Belvaux, ce qui donna lieu à une collaboration étroite et intéressante. J'ai donc commencé par réécouter la musique de la comédie Pour Rire! avec, parmi les acteurs principaux, ornella Muti et Jean-Pierre Léaud. C'est d'ailleurs la première B.O. de Del Fra que j'avais découvert vers 1998. La partition a été écrite pour une petite formation de chambre comme j'adore, qui se constitue d'un quatuor à cordes, de plusieurs clarinettes, toutes interprétées par le merveilleux Sylvain Kassap, un saxophone, des percussions, un piano et et une contrebasse. Le thème principal est très sympathique et trouve son aboutissement sur le générique-fin plus développé. Le reproche que je ferais est que les thèmes sont souvent brefs, très courts, et que le silence qui sépare chaque extrait est un peu trop long. Un enchaînement plus rapide d'un morceau à l'autre aurait été, à mon avis, plus judicieux. Mais bon, la musique est attachante, intimiste, entre légèreté et mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Riccardo DEL FRA   Mar 24 Mai - 22:31

Un couple épatant propose également une partition à caractère chambriste et d'une formation voisine. On retrouve la clarinette solo mais aussi du basson, pas mal de morceux avec basson solo. Une musique pas grandiose, juste touchante, intimiste et attachante. Il ne m'en faut parfois pas davantage pour être heureux! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Riccardo DEL FRA   Mer 25 Mai - 22:46


Sur Cavale de Lucas Belvaux, Riccardo Del Fra convoque une contrebasse, une pincée d'électronique et quelques percussions, et il crée une petite merveille musico-filmique atypique. Le thème principal est si bien imaginé et conçu. Je n'ai pas vu ce film et je me demande comment cette musique âpre et obsessionnelle fonctionne à l'image. Je suis d'ailleurs convaincu de sa justesse.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Riccardo DEL FRA   Jeu 26 Mai - 21:36

Pour Après la vie de Lucas Belvaux, Riccardo Del Fra invite le quatuor à cordes, une guitare solo et la fameuse contrebasse, son instrument de prédilection. C'est une musique des états d'âmes, du mal-être. Elle n'est pas gaie. Elle est intimiste, souvent intérieure, mélancolique et même cafardeuse. Au fond, ce n'est peut-être pas la meilleure période pour écouter ce genre de musique, mais tant pis car j'ai bien aimé l'ambiance un peu triste de cette B.O., une ambiance triste qui ne m'a pas rendu triste, au contraire...Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Riccardo DEL FRA   Ven 27 Mai - 18:39

Icare a écrit:
C'est au début des années 90 que je me suis procuré mon premier album de Riccardo Del Fra, A sip of your touch, pour lequel il s'entoure de brillants musiciens de jazz: Dave Liebman, Art Farmer, Michel Graillier, Enrico Pieranunzi et aussi de la merveilleuse voix de Rachel Gould qui intervient sur trois morceaux, notamment "Do you feel what i feel" dont elle est l'auteur. Il s'agit d'un jazz très doux, un jazz sur le velours, qui se veut un hommage, un fervent hommage au grand Chet Baker. A l'époque de la découverte, j'aimais beaucoup ce cd qui revenait régulièrement dans mon lecteur. Je l'aime sans doute un peu moins aujourd'hui, mais un peu moins ne veut surtout pas dire plus du tout, et il est vrai que je le réécoute plus rarement. Toutefois, cet après-midi, je l'ai redécouvert avec un certain plaisir et un plaisir certain. Je me suis laissé bercer par un jazz lancinant et caressant, presque envoûtant, mon moment préféré étant peut-être celui qui, justement, s'appelle "Chet" pour lequel Riccardo Del Fra s'offre un duo tout en nuance avec Enrico Pieranunzi.

Un jazz très lent, très doux, un jazz dépouillé et un peu engourdissant, il est vrai. Toutefois, c'est toujours un plaisir renouvelé, notamment cette voix de contrebasse qui résonne encore dans mon crâne au moment où j'écris ces lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Riccardo DEL FRA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Riccardo DEL FRA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Autres styles musicaux-
Sauter vers: