Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jacopo da Bologna (v. 1340-1386)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15978
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Jacopo da Bologna (v. 1340-1386)   Dim 6 Sep - 12:22

Jacopo da Bologna (vers 1340–1386 ?) est un compositeur italien. Il est le premier à avoir écrit des madrigaux à trois voix.

De sa vie, on sait par Filippo Villani (Liber de origine civitatis Florentiae, fin XIVe s.), qu'il concourut à la cour de Vérone, chez Massimo II della Scala (1329-1351), avec Piero et Johannes de Florentia ; il y est déclaré artis musice peritissimus. Plusieurs de ses œuvres laissent penser qu'il séjourna à Milan entre 1340 et 1360.

Jacopo da Bologna fut un des premiers représentants de l'Ars Nova italienne, style musical du Trecento (xive siècle). Il était contemporain de Gherardello da Firenze et de Giovanni da Firenze. Il est surtout connu pour ses madrigaux et a aussi composé des caccia et des mélanges de caccia et de madrigal.

Son adaptation du poème Non al suo amante, composé aux alentours de 1350, est la seule adaptation contemporaine d'un poème de Pétrarque.

Le style de Jacopo est reconnaissable par ses mélodies douces et claires ; les voix ont un phrasé détaché et ne se croisent pas et l'écriture est non canonique. Des passages qui relient les lignes textuelles dans plusieurs de ses madrigaux sont sans paroles. Son madrigal le plus célèbre est Fenice fu', écrit vers 1360.

Il est bien représenté dans le codex de Squarcialupi, le grand recueil de musique du xive siècle longtemps possédé par la famille Médicis ; on trouve 28 de ses compositions dans ce manuscrit, c'est la source principale de la musique du Trecento italien, où l'on trouve aussi des œuvres de Francesco Landini entre autres.

Jacopo da Bologna a aussi écrit un court traité théorique L'arte del discanto misurato.


Oeuvres (source : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacopo-da-bologna/ )

Sur trente-quatre pièces connues de lui, douze sont copiées à la fois en notation italienne et en graphie française. Citons notamment ses vingt-neuf madrigaux (deux-trois voix ; certains à deux, puis à trois voix) — il est le premier Italien du XIVe siècle à écrire des madrigaux à trois voix ; deux cacce (canons) à trois voix ; une lauda à deux-trois voix ; un motet à trois voix, qui est le seul exemple de motet profane italien de ce temps (Lux purpurata. Diligite justitiam, dédié à Luchino Visconti) ; il n'est pas isorythmique et aucun cantus prius factus ne le soutient. Si Jacopo « s'efforce de varier la forme du madrigal, il n'en doit pas moins à Giovanni da Cascia le schéma dans lequel s'insèrent ses variantes ; s'il donne à la voix inférieure un dessin mélodique plus marqué et l'affranchit de la voix supérieure dans la récitation du texte, c'est dans l'application du canon au madrigal, tellement fréquente chez Piero, qu'il en trouva un exemple. Il n'en reste pas moins que son effort pour enrichir le langage de la polyphonie profane aboutit à un résultat remarquable » (Nino Pirrota). Le recueil de Faenza (manuscrit de 1400 environ), qui est la tablature la plus importante du XIVe siècle, possède de nombreux arrangements pour orgue de madrigaux de Jacopo da Bologna.


Catalogue des œuvres musicales

Aquil' altera/Creatura gentil/Ucel de Dio, madrigal à 3 voix
Con gran furor, madrigal à 2 voix
Di novo è giunto, madrigal à 2 voix
Entrava Febo, madrigal à 2 voix
Fenice fu' e vissi pura e morbida, madrigal à 2 voix
Giunge'l bel tempo, madrigal à 2 voix
Io me sun un che per le frasch'andando madrigal à 2 voix
In su' be' fiori, in sulla verde fronde, madrigal à 2 voix
In verde prato a padilglon tenduti, madrigal à 2 et 3 voix
I' senti' za' como l'arco d'Amore, madrigal à 2 et 3 voix
Lo lume vostro dolce il mio signore, madrigal à 2 voix
Lucida petra, O Margherita, madrigal à 2 voix
Nel bel zardino che l'Adige, madrigal à 2 voix
Non al suo amante, madrigal à 2 voix sur unpoème de pétrarque
O cieco mondo, madrigal à 2 voix
O dolce apress'un bel perlaro fiume, madrigal à 2 voix
O in Italia felice Liguria, madrigal à 2 voix, texte daté du 4 août 1346
Oselleto salvaço, madrigal à 2 voix, texte de Jacopo
Oselletto selvaggio per stagione, caccia-madrigal à 3 voix, texte de Jacopo
Posando sopra un'acqua, in sonnio vidi, madrigal à 2 voix
Prima virtute, madrigal à 2 voix
Quando veg'io rinnovelar i fiori, madrigal à 2 voix
Sì come al canto della bella Yguana, madrigal à 2 et 3 voix
Sotto l'imperio del possente prince, madrigal à 3 voix
Straccias'i panni'n dosso, madrigal à 2 voix
Tanto che sit', aquistati, madrigal à 2 voix
Tanto soavemente, madrigal à 2 voix
Un bel perlaro, madrigal à 2 voix
Un bel sparver çentil de penna biancha madrigal à 2 voix
Vestìssi la cornachia d'autrui penne, madrigal à 2 voix
Vola el bel sparver, madrigal à 2 voix
Nel mio parlar, lauda à 2 et 3 voix
Per sperperare tolsi el mio sparvero, caccia à 2 et 3 voix
Lux purpurata /Diligite iusticiam, motet à 3 voix (avec acristiche : "Luchinus", "Vicecomes")


Attributions incertaines

Avendo me' falcon, madrigal à 2 voix
Gridavan tutti, madrigal à 2 voix
Nel prato pien de fiori, madrigal à 3 voix
Spesse fiate, madrigal à 2 voix
Laudibus dignis merito, motet à 3 voix


Écrits relatifs à la musique

L'arte del biscanto misurato secondo el maestro Jacopo da Bologna (1340-1360)

https://www.youtube.com/watch?v=_db0_2INY64

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacopo da Bologna (v. 1340-1386)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: