Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Clint MANSELL

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14967
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Clint MANSELL Empty
MessageSujet: Clint MANSELL   Clint MANSELL Empty2015-07-17, 14:10

Eléments biographiques: (source Wikipédia)

Clinton Darryl « Clint » Mansell, né le 7 janvier 1963, est un compositeur de musique de films britannique et ancien chanteur et guitariste du groupe Pop Will Eat Itself. Mansell fut le chanteur et le guitariste du groupe Pop Will Eat Itself. Lorsqu'ils signèrent avec Nothing Records, Mansell devint ami avec Trent Reznor. Il fit aussi les chœurs sur l'album The Fragile de Nine Inch Nails. Après la dissolution de Pop Will Eat Itself en 1996, Clint Mansell se fit connaitre grâce à son ami le réalisateur Darren Aronofsky qui l'engagea afin qu'il réalise la bande son de son premier film, Pi. Il composa ensuite la bande originale du second film d'Aronofsky, Requiem for a Dream, qui fut particulièrement bien reçu des critiques comme du public et contribua grandement à lancer sa carrière. Le titre "Lux æterna" est devenu extrêmement populaire, apparaissant souvent, notamment dans des trailers. La composition de Mansell pour le film The Fountain, troisième long métrage de Darren Aronofsky, a été nommé en tant que Meilleure musique de film à la 64e cérémonie des Golden Globes. Depuis lors, Mansell a composé la musique des autres films de Darren Aronofsky, à savoir The Wrestler, Black Swan et Noé. Ses autres compositions incluent la bande son du film The Hole, la musique de l'épisode pilote de la série Les Experts : Manhattan (CSI: NY), ou encore celle d'HBO, Voyeur. La chanson fut également utilisée comme thème de base pour "Throw It Up" de Lil Jon. En 2009, il signe également la bande originale du film Moon. Sa dernière réalisation en date a été celle de la musique du film Stoker. Mansell a rassemblé un certain nombre d'admirateurs pour ses compositions, si bien que le réalisateur du film Mi$e à prix, Joe Carnahan, a reçu insultes et menaces parce que la bande sonore ne contient, pour certains, pas assez de compositions de Clint Mansell.

Commentaire personnel:

<<Mansell a rassemblé un certain nombre d'admirateurs pour ses compositions, si bien que le réalisateur du film "Mi$e à prix", Joe Carnahan, a reçu insultes et menaces parce que la bande sonore ne contient, pour certains, pas assez de compositions de Clint Mansell>>

Hé oui! Les fanatiques existent aussi dans le domaine de la musique. Shocked  Hehe

En tout cas pour ma part, la musique de Clint Mansell ne risque pas de me rendre fanatique. Suspect Comme beaucoup de gens, j'ai découvert ce musicien avec Requiem for a Dream, la musique et non le film que je n'ai toujous pas vu. Ce que j'ai bien aimé, c'est d'abord le caractère tranché de la partition, notamment le morceau le plus animé et aussi le plus connu. J'ai aimé l'emploi incisif du quatuor à cordes, une sorte de mécanique implacable, et la part électronique ne m'y est pas insupportable. Elle passe plutôt bien. J'ai trouvé que le musicien avait, avec ses moyens, réussi quelque chose d'intéressant et je comprends aisément son succès. En même temps, j'en ai senti les limites et ai, malgré tout, éssayé d'écouter plusieurs autres de ses compositions, toutes conçues pour l'image, dont The Fountain et mon pressentiment de départ s'est très vite confirmé. J'y entends beaucoup de bricolage et si peu de finesse sur le plan compositionnel. Je reconnais que The Fountain, dans le souvenir que j'en ai, est ce que j'ai trouvé de plus élaboré et d'ambiteux, mais dans une technique et un son qui ne m'ont pas plu, déjà trop grossier à mon oreille. J'essaierai de lui donner une seconde chance. Peut-être que j'étais encore trop dans l'esprit de la précédente pour apprécier...?...Pour en revenir à Requiem for a dream, ce n'est pas non plus ce que je préfère dans la musique de film et il est très rare que j'ai envie de le réécouter même si je sais qu'un jour ou l'autre je le ferai. Mais, là, j'ai trouvé une véritable idée musicale et thématique et qu'il a su l'exploiter avec une certaine intensité et bien que ce soit un peu grossier aussi dans la forme.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21754
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Clint MANSELL Empty
MessageSujet: Re: Clint MANSELL   Clint MANSELL Empty2017-02-18, 10:37

Je suis tombé par hasard sur cette séquence, et je trouve que "Requiem for a dream" convient très bien à cet aspect de l'histoire de France :

https://www.youtube.com/watch?v=VzLgVFk6XaM

Version non originale.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7663
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Clint MANSELL Empty
MessageSujet: Re: Clint MANSELL   Clint MANSELL Empty2017-02-18, 11:31

En effet , implacablement dramatique!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14967
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Clint MANSELL Empty
MessageSujet: Re: Clint MANSELL   Clint MANSELL Empty2021-03-24, 15:52

J'ai toujours été réticent et peu sensible aux compositions purement électroniques, ont-elles été composées pour le cinéma ou en dehors. Certaines d'entre elles ont pourtant obtenu un certain succès, je pense notamment à Orange Mécanique (1971) de Walter/Wendy Carlos, Furyo (1983) de Ryuichi Sakamoto, Terminator (1984) de Brad Fiedel ou encore Le Temps des Gitans (1989) de Goran Bregovic qui emploie pas mal l'électronique. L'électronique fut souvent sollicitée par Jerry Goldsmith mais le plus souvent au sein d'un orchestre. Je pense me rappeler d'une partition entièrement électronique du compositeur sous le titre de Runaway - L'évadé du futur, un film de science-fiction américain réalisé par Michael Crichton avec Tom Selleck et sorti en salle courant 1984. A l'époque, j'avais écouté l'album, mais ce genre de musique purement électronique et atmosphérique fut, je dois l'avouer, comme la plupart du temps, une expérience pénible que j'ai tenté de renouveler aujourd'hui sans succès. D'autres bandes originales fortement marquées d'électronique sont apparues sur un cinéma plus récent, avec par exemple Trent Reznor sur The Social Network (2010) ou Daft Punk sur Tron: Legacy, un film de science-fiction américain en 3D réalisé par Joseph Kosinski et également sorti en salle en 2010. Il y aurait de quoi réaliser un topic sur le sujet mais je ne suis ni suffisamment amateur ni suffisamment calé en la matière pour le faire. De tous les titres que je viens de mentionner, seul Furyo de Sakamoto trouve grâce à mon oreille.

Clint MANSELL E92ccfe3463671e4e9dc31f3d2bb6e5a

La bande originale que j'ai réécoutée en ce début d'après-midi a été concoctée par Clint Mansell pour le film de Darren Aronofsky, Requiem for a Dream (2000) qui n'était pas passé inaperçu à l'époque de sa sortie. Il s'agit d'une adaptation du roman Retour à Brooklyn d'Hubert Selby, qui a coécrit le scénario avec le réalisateur. L'approche de Clin Mansell n'est pas purement électronique même si celle-ci participe généreusement à la couleur et à l'ambiance de la musique. Il sollicita les cordes bien réelles du "Kronos Quartet" qui se constitue de
David Harrington (violon)
John Sherba (violon)
Hank dutt (alto)
Jennifer Culp (violoncelle).
Ces cordes étaient nécessaires pour rendre plus tranchants, plus incisifs et viscéraux les thèmes principaux, pour peut-être apporter un aspect plus classique et sérieux à des structures minimalistes et obsessionnelles qui, parfois, cèdent, sans aucun doute volontairement - besoins du film oblige - à des élans de violence qui agissent comme une sorte de matraquage excessif d'un même motif: l'obsession poussée à son paroxysme, le drame condensé dans un geste musical implacable ou simplement lancinant. Il en résulte, hors contexte filmique, des moments faibles et des moments forts, mais des moments faibles qui se font absorber par les moments forts de la B.O., ce qui fait que, vingt ans après, elle a toujours une impacte sur moi, la seule partition de Clint Mansell qui a sa petite place sur mes étagères, ses autres travaux ne m'ayant pas convaincu (parmi ce que j'ai pu écouter).

Synopsis: <<Harry Goldfarb est un junkie. Il passe ses journées en compagnie de sa petite amie Marion et son copain Tyrone. Ensemble, ils s'inventent un paradis artificiel. En quête d'une vie meilleure, le trio est entraîné dans une spirale infernale qui les enfonce toujours un peu plus dans l'angoisse et le désespoir. La mère d'Harry, Sara, souffre d'une autre forme d'addiction, la télévision. Juive, fantasque et veuve depuis des années, elle vit seule à Coney Island et nourrit dans le secret l'espoir de participer un jour à son émission préférée. Afin de satisfaire aux canons esthétiques de la télévision, elle s'astreint à un régime draconien. Un jour, elle le sait, elle passera de l'autre côté de l'écran.>>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Clint MANSELL Empty
MessageSujet: Re: Clint MANSELL   Clint MANSELL Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Clint MANSELL
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: