Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Hector Berlioz (1803-1869)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15968
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Hector Berlioz (1803-1869)   Mar 9 Déc - 18:07

Il y a je ne sais combien d'années (peut-être 20 ?) que j'ai écouté Harold en Italie, ce poème symphonique ou symphonie avec alto solo, que j'aimais bien... et que maintenant j'aime encore plus Wink C'est en effet une oeuvre magnifique. Le Cd est complété par un des deux poèmes symphoniques avec violoncelle solo "obbligato" de Ernest Bloch : Voice in Wilderness (Voix dans le désert), et j'avoue que je me suis plutôt ennuyé... l'autre poème avec violoncelle solo : Schelomo lui est bien supérieur !

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15968
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Hector Berlioz (1803-1869)   Sam 28 Jan - 13:18

On trouve maintenant la totalité du catalogue Holoman sur Wikipedia. En 1987, le musicologue américain Dallas Kern Holoman établit un catalogue complet pour la Nouvelle Édition Berlioz chez Bärenreiter-Verlag, à Kassel (ISBN 3-7618-0449-0).
Sa numérotation suit strictement l'ordre chronologique de la composition des pièces.

Œuvres de la jeunesse en Dauphiné (1817-1824)

H 1 : Pot-pourri concertant sur des thèmes italiens (composé vers 1817–1818, au plus tard le 25 mars 1819, perdu)
H 2-3 : Deux quintettes pour flûte et quatuor à cordes (1818-1819, perdu — un des thèmes est utilisé comme second sujet dans l'ouverture des Francs-Juges)
H 4 : Romances, pour chant et piano (1818-1819, perdu)
H 5 : Fleuve du Tage, pour chant et guitare (1819)
H 6 : Je vais donc quitter pour jamais mon doux pays, ma douce amie, romance de Florian pour chant et piano ou guitare (1819 — thème utilisé dans l'adagio de la Symphonie fantastique)
H 7 : La Dépit de la bergère, pour chant et piano (publié en 1819, et adapté dans la Sicilienne de Béatrice et Benedict)
H 8 : Recueil de romances avec accompagnement de guitare, arrangements sur des poèmes mis en musique par Dalayrac, Boieldieu, Martini, etc. (1819-1822)
H 9 : L’Arabe jaloux et Le Maure jaloux, deux romances de Florian pour chant et piano (1819-1821, la seconde publiée en 1822)
H 10 : Amitié, reprends ton empire, romance de Florian pour trois chanteurs et piano (1819-1821, revu et publié en 1823)
H 11 : Pleure, pauvre Colette, romance à deux voix égales et piano (1822, publié la même année)
H12 : Le Cheval arabe, cantate sur un texte de Charles-Hubert Millevoye (titre original, The Arab at the Tomb of his Steed), pour chant et orchestre (1822, perdu)
H13 : Canon à trois voix (1822, perdu)
H 14 : Canon libre à la quinte à trois voix, sur un texte d'Augustin de Pons (1822)
H 15 : Le montagnard exilé, chant élégiaque sur un texte d'Albert-Marie Du Boys, pour deux voix égales et piano ou harpe (1823, publié le 26 février 1823)
H 16 : Toi qui l’aimas, verse des pleurs, romance sur un texte de Du Boys, pour chant et piano (1823, publié le 26 février 1823)
H 17 : Estelle et Némorin, opéra d'après Florian (1823, perdu)


Œuvres de la jeunesse parisienne (1824-1827)

H 18 : Le passage de la mer rouge, oratorio (1823-1824, perdu)
H 19 : Beverley, ou le joueur, scène dramatique sur un texte de Bernard-Joseph Saurin, d'après Edward Moore), pour basse et orchestre (1823-1824, perdu)
H 20 : Messe solennelle, pour solistes, chœurs et orchestre (1824, créée dans l'église de Saint-Roch à Paris le 10 juillet 1825 sous la direction d'Henri Valentino, version révisée créée à Saint-Eustache le 22 novembre 1827 sous la direction de Berlioz, publiée en 1993 par Hugh Macdonald)
H 21 : La révolution grecque, scène héroïque sur un texte d'Humbert Ferrand, pour solistes, chœurs et orchestre (1825–26, créée dans la Grande Salle du Conservatoire de Musique, à Paris, le 26 mai 1828, publié en 1903)
H 22 : Fugue à quatre parties (composée en juillet 1826 pour le Prix de Rome)
H 23A : Les Francs-juges, opéra en trois actes sur un livret d'Humbert Ferrand, dont l'ouverture et 5 numéros survivent (1825–1826, abandonné en 1829. Berlioz en tire la Marche au supplice de sa Symphonie fantastique et l'Oraison funèbre de la Symphonie funèbre et triomphale)
H 23B : Nocturne (mélodie pastorale) pour trois solistes, chœurs et piano (1828)
H 23C : Le Cri de Guerre du Brisgau, intermezzo en un acte tiré des Francs-juges (novembre 1833 – janvier 1834, abandonné)
H 23D : Ouverture des Francs-Juges pour orchestre (1824–1826, créée dans la Grande Salle du Conservatoire de Musique, à Paris, le 26 mai 1828, publié en 1836)


Œuvres du candidat au Prix de Rome (1827-1830)

H 24 : Fugue (juillet 1827 pour le Prix de Rome, perdue)
H 25 : La Mort d’Orphée, cantate pour le Prix de Rome ou monologue et bacchanale, sur un texte d'Henri-Montan Berton (28 juillet–25 août 1827 — thème repris pour le chant de bonheur de Lélio, publié en 1930)
H 26 : Ouverture de Waverley pour orchestre (1827, créée dans la Grande Salle du Conservatoire de Musique, à Paris, le 26 mai 1828, publiée comme Œuvre 1 en 1839)
H 27 : Marche religieuse des Mages pour orchestre (1828, créée dans la Grande Salle du Conservatoire de Musique, à Paris, le 26 mai 1828, perdue)
H 28 : Fugue (juillet 1828 pour le Prix de Rome, perdue)
H 29 : Herminie, cantate pour le Prix de Rome, sur un texte de Pierre-Ange Vieillard (5–28 juillet 1828, Second Grand Prix de Rome, publiée en 1903)
H 30 : Variations pour guitare sur Là ci darem la mano de Mozart (1828, perdu)
H 31 : Nocturne à deux voix et guitare (1828–30)
H 32 : O Salutaris pour troix voix et orgue ou piano (1828, perdu)
H 33A : Le Roi de Thulé, chanson gothique sur un texte de Goethe traduit par Gérard de Nerval, première version pour chant et piano (août ou septembre 1828)
H 33B : Huit scènes de Faust : Chant de la fête de Pâques - Paysans sous les tilleuls, danses et chants - Concert de Sylphes - Écot de joyeux compagnons, histoire d’un rat - Chanson de Méphistophélès, histoire d’une puce - Le roi de Thulé: chanson gothique - Romance de Marguerite, chœur des soldats - Sérénade de Méphistophélès (1828, devenu La Damnation de Faust en 1846)

H 34 : Chanson des pirates extraite des Orientales de Victor Hugo (1829, perdue — probablement devenue la Chanson de brigands de Lélio)
H 35 : Fugue à 3 sujets (juin 1829 pour le Prix de Rome, publiée en 1902)
H 36 : Cléopâtre, cantate pour le Prix de Rome ou scène lyrique sur un texte de P.-A. Vieillard (2–23 juillet 1829, pas de Prix de Rome, publiée en 1903 — l'air Grands Pharaons, nobles lagides repris comme « chœur des ombres » de Lélio)
H 37 : Ballet des ombres, ronde nocturne d'après Herder pour chœur et piano (1829, publié comme Œuvre 2 la même année, abandonné et intégré au Scherzo de la reine Mab de Roméo et Juliette)
H 38 : Neuf Mélodies sur des poèmes de Thomas Moore traduits par Thomas Gounet, pour solistes, chœur et piano (1829, publié comme Œuvre 2 en janvier 1830, puis renommé Irlande en 1849) : Le Coucher du soleil, rêverie - Hélène, ballade - Chant guerrier - La belle voyageuse, ballade - Chanson à boire - Chant sacré - L’origine de la harpe, ballade - Adieu Bessy, romance anglaise et française - Elégie en prose
H 39 : Le Coucher du soleil, rêverie pour chant et piano (Œuvre 2, no. 1)
H 40A : Hélène, ballade pour chant et piano (Œuvre 2, no. 2)
H 40B : Hélène, ballade pour chant et piano (orchestrée en 1844, publiée en 1903)
H 41 : Chant guerrier, pour chant et piano (Œuvre 2, no. 3)
H 42A : La belle voyageuse, pour chant et piano (Œuvre 2, no. 4)
H 42B : La belle voyageuse, pour chant et piano (révision de 1834)
H 42B : La belle voyageuse, pour chant et piano (orchestrée en 1842, publiée en 1844)
H 42B : La belle voyageuse, pour chant et piano (orchestrée en 1851, publiée en 1975)
H 43 : Chanson à boire, pour chant et piano (Œuvre 2, no. 5)
H 44A : Chant sacré, pour chant et piano (Œuvre 2, no. 6, dont le refrain reprend la Prière d'Herminie)
H 44B : Chant sacré (orchestré en 1843, perdu)
H 44C : Chant sacré (arrangé pour six instruments à vent en 1844, perdu)
H 45 : L’origine de la harpe, pour chant et piano (Œuvre 2, no. 7)
H 46A : Adieu Bessy (version en La bémol Majeur), pour chant et piano (Œuvre 2, no. 8)
H 46A : Adieu Bessy (version en Sol Majeur), pour chant et piano (1849)
H 47 : Elégie en prose, pour chant et piano (Œuvre 2, no. 9)
H 48 : Symphonie fantastique : Rêveries–Passions (revu en Avril 1831, reprend les mélodies de H 6, et de thème de « l'idée fixe » de H 29 Herminie) - Un bal (revu Avril 1831) - Scène aux champs (revu en Avril 1831, reprend le 'Gratias de H 20) - Marche au supplice (adapté de H 23A Marche des gardes, 1829) - Songe d’une nuit de sabbat (1830; publié comme Œuvre 14 en 1845)

H 49 : Fugue (juillet 1830 pour le Prix de Rome, perdue)
H 50 : Sardanapale, cantate pour le Prix de Rome, sur un texte de Jean-François Gail (Premier Grand Prix, 1830, créée à l'Institut de France le 30 octobre 1830)
H 51A : Hymne des Marseillais, arrangement de La Marseillaise de Rouget de Lisle pour double chœur et orchestre (août 1830, publié la même année)
H 51B : Hymne des Marseillais, arrangement pour ténor, chœur mixte et piano (1848)
H 51bis : Chant du neuf Thermidor, arrangement d'après Rouget de Lisle (1830, créé à l'Université de Californie, Davis, par l'UCD Symphony Orchestra sous la direction de Kern Holoman)
H 52 : Ouverture de « la Tempête » de Shakespeare pour chœur et orchestre (1830, créée le 7 novembre 1830 à l'Opéra, intégrée à Lélio en 1831, publiée en 1855)


Œuvres composées sous la Monarchie de Juillet (1830-1848)

Œuvres composées en Italie (1831-1833)

H 53 : Ouverture du Roi Lear (Avril-mai 1831, créée au Conservatoire le 22 décembre 1833, publiée comme Œuvre 4 en 1839)
H 54 : Rob-Roy, ouverture pour orchestre (Mai-juillet 1831, créée au Conservatoire le 14 avril 1833, non publiée par Berlioz, publiée en 1900 — la mélodie du cor anglais est reprise dans Harold en Italie)

H 55A : Lélio, ou le retour à la vie, mélologue en six parties sur des textes du compositeur : Le pêcheur, ballade d'après Goethe (1827) - Chœur des ombres (adaptaté de H 36 Cléopâtre) - Chanson de brigands (probablement adapté de H 34 Chanson des pirates) - Chant de bonheur (adapté de H 25 La mort d’Orphée) - La harpe éolienne, souvenirs (adapté de H 25 La mort d’Orphée) - Fantaisie sur la Tempête de Shakespeare (reprise de H 52 Ouverture de la Tempête) pour récitant, solistes, chœurs et orchestre (1831, créée au Conservatoire le 9 décembre 1832 sous la direction de François-Antoine Habeneck, publié en 1833)
H 55B : Lélio, ou le retour à la vie, publié comme Œuvre 14bis en 1855
H 56A : Méditation religieuse d'après Thomas Moore, traduit par Louise Swanton-Belloc, pour chœur et septuor d'instruments à vent (1831, perdu, repris dans Tristia)
H 56B : Méditation religieuse, version pour chœur et orchestre (1848, piano-chant publié comme Œuvre 18, no. 1 en 1849, partition d'orchestre publiée en 1852)
H 57 : Chœur sur un texte de Berlioz (1831, perdu)
H 58 : Chœur d’anges, texte inconnu (1831)
H 59 : Quartetto e coro dei maggi, texte anonyme en italien, pour chœur et orchestre (1832, publé en 1902, peut-être une version revue de H 27, Marche religieuse des Mages)
H 60A : La Captive sur un poème des Orientales de Hugo, pour chant et piano (1831, publié en 1904)
H 60B : La Captive, révision de 1832 (publiée en 1904)
H 60C : La Captive, version pour chant, violon et piano (1832, créée au Conservatoire le 30 décembre 1832, publié comme Œuvre 12 en 1833)
H 60D : La Captive, version pour soprano et orchestre (1832, créée au Conservatoire le 23 novembre 1834, perdue)
H 60E : La Captive, version pour contralto ou mezzo-soprano et orchestre, en Mi Majeur (1848, créée à Londres le 29 juin 1848, publiée comme Œuvre 12 en 1849)
H 60F : La Captive, version pour contralto ou mezzo-soprano et orchestre, en Ré Majeur
H 61 : Le Dernier Jour du monde, oratorio sur un texte d'Humbert Ferrand (1832, inachevé)
H 62 : Cahier d'esquisses de 1832 à 1836
H 63 : La Chasse de Lützow, arrangement d'après Carl Maria von Weber sur un texte de Karl Theodor Körner, pour chœur d'hommes, cordes et piano (1833, créé à l'Hôtel de l’Europe littéraire, le 6 juin 1833, perdu)
H 64 : Sur les Alpes, quel délice ! (ou Le chasseur des chamois) d'après Félix Huber, pour chœur d'hommes et cordes (1833, créé à l'Hôtel de l’Europe littéraire, le 6 juin 1833, perdu)
H 65A : Le paysan breton, mélodie sur un texte d'Auguste Brizeux (Le jeune paysan breton), pour chant, violon et piano
(1833, créé au Conservatoire, le 22 décembre 1833, publié en 1904)

H 65B : Le jeune pâtre breton, version pour soprano et orchestre (1834, créée au Conservatoire, le 23 novembre 1833, perdue)
H 65C : Le jeune pâtre breton, version pour ténor, cor et piano (1834, publiée en 1835)
H 65D : Le jeune pâtre breton, version pour mezzo-soprano ou ténor et orchestre (1835, créé au Conservatoire, le 22 novembre 1835, publiée en 1839)
H 66 : Romance de Marie Tudor, d'après Victor Hugo, pour chant et piano (1833, créée au Conservatoire, le 22 décembre 1835, perdue)
H 67A : Les champs, romance sur un texte de Béranger, pour chant et piano (1834, publiée la même année, revue et publiée comme Œuvre 19, no. 2 en 1850)
H 67B : Les champs, version pour ténor et piano (1834, publiée la même année, revue et publiée comme Œuvre 19, no. 2 en 1850)


Œuvres composées en France (1834-1841)

H 68 : Harold en Italie, symphonie concertante avec alto principal, d'après le Childe Harold’s Pilgrimage de Byron (1834, créé au Conservatoire, le 23 novembre 1834, réduction pour piano par Franz Liszt publiée en 1836, partition d'orchestre publiée comme Œuvre 16 en 1848)

H 69A : Sara la baigneuse, ballade sur un poème de Victor Hugo, pour chœur d'hommes et orchestre (1834, créée au Conservatoire, le 7 novembre 1834, perdue)
H 69B : Sara la baigneuse, version pour chœur mixte et orchestre (1838, créée au Conservatoire, le 13 décembre 1840, perdue)
H 69C–D : Sara la baigneuse, version pour deux solistes, double chœur et orchestre ou piano (1850, créée dans la Salle Ste-Cécile, le 22 octobre 1850, publiée comme Œuvre 11 en 1850)
H 70 : Je crois en vous, romance sur un poème de Léon Guérin, pour chant et piano (1834, publié la même année puis intégré dans H 76 Benvenuto Cellini)
H 71A : Le chant des Bretons, sur un poème de Brizeux, pour ténor, chœur d'hommes et piano (1835, publié la même année)
H 71B : Le chant des Bretons, version revue en 1850 (publiée comme Œuvre 13, no.5 en 1850)
H 72 : Fête musicale funèbre pour orchestre (1835, perdue)
H 73 : Chansonette sur un poème de Léon de Wailly, pour chant et piano (1835, intégré dans H 76 Benvenuto Cellini, publiée en 1974)
H 74 : Le cinq mai, chant sur la mort de l’Empereur Napoléon par Béranger, pour baryton soliste, chœur et orchestre (1835, créée au Conservatoire, le 22 novembre 1835, chant-piano publié comme Œuvre 6 en 1840, partition d'orchestre publiée en 1844)
H 75 : Grande messe des morts (Requiem) (1837, créé aux Invalides le 5 décembre 1837 sous la direction de Habeneck, publiée comme Œuvre 5 en 1838, revue en 1852 puis en 1867)

H 76A : Benvenuto Cellini, opéra en deux actes et quatre tableaux sur un livret de Henri-Auguste Barbier et Léon de Wailly (1836–38, chant-piano publiée en 1856, partition d'orchestre publiée en 1886)
Version de Paris (créé le 10 septembre 1838 à l'Opéra) - Version de Weimar en trois actes (créée le 10 mars 1852 au théâtre grand-ducal de Weimar)
H 76B : Ouverture de Benvenuto Cellini pour orchestre (créé le 10 septembre 1838 à l'Opéra, publiée en 1838, puis comme Œuvre 23)

H 77 : Erigone, cantate (1839, inachevée)
H 78A : Aubade sur un poème d'Alfred de Musset pour chant et deux cors (1839, perdue)
H 78B : Aubade, version pour soprano ou ténor, quatre cors et deux cornets à pistons (1839)
H 79 : Roméo et Juliette, symphonie dramatique en quatre parties d'après la tragédie de Shakespeare (Livret d'Émile Deschamps, d'après la pièce de Shakespeare) (Janvier – Septembre 1839, dédiée à Niccolò Paganini, créée le 24 novembre 1838 au Conservatoire de Paris sous la direction de Berlioz, publiée comme Œuvre 17 en 1847)

H 80A : Symphonie funèbre et triomphale : Marche funèbre - Oraison funèbre - Apothéose (1840, créée le 28 juillet 1840 pour harmonie militaire)
H 80B : Symphonie funèbre et triomphale : Marche funèbre, violoncelles et contrebasses ad lib - Oraison funèbre - Apothéose, chœur et cordes ad lib (Texte d'Antony Deschamps) (révision de 1842, publiée comme Œuvre 15 en 1843)
H 80C : Apothéose, version pour chœur et piano (1848)


Œuvres composées en voyage (1841-1848)

H 81A : Les nuits d’été, mélodies sur des poèmes de Théophile Gautier pour chant et piano (1841, publié comme Œuvre 7 la même année) : Villanelle - Le spectre de la rose - Sur les lagunes : lamento - Absence - Au cimetière : clair de lune - L’île inconnue : barcarolle
H 81B : Les nuits d’été, version pour chant et orchestre (1856, publiée comme Œuvre 7 en 1856)
H 82A : Villanelle (1840, publiée comme Œuvre 7, no.1 en 1841)
H 82A : Villanelle, version orchestrée (1856, publiée comme Œuvre 7, no.1 la même année)
H 83A : Le spectre de la rose (1840, publiée comme Œuvre 7, no.2 en 1841)
H 83B : Le spectre de la rose, version orchestrée (1856, créée à Gotha le 6 février 1856 publiée comme Œuvre 7, no.2 la même année)
H 84A : Sur les lagunes : lamento (1840, publiée comme Œuvre 7, no.3 en 1841)
H 84B : Sur les lagunes : lamento, version orchestrée (1856, publiée comme Œuvre 7, no.3 la même année)
H 85A : Absence (1840, publiée comme Œuvre 7, no.4 en 1841)
H 85B : Absence, version orchestrée (1856, créée à Leipzig le 23 février 1843 publiée comme Œuvre 7, no.4 en 1856)
H 86A : Au cimetière : clair de lune (1840, publiée comme Œuvre 7, no.5 en 1841)
H 86B : Au cimetière : clair de lune, version orchestrée (1856, publiée comme Œuvre 7, no.5 la même année)
H 87A : L’île inconnue : barcarolle (1840, publiée comme Œuvre 7, no.6 en 1841)
H 87B : L’île inconnue : barcarolle, version orchestrée (1856, publiée comme Œuvre 7, no.6 la même année)
H 88 : Rêverie et caprice, pour violon et orchestre (Cavatine non retenue dans Benvenuto Cellini, 1841, créée le 1er février 1842 Salle Vivienne, publiée comme Œuvre 8 la même année)
H 89 : Récitatifs pour Le Freyschütz de Weber (1841, créé le 7 juin 1841 à l'Opéra, publiés en 1842)
H 90 : L’invitation à la valse, orchestration de la pièce pour piano de Weber (1841, créée le 7 juin 1841 à l'Opéra, publiée en 1842)
H 91 : La nonne sanglante, opéra en trois actes sur un livret d'Eugène Scribe (1841–47, abandonné, fragments donnés en concert en 1968)
H 92A : La mort d’Ophélie, ballade sur un poème d'Ernest Legouvé, d'après le Hamlet de Shakespeare, pour chant et piano (1842, publiée en 1848)
H 92B : La mort d’Ophélie, version pour chœur de femmes (1848, publiée comme Œuvre 18, no. 2 en 1849)
H 93 : Souvenirs — Bêtises — Improvisations, album des concerts de 1842 à 1848 en Belgique et en Allemagne
H 94 : La belle Isabeau : conte pendant l’orage sur un poème d'Alexandre Dumas, pour mezzo-soprano, chœur et piano (1843, publié la même année)
H 95 : Le Carnaval romain ouverture caractéristique (1843, créée le 3 février 1844, Salle Herz, publiée comme Œuvre 9 en 1844)
H 96 : Feuillet d'album
H 97 : Hymne à la France sur un poème d'Auguste Barbier, pour chœur et orchestre (1844, créé le 1er août 1844 au Festival de l’Industrie, chant-piano publié comme Œuvre 20, no. 2 en 1849, partition d'orchestre publiée en 1851)
H 98 : Sérénade agreste à la madone sur la thème des pifferari romains pour harmonium (1844, publiée la même année)
H 99 : Toccata pour harmonium (1844, publiée la même année)
H 100 : Hymne pour l’élévation pour harmonium (1844, publiée la même année)
H 101A : La Tour de Nice, ouverture de concert (1844, créée le 19 janvier 1845 au Cirque Olympique)
H 101B : Le Corsaire, révision de l'ouverture précédente (1851, créée à Brunswick le 8 avril 1854, publiée comme Œuvre 21 en 1854)
H 102 : Scène de la comédie d'Hamlet (1844, perdue)
H 103 : Marche funèbre pour la dernière scène d’Hamlet, pour chœur sans paroles et orchestre (1844, publiée comme Œuvre 18, no.3 en 1852)
H 104A : Le chasseur danois, mélodie sur un poème d'Adolphe de Leuven, pour baryton et piano (1844, publiée la même année, créée à Prague le 8 avril 1846)
H 104B : Le chasseur danois, version pour baryton et orchestre (1844, piano-chant publié en 1845, créée à Vienne le 29 novembre 1845, partition d'orchestre publiée en 1903)
H 105 : Marche marocaine, orchestration d'une marche de Léopold de Meyer (1845, créée le 6 avril 1845 au Cirque Olympique, publiée en 1846)
H 106 : Le Vent gémit, feuillet d'album
H 107A : Zaïde, boléro sur un poème de Roger de Beauvoir, pour chant et piano (1845, publié en 1904)
H 107B : Zaïde, version pour chant et orchestre (1845, créée à Vienne, le 29 novembre 1845, publiée comme Œuvre 19, no.2 en 1850, partition d'orchestre publiée en 1903)
H 108 : Marche d’Isly, orchestration d'une marche de Léopold de Meyer (1845, le manuscrit retrouvé n'est pas de la main de Berlioz)
H 109 : Marche de Rákóczy pour orchestre (1845, créée à Budapest, le 15 février 1846, intégré avec une coda revue dans H 111 La Damnation de Faust)
H 110 : Le chant des Chemins de Fer, sur un poème de Jules Janin, pour ténor, chœurs et orchestre (1846, créé à Lille, le 14 juin 1846, chant-piano publié comme Œuvre 19, no.3 en 1850, partition d'orchestre publiée en 1903)
H 111 : La Damnation de Faust, légende dramatique d'après Goethe traduit par Gérard de Nerval, textes d'Almire Gandonnière et Berlioz (1846, créé à l'Opéra-comique le 6 décembre 1846, publié comme Œuvre 24 en 1854)
H 112 : Prière du matin, chœur d’enfants sur un poème d'Alphonse de Lamartine (1846, publié en 1848)
H 113 : Le Trébuchet, scherzo sur un poème d'Antoine de Bertin et Émile Deschamps, pour soliste, chœur et piano (1846, publié comme Œuvre 13, no.3 en 1850)
H 114 : Nessun maggior piacere, feuillet d'album d'après Dante Alighieri (1847, publié en 1904)


Œuvres composées pendant la Seconde République (1848-1851)

H 115 : Chant du départ, arrangement d'après Méhul (1848, perdu)
H 116 : Mourons pour la patrie, arrangement d'après Rouget de Lisle (1848, perdu)
H 117 : La Menace des Francs, marche et chœur — texte anonyme (1848, créé le 25 mars 1851, Salle Ste-Cécile, piano-chant publié comme Œuvre 20, no.1 en 1849, partition d'orchestre publiée en 1851)
H 118 : Te Deum, pour ténor soliste, double chœur, chœur d'enfants, orgues et orchestre : Te deum laudamus : Hymne - Tibi omnes : Hymne [Prélude, retiré de la publication par le compositeur] - Dignare, prière - Christe, rex gloriæ. Hymne - Te ergo quæsumus. Prière - Judex crederis. Hymne et prière - Marche pour la présentation des drapeaux (Octobre 1848 – Août 1849, dédié à son Altesse Royale Monseigneur le Prince Albert, chœurs d'enfants ajoutés en 1852, créé le 30 avril 1855 à St-Eustache, publié comme Œuvre 22 la même année)

H 119A : Tristia pour chœur et orchestre : Méditation religieuse - La mort d’Ophélie : ballade (publié comme Œuvre 18 en 1849)

H 119B : Tristia : Méditation religieuse - La mort d’Ophélie : ballade -  Marche funèbre pour la dernière scène d’Hamlet (publié comme Œuvre 18 en 1851)

H 120 : Vox Populi pour chœur et orchestre : La menace des Francs: marche et chœur - Hymne à la France (piano-chant publié comme Œuvre 20 en 1849, partition d'orchestre publiée en 1851)

H 121 : Feuillets d’album, reprenant H 107B, H 67B et H 110 : Zaïde : boléro - Les champs : romance -Chant des chemins de fer (piano-chant publié comme Œuvre 19 en 1850, partition d'orchestre publiée en 1903)

H 122 : Chant des chérubins, arrangement pour chœur d'après Dmitri Bortniansky (1850, créé le 22 octobre 1850, Salle Ste-Cécile, publié en 1851)
H 123 : Pater noster, arrangement pour chœur d'après Bortniansky (1850-1851, créé le 28 janvier 1851, Salle Ste-Cécile, publié en 1851)
H 124 : Fleur des landes, pour chant, piano et instruments obligato : Le matin : romance - Petit oiseau : chanson de paysan - Le Trébuchet : scherzo - Le jeune pâtre breton - Le chant des Bretons ! (reprend cinq mélodies de H 125, H 126, H 113, H 65C et H 71B, publié comme Œuvre 13 en 1850)

H 125 : Le matin, romance sur un poème d'Adolphe de Bouclon (publié comme Œuvre 13, no.1 en 1850)
H 126 : Petit oiseau, chanson de paysan sur un poème d'Adolphe de Bouclon (publié comme Œuvre 13, no. en 1850)
H 127 : Feuillet d'album pour Edouard Silas


Œuvres composées pendant le Second Empire (1851-1869)

H 128 : La fuite en Égypte, « Mystère en style ancien » sur un texte de Berlioz (1850) : Ouverture - L’adieu des bergers - Le repos de la Sainte Famille, légende et pantomime (attribué à « Pierre Ducré » lors de la création, Salle Ste-Cécile, le 12 novembre 1850, intégré à H 130 L’enfance du Christ)

H 129 : L’Impériale, cantate sur un poème du capitaine Lafont, pour double chœur et orchestre (1854, créée au Palais de l’Industrie le 28 novembre 1855, publiée comme Œuvre 26 en 1856)
H 130 : L’Enfance du Christ, trilogie sacrée : Le songe d’Hérode - La fuite en Égypte - La Sainte Famille en Égypte, renommé L’arrivée à Saïs (1853–1854, créée Salle Herz, le 10 décembre 1854, publiée comme Œuvre 25 en 1855)

H 131 : Valse chantée par le vent dans les cheminées d’un de mes châteaux en Espagne, feuillet d'album (1855)
H 132 : Au bord d’une rivière, « exercice sur une gamme expérimentale » (1856)
H 133A : Les Troyens, opéra en cinq actes d'après L'Énéide de Virgile (Avril 1856 – 12 avril 1858, par la suite divisé en deux parties : La prise de Troie et Les Troyens à Carthage pour la création de la seconde partie, précédée du Prélude pour Les Troyens à Carthage le 4 novembre 1863, piano-chant publié en 1863 — partition d'orchestre publiée par Hugh Macdonald en 1969)
H 133A : Chasse royale et Orage, tiré de l'acte IV, premier tableau
H 133B : Marche troyenne pour orchestre (1864, publiée en 1865)
H 134 : Plaisir d’amour, arrangement d'après Martini pour chant et orchestre (1859, créé à Baden-Baden le 29 août 1859, publié la même année)
H 135 : Hymne pour la consécration du nouveau tabernacle, pour chœur et orgue ou piano (1859, publié la même année)
H 136 : Le Roi des aulnes, orchestration de la mélodie de Schubert (1860, créé à Baden-Baden le 27 août 1860, publié la même année)
H 137A : Le temple universel, sur un poème de Jean-François Vaudin, pour double chœur et orgues (1861, publié comme Œuvre 28 en 1861)
H 137B : Le temple universel, version pour chœur d'hommes sans accompagnement (1867, publié en 1868)
H 138 : Béatrice et Bénédict, opéra-comique en deux actes, livret de Berlioz d'après Shakespeare (1860–62, créé à Baden-Baden le 9 août 1862, piano-chant publié en 1892, partition d'orchestre publiée en 1907)

H 139 : 32 Mélodies publiées en 1863 :
1-6 : Les nuits d’été : Villanelle, H 82A - Le spectre de la rose, réduction H 83B -
Sur les lagunes : lamento, H 84 - Absence, H 85 - Au cimetière : clair de lune, H 86 - L’île inconnue : barcarolle, H 87A

7-15 : Irlande, H 38 : Le Coucher du soleil, H 39 - Hélène, H 40A - Chant guerrier, H 41 - La belle voyageuse : ballade, H 42 Chanson à boire, H 43 - Chant sacré, H 44A - L’origine de la harpe : ballade, H 45 - Adieu Bessy : romance anglaise et française, H 46A - Élégie en prose, H 47
16-17 : Vox populi, réduction de H 120 : Hymne à la France, réduction de H 97 - La Menace des Francs, réduction de H 117
18 : La Captive: orientale, réduction de H 60F
19 : Sara la baigneuse, ballade, réduction de H 69C
20 : Méditation religieuse, réduction de H 56B
21 : La mort d’Ophélie: ballade, réduction de H 92B
22-26 : Fleur des landes, H 123 : Le matin : romance, H 125 - Petit oiseau : chanson de paysan, H 126 - Le Trébuchet, H 113 - Le jeune pâtre breton, H 65C - Le chant des Bretons, H 71B
27-29 : Feuillets d’album, H 121 : Zaïde, réduction de H 107B - Les champs : romance, H 67B - Chant des Chemins de Fer, reduction of H 110 -
30 : Prière du matin : chœur d’enfants, H 112 -
31 : Le chasseur danois, H 104A -
32 : La belle Isabeau : conte pendant l’orage, H 94B -
33 : Le cinq mai : chant sur la mort de l’Empereur Napoléon, H 74

H 140 : Salut matinal (1865)
H 141 : Veni creator, motet pour chœur de femmes et harmonium (1860–68, publié en 1885)
H 142 : Tantum ergo, hymne latine pour chœur de femmes et harmonium (1860–68, publié en 1885)
H 143 : Invitation à louer Dieu, arrangement du rondeau Sœur Monique de François Couperin pour chœur de femmes et piano (1860–68, publié en 1885)


Ouvrages littéraires et musicologiques

Grand traité d'instrumentation et d'orchestration modernes
Études sur Beethoven, Gluck et Weber
Le voyage musical en Allemagne et en Italie
Mémoires (publiés en 1870)
Correspondance générale
Les Soirées de l'orchestre
Les Grotesques de la musique
À travers chants
Revenir en haut Aller en bas
 
Hector Berlioz (1803-1869)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: