Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Ce qui nous a fait aimer l'opéra...ou non?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kristian

avatar

Nombre de messages : 353
Age : 74
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Ce qui nous a fait aimer l'opéra...ou non?   Sam 9 Sep - 19:30

Anouchka a écrit:
C'est compliqué l'opéra.. On peut détester ou adorer, et puis cela peut varier suivant les productions.. Et il faut le temps !  Wink

Tu as entièrement raison.

En ce qui me concerne, j'adore les « grands airs », la musique, mais je trouve les livrets d'une grande pauvreté, et ai le plus grand mal à vraiment suivre un opéra jusqu'au bout. Je n'arrive pas à passer sur le côté artificiel, et la beauté de la musique ne me suffit pas pour oublier cet aspect.

De plus, je trouve tellement de bonheur et de satisfaction dans la musique par ailleurs, que je n'éprouve aucun besoin d'opéra. Je ne déteste pas, pas du tout, mais je n'accroche pas. Alors je ne m'en mêle pas. Je préfère mille fois une messe ou une cantate.

De plus, les metteurs en scène – dont j'ai connu certains – me mettent presque tous en colère pour diverses raisons, ce qui fait une bonne raison de plus pour me couper l'envie de me rapprocher de l'opéra.

C'est comme le théâtre en France : j'ai vu tant de chefs-d'œuvre liitéralement massacrés par des mises en scène aussi prétentieuses qu'indigentes (y compris d'amis d'enfance), que je n'y vais plus qu'exceptionnellement, quand je suis absolument certain que la pièce ne fait pas l'objet d'une manipulation délétère. Et pour ce qui est des pièces anglo-saxonnes, je ne vais de toute façon les voir qu'en Angleterre, parce que je supporte pas la plupart des traductions.

En conséquence, je vais très peu au spectacle. Voilà ce qu'on gagne à être un classique invétéré perfectionniste.

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2594
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Ce qui nous a fait aimer l'opéra...ou non?   Sam 9 Sep - 19:58

Eh bien, cher Kristian, sans être peut-être d'accord sur tous les points parce que parfois je suis un peu indulgente.. (tu vois, il suffit que la musique de Vivaldi me plaise..., je fais l'impasse sur le livret un peu nul.... ; bon, Jonas Kaumann -sans faire ma midinette !-, m'a transcendé Wagner etc...), je te rejoins pas mal.. ! 
Quant à notre Mozart chéri à tous deux, n'est-ce-pas, ses opéras sont fantastiques parce que les livrets sont EXCELLENTS (et sûrement pas à cause de Da Ponte, natürlich !).., la musique sublime.. et parfois les mises en scène "pas trop nulles".
J'ai en DVD des versions éblouissantes des "Nozze", de "la Flûte", et de très beaux enregistrements de "l'Enlèvement au sérail" et de "Mithridate" (mise en scène moderne, mais bon, ça tenait debout). Quant à "Cosi", j'ai été emballée par une mise en scène qui se passe non pas sur une plage californienne (ça n'arrête pas de repasser ça, c'est nul !!! ), mais dans les années cinquante, dans un loft chic avec balcon, tout à fait ambiance "Hemingway", des voix sublimes... : Ca, je pense que ça te plairait ! (et Patricia Petibon en Delpina, tout un programme avec l'explosive rouquine)...

Pour terminer sur les opéras de Mozart, quand je vois que ça va être un peu "ignoble", je ne regarde pas. Mon amie parisienne Emmanuelle m'a dit qu'elle s'était ENDORMIE à l'opéra de Paris ce printemps, pendant "La flûte", tellement elle trouvait ça horrible. Pourtant plus fan d'opéras qu'elle..... Comme quoi...

Quant aux critiques, comme d'hab, les médias dans toute leur splendeur....  Hehe . Autant en emporte le vent... 

P.S. : Bien d'accord avec toi sur les mises en scène des opéras anglais. Il n'y a qu'eux, les anglais, pour parvenir à un résultat qui respecte la subtilité de leur musique.... (Haendel par exemple..).
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5911
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Ce qui nous a fait aimer l'opéra...ou non?   Sam 9 Sep - 21:07

Je n'ai jamais vécu de meilleurs moments artistiques que dans une salle d'opéra quand tout concoure à sa pleine réussite. Ce silence au baisser de rideau est un temps suspendu très court mais magnifiquement .... (c'est sans mot pour le définir Wink ).

Quant à la mise en scène ... je ne me suis jamais endormie et pourtant j'ai vu un paquet d'opéras en 30 ans. Endormie non, en colère oui mais plus souvent avec une mise en scène classique et poussiéreuse n'ayant rien à proposé que devant une mise en scène moderne. Ceci dit le plus dérangeant dans une mise en scène n'est pas qu'elle soit moderne ou classique, c'est surtout qu'il y ait ou non une bonne direction des chanteurs ! Et c'est bien plus difficile en opéra qu'en théâtre ... Il n'y a rien de pire que des chanteurs sur scène ne sachant pas ce qu'ils doivent faire ; certains, doués, s'en sortent mais d'autres ont vite remis "le pied en avant" et "la main sur le coeur".

L'opéra comme toute autre forme d'art est souvent question de goût mais qu'on aime ou non, la qualité laisse toujours admiratif.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Kristian

avatar

Nombre de messages : 353
Age : 74
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Ce qui nous a fait aimer l'opéra...ou non?   Sam 9 Sep - 22:51

Attention, les amies, je ne parle pas des opéras en CD, là, j'adore, ça ne me dérange pas, au contraire, mais c'est parce que l'aspect théâtral disparaît. En quelque sorte, ce n'est plus du jeu, donc, je ne parle pas de ça.

Je parlais des opéras  « in the flesh », dans la réalité dure, sur place, dans la foule. Parce qu'on peu aussi fermer les yeux et se laisser emporter par la musique, ça, c'est possible, mais c'est dommage et c'est cher payer...

Mais je m'aperçois que je prêche pour ma paroisse, et que je ne risque de convaincre que moi-même : pour dire le vrai, je vibre beaucoup plus à une modeste envolée de quatuor ou de quintette qu'aux plus beaux morceaux de tous les opéras du monde. Ce n'est pas du tout un jugement, c'est une constatation. je ne cours vraiment pas après le spectacle, et j'y serais même plutôt naturellement hermétique, ça ne me fait ni chaud, ni froid. je reste en dehors.

Donc je reprends on baluchon, et je sors sur la pointe des pieds sans vous déranger davantage...Bonne  nuit, les petites !  Kiss
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2594
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Ce qui nous a fait aimer l'opéra...ou non?   Dim 10 Sep - 0:30

Kristian a écrit:
Je parlais des opéras  « in the flesh », dans la réalité dure, sur place, dans la foule. Parce qu'on peu aussi fermer les yeux et se laisser emporter par la musique, ça, c'est possible, mais c'est dommage et c'est cher payer...

Ah mais moi je suis complètement d'accord avec toi ! Je ne paye pas de places parce que j'habite où je suis, mais quand je vois certains trucs sur les chaînes, je me mets à la place des spectateurs...., et en plus je "les écoute", car j'ai pas mal de copains parisiens qui vont à l'opéra de temps en temps (et sont déçus..)... Peut-être qu'en Belgique, les abonnements sont moins chers que par exemple à Paris, où c'est hors de prix ! (cela devient des spectacles "pour privilégiés").

"In the flesh" dans la réalité dure.... Tu parles de fermer les yeux et cela me fait rire, parce que lorsqu'un opéra m'emm... sur le plan mise en scène, je ferme les yeux pour écouter, et ça me suffit...

Kristian je vais te faire plaisir, mais les plus belles mises en scène que j'ai vues (et que je possède) sur Mozart, viennent des Anglais, du Festival de Glyndebourne ! J'oublie quand même le fantastique "Don Giovanni", film de Losey avec Ruggiero Raimondi, et une version de 1954 direction Fürtswangler, dont j'ai parlée récemment (superbe !!).
Il est possible (sûrement, même), qu'il y ait beaucoup de provoc dans les mises en scène pour soi-disant "innover". Bôf, perso je laisse tomber . Je regarde ce qui me plaît, point...
Cela dit, je n'ai vu d'opéras en "vrai" que dans le festival de William Christie, en plein air. (Campra entre autres ). Peut-être , oui Bel Canto, voir un opéra en salle en direct, procure-t-il des sensations fortes différentes de celles que je ressens !! (et je ne connaîs pas toutes "les voix du moment"). Mais avec un très grand écran, en éteignant les lumières..., on peut être vraiment gagné par l'émotion ! (heureusement pour ceux qui n'ont pas "la chance de... "!).

Ce "Donna di Lago" de Rossini, enregistré hier, dont j'ai regardé une petite moitié, est un superbe opéra qui me ravit et dont je parlerai sur le fil ad hoc. Joyce DiDonato y est absolument fabuleuse.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 353
Age : 74
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Ce qui nous a fait aimer l'opéra...ou non?   Dim 10 Sep - 0:52

Oui, c'est ça, Anouchka, fermer les yeux et n'être plus présent qu'à la musique...  Là, oui, ça me va. Mais alors, est-ce toujours de l'opéra ? N'est-ce pas plutôt une symphonie pour voix ?

Cela voudrait dire, dans ce cas, que le livret n'existe plus, qu'il n'est qu'un prétexte à la grande houle des voix humaines qui monte, tourne, et roule pendant tout ce temps... A ce dialogue de l'infini qui n'a plus rien à voir avec la matière.

Mais alors, pourquoi ne pas rejoindre la tragédie antique et chanter avec des masques, qui représenteraient des types éternels – libre à chacun de les imaginer comme bon lui semble ? Et pourquoi la mise en scène et les décors ? Finalement, l'opéra devient un drame abstrait, réduit à sa substantifique moelle, la musique.

Tout le reste ne serait-il que littérature ?
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2594
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Ce qui nous a fait aimer l'opéra...ou non?   Dim 10 Sep - 23:10

Peut-être cela dépend-t-il, Kristian... Fermer les yeux parfois oui, mais justement pas toujours !! , c'est que j'expliquais plus haut sur les opéras que j'ai aimés... 
Donc, non l'opéra , et même quand on ferme les yeux, n'est pas que littérature... : parce qu'il y a alors la musique, qu'on se souvient d'opéras précédents (si on les connait) et on a justement les images dans la tête. Non seulement la musique (et les chants), mais les mots, et le visuel !
Il y a dans un opéra qui sera "beau" à mes yeux, une alchimie parfaite entre la musique, les chanteurs et leur jeu de comédien, et la mise en scène. Ce qui est parfois incroyablement réussi. L'équilibre est difficile... Il arrive que l'orchestre soit faiblard, la direction brouillonne, ou alors les chanteurs sont de mauvais comédiens et pas vraiment performants sur le plan vocal (ou pas en forme), etc... 
J'avoue que je ne serais pas une fan des "opéras" grecs avec tous les chanteurs statiques portant des masques...  Hehe (et j'ai un peu de mal avec le théâtre japonais...)..

Laudec a raison quand elle nous dit que pour bien apprécier un opéra, il faut avoir lu le livret avant : Les intrigues sont souvent si compliquées que l'on goûte plus musique et arias sans trop se prendre la tête avec qui fait quoi, pourquoi et comment..  Very Happy
Je viens de voir le reportage d'Arte de 18 h 30 de ce jour, sur la Callas et particulièrement des archives de Tosca (1964 au Royal Opera House). Elle dégage une réelle aura inégalée, son jeu de scène est incroyable. On l'écoute et on la regarde dans ses duos avec Scarpia (acte II), fasciné..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce qui nous a fait aimer l'opéra...ou non?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qui nous a fait aimer l'opéra...ou non?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: