Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Sonate Waldstein (Beethoven)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Sonate Waldstein (Beethoven)   Mar 28 Nov - 16:21

La Sonate pour piano n° 21 en do majeur, opus 53, de Ludwig van Beethoven, fut composée entre 1803 et 1804, publiée en mai 1805 et dédiée au comte Ferdinand von Waldstein, ami et protecteur de Beethoven depuis 1784. Son surnom de Sonate Waldstein lui est resté attaché. Son surnom "l'Aurore" est dû aux français, peut-être à cause du thème à caractère pastoral du rondo, qui survient subitement après "l'attente" suggérée par l'adagio qui le précède.

Cette sonate comporte trois mouvements dont les deux derniers sont enchaînés. Son exécution réclame environ 30 minutes :

Allegro con brio en ut majeur
Introduzione. Adagio molto en fa majeur
Rondo. Allegretto moderato - Prestissimo en ut majeur


Allegro con brio

Cette sonate représente non seulement une évolution de la technique pianistique, mais également une évolution dans la pensée musicale elle-même. Les changements de sonorité, parfois spectaculaires, ne sont pas décoratifs. Ils sont le discours musical lui-même. Beethoven venait en effet de recevoir un nouveau piano à queue Érard doté d'un clavier plus grand ce qui l’amène alors à s'aventurer dans des territoires inconnus et des registres extrêmes.

Le début de cet Allegro est à cet égard très parlant. Le cycle harmonique parcouru par le premier thème, en croches, est en quelque sorte un cycle de couleurs. De la même façon, le saut dans l'aigu mélodique (mesure 4) est une touche lumineuse qui apparait sur le grommellement de la basse. Lors de la réexposition du thème, celui-ci passe en double croches : il s'agit ici de bien plus qu'une nouvelle présentation harmonique du thème, c'est d'un nouveau matériau sonore, dense et vibratoire. Ce thème réapparaitra plusieurs fois, à chaque fois sous un nouveau visage, plus intense.


Introduzione. Adagio molto

Cet Adagio molto est remarquable par son écriture extrêmement dépouillée. Il ne comporte que 28 mesures (contre 302 pour le premier mouvement et 543 pour le troisième mouvement), et chacune des trois parties qui le composent ne compte pas plus d'une dizaine de mesures ; les phrases de ce mouvement sont longues de deux mesures en moyenne, et ne comporte que quelques notes. Cependant, ce mouvement est d'une grande richesse, et comporte différents moments bien distincts et articulés, avec de forts contrastes : trois notes suffisent à construire un mouvement ascendant, puis deux accords permettent de résoudre cette tension, etc. Ce mouvement se caractérise donc par une étonnante économie de moyens dans la composition et l'expression musicale. Une telle écriture nécessite de la part du pianiste une interprétation d'une minutie extrême, où chaque note doit être pensée et jouée individuellement.

À l'origine, Beethoven avait écrit un mouvement lent d'une bien plus grande ampleur. Il l'a ensuite retiré pour laisser à sa place cette courte introduction au mouvement final. On peut défendre que, dans sa forme définitive, cette sonate soit pratiquement en deux mouvements (plan que Beethoven emploie dans ses Sonates nos 19-20-24-27 et 32). Par ailleurs, introduire le mouvement final d'une sonate par un mouvement lent très court est un procédé d'écriture auquel Beethoven recourt parfois (Sonate pour piano no 28 op. 101, Sonate pour piano et violoncelle no 3, op.69). Le mouvement lent écrit en premier pour la sonate "Aurore" est connu sous le nom d'Andante Favori en fa majeur, WoO 57.

L'Introduzione second mouvement se termine par une demi-cadence sur un point d'orgue, et s'enchaîne directement au Rondo (mention "Attacca subito il rondo").


Rondo: Allegretto moderato - Prestissimo

Le thème du Rondo est une mélodie en do Majeur, qui pourrait presque être une comptine, basée sur l'alternance tonique/dominante. C'est l'accompagnement, ses couleurs et son timbre, qui lui donne sa personnalité.

Ce thème présente successivement plusieurs visages. Il apparait tout d'abord comme une simple mélodie accompagnée d'arpèges (avec croisement de mains), puis comme une mélodie en octaves sur des arpèges brisés. La troisième reprise, notée fortissimo est la plus spectaculaire : il y a un trille central au-dessus duquel se dessine la mélodie, pendant que la main gauche joue un contrepoint virtuose, tour à tour montant et descendant.

Les différents couplets présentent des visages très différents du thème assez immobile. Leur vigueur rythmique et leur couleur souvent mineure contraste avec la pureté de la mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16555
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Sonate Waldstein (Beethoven)   Mer 7 Jan - 19:56

https://www.youtube.com/watch?v=8xl7VcMfj-g&spfreload=10




Le comte Ferdinand Ernst Gabriel von Waldstein undWartenberg (né à Dux, Bohême le 24 mars 1762 — mort à Vienne le 26 mai 1823) était un musicien et mécène allemand. Il fut chevalier de l'Ordre des Chevaliers Teutoniques le 17 juin 1788.

Installé à Bonn au début des années 1780, il fut admis en janvier 1788 à la cour de Maximilien François d'Autriche, Archevêque et Prince-électeur de Cologne, et remarqua le jeune Ludwig van Beethoven dont il devint le premier mécène. Il emmena l'adolescent une première fois à Vienne de 1786 à 1787, lui fit rencontrer Mozart, et le recommanda à Joseph Haydn en 1793.

Le mot qu'il laissa à Beethoven lorsque celui-ci partit pour Vienne en novembre 1792 est resté célèbre car prophétique : "Cher Beethoven, vous allez à Vienne pour réaliser un souhait depuis longtemps exprimé : le génie de Mozart est encore en deuil et pleure la mort de son disciple. En l'inépuisable Haydn il trouve un refuge, mais non une occupation ; par lui, il désire encore s'unir à quelqu'un. Par une application incessante, recevez des mains de Haydn l'esprit de Mozart."

En 1790, Waldstein avait incité Beethoven à composer le Ritterballett (musique pour un ballet de chevalerie) WoO 1 pour une soirée carnavalesque le 6 mars 1791 dans la Redoutensaal de Bonn. A la même époque, Beethoven composa ses 8 Variations à quatre mains sur un thème du Comte Waldstein WoO 67.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2697
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Sonate Waldstein (Beethoven)   Sam 14 Fév - 0:41

J'ai ré-écouté aujourd'hui cette fabuleuse sonate (Barenboim qui a enregistré une magnifique intégrale des 32 sonates). Evidemment, c'est un petit miracle de virtuosité et d'équilibre...
Comme c'est aujourd'hui la St Valentin, je me permets un clin d'oeil... et un gros   pour mon Ludwig adoré !


Dernière édition par Anouchka le Sam 14 Fév - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16555
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Sonate Waldstein (Beethoven)   Sam 14 Fév - 19:43

Anouchka a écrit:
J'ai ré-écouté aujourd'hui cette fabuleuse sonate (Barenboim qui a enregistré une fabuleuse intégrale des 32 sonates). Evidemment, c'est un petit miracle de virtuosité et d'équilibre...
Comme c'est aujourd'hui la St Valentin, je me permets un clin d'oeil... et un gros   pour mon Ludwig adoré !

Serais tu une grande amoureuse ? Very Happy

Comme dit dans la présentation, Beethoven avait à l'origine composé un Andante en fa majeur en guise de 2ème mouvement, qu'il a supprimé et remplacé par une simple introduction au rondo final.

Cet Andante favori était pourtant très beau. Le voici :

https://www.youtube.com/watch?v=ESfw8TWZ1ZI&spfreload=10
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2697
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Sonate Waldstein (Beethoven)   Sam 14 Fév - 20:00

Joachim a écrit:
Serais tu une grande amoureuse ? 
Bien sûr... ( Wink ). En musique, c'est sans commentaires, n'est-ce-pas.... !! (en ce moment, je ré-écoute les "partitions rarissimes" de Mozart, pour la 5ème fois, commentaires à suivre plus tard comme je l'ai dit). 
Merci pour cette vidéo.. que je vais écouter tout-à-l'heure.... ! C'est très rare, effectivement, tu me fais un grand cadeau  Kiss 
Et je t'envoie ma motivation sans failles pour nos forums, mes traducs en cours pour certains livrets compliqués etc..., et une certaine sonate....((K 309). Chut.. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sonate Waldstein (Beethoven)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sonate Waldstein (Beethoven)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: